Informations

Thurston AP-77 - Histoire


Thurston
(AP-77 : dp. 13 910 ; 1. 459'3" ; n. 63'0" ; dr. 23'0" ; a. 16,5 k. (tl.), epl. 456 ; trp. 1 306 ; a. 4 3", 4 40 mm.;cl. Thurston, T. C2-F)

Thurston (AP-77) a été mis en place sous contrat de la Commission maritime (coque MC 134) comme SS Del Santoa le 9 décembre 1941 à Kearney, NJ, par la Federal Shipbuilding & Drydock Co. pour le Mississippi Shipping Co., lancé le 4 avril 1942, parrainé par Mme Dorothy W. Neeht, et livré le 11 juillet 1942.

Le navire a été acquis par la Marine auprès de la War Shipping Administration dans le cadre d'un affrètement à coque nue le 13 septembre 1942 et a été rebaptisé Dauphin et désigné AP-77 le 16 septembre. Cependant, pour éviter toute confusion avec un navire canadien nommé Dauphin, le navire a de nouveau été rebaptisé le 18 septembre, cette fois sous le nom de Thurston. Mis en service le 19 septembre 1942, sous le commandement du capitaine Jack E. Hurff, le Thuraton a été converti en transport auxiliaire par l'Atlantic Basin Iron Works, à Brooklyn, N.Y., et était prêt à prendre la mer le 24.

Après un entraînement au shakedown à Little Creek, en Virginie, et des exercices de débarquement avec des unités de l'armée à Solomons Island, dans le Maryland, le transport est sorti le 24 octobre avec le groupe opérationnel (TG) 34.9, la Force d'attaque centrale, pour l'invasion de l'Afrique du Nord. Ses cales et ses ponts étaient chargés au combat d'hommes et d'équipements du 15e régiment d'infanterie. Le matin du 8 novembre, il est arrivé dans la zone de transport au large de Fedhala, au Maroc français. Puisque ses troupes ont été affectées à la force de réserve, elle n'a commencé à les débarquer que tard dans la soirée. Le 13, Thuraton entre dans le port de Casablanca pour terminer le déchargement des fournitures et du matériel. Elle a commencé son voyage de retour le 15 et est arrivée à Hampton Roads 11 jours plus tard.

Deux voyages aller-retour à travers l'Atlantique transportant des renforts vers l'Afrique du Nord étaient ensuite à son ordre du jour. Elle a ensuite passé mars et avril à subir des réparations et des modifications. Le 10 mai, le navire a navigué avec le convoi UGF-8A pour Oran avec des troupes devant être utilisées pour l'invasion de la Sicile. Début juin, Thurston embarque des unités du 16th Infantry Regiment et se rend à Alger pour les répétitions du débarquement. Le 6 juillet, elle est sortie avec la Force opérationnelle (TF) 81 et, le 9, elle est arrivée dans la zone d'assaut au large de Gela. Le navire a débarqué les troupes tôt le lendemain matin, a terminé le déchargement le 12 et est revenu via Alger à Oran. Le 22 juillet, elle s'est dirigée vers New York pour plus de troupes et de fournitures et était de retour à Oran le 2 septembre. Cinq jours plus tard, il embarquait 600 prisonniers de guerre allemands et les débarquait à New York le 22.

Le 8 octobre, le transport chargé de troupes américaines a rejoint le convoi UT-3 et les a débarqués à Gourock, en Écosse, le 17. Elle s'est ensuite rendue à Glaegow pour récupérer les troupes canadiennes, est retournée à Gouroek et a rejoint un convoi pour l'Afrique du Nord. Le convoi est arrivé au large d'Alger le 6 novembre et, ce soir-là, a été soumis à une attaque aérienne au cours de laquelle le Beatty (DD-640), le SS Santa Elena et le navire néerlandais SS Mornix Van St. Aldegonde ont été torpillés et coulés tandis que les navires alliés éclaboussaient. six avions allemands. Le reste du convoi arriva à Naples deux jours plus tard et Thurston débarqua les Canadiens. Elle s'est ensuite déplacée à Palerme pour récupérer des éléments de la 1ère division blindée américaine pour le passage en Écosse. Après une semaine à Gourock, le transport se met en route pour les États-Unis le dernier jour de novembre et atteint New York le 9 décembre 1943

Thurston a transporté des troupes de New York à Liverpool en janvier 1944, à Gourock en février et à Cardiff, au Pays de Galles, en avril. Lorsque le navire a fini de décharger à Cardiff le 4 avril, il s'est rendu au Loch Long pour trois semaines d'exercices de débarquement pour se préparer à l'invasion de la « forteresse Europe » d'Hitler. Elle a jeté l'ancre à Portland, en Angleterre, le 29 et a subi des dommages mineurs là-bas le 28 mai lorsqu'une bombe allemande a explosé à 30 mètres de son côté bâbord.

Dans la soirée du 5 juin, Thuraton a commencé la traversée de la Manche vers la Normandie avec le groupe d'assaut O-3. À 03h33 le lendemain matin, il a été ancré à environ 10 milles des plages "Omaha" et a débarqué ses troupes à l'heure prévue à l'heure H. Elle a perdu trois de ses bateaux dans la vague d'assaut initiale et deux dans la 2e vague. Ce soir-là, le transport a quitté la zone et est retourné à Portland le lendemain matin pour rester « de garde » jusqu'au 19.

Le 4 juillet, le Thurston prend la route et se dirige, via Oran, jusqu'à Naples avec un chargement de camions et de chars M~. Après avoir débarqué le 17, il est resté à Naples jusqu'au 13 août lorsqu'il est chargé de troupes d'assaut - il est sorti avec le groupe d'assaut de la TF 84 (Force Alpha) pour l'invasion du sud de la France. Il était au large de la baie de Pampelonne, en France, le matin du 15 et a lancé la vague d'assaut qui a débarqué avec peu d'opposition. Le lendemain matin, elle s'embarqua pour Oran. Fin septembre, le transport chargea des troupes françaises et les débarqua à Lardier le 30. Elle a opéré alors dans les convois de réapprovisionnement d'Afrique du Nord et d'Italie aux plages jusqu'au 25 octobre où elle a rejoint un convoi dirigé vers les États-Unis.

Le navire est arrivé à New York le 6 novembre et a commencé une révision qui a duré jusqu'au 19 décembre. Elle a appelé à Norfolk le jour suivant et est devenue en route pour le Pacifique le 21. Elle a transité le Canal de Panama le 27 décembre 1944 et est arrivée à San Francisco le 5 janvier 1945. Là, le transport a chargé des passagers et une cargaison et s'est dirigé vers Hawaï. Elle a atteint Pearl Harbor le 22 ; débarqué les passagers; troupes de garnison embarquées; et a procédé via Eniwetok aux Mariannes.

Le transport était à Saipan du 11 au 16 février, d'où il est sorti avec le Groupe de Transport Able de la Force d'Attaque pour l'assaut contre Iwo Jima. Le Thurnton est resté au large des plages d'Iwo du 19 au 26 février avant de recevoir finalement l'ordre de débarquer ses troupes. Elle a terminé de décharger la cargaison le lendemain et est repartie vers le Mariansa. Elle est arrivée à Saipan le 2 mars, a appelé à Guam le jour suivant pour décharger 33 blessés de bataille et a procédé ensuite aux Salomon. Le Thurston fit escale à Tulagi le 12 et continua jusqu'à Espiritu Santo pour charger des éléments de la 27e division d'infanterie de l'armée. De là, son itinéraire la mena via Ulithi, jusqu'à Okinawa. Le navire débarqua ses troupes sur les plages de Hagushi le 9 avril et, cinq jours plus tard, se dirigea vers les Mariannes, d'où il fut acheminé, via Ulithi et Manus, vers la Nouvelle-Calédonie. Elle a embarqué 917 passagers et blessés au combat à Nouméa le 11 mai et les a débarqués à San Francisco le 26 mai.

Thurston a pris des troupes d'armée le 9 juin et a procédé, via Eniwetok et Ulithi, aux Philippines. Elle est arrivée à Manille le 8 juillet, a déchargé ses troupes et le chargement là, s'est déplacée à Tacloban et a embarqué le personnel naval lié à la maison. Le transport fait escale à Ulithi pour prendre plus de marins et, à la fin de la guerre, jette l'ancre à San Francisco le 14 août. Le 25, le navire a commencé un voyage vers les Philippines avec plus de troupes de l'armée et est arrivé à Manille le 15 septembre. Là, le navire a été affecté au service "MagicCarpet", renvoyant les militaires chez eux depuis l'étranger.

Thurston a ensuite été commandé aux Salomon. Le 4 octobre, en route vers Guadalcanal, elle aperçoit un doris de 28 pieds qui ne montre aucun signe de vie. Cependant, une couverture dans le cockpit avant a éveillé les soupçons de l'officier de pont, qui a envoyé une péniche de débarquement pour voir si quelqu'un était à bord. Le LCVP a fait le tour du doris de très près avant de s'approcher. Alors que l'officier du bateau montait à bord du doris, trois Japonais armés de grenades à deux mains ont émergé de sous la couverture et les ont lancés sur l'officier et le bateau. L'officier du bateau a dégringolé par-dessus bord et l'équipage du bateau a abandonné le LCVP sur le « hors-jeu » avant que les grenades n'explosent. Un deuxième LCVP avec un équipage entièrement armé a été lancé pour sauver l'équipage du premier bateau. Dès qu'ils ont été ramassés, Thurston a ouvert le feu avec ses mitrailleuses et a finalement coulé le doris avec un obus de 3 pouces. L'équipage du bateau n'a subi aucune perte et le LCVP a été récupéré. Le navire a ensuite fait escale à Guadalcanal, Espiritu Santo, Nouvelle-Calédonie, et est arrivé à Seattle le 30.

Le transport a effectué trois autres voyages "Magic-Carpet": aux Philippines en décembre 1945 et en mars 1946, et à Okinawa et au Japon en mai. Quand elle est arrivée à San Francisco le 20 juin, elle a commencé les préparatifs pour l'inactivation. Le Thurston a été désarmé et est retourné à la War Shipping Administration le 1er août 1946 et a repris le nom de Del Santos. Il est rayé de la liste de la Navy le 28 août 1946.

Del Santos a été vendu à la Waterman Steamship Co. en 1948. L'année suivante, il a été rebaptisé Chickasaw. Il est resté en service marchand sous le nom de Chickasaw jusqu'au 7 février 1962, date à laquelle il s'est échoué sur l'île de Santa Rosa au large de la Californie.

Thurston a reçu sept étoiles de bataille pour le service de la Seconde Guerre mondiale.


Seconde Guerre mondiale - La guerre en mer 1939-1945

Liste de 300 navires, guerre et marchand, trouvée dans le livre illustré à gauche.

Copyright Franklyn E. Dailey Jr. 2012

La quatrième édition (2009) de Joining the War at Sea 1939-1945, ISBN 0966625153, présente un nouvel index de 44 pages du chercheur néerlandais Pieter Graf.

La liste de liens en bas de la colonne de gauche de cette page vous amène à des pages de brouillon pour le livre publié, et enfin à des expériences de lecture originales stimulées par le livre. Les acheteurs du livre publié sont invités à télécharger l'une de ces pages qui semble particulièrement pertinente. Ici, sur cette page, un de ces lecteurs a répertorié tous les navires qu'il a trouvés dans le livre publié. Il nous vient à l'esprit que les lecteurs potentiels du livre pourraient trouver l'inclusion du nom d'un navire une incitation à acheter le livre ou à examiner davantage les pages de ce site Web.

La liste de Mark Henshaw des navires qu'il a rencontrés dans "Joining the War at Sea 1939-1945", commence ici : Elle sera suivie par la mise à jour de Pieter Graf avec quelques corrections orthographiques qui ont été introduites par l'auteur dans son édition originale du livre.

Par ordre alphabétique vers le bas, et dans l'ordre suivant, à travers : Nom du navire, puis (numéro du navire et registre si ce n'est pas évident) et numéro de page. Les numéros de page ne sont exacts que pour les 3e et 4e éditions. L'index de 44 pages de la 4e édition de Pieter Graf a modifié l'orthographe de certains navires et, dans de très rares cas, l'identité d'un navire. Ainsi, pour une meilleure précision, la 4e édition et son index doivent être utilisés.

HMS Abercrombie (F 109, moniteur) 162, 220, 233

HMS Ajax (22, croiseur léger) 311

Albatros (chef de destroyer français) 123, 125, 128-130

Alcyon (destroyer français) 25, 129

NCSM Algoma (corvette K 127) 27

Amazone (sous-marin français) 127, 131

S.S. Amelia Earhart (Navire américain Liberty) 287

USS Ancon (AP-66/AGC-4) 132, 205, 209-211

USS Anne Arundel (AP-76) 148

Antiope (sous-marin français) 131

S.S. Aquitania (navire de transport de troupes britannique) 57

Argento (sous-marin italien) 66, 67, 182, 183

HMS Argonaut (61, croiseur léger) 304

USS Arkansas (BB-33) 8, 43, 301, 304

S.S. Arlyn (cargo américain) 59

HMS Atherstone (L 05, destroyer d'escorte) 349, 350

USS Augusta (CA-31) 21, 73, 88, 98, 99, 103, 104, 109, 118, 119, 124, 126, 127, 129, 130, 133, 139, 162, 301, 303, 310, 393

S.S. Awatea (transport de troupes néo-zélandais) 43, 48, 49, 51, 52, 283

USS Barnett (AP-11/APA-5 ex-S.S. Santa Maria) 148, 178

USS Beatty (DD-640) 112, 343, 344

MV Benedick (citerne britannique) 332

USS Benson (DD-421) 177, 183, 245, 260, 283, 335, 398

USS Bernadou (DD-153) 27-29, 87, 92, 111-113

USS Birmingham (CL-62) 161, 167

USS Biscayne (AVP-11) 162, 254, 274

Bismarck (cuirassé allemand) 12

HMS Blankney (L 30, destroyer d'escorte) 240

HMS Blencathra (L 24, destroyer d'escorte) 61

USS Boise (CL-47) 111, 161, 176, 177, 183, 187, 201-203, 213, 230, 237

S.S. Booker T. Washington (transport de troupes américain) 331

Le Boulonnais (destroyer français) 123, 125, 128

USS Boyle (DD-600) 89, 117, 119, 133, 304

Le Brestois (destroyer français) 123, 125, 129

USS Bristol (DD-453) 20, 44, 51, 53, 55, 56, 89, 95, 117, 119, 127, 132, 135, 143, 162, 167, 168, 209, 225, 228, 230, 239 , 240, 242, 335, 344

HMS Broadwater (H 81 ex-USS Mason DD-191) 23

USS Brooklyn (CL-40) 79, 88, 92, 98, 118, 119, 126-130, 135, 161, 167, 168, 219, 228, 229, 243, 250, 251, 253, 258, 262, 267 , 301, 304-306, 311

USS Buck (DD-420) 37, 44, 45, 48-53, 55, 56, 66, 67, 162, 166-168, 182, 183, 238-240, 283, 357, 393, 398

USS Charles Carroll (AP-58 ex-S.S. Del Uruguay) 104, 105

USS Charles F. Hughes (DD-428) 20, 255, 393

USS Chemung (AO-30 ex-Esso Annapolis) 43, 45, 46, 49, 51, 53-56, 88

USS Chenango (CVE-28, ex-Esso Nouvelle-Orléans) 88, 135

USS Chicopee (AO-34, ex-Esso Trenton II) 242, 263

S.S. Clan Campbell (navire britannique) 349, 350

HMS Cleveland (L 46, destroyer d'escorte) 330

USS Cleveland (CL-55) 88, 118, 121, 133

USS Cole (DD-155) 87, 92, 111, 112, 113

HMS Colombo (D 89, croiseur léger AA) 252, 342, 346

NCSM Columbia, (I 49 ex-USS Haraden DD-183) 23

USCGC Comanche (WPG-76) 60, 61

Le Conquérant, (sous-marin français) 131

S.S. Contessa (bateau banane affrété hondurien) 102

USS Corry (DD-463) 13, 117, 121, 298

HMS Coventry (D 43, croiseur léger AA) 346 (sabordé le 14 septembre 1942)

USS Dallas (DD-199) 87, 92, 113-115

USS Decatur (DD-341) 10, 23, 24

USS DeHaven (DD-469) 175, 176

HMS Delhi (D 47, croiseur léger AA) 252, 351

USS Denebola (AD-12, offre de destroyer) 20, 292-294, 296, 323

HMS Dido (37, croiseur léger) 310

USAT Dorchester (navire à passagers/cargo) 60-62

USS Doyen (AP-2/APA-1) 157, 410

S.S. Duchesse de Bedford (navire de troupes canadien) 43

Duguay-Trouin (croiseur léger français) 304

HMS Duke of York (17, cuirassé) 25, 26

HMS Eagle (94, porte-avions) 244

USS Eberle (DD-430) 22, 23, 114, 375

USS Edward Rutledge (AP-52) 134, 136, 137

USS Electra (AKA-21, redésigné AKA-4 en 1943) 16, 101, 137

USS Elizabeth C. Stanton (AP-69) 132, 148

USS Ellyson (DD-454) 117, 121, 134, 239

Emile Bertin (croiseur léger mouilleur de mines) 304, 305

S.S. Empress of Scotland (navire de troupes canadien) 58

USS Ericsson (DD-440) 22, 114, 377, 397, 398, 400

USCGC Escanaba (WPG-77) 60, 61

Baie de l'USS Fanshaw (CVE-70) 372

USS Forster (DE-334) 351, 352

Le Fougueux (destroyer français) 123, 125, 127

USS Frederick C. Davis (DE-136) 237, 254, 272, 298, 342, 346

Le Frondeur (destroyer français) 123, 125, 129

USS Gambier Bay (CVE-73) 372, 373

Geniere (destroyer italien) 171

USS Gleaves (DD-423) 23, 237-239, 245, 254, 258, 262

Gneisenau (cuirassé allemand) 12

Graf Spee (cuirassé de poche allemand) 12

La Grandière (aviso colonial = sloop) 130

HMS Hambledon (L 37, destroyer d'escorte) 61

USS Hambleton (DD-455) 99, 135-137, 139, 239, 358

USS Harold J. Ellison, (DD-864) 286

USS Harry Lee (AP-17/APA-10, ex-S.S. Exochorda) 148

HNMS Heemskerck (croiseur léger AA néerlandais) 352, 353

USS Heermann (DD-532) 373, 374

S.S. Henry R. Mallory (navire de transport de troupes/cargo américain) 61, 62

USS Herbert C. Jones (DE-137) 237, 254, 272, 273, 298, 342, 346

USS Hilary P. Jones (DD-427) 255

HMS Holcombe (L 65, destroyer d'escorte) 350

HMS Hood (51, croiseur de bataille) 12

HMS Howe (32, cuirassé) 202

USS Hugh L. Scott (AP-43) 134, 136, 137

USS Ingraham (DD-444) 44, 48-51, 54, 56, 224, 283, 284

USS Iowa (BB-61) 244, 289, 401

USS Jacob Jones (DD-61) 57, 175

USS Jacob Jones (DD-130) 175

Jean Bart (cuirassé français) 100, 101, 117, 122-125, 133

USS Jeffers (DD-621) 176, 177

USS Jenkins (DD-447) 118, 122

S.S. John S. Copley (cargo américain) 244-246

USS Joseph E. Campbell (DE-70) 240

USS Joseph Hewes (AP-50) 99, 134, 135, 137

USS Joseph T. Dickman (AP-26) 104, 105, 119

USS Kalinin Bay (CVE-68) 372

USS Kearny (DD-432) 23-25 ​​114, 358

USS Kendrick (DD-612) 228, 304

HMS King George V (41, cuirassé) 202

ORP Krakowiak (L 115, destroyer d'escorte polonais) 330

HMS Laforey (G 99, destroyer) 61

USS Lakehurst (APV-3, ex-Seatrain New Jersey) 112, 113

USS Lansdale (DD-426) 23, 255, 296, 335, 351-354

USS Leonard Wood (AP-25) 104, 105-109

S.S. Letitia, (navire de transport de troupes britannique) 43-45, 48

USS Livermore (DD-429) 23, 24, 32, 398

Lobélia (J 1068 Corvette française libre) 23

Lorraine (cuirassé français) 301

USS Lowe (DE-325 avec équipage de la Garde côtière) 353

USS Ludlow (DD-438) 20, 44, 104, 117-119, 126, 162, 187, 229, 230, 242, 254, 258, 262-265, 276, 277, 304, 325, 326, 335, 363 , 378

USS Maddox (DD-622) 173, 174, 228, 333

USS Marblehead (CL-12) 54, 304

S.S. Mariposa (transport de troupes américain) 58

MV Marnix van Sint Aldegonde (bateau de troupes néerlandais) 343, 344

USS Massachusetts (BB-59) 38, 88, 92, 122-125, 127-130

USS Mayo (DD-422) 183, 245, 246, 254, 258, 260-262, 266, 335, 358, 367, 398

USS Mayrant (DD-402) 118, 122, 171, 181, 228, 357

USS McLanahan (DD-615) 177, 304

Méuse (sous-marin français) 131

USS Menemsha (AG-39 habité par la Garde côtière) 45, 48

USS Menges (DE-320, habité par la Garde côtière) 354

USS Miantonomah (CM-10, ex-S.S. Quaker) 120, 135

Milan, (chef de destroyer français) 123, 125, 126, 128-130

HMS Mindful (remorqueur de sauvetage W 135, ex-USS ATR-48) 349, 350, 352

USS Missouri (BB-63) 375-377, 386

S.S. Monterey (transport de troupes américain) 343

USS Mount Baker (AE-4, ex-USS Kilauea) 185

USS Murphy (DD-603) 104, 117-119, 135, 177

Musashi (super cuirassé japonais) 370

Nagato (cuirassé japonais) 370

USS New York (BB-34) 7, 8, 42-45, 72, 88, 111-113, 132, 133, 162

USS Newell (DE-322, habité par la Garde côtière) 354

USS Niblack (DD-424) 177, 245, 246, 251, 253, 254, 258

USS Nicholson (DD-442) 27, 29, 44, 162, 163, 182, 184, 209

S.S. Nigaristan (cargo britannique) 22, 23

USS Caroline du Nord (BB-55) 20

USS Ordronaux (DD-617) 304, 312, 318

HMS Orion (85, croiseur léger) 267

S.S. Ormonde (bateau de transport de troupes britannique) 44

Orphée (sous-marin français) 131

HMS Palomares (détection d'aéronefs/navire de direction) 209

S.S. Pasteur (navire de troupes français) 58

S.S. Paul Hamilton (transport de troupes américain) 354

HMS Penelope (97, croiseur léger) 237, 258, 267, 274-276

USS Philadelphia (CL-41) 42, 43, 45, 48, 88, 111-113, 131, 161, 183, 187, 192, 201, 209, 213-215, 219, 220, 230, 231, 233, 236 , 237, 242, 274, 301, 303-305, 311, 327, 328

USS Pioneer (AM-105) 254, 273, 298, 344, 346, 347, 349, 350, 364

USS Plunkett (DD-431) 23, 24, 177, 187, 229, 238, 245, 254, 258, 264, 266

USS Polaris (AF-11, frigorifique) 44

Primauguet (croiseur léger français) 126-130

HMS Prince of Wales (53, cuirassé) 21 393

HMS Princess Joséphine Charlotte (LSI(S) 232

Prinz Eugen (croiseur lourd allemand) 12

HMS Prosperous (W 96, remorqueur de sauvetage) 261

S.S. Queen Elizabeth (transport de troupes britanniques) 17, 58

S.S.Queen Mary (transport de troupes britanniques) 17, 58

HMS Ramillies (07, cuirassé) 301, 310

USS Ranger (CV-4) 88, 117, 121, 129, 132-135

S.S Rathlin (navire de sauvetage de convoi britannique) 28

USS Raven (AM-55) 74, 137, 364

S.S. Reina del Pacifico (navire de transport de troupes britannique) 44

USS Rhind (DD-404) 118, 122, 129, 357

S.S. Robert Rowan (navire de munitions) 177, 191

HMS Roberts (F 40, moniteur) 233

USS Roe (DD-418) 113-115, 162, 163, 167, 168, 228, 357

S.S. Rohna (transport de troupes britannique) 345-350, 365

USS Rowan (DD-405) 89, 117, 133, 191, 224-225, 228, 357

S.S. Royal Star (Reefer britannique) 354

MV Ruys (bateau de transport de troupes néerlandais) 343

HMS Safari (P 211, sous-marin) 167

HMHS Saint Andrew (navire-hôpital) 263

HMHS Saint David (navire-hôpital) 263

USS Salt Lake City, (CA-25) 110

S.S. Samite (British Liberty Ship) 354

USS Samuel B. Roberts (DE-413) 373

USS Samuel Chase (AP-56/APA-26) 148, 204

S.S. Samuel Huntington (Navire américain Liberty) 270

USS San Francisco (CA-35) 110

USS Sangamon (ACV-26/CVE-26) 88, 115

S.S. Santa Elena (transport de troupes américain) 343, 344

USS Santee (CVE-29, ex-citerne Seakay) 88, 111-113

USS Savannah (CL-42) 88, 115, 161, 165, 183, 187, 188, 209, 213, 215, 219, 220, 230, 235, 236, 243, 267, 301, 305, 345, 358, 366

Scharnhorst (cuirassé allemand) 12

USS Seattle (IX 39 navire de réception) 381

Le Sénégalais (escorte de destroyers français) 240

USS Shubrick (DD-639) 176, 181, 228

Sidi-Ferruch (sous-marin français) 131

Simoun (destroyer français) 130

HMS Spartan (95, croiseur léger) 267, 270, 277

S.S. Stratford (peut-être un transport de l'armée américaine) 43

USS Susan B. Anthony (AP-72) 114, 148

USS Suwannee (CVE-27, ex-citerne Markay) 88, 117, 121, 122, 134, 135

USS Swanson (DD-443) 44, 48, 104, 108, 117-119, 126, 127, 137, 162, 163, 166-168, 228

Sybille (sous-marin français) 131

USCGC Taney (WPG-37, ex-CGC-68) 352

USS Tasker H. Bliss (AP-42) 134, 136, 137

Tempête (destroyer français) 130

USS Texas (BB-35) 8, 43, 88, 162, 285, 301

USS Thomas Jefferson (AP-60) 104, 105, 107-109

USS Tillman (DD-641) 89, 117, 133, 343

Tirpitz (cuirassé allemand) 12

Le Tonnant (sous-marin français) 131

S.S. Toward (navire de sauvetage de convoi britannique) 27-29, 284

NCSM Trail (K 174, corvette) 59

USS Trippe (DD-403) 16, 224, 227, 241, 244, 246, 247, 251, 254, 258, 262, 381

HMS Tumult (R 11, destroyer) 61

USS Tuscaloosa (CA-37) 88, 122-125, 127, 129, 162, 301, 303, 304, 309, 314, 323

U-73 16, 244, 247, 249-251, 361

MV Vigrid (navire général norvégien) 393

USS Vulcan (AR-5, appel d'offres pour navire de réparation/destroyer) 15, 24, 148, 184-185, 327, 360

USS Wainwright (DD-419) 118, 122, 243, 254, 381

USS White Plains (CVE-66) 372

USS Wichita, (CA-45) 88, 122-125, 129, 162

USS Wilkes (DD-441) 44, 104, 107, 117-119, 126, 127, 130, 162

USS William D. Porter (DD-579) 401

S.S. Château de Windsor (bateau de transport de troupes britannique) 44

MV Winchester Castle (bateau de transport de troupes britannique) 44

USS Winooski (AO-38) 88, 99, 135-137

USS Woolsey (DD-437) 16, 20, 44, 89, 117, 137, 138, 162, 163, 229, 244, 246, 247, 249-251, 254, 258, 304, 326, 335, 363, 377 , 400

X Non, aucun navire avec un nom comme Xerxès n'est trouvé dans le livre

Ci-dessous, trouvez l'index du navire de Pieter Graf, qui a été créé à partir de la quatrième édition, mis à jour par Pieter lorsqu'il a créé l'index pour l'intégralité de la 4e édition de "Joining the War at Sea 1939-1945", qui a ajouté 44 pages au livre, et dans lequel l'érudit Graf a corrigé ou mis à jour les noms et l'orthographe des navires et des lieux liés à la guerre de la Méditerranée telle que je l'ai vue en 1942-44. Les lecteurs peuvent utiliser l'un ou l'autre Index. Les noms des navires utilisés par Mark dans l'index ci-dessus utilisaient mes noms et orthographes de la troisième édition, donc l'index des navires de Pieter est vraiment une mise à jour et une modification.

HMS Abercrombie (F 109, moniteur) 162, 220, 233

HMS Ajax (22, croiseur léger) 311

Albatros (chef de destroyer français) 123, 125, 128-130

Alcyon (destroyer français) 25, 129

NCSM Algoma (corvette K 127) 27

Amazone (sous-marin français) 127, 131

S.S. Amelia Earhart (Navire américain Liberty) 287

USS Ancon (AP-66/AGC-4) 132, 205, 209-211

USS Anne Arundel (AP-76) 148

Antiope (sous-marin français) 131

HMS Aquitania (bateau de transport de troupes britannique) 57

Argento (sous-marin italien) 66, 67, 182, 183

HMS Argonaut (61, croiseur léger) 304

USS Arkansas (BB-33) 8, 43, 301, 304

S.S. Arlyn (cargo américain) 59

HMS Atherstone (L 05, destroyer d'escorte) 349, 350

USS Augusta (CA-31) 21, 73, 88, 98, 99, 103, 104, 109, 118, 119, 124, 126, 127, 129, 130, 133, 139, 162, 301, 303, 310, 393

S.S. Awatea (transport de troupes néo-zélandais) 43, 48, 49, 51, 52, 283

USS Barnett (AP-11/APA-5 ex-S.S. Santa Maria) 148, 178

USS Beatty (DD-640) 112, 343, 344

MV Benedick (citerne britannique) 332

USS Benson (DD-421) 177, 183, 245, 260, 283, 335, 398

USS Bernadou (DD-153) 27-29, 87, 92, 111-113

USS Birmingham (CL-62) 161, 167

USS Biscayne (AVP-11) 162, 254, 274

Bismarck (cuirassé allemand) 12

HMS Blankney (L 30, destroyer d'escorte) 240

HMS Blencathra (L 24, destroyer d'escorte) 61

USS Boise (CL-47) 111, 161, 176, 177, 183, 187, 201-203, 213, 230, 237

S.S. Booker T. Washington (transport de troupes américain) 331

Le Boulonnais (destroyer français) 123, 125, 128

USS Boyle (DD-600) 89, 117, 119, 133, 304

Le Brestois (destroyer français) 123, 125, 129

USS Bristol (DD-453) 20, 44, 51, 53, 55, 56, 89, 95, 117, 119, 127, 132, 135, 143, 162, 167, 168, 209, 225, 228, 230, 239 , 240, 242, 335, 344

HMS Broadwater (H 81 ex-USS Mason DD-191) 23

USS Brooklyn (CL-40) 79, 88, 92, 98, 118, 119, 126-130, 135, 161, 167, 168, 219, 228, 229, 243, 250, 251, 253, 258, 262, 267 , 301, 304-306, 311

USS Buck (DD-420) 37, 44, 45, 48-53, 55, 56, 66, 67, 162, 166-168, 182, 183, 238-240, 283, 357, 393, 398

USS Charles Carroll (AP-58 ex-S.S. Del Uruguay) 104, 105

USS Charles F. Hughes (DD-428) 20, 255, 393

USS Chemung (AO-30 ex-Esso Annapolis) 43, 45, 46, 49, 51, 53-56, 88

USS Chenango (CVE-28, ex-Esso Nouvelle-Orléans) 88, 135

USS Chicopee (AO-34, ex-Esso Trenton II) 242, 263

S.S. Clan Campbell (navire britannique) 349, 350

HMS Cleveland (L 46, destroyer d'escorte) 330

USS Cleveland (CL-55) 88, 118, 121, 133

USS Cole (DD-155) 87, 92, 111, 112, 113

HMS Colombo (D 89, croiseur léger AA) 252, 342, 346

NCSM Columbia, (I 49 ex-USS Haraden DD-183) 23

USCGC Comanche (WPG-76) 60, 61

Le Conquérant, (sous-marin français) 131

S.S. Contessa (bateau banane affrété hondurien) 102

USS Corry (DD-463) 13, 117, 121, 298

HMS Coventry (D 43, croiseur léger AA) 346 (sabordé le 14 septembre 1942)

USS Dallas (DD-199) 87, 92, 113-115

USS Decatur (DD-341) 10, 23, 24

USS DeHaven (DD-469) 175, 176

HMS Delhi (D 47, croiseur léger AA) 252, 351

USS Denebola (AD-12, offre de destroyer) 20, 292-294, 296, 323

HMS Dido (37, croiseur léger) 310

USAT Dorchester (navire à passagers/cargo) 60-62

USS Doyen (AP-2/APA-1) 157, 410

S.S. Duchesse de Bedford (navire de troupes canadien) 43

Duguay-Trouin (croiseur léger français) 304

HMS Duke of York (17, cuirassé) 25, 26

HMS Eagle (94, porte-avions) 244

USS Eberle (DD-430) 22, 23, 114, 375

USS Edward Rutledge (AP-52) 134, 136, 137

USS Electra (AKA-21, redésigné AKA-4 en 1943) 16, 101, 137

USS Elizabeth C. Stanton (AP-69) 132, 148

USS Ellyson (DD-454) 117, 121, 134, 239

Emile Bertin (croiseur léger mouilleur de mines) 304, 305

S.S. Empress of Scotland (navire de troupes canadien) 58

USS Ericsson (DD-440) 22, 114, 377, 397, 398, 400

USCGC Escanaba (WPG-77) 60, 61

Baie de l'USS Fanshaw (CVE-70) 372

USS Forster (DE-334) 351, 352

Le Fougueux (destroyer français) 123, 125, 127

USS Frederick C. Davis (DE-136) 237, 254, 272, 298, 342, 346

Le Frondeur (destroyer français) 123, 125, 129

USS Gambier Bay (CVE-73) 372, 373

Geniere (destroyer italien) 171

USS Gleaves (DD-423) 23, 237-239, 245, 254, 258, 262

Gneisenau (cuirassé allemand) 12

Graf Spee (cuirassé de poche allemand) 12

La Grandière (aviso colonial = sloop) 130

HMS Hambledon (L 37, destroyer d'escorte) 61

USS Hambleton (DD-455) 99, 135-137, 139, 239, 358

USS Harold J. Ellison, (DD-864) 286

USS Harry Lee (AP-17/APA-10, ex-S.S. Exochorda) 148

HNMS Heemskerck (croiseur léger AA néerlandais) 352, 353

USS Heermann (DD-532) 373, 374

S.S. Henry R. Mallory (navire de transport de troupes/cargo américain) 61, 62

USS Herbert C. Jones (DE-137) 237, 254, 272, 273, 298, 342, 346

USS Hilary P. Jones (DD-427) 255

HMS Holcombe (L 65, destroyer d'escorte) 350

HMS Hood (51, croiseur de bataille) 12

HMS Howe (32, cuirassé) 202

USS Hugh L. Scott (AP-43) 134, 136, 137

USS Ingraham (DD-444) 44, 48-51, 54, 56, 224, 283, 284

USS Iowa (BB-61) 244, 289, 401

USS Jacob Jones (DD-61) 57, 175

USS Jacob Jones (DD-130) 175

Jean Bart (cuirassé français) 100, 101, 117, 122-125, 133

USS Jeffers (DD-621) 176, 177

USS Jenkins (DD-447) 118, 122

S.S. John S. Copley (cargo américain) 244-246

USS Joseph E. Campbell (DE-70) 240

USS Joseph Hewes (AP-50) 99, 134, 135, 137

USS Joseph T. Dickman (AP-26) 104, 105, 119

USS Kalinin Bay (CVE-68) 372

USS Kearny (DD-432) 23-25 ​​114, 358

USS Kendrick (DD-612) 228, 304

HMS King George V (41, cuirassé) 202

ORP Krakowiak (L 115, destroyer d'escorte polonais) 330

HMS Laforey (G 99, destroyer) 61

USS Lakehurst (APV-3, ex-Seatrain New Jersey) 112, 113

USS Lansdale (DD-426) 23, 255, 296, 335, 351-354

USS Leonard Wood (AP-25) 104, 105-109

S.S. Letitia, (navire de transport de troupes britannique) 43-45, 48

USS Livermore (DD-429) 23, 24, 32, 398

Lobélia (J 1068 Corvette française libre) 23

Lorraine (cuirassé français) 301

USS Lowe (DE-325 avec équipage de la Garde côtière) 353

USS Ludlow (DD-438) 20, 44, 104, 117-119, 126, 162, 187, 229, 230, 242, 254, 258, 262-265, 276, 277, 304, 325, 326, 335, 363 , 378

USS Maddox (DD-622) 173, 174, 228, 333

USS Marblehead (CL-12) 54, 304

S.S. Mariposa (transport de troupes américain) 58

MV Marnix van Sint Aldegonde (bateau de troupes néerlandais) 343, 344

USS Massachusetts (BB-59) 38, 88, 92, 122-125, 127-130

USS Mayo (DD-422) 183, 245, 246, 254, 258, 260-262, 266, 335, 358, 367, 398

USS Mayrant (DD-402) 118, 122, 171, 181, 228, 357

USS McLanahan (DD-615) 177, 304

Méuse (sous-marin français) 131

USS Menemsha (AG-39 habité par la Garde côtière) 45, 48

USS Menges (DE-320, habité par la Garde côtière) 354

USS Miantonomah (CM-10, ex-S.S. Quaker) 120, 135

Milan, (chef de destroyer français) 123, 125, 126, 128-130

HMS Mindful (remorqueur de sauvetage W 135, ex-USS ATR-48) 349, 350, 352

USS Missouri (BB-63) 375-377, 386

S.S. Monterey (transport de troupes américain) 343

USS Mount Baker (AE-4, ex-USS Kilauea) 185

USS Murphy (DD-603) 104, 117-119, 135, 177

Musashi (super cuirassé japonais) 370

Nagato (cuirassé japonais) 370

USS New York (BB-34) 7, 8, 42-45, 72, 88, 111-113, 132, 133, 162

USS Newell (DE-322, habité par la Garde côtière) 354

USS Niblack (DD-424) 177, 245, 246, 251, 253, 254, 258

USS Nicholson (DD-442) 27, 29, 44, 162, 163, 182, 184, 209

S.S. Nigaristan (cargo britannique) 22, 23

USS Caroline du Nord (BB-55) 20

USS Ordronaux (DD-617) 304, 312, 318

HMS Orion (85, croiseur léger) 267

S.S. Ormonde (bateau de transport de troupes britannique) 44

Orphée (sous-marin français) 131

HMS Palomares (détection d'aéronefs/navire de direction) 209

S.S. Pasteur (navire de troupes français) 58

S.S. Paul Hamilton (transport de troupes américain) 354

HMS Penelope (97, croiseur léger) 237, 258, 267, 274-276

USS Philadelphia (CL-41) 42, 43, 45, 48, 88, 111-113, 131, 161, 183, 187, 192, 201, 209, 213-215, 219, 220, 230, 231, 233, 236 , 237, 242, 274, 301, 303-305, 311, 327, 328

USS Pioneer (AM-105) 254, 273, 298, 344, 346, 347, 349, 350, 364

USS Plunkett (DD-431) 23, 24, 177, 187, 229, 238, 245, 254, 258, 264, 266

USS Polaris (AF-11, frigorifique) 44

Primauguet (croiseur léger français) 126-130

HMS Prince of Wales (53, cuirassé) 21 393

HMS Princess Joséphine Charlotte (LSI(S) 232

Prinz Eugen (croiseur lourd allemand) 12

HMS Prosperous (W 96, remorqueur de sauvetage) 261

S.S. Queen Elizabeth (transport de troupes britanniques) 17, 58

S.S. Queen Mary (transport de troupes britanniques) 17, 58

HMS Ramillies (07, cuirassé) 301, 310

USS Ranger (CV-4) 88, 117, 121, 129, 132-135

S.S Rathlin (navire de sauvetage de convoi britannique) 28

USS Raven (AM-55) 74, 137, 364

S.S. Reina del Pacifico (navire de transport de troupes britannique) 44

USS Rhind (DD-404) 118, 122, 129, 357

S.S. Robert Rowan (navire de munitions) 177, 191

HMS Roberts (F 40, moniteur) 233

USS Roe (DD-418) 113-115, 162, 163, 167, 168, 228, 357

S.S. Rohna (transport de troupes britannique) 345-350, 365

USS Rowan (DD-405) 89, 117, 133, 191, 224-225, 228, 357

S.S. Royal Star (Reefer britannique) 354

MV Ruys (bateau de transport de troupes néerlandais) 343

HMS Safari (P 211, sous-marin) 167

HMHS Saint Andrew (navire-hôpital) 263

HMHS Saint David (navire-hôpital) 263

USS Salt Lake City, (CA-25) 110

S.S. Samite (British Liberty Ship) 354

USS Samuel B. Roberts (DE-413) 373

USS Samuel Chase (AP-56/APA-26) 148, 204

S.S. Samuel Huntington (Navire américain Liberty) 270

USS San Francisco (CA-35) 110

USS Sangamon (ACV-26/CVE-26) 88, 115

S.S. Santa Elena (transport de troupes américain) 343, 344

USS Santee (CVE-29, ex-citerne Seakay) 88, 111-113

USS Savannah (CL-42) 88, 115, 161, 165, 183, 187, 188, 209, 213, 215, 219, 220, 230, 235, 236, 243, 267, 301, 305, 345, 358, 366

Scharnhorst (cuirassé allemand) 12

USS Seattle (IX 39 navire de réception) 381

Le Sénégalais (escorte de destroyers français) 240

USS Shubrick (DD-639) 176, 181, 228

Sidi-Ferruch (sous-marin français) 131

Simoun (destroyer français) 130

HMS Spartan (95, croiseur léger) 267, 270, 277

S.S. Stratford (peut-être un transport de l'armée américaine) 43

USS Susan B. Anthony (AP-72) 114, 148

USS Suwannee (CVE-27, ex-citerne Markay) 88, 117, 121, 122, 134, 135

USS Swanson (DD-443) 44, 48, 104, 108, 117-119, 126, 127, 137, 162, 163, 166-168, 228

Sybille (sous-marin français) 131

USCGC Taney (WPG-37, ex-CGC-68) 352

USS Tasker H. Bliss (AP-42) 134, 136, 137

Tempête (destroyer français) 130

USS Texas (BB-35) 8, 43, 88, 162, 285, 301

USS Thomas Jefferson (AP-60) 104, 105, 107-109

USS Tillman (DD-641) 89, 117, 133, 343

Tirpitz (cuirassé allemand) 12

Le Tonnant (sous-marin français) 131

S.S. Toward (navire de sauvetage de convoi britannique) 27-29, 284

NCSM Trail (K 174, corvette) 59

USS Trippe (DD-403) 16, 224, 227, 241, 244, 246, 247, 251, 254, 258, 262, 381

HMS Tumult (R 11, destroyer) 61

USS Tuscaloosa (CA-37) 88, 122-125, 127, 129, 162, 301, 303, 304, 309, 314, 323

U-73 16, 244, 247, 249-251, 361

MV Vigrid (navire général norvégien) 393

USS Vulcan (AR-5, appel d'offres pour navire de réparation/destroyer) 15, 24, 148, 184-185, 327, 360

USS Wainwright (DD-419) 118, 122, 243, 254, 381

USS White Plains (CVE-66) 372

USS Wichita, (CA-45) 88, 122-125, 129, 162

USS Wilkes (DD-441) 44, 104, 107, 117-119, 126, 127, 130, 162

USS William D. Porter (DD-579) 401

S.S. Château de Windsor (bateau de transport de troupes britannique) 44

MV Winchester Castle (bateau de transport de troupes britannique) 44

USS Winooski (AO-38) 88, 99, 135-137

USS Woolsey (DD-437) 16, 20, 44, 89, 117, 137, 138, 162, 163, 229, 244, 246, 247, 249-251, 254, 258, 304, 326, 335, 363, 377 , 400


L'ex-petit ami le plus récent de Katie Thurston est Matt James (évidemment).

Matt James compte-t-il vraiment, cependant? Il avait également une quinzaine d'autres petites amies à l'époque. Encore une fois, c'est ainsi que nous avons rencontré Katie et Matt est l'ex-petit ami que nous connaissons le mieux.

Cependant, sa relation avec Matt n'est pas ce qui a fait d'elle la candidate la plus mémorable de sa saison. Nous avons adoré la voir interagir et défendre les filles victimes d'intimidation dans la maison, mais nous ne savons pas exactement quel est son style de rencontres.

Cependant, Matt et Katie ont eu un rendez-vous en tête-à-tête super amusant. Nous n'avons jamais vu Matt rire autant, mais il a quand même renvoyé Katie chez elle. Leur rendez-vous ressemblait plus à deux amis jouant des farces à leur ami, Tyler, qu'à une connexion romantique, il n'était donc pas trop surprenant que Matt ait décidé de renvoyer Katie chez elle.

Néanmoins, Katie s'est éloignée de Matt&# x2019s saison de Le célibataire remarquant qu'elle pouvait déjà imaginer leur avenir ensemble. Fille, nous te sentons!


Histoire de Thurston, écusson familial et armoiries

Le nom Thurston appartient à l'histoire ancienne de la Grande-Bretagne, ses origines remontent aux anglo-saxons. C'est un produit de leur avoir vécu dans le village de Thurston trouvé dans le comté de Suffolk. Le nom de famille Thurston est un habitation nom qui était à l'origine dérivé de noms préexistants pour des villes, des villages, des paroisses ou des fermes. Le nom de famille est à l'origine un moyen d'identifier les individus d'une région particulière. En règle générale, plus la distance entre un individu et sa patrie est grande, plus le territoire dont il porte le nom est grand. Par exemple, une personne qui a seulement déménagé dans une autre paroisse serait connue sous le nom de son village d'origine, tandis que les personnes qui ont migré vers un autre pays étaient souvent connues sous le nom d'une région ou d'un pays d'où elles venaient.

Ensemble de 4 tasses à café et porte-clés

$69.95 $48.95

Les premières origines de la famille Thurston

Le nom de famille Thurston a été trouvé pour la première fois dans le Suffolk à Thurston, une paroisse, dans l'union de Stow, cent de Thedwastry. [1] Le nom du lieu remonte au Domesday Book de 1086 où il a été répertorié pour la première fois sous le nom de Thurstuna. [2]

Littéralement, le nom de lieu signifie "ferme d'un homme appelé Thori", du nom personnel viking + le mot vieil anglais "quottun".

On croit généralement que le nom est originaire de cette paroisse. Cependant, le nom aurait peut-être été dérivé "du nom teutonique Turstin, qui se trouve dans le Domesday [Livre] comme désignation de personnes à la fois normandes et saxonnes. Un Turstanus y est décrit comme « machinateur » - probablement un ingénieur militaire." [4]

L'un des premiers enregistrés était Turstin ou Thurstan (mort en 1140), archevêque d'York, "[il] était le fils de Anger ou Auger, prébendier de St. Paul's, Londres, par sa femme Popelina. Son frère Audoen succéda à la prébende de son père, fut évêque d'Evreux et mourut en 1139. Thurstan était originaire de Bayeux et prébende de Saint-Paul. " [5]

Forfait Armoiries et histoire du nom de famille

$24.95 $21.20

Début de l'histoire de la famille Thurston

Cette page Web ne montre qu'un petit extrait de notre recherche Thurston. 55 autres mots (4 lignes de texte) sont inclus sous le sujet Early Thurston History dans tous nos produits PDF Extended History et nos produits imprimés dans la mesure du possible.

Sweat à capuche unisexe blason

Variations orthographiques de Thurston

Jusqu'à ce que le dictionnaire, une invention de seulement quelques centaines d'années, la langue anglaise ne disposait d'aucun système complet de règles d'orthographe. Par conséquent, des variations orthographiques dans les noms sont fréquemment trouvées dans les premiers documents anglo-saxons et plus tard anglo-normands. Le nom d'une personne était souvent orthographié de différentes manières au cours d'une vie. Les variations enregistrées de Thurston incluent Thurston, Turston, Thruston, Turstin et d'autres.

Les premiers notables de la famille Thurston (avant 1700)

Plus d'informations sont incluses sous le sujet Early Thurston Notables dans tous nos produits PDF Extended History et nos produits imprimés dans la mesure du possible.

Migration de Thurston +

Certains des premiers colons de ce nom de famille étaient:

Les colons de Thurston aux États-Unis au XVIIe siècle
  • Daniel Thurston, qui s'installe en Nouvelle-Angleterre en 1635
  • John et Margaret Thurston, qui se sont installés à Boston Massachusetts en 1637 avec leurs deux fils
  • Daniel Thurston, arrivé à Newbury, Massachusetts en 1637 [6]
  • Richard Thurston, arrivé à Salem, Massachusetts en 1637 [6]
  • John Thurston, qui débarqua à Dedham, Massachusetts en 1643 [6]
  • . (D'autres sont disponibles dans tous nos produits PDF Extended History et nos produits imprimés dans la mesure du possible.)
Les colons de Thurston aux États-Unis au XVIIIe siècle
  • James Thurston, arrivé en Virginie en 1703 [6]
  • Sarah Thurston, arrivée en Virginie en 1743 [6]
  • Charles Mynn Thurston, arrivé en Virginie en 1765 [6]
Les colons de Thurston aux États-Unis au XIXe siècle
  • Joshua Thurston, arrivé à New York, NY en 1831 [6]
  • R Thurston, qui débarqua à San Francisco, Californie en 1850 [6]
  • D T Thurston, qui débarqua à San Francisco, Californie en 1850 [6]
  • John M Thurston, qui débarqua à San Francisco, Californie en 1851 [6]
  • S R Thurston, qui débarqua à San Francisco, Californie en 1851 [6]
  • . (D'autres sont disponibles dans tous nos produits PDF Extended History et nos produits imprimés dans la mesure du possible.)

Migration de Thurston au Canada +

Certains des premiers colons de ce nom de famille étaient:

Les colons de Thurston au Canada au XVIIIe siècle
Les colons de Thurston au Canada au 20e siècle

Migration de Thurston vers l'Australie +

L'émigration vers l'Australie a suivi les premières flottes de condamnés, de commerçants et de premiers colons. Les premiers immigrants comprennent :

Les colons de Thurston en Australie au XIXe siècle
  • Sarah Thurston, arrivée à Adélaïde en Australie à bord du navire "Sir Charles Forbes" en 1839 [8]
  • Charles Thurston, 58 ans, arrivé en Australie-Méridionale en 1850 à bord du navire "Lysander" [9]
  • William Henry Thurston, 36 ans, charpentier, arrivé en Australie-Méridionale en 1850 à bord du navire "Lysander" [9]
  • Catherine Thurston, 13 ans, servante, arrivée en Australie-Méridionale en 1850 à bord du navire "Lysander" [9]
  • Joseph Thurston, 21 ans, arrivé en Australie-Méridionale en 1852 à bord du navire "Steadfast" [10]

Migration de Thurston en Nouvelle-Zélande +

L'émigration vers la Nouvelle-Zélande a suivi les traces des explorateurs européens, tels que le capitaine Cook (1769-1770) : d'abord les chasseurs de phoque, les baleiniers, les missionnaires et les commerçants. En 1838, la British New Zealand Company avait commencé à acheter des terres aux tribus maories et à les vendre aux colons. une nouvelle vie. Les premiers immigrants comprennent :

Les colons de Thurston en Nouvelle-Zélande au XIXe siècle

Notables contemporains du nom Thurston (post 1700) +

  • Sir John Bates Thurston (1836-1897), gouverneur colonial anglais, né à Londres, fils aîné de John Noel Thurston de Bath, et d'Eliza West
  • John Thurston (1774-1822), dessinateur anglais, né à Scarborough
  • Baratunde Rafiq Thurston (né en 1977), comédien américain
  • David Thurston (1918-2013), concepteur d'avions américain
  • Samuel Royal Thurston (1815-1851), pionnier américain, avocat et homme politique, délégué à la Chambre des représentants des États-Unis du territoire de l'Oregon (1849-1851)
  • Robert Henry Thurston (1839-1903), ingénieur américain, premier professeur de génie mécanique au Stevens Institute of Technology
  • Scott Troy Thurston (né en 1952), guitariste américain, claviériste, auteur-compositeur et musicien de session, membre de Tom Petty and the Heartbreakers
  • Edgar Thurston CIE (1855-1935), surintendant indien au Musée du gouvernement de Madras
  • William Paul Thurston (1946-2012), mathématicien américain décoré de la médaille Fields en 1982
  • Johnathan Dean Thurston (né en 1983), joueur de la ligue de rugby australienne, co-capitaine de l'équipe de la Ligue nationale de rugby
  • . (Trois autres éléments notables sont disponibles dans tous nos produits PDF Extended History et nos produits imprimés dans la mesure du possible.)

Événements historiques pour la famille Thurston +

HMS Dorsetshire
  • Walter John Thurston (mort en 1945), Marine britannique à bord du HMS Dorsetshire lorsqu'il a été frappé par des bombardiers aériens et coulé, il est mort dans le naufrage [11]
RMS Lusitanie
  • M. John Thurston, passager américain de 2e classe de Bridgeport, Connecticut, États-Unis, qui a navigué à bord du RMS Lusitania et est décédé dans le naufrage [12]

Histoires liées +

La devise de Thurston +

La devise était à l'origine un cri de guerre ou un slogan. Les devises ont commencé à être représentées avec des armes aux 14e et 15e siècles, mais n'étaient pas d'usage général avant le 17e siècle. Ainsi, les armoiries les plus anciennes ne comportent généralement pas de devise. Les devises font rarement partie de l'octroi des armoiries : sous la plupart des autorités héraldiques, une devise est un élément facultatif des armoiries et peut être ajoutée ou modifiée à volonté, de nombreuses familles ont choisi de ne pas afficher de devise.

Devise: Esse quam videri
Traduction de devise : Être plutôt que paraître.


Contenu

Mise en service le 19 septembre 1942, commandée par le capitaine Jack E. Hurff, Thurston a été converti en transport auxiliaire par l'Atlantic Basin Iron Works de Brooklyn, New York, et était prêt à prendre la mer le 24.

Opération Torche[modifier | modifier la source]

Après un entraînement au shakedown à Little Creek, en Virginie, et des exercices de débarquement avec des unités de l'armée à Solomons Island, dans le Maryland, le transport est sorti le 24 octobre avec le groupe opérationnel (TG) 34.9, la Center Attack Force, pour l'invasion de l'Afrique du Nord. Ses cales et ses ponts étaient chargés au combat d'hommes et d'équipements du 15e régiment d'infanterie.

Le matin du 8 novembre, il est arrivé dans la zone de transport au large de Fedhala, au Maroc français. Puisque ses troupes ont été affectées à la force de réserve, elle n'a commencé à les débarquer que tard dans la soirée. Le 13, Thurston est entré dans le port de Casablanca pour terminer le déchargement des fournitures et du matériel. Elle a commencé son voyage de retour le 15 et est arrivée à Hampton Roads 11 jours plus tard. Deux voyages aller-retour à travers l'Atlantique transportant des renforts vers l'Afrique du Nord étaient ensuite à son ordre du jour. Elle a ensuite passé mars et avril à subir des réparations et des modifications.

Opération Husky[modifier | modifier la source]

Le 10 mai, le navire a navigué avec le convoi UGF-8A pour Oran avec des troupes devant être utilisées dans l'opération Husky, l'invasion de la Sicile. En début juin, Thurston embarque des unités du 16e régiment d'infanterie et se dirige vers Alger pour les répétitions du débarquement. Le 6 juillet, elle est sortie avec la Force opérationnelle (TF) 81 et, le 9, elle est arrivée dans la zone d'assaut au large de Gela. Le navire a débarqué les troupes tôt le lendemain matin, a terminé le déchargement le 12 et est revenu via Alger à Oran. Le 22 juillet, elle s'est dirigée vers New York pour plus de troupes et de fournitures et était de retour à Oran le 2 septembre. Cinq jours plus tard, il embarquait 600 prisonniers de guerre allemands et les débarquait à New York le 22.

Attaque aérienne au large d'Alger[modifier | modifier la source]

Le 8 octobre, le transport, chargé de troupes américaines, a rejoint le convoi UT-3 et les a débarqués à Gourock, en Écosse, le 17. Elle s'est ensuite rendue à Glasgow pour récupérer les troupes canadiennes, est retournée à Gourock et a rejoint un convoi pour l'Afrique du Nord. Le convoi est arrivé au large d'Alger le 6 novembre et, ce soir-là, a été soumis à une attaque aérienne au cours de laquelle le destroyer USS&# 160Beatty (DD-640), SS Santa Elena, et le navire néerlandais SS Mornix van St. Aldegonde ont été torpillés et coulés tandis que les navires alliés éclaboussaient six avions allemands.

Le reste du convoi arriva à Naples deux jours plus tard, et Thurston débarqua les Canadiens. Elle s'est ensuite déplacée à Palerme pour récupérer des éléments de la 1ère division blindée américaine pour le passage en Écosse. Après une semaine à Gourock, le transport se met en route pour les États-Unis le dernier jour de novembre et atteint New York le 9 décembre 1943.

Opération Overlord[modifier | modifier la source]

Thurston transporta des troupes de New York à Liverpool en janvier 1944, à Gourock en février et à Cardiff, au Pays de Galles, en avril. Lorsque le navire a fini de décharger à Cardiff le 4 avril, il s'est rendu au Loch Long pour trois semaines d'exercices de débarquement pour se préparer à l'opération Overlord, l'invasion de la « forteresse Europe » d'Hitler. Elle a jeté l'ancre à Portland, en Angleterre, le 29 et a subi des dommages mineurs là-bas le 28 mai lorsqu'une bombe allemande a explosé à 30 mètres de son côté bâbord.

Dans la soirée du 5 juin, Thurston a commencé la traversée de la Manche vers la Normandie avec le groupe d'assaut O-3. À 03h33 le lendemain matin, il a été ancré à environ 10 milles des plages d'Omaha et a débarqué ses troupes à l'heure prévue à l'heure H. Elle a perdu trois de ses bateaux dans la vague d'assaut initiale et deux dans la 2e vague. Ce soir-là, le transport a quitté la zone et est retourné à Portland le lendemain matin pour rester « de garde » jusqu'au 19.

Opération Dragon[modifier | modifier la source]

Le 4 juillet, Thurston se met en route et se dirige, via Oran, jusqu'à Naples avec un chargement de camions et de chars M4. Après avoir débarqué le 17, il est resté à Naples jusqu'au 13 août, quand, chargé de troupes d'assaut, il est sorti avec le groupe d'assaut de la TF 84 (Force Alpha) pour l'opération Dragoon, l'invasion du sud de la France. Elle était au large de la baie de Pampelonne, en France, le matin du 15 et a lancé la vague d'assaut, qui a débarqué avec peu d'opposition. Le lendemain matin, elle s'embarqua pour Oran.

Fin septembre, le transport chargea des troupes françaises et les débarqua à Lardier le 30. Elle a opéré alors dans les convois de réapprovisionnement d'Afrique du Nord et d'Italie aux plages jusqu'au 25 octobre où elle a rejoint un convoi dirigé vers les États-Unis.

Transfert vers le Pacifique[ modifier | modifier la source]

Le navire est arrivé à New York le 6 novembre et a commencé une révision qui a duré jusqu'au 19 décembre. Elle a appelé à Norfolk, Virginie le jour suivant et est devenue en route pour le Pacifique le 21. Elle a transité le Canal de Panama le 27 décembre 1944 et est arrivée à San Francisco le 5 janvier 1945. Là, le transport a chargé des passagers et une cargaison et s'est dirigé vers Hawaï. Elle a atteint le Port de Perle le 22 a débarqué les passagers ont embarqué des troupes de garnison et a procédé via Eniwetok aux Mariannes.

Invasion d'Iwo Jima[modifier | modifier la source]

Le transport était à Saipan du 11 au 16 février, d'où il est sorti avec le Groupe de Transport Able de la Force d'Attaque pour l'assaut contre Iwo Jima. Thurston est resté au large des plages d'Iwo du 19 au 26 février avant de recevoir finalement l'ordre de débarquer ses troupes. Elle a terminé de décharger la cargaison le lendemain et est repartie vers les Mariannes. Elle est arrivée à Saipan le 2 mars, a appelé à Guam le jour suivant pour décharger 33 blessés de bataille et a procédé ensuite aux Salomon.

Invasion d'Okinawa[modifier | modifier la source]

Thurston a appelé à Tulagi le 12 et a continué à Espiritu Santo pour charger des éléments de la 27e division d'infanterie de l'armée. De là, son itinéraire l'emmène via Ulithi, jusqu'à Okinawa. Le navire débarqua ses troupes sur les plages de Hagushi le 9 avril et, cinq jours plus tard, se dirigea vers les Mariannes, d'où il fut acheminé, via Ulithi et Manus, vers la Nouvelle-Calédonie. Elle a embarqué 917 passagers et blessés au combat à Nouméa le 11 mai et les a débarqués à San Francisco le 26 mai.

Après les hostilités[modifier | modifier la source]

Thurston a pris des troupes de l'armée le 9 juin et a procédé, via Eniwetok et Ulithi, aux Philippines. Elle est arrivée à Manille le 8 juillet, a déchargé ses troupes et le chargement là, s'est déplacée à Tacloban et a embarqué le personnel naval lié à la maison. Le transport fait escale à Ulithi pour prendre plus de marins et, à la fin de la guerre, jette l'ancre à San Francisco le 14 août.

Le 25, le navire a commencé un voyage vers les Philippines avec plus de troupes de l'armée et est arrivé à Manille le 15 septembre. Là, le navire a été affecté à l'opération Tapis magique devoir, rapatrier des militaires d'outre-mer.

Engagement mineur d'après-guerre[modifier | modifier la source]

Thurston a ensuite été ordonné aux Salomon. Le 4 octobre, en route vers Guadalcanal, elle a aperçu un doris de 28 pieds, qui n'a montré aucun signe de vie. Cependant, une couverture dans le cockpit avant a éveillé les soupçons de l'officier de pont, qui a envoyé une péniche de débarquement pour voir si quelqu'un était à bord. Le LCVP a fait le tour du doris de très près avant de s'approcher.

Alors que l'officier du bateau montait à bord du doris, trois Japonais armés de grenades à deux mains ont émergé de sous la couverture et les ont lancés sur l'officier et le bateau. L'officier du bateau a dégringolé par-dessus bord et l'équipage du bateau a abandonné le LCVP sur le « hors-jeu » avant que les grenades n'explosent. Un deuxième LCVP avec un équipage entièrement armé a été lancé pour sauver l'équipage du premier bateau. Dès qu'ils ont été ramassés, Thurston a ouvert le feu avec ses mitrailleuses et a finalement coulé le doris avec un obus de 3 pouces. L'équipage du bateau n'a subi aucune perte et le LCVP a été récupéré.

Missions de transport finales[modifier | modifier la source]

Le navire a ensuite fait escale à Guadalcanal, Espiritu Santo, Nouvelle-Calédonie, et est arrivé à Seattle le 30. Le transport a fait trois autres Tapis magique voyages : aux Philippines en décembre 1945 et en mars 1946, et à Okinawa et au Japon en mai. Quand elle est arrivée à San Francisco le 20 juin, elle a commencé les préparatifs pour l'inactivation.


Thurston (AP-77) : Photographies

Cliquez sur la petite photo pour afficher une vue plus grande de la même image.

Près du New York Navy Yard le 23 septembre 1942.
Notez le chargement complet des péniches de débarquement, y compris les nombreuses sur le pont et les trois dans le bossoir bâbord Welin.

Photo n° 19-N-34572
Source : Archives nationales des États-Unis, RG-19-LCM

Près du New York Navy Yard le 23 septembre 1942.
Le navire porte son armement d'origine, y compris un canon de 5"/50 à l'arrière.

Photo n° 19-N-34575
Source : Archives nationales des États-Unis, RG-19-LCM

Près du New York Navy Yard le 17 décembre 1944.
Le navire a été réarmé et dispose désormais d'un double support de 40 mm sur une plate-forme surélevée au-dessus et juste à l'arrière des deux canons de 3"/50 sur la proue.

Photo n° 19-N-78189
Source : Archives nationales des États-Unis, RG-19-LCM

Près du New York Navy Yard le 17 décembre 1944.
Le navire a été réarmé, perdant son canon de 5"/50 à l'arrière et gagnant deux supports jumeaux de 40 mm sur des plates-formes surélevées, un à l'avant et un à l'arrière.

Photo n° 19-N-78190
Source : Archives nationales des États-Unis, RG-19-LCM

Photographié à partir de l'USS Hamlin (AV-15) au large d'Iwo Jima le 20 février 1945 lors du lancement de cargaisons de troupes.
Notez les nombreuses troupes sur le pont, les péniches de débarquement étant maintenues au rail par des flèches de chargement à la fois à l'avant et à l'arrière où les troupes pouvaient les embarquer, et le chargement partiel des péniches de débarquement restant sur le pont à l'arrière et dans les bossoirs.


Thurston AP-77 - Histoire

Ceci est ma liste de travaux en cours de navire qui a participé à la bataille d'Iwo Jima (février-mars 1945). Plus de 600 navires ont participé à la force d'invasion et je n'ai pas pu trouver de liste maîtresse des navires qui ont pris part à l'invasion. La plupart des informations proviennent de sites Web de navires, d'articles, d'histoires d'unités et de livres sur la bataille. Je suis très intéressé à trouver une liste des divisions maritimes sur quels navires. J'ai ajouté des notes importantes derrière certains navires pour indiquer des faits intéressants ou historiques sur ce navire particulier pendant la bataille. Si vous voyez qu'un navire n'est pas répertorié, veuillez me contacter afin que je puisse l'ajouter à la liste.

Liste des navires à Iwo Jima

    Navire de commandement amphibie
  • USS Auburn (AGC-10) Command Ship Groupe amphibie 2
  • USS Eldorado (AGC-11) Navire de commandement d'invasion Gen Holland Smith/James Forrestal
  • USS Estes (AGC-12) D-2 2/17/45 UDT Action Command Ship
  • USS Biscayne (AGC-18) Flagship pour écran de transport

Navires avec équipage des garde-côtes américains

Contributeurs : American Merchant Marine at War, www.usmm.org, membres du Forum de la militarisation des États-Unis, Iwo Jima Veterans and Families, B. Burns, Jim Simons, Jeffrey S. Williams, David Fredrick.

81 commentaires :

Mon mari était un membre du Corps de la Marine dans la 3e Division des Marines. L'USS Cape Johnson 9aP172) était le transport de troupes qui l'a amené de Guam à Iwo Jima.

Cela aurait dû être (AP-172). Désolé.

Merci! La remarque a été ajoutée. Seuls les plus grands respects pour le service de votre mari pendant la Seconde Guerre mondiale ! LF

LST 808 a également participé à la bataille d'Iwo Jima. Le grand-père de mon mari, Marlin Henry, était sur ce navire, en tant qu'opérateur radar. Ce qui suit provient d'un site Web avec l'histoire de ce navire : LST-808

Le LST-808 a été posé le 1er août 1944 à Evansville, Indiana, par le Missouri Valley Bridge & Iron Co. lancé le 15 septembre 1944 parrainé par Mme W. I. Oliver et mis en service le 29 septembre 1944.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, le LST-808 a été affecté au théâtre Asie-Pacifique et a participé à l'assaut et à l'occupation d'Iwo Jima en février 1945 et à l'assaut et à l'occupation d'Okinawa Gunto d'avril à juin 1945. Le LST-808 a été torpillé par un Kamikaze japonais au large du Shima le 18 mai 1945.Échoué sur un récif à la suite du torpillage, il est détruit le 11 novembre 1945 et rayé de la liste de la Navy. Le LST-808 a remporté deux étoiles de bataille pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale.

Merci Bonnie, le navire a été noté sur ma liste ! C'est très apprécié car il est plus difficile de documenter ces petits navires. Merci encore! Léonard

Merci d'avoir créé ce site. Je cherche des conseils dans ma quête pour savoir sur quel navire mon oncle était pendant la Seconde Guerre mondiale. Tout ce que je sais vraiment, c'est qu'il était définitivement sur un navire à Iwo Jima et qu'il a été blessé mais a survécu. Son nom était Charles Leonard Mayes, Jr. et il a vécu sa vie à Evansville, Indiana. Il est né le 23/09/1925 et décédé le 18/08/1988. Je déteste déranger quelqu'un avec quelque chose que je pourrais faire moi-même, mais je continue de heurter des murs de pierre. Merci encore, que vous puissiez m'aider ou non, j'apprécie et j'aime les sites comme le vôtre.

Oui, je pense que je l'ai trouvé comme s'il était sur l'USS Wasp. Je posterai plus d'informations quand je rentrerai à la maison plus tard dans la journée.

Mon père Edward Mooradian dit qu'il était sur le LSM-8

Michael, j'ai écrit ton père sur les listes de la marine de la Seconde Guerre mondiale comme étant sur LSD-2 pendant la bataille d'Iwo Jima. Il est ensuite passé au LSM-8 à la fin de 45 et en 1946. Merci !

J'essaie de localiser le navire du chef Claybourne Rasley. C'était un Seabee sur Iwo Jima. DDN 14-12-1914. Toute information est grandement appréciée.

Après d'autres recherches, j'ai localisé CMM Rasley avec le 62e NCB. A partir d'histoires d'unités déclassifiées, le 62nd fut rattaché à la 5th Marine Division. Ils ont été transportés d'Hawaï à Iwo Jima sur APA-195 (Lenawee). Cela fournirait plus de détails que votre liste actuelle. D'après les histoires personnelles sur le site Web de l'unité, le 62e a également débarqué avec le LST 943 et le LST 884. L'histoire de ces deux navires confirme l'action sur le théâtre du Pacifique et en particulier le débarquement d'Iwo Jima.

DA,
Merci pour l'info, je ne pense pas avoir vu votre message original donc désolé pour le retard !

Il existe deux entrées pour Claybourne Edgar Rasley (numéro de service 6543985), toutes deux en tant que passager :

Claybourne et Rasley
Navire, station ou activité : Allen M Sumner
Numéro ou désignation du navire : DD-692
Date de rassemblement : 4 octobre 1945

Claybourne Edgar Rasley
Navire, station ou activité : LST 943
Numéro ou désignation du navire : LST-943
Date de rassemblement : 24 janvier 1945

Vous avez beaucoup de chance car la plupart des listes de passagers n'affichent pas les listes de passagers pour le NCB et autres.

Merci pour votre aide concernant les autres navires, c'est très utile !

Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

Si vous souhaitez obtenir ses dossiers, contactez Lori à [email protected], faites-lui savoir que je vous ai envoyé. Bonne chance.

Je recherche le grand-père de mon mari #965828 PFC George A Mack. 1er Batt&# 39l, 28 mars, 5 mars Div., Co B. Il était à bord du LST-449 et est arrivé le 19 février à Iwo Jima. Le 22, il est blessé. J'aimerais savoir quels sont les disques disponibles et comment les obtenir. s'il vous plaît n'hésitez pas à m'envoyer un message à mon e-mail agenealogylady à att dot net.

Mon grand-père de 90 ans a servi à bord de l'USS President Monroe 1944-1946. Il est en excellente santé. Il a un album photo de son temps sur le navire et aux Philippines, à Guam, etc. ces photos sont tout simplement irréelles. S'il vous plaît contactez-moi si ces photos ou son aide sont nécessaires / souhaités. L'histoire racontée par ces messieurs eux-mêmes sera bientôt impossible. [email protected]

Mon père, John W. Mills, canonnier, était sur SC 1054 à Iwo Jima, a vu le drapeau hissé au mont Surabachi

L'USS Biscayne était un navire de commandement. Navire phare du destroyer amiral, je crois. Consultez la page wikipedia pour biscayne..

Merci! J'ai ajouté à la liste !

Salut, super boulot. Je vous demanderais d'ajouter un navire. Le navire de mon père était le USS PCS 1388. Navsource a une photo de lui au large d'Iwo Jima.
http://www.navsource.org/archives/12/071388.htm
Lorsqu'elle a été mise en service, elle avait un canon de 40 mm à l'arrière. Sur la photo, il a été remplacé par une structure. Elle était en train d'être convertie en AGS ou en navire d'étude géodésique. Merci pour votre travail à cet égard.

Merci Daniel Ship a été ajouté ! Meilleures salutations au service de votre père!

Mon grand-père a débarqué sur Iwo Jima à bord du LST 782, qui transportait la batterie "H" 3rd BN 13th Marines

Je suis tellement content d'avoir trouvé votre site. Enfant, on m'a dit que mon père avait été sur Iwo Jima, mais je n'en ai jamais vu la preuve. Quand j'ai commencé à travailler sur mon arbre généalogique, j'ai commandé le DD-214 de mon père et j'ai glané beaucoup d'informations dans le document. (J'ai eu de la chance qu'il ait survécu à un incendie où des documents avaient été stockés.) À l'aide des informations du DD-214, j'ai cherché sur Internet pour trouver la preuve qu'il avait été sur Iwo Jima. Jusqu'à très récemment, je n'ai trouvé qu'une seule référence au bataillon de canons anti-aériens de mon père, le 947e. votre site web. D'après ces deux découvertes, il semble que le bataillon de canons antiaériens de mon père se trouvait à Iwo Jima. Comment puis-je savoir s'il était bien là ? Existe-t-il une liste de navires ? (USS Hyde si j'ai bien lu votre liste) Y a-t-il un autre endroit où je peux chercher les noms des militaires qui ont servi à Iwo Jima ? Bien que je devienne plus chaud dans ma recherche, je ne pense pas avoir la preuve à 100% que mon père était en fait à Iwo Jima. Toute aide serait grandement appréciée.

Bonjour Karin, j'ai regardé sur les listes de Hyde mais il n'y avait pas de liste du personnel de l'armée, juste le personnel des navires. Je crois que le seul uniforme de l'armée Iwo Jima que je possède date du 947e, il faudrait que je regarde. Malheureusement, la plupart des listes de l'armée n'existent tout simplement pas comme les Marines et la Marine. Il existe un « forces de l'armée à Iwo Jima » après l'action en ligne, mais ils n'ont que les 70 premières pages de 700 pages, une liste peut s'y trouver, mais vous devrez obtenir le reste du rapport auprès des archives nationales. N'hésitez pas à me contacter si vous avez d'autres questions.

Salut Léonard. Merci pour votre réponse. Je vais me pencher sur les "forces de l'armée à Iwo Jima" après le rapport d'action. Je l'obtiendrai des archives nationales s'il le faut. J'ai obtenu le dossier de pension de mon grand-père pendant la guerre de Sécession de cette façon. Vaut bien le coût. Merci encore.

Chercher plus d'informations sur le navire de mon grand-père, trouver la même histoire générale partout où je regarde. Il était à bord de l'USS Colhoun DD-801 au moment où il a été attaqué. Je crois qu'il n'était que sur ce navire jusqu'à ce qu'il soit récupéré par l'USS Forster et ramené aux États-Unis et déchargé. Reed Winfield Campbell. Avez-vous d'autres sites ou idées pour trouver plus que sa carte d'inscription et ses rouleaux d'appel ? Je cherche plus de précisions.

À la recherche de toute information disponible sur mon grand-oncle PFC Don E Thomas, 28e Régiment de Marines. J'ai trouvé où il est arrivé Iwo Jima sur la Missoula (APA-211) le 19 février et est décédé (si je me souviens bien) le 5 mars.


HistoryLink.org

Les Amérindiens résidaient dans le sud de Puget Sound bien avant le passage des premiers colons blancs documentés en 1792. Des fouilles archéologiques et des procédures de datation au carbone ont établi une présence humaine aux chutes Tumwater sur la rivière Deschutes il y a 2 500 à 3 000 ans. Les tribus Nisqually et Squaxon s'installent progressivement dans la région. Ils ont construit une colonie de maisons longues aux chutes, qu'ils ont appelées Tum-wa-ta, ce qui signifie « eau forte », et ont hiverné sur une péninsule qu'ils ont appelée Cheet-Woot (le site actuel d'Olympie).

Les Amérindiens trouvaient leur principale source de nourriture dans l'eau, en particulier le saumon et les crustacés. Ils chassaient également du gibier comme le wapiti et le cerf à la fois pour la viande et pour fabriquer des vêtements à partir des peaux. Les racines, les bulbes de camas et les baies étaient également un aliment de base.

Pendant les mois les plus chauds, les Indiens vivaient dans des maisons légères qui avaient souvent un toit en natte portable fait de roseaux et de quenouilles. Les toits portatifs étaient une extension logique de la vie migratoire de la cueillette des racines et de la cueillette des baies qui dominait la fin du printemps et les mois d'été. Les maisons d'hiver étaient plus substantielles, construites avec de lourds poteaux de cèdre rouge (parfois sculptés et peints). Les planches du toit de ces maisons étaient alternativement concaves et convexes pour permettre à l'eau de pluie de s'écouler. Ces panneaux étaient également réglables pour laisser entrer plus de lumière dans les maisons par beau temps et pour s'adapter à la taille des trous de fumée nécessaires pour chaque maison.

Exploration et colonisation

Bien que certaines légendes amérindiennes prétendent que d'autres auraient exploré Puget Sound (au moins aussi loin au sud que Commencement Bay) dès 1750, la première exploration documentée de Puget Sound a été dirigée par le capitaine britannique George Vancouver (1757-1798) en mai 1792. Le 20 mai, le lieutenant Peter Puget et le maître Joseph Whidbey ont commencé une exploration de six jours du détroit du sud. Puget trouva les Indiens qu'il rencontra amicaux et honnêtes et écrivit en juin 1792 : « Ils virent l'approche de nos bateaux sans la moindre appréhension ni signe évident de peur. . La conduite de ces gens m'a impressionné par une haute idée de leur honnêteté » (Palmer).

Des explorateurs blancs ont ensuite visité la région dans les années 1820, lorsque des éclaireurs de la Compagnie de la Baie d'Hudson, propriété des Britanniques, sont passés par là, cherchant à établir un poste de traite sur Puget Sound. La Compagnie de la Baie d'Hudson a par la suite établi Fort Nisqually - le premier établissement européen sur Puget Sound - en avril 1833 près du ruisseau Sequalitchew sur le delta de Nisqually, mais sur la rive est de la rivière Nisqually, dans le comté de Pierce d'aujourd'hui (2006). Pourtant, cette colonie voisine allait, une décennie plus tard, aider à l'établissement de la première colonie américaine à Washington - dans le futur comté de Thurston.

En mai 1841, le lieutenant de vaisseau américain Charles Wilkes (1798-1877) arriva à Puget Sound. Il a mené une enquête sur le détroit et a nommé plusieurs points de repère, dont Budd Inlet, du nom de l'un des officiers de l'expédition d'enquête.

En octobre 1845, Michael Simmons s'installe près de Tumwater Falls et établit la première colonie américaine dans ce qui deviendra l'État de Washington. Avec Simmons était son ami, l'Afro-américain George Washington Bush, et d'autres colons. Ils ont survécu au premier hiver avec l'aide de Fort Nisqually à proximité. Simmons a construit un moulin à farine et une scierie sur le site et a appelé son établissement New Market pour faire savoir à tous que la Compagnie de la Baie d'Hudson avait maintenant de la concurrence.

En octobre 1846, Levi Smith et Edmund Sylvester arrivèrent de la Nouvelle-Angleterre et construisirent une cabane sur une péninsule appelée par les Indiens locaux Cheet-Woot. Ce serait plus tard Olympia.

Formulaires du comté de Thurston

En août 1848, le Congrès établit le territoire de l'Oregon, qui comprenait le futur État de Washington. En 1850, il y avait plus de 300 habitants non indiens au nord du fleuve Columbia, et à mesure que les nouvelles communautés sur et près des rives sud de Puget Sound ont commencé à se développer, le besoin d'un gouvernement local organisé et d'un nouveau comté s'est accru. Simmons (en l'honneur de Michael Simmons) a été proposé comme nom du nouveau comté.

Au lieu de cela, Thurston a été choisi comme nom du nouveau comté et Olympia a été choisi comme siège du comté. La législature territoriale de l'Oregon a découpé le nouveau comté du comté de Lewis le 12 janvier 1852. Le premier comté de Thurston était considérablement plus grand qu'aujourd'hui, couvrant le territoire de l'ouest des Cascades à la côte et au nord jusqu'à la frontière canadienne. Cependant, d'autres comtés ont été rapidement formés à partir de certaines parties du comté de Thurston et, en 1877, il avait été réduit à sa taille actuelle.

Le nom du comté de Thurston vient de Samuel R. Thurston (1816-1851), le premier délégué au Congrès en 1849 du nouveau territoire de l'Oregon, qui s'était fait un nom au cours de son bref mandat pour défendre les droits territoriaux de la partie nord de Territoire de l'Oregon contre les revendications de la Compagnie de la Baie d'Hudson.

Gouvernement de l'État et siège du comté

Au début des années 1850, les colons vivant au nord du fleuve Columbia avaient l'impression d'avoir peu en commun avec leurs voisins du sud et se sentaient également largement ignorés par le gouvernement territorial de l'Oregon. Les colons ont écrit pour la première fois au Congrès en 1851 et ont demandé un nouveau territoire, mais le Congrès n'a pas agi.

La deuxième tentative a été plus réussie. À la fin de novembre 1852, la Convention du Nouveau Territoire se réunit à Monticello (près de l'actuel Longview dans le comté de Cowlitz) et les délégués rédigèrent une pétition pour former un nouveau territoire appelé Columbia à partir du territoire de l'Oregon au nord du fleuve Columbia. Les citoyens au sud de la rivière ne s'y sont pas opposés et le projet de loi a été présenté au Congrès en décembre. Au fur et à mesure que le projet de loi passait par le Congrès, le nom du territoire proposé a été changé de Columbia à Washington, en partie pour éviter toute confusion avec le district de Columbia et en partie pour honorer George Washington. La Chambre et le Sénat ont approuvé le projet de loi, et le président Millard Fillmore (1800-1874), dans l'un de ses derniers actes en tant que président, l'a signé le 2 mars 1853, créant le territoire de Washington (qui à cette époque comprenait également le nord de l'Idaho et une petite tranche du nord-ouest du Montana).

Le président Franklin Pierce (1804-1869) a pris ses fonctions deux jours plus tard. Il nomma Isaac Stevens (1818-1862) gouverneur territorial. Stevens arriva à Olympie en novembre 1853. Il consulta d'éminents citoyens (dont Arthur Denny de Seattle) sur diverses questions, notamment le choix de l'emplacement du siège du nouveau gouvernement. Stevens a choisi Olympie comme capitale territoriale et a demandé qu'une législature territoriale soit élue le 30 janvier 1854 et se réunisse à Olympie le 27 février.

La législature de 1855 a été appelée à voter sur l'emplacement du gouvernement de l'État. Vancouver et Olympia étaient en lice. Arthur Denny (1822-1899) a prononcé un discours passionné devant l'Assemblée législative vantant les vertus d'Olympie, et Olympia a gagné. Mais ce n'était que le début de la bataille capitale.

Une bataille capitale

Dès 1859, un projet de loi a été présenté à l'Assemblée législative territoriale pour déplacer la capitale à Vancouver, mais il a échoué. Un autre projet de loi de ce type a été présenté lorsque la législature s'est réunie à nouveau en décembre 1860, et cette fois, il a été adopté. La Cour suprême territoriale déciderait éventuellement de la validité de ce projet de loi. Mais au cours de la session législative de 1860, la législature a également adopté un deuxième projet de loi prévoyant que les électeurs territoriaux devraient décider de l'emplacement de la capitale lors des prochaines élections.

Cette élection eut lieu en juillet 1861 et Olympia battit Vancouver par 1 239 voix contre 639. Mais à un moment donné en 1861, l'Assemblée législative déménagea à Vancouver. Puis, en décembre 1861, la Cour suprême territoriale (qui avait également déménagé à Vancouver) a statué sur la validité du premier projet de loi, qui avait déplacé la capitale à Vancouver. Le tribunal a estimé que la législature pouvait changer l'emplacement de la capitale de l'État – à moins qu'un vote du peuple ne soit en faveur du maintien du siège du gouvernement à Olympie. Étant donné que les électeurs avaient par la suite voté pour le maintien de la capitale à Olympie, le tribunal a décidé que la capitale devait rester à Olympie.

En octobre 1889, alors que Washington approchait du statut d'État, la question du capital fut de nouveau soumise au vote. Olympia a recueilli 25 490 voix, mais ce n'était pas suffisant. North Yakima et Ellensburg ont partagé presque également la plupart des bulletins de vote restants, et entre elles, les deux villes ont reçu 27 594 voix. Étant donné qu'Olympia n'a pas remporté la majorité des voix aux élections de 1889, une deuxième élection a eu lieu en 1890. Cette fois, Olympia a remporté haut la main, battant son rival le plus proche, Ellensburg, par 37 413 voix contre 7 722. North Yakima a terminé troisième avec 6 276 voix.

Et cela ne réglait toujours pas la question. Certaines agences d'État ont commencé à s'éloigner d'Olympie dès 1899, le Board of Health a déménagé à Seattle. Après la fin de la Seconde Guerre mondiale en 1945, la tendance des agences à quitter Olympie s'est accélérée. Au milieu des années 1950, 13 agences avaient déménagé leur siège à Seattle. Une fois de plus, l'affaire s'est retrouvée devant la Cour suprême de Washington. Le 3 août 1954, la Cour suprême de l'État de Washington a statué 5-4 que les agences de l'État devaient avoir leur siège à Olympie. « La décision, un nouveau et étonnant point culminant de la lutte d'un siècle des Olympiens pour être le centre du gouvernement de l'État, a été écrite par le juge Charles T. Donsworth » (L'olympien quotidien). Dans une décision de 33 pages, le tribunal a écrit : « Nous sommes certains que c'était l'intention des rédacteurs de la constitution de notre État et du peuple. que l'ensemble du département exécutif devrait être situé dans le siège du gouvernement » (L'olympien quotidien).

L'affaire était suffisamment controversée pour générer une dissidence écrite. Les quatre juges dissidents ont fait valoir que la question capitale appartenait à la législature et non à la cour.

L'autre comté de Thurston

Pendant la majeure partie du premier siècle du comté de Thurston, le gouvernement de l'État n'a joué qu'un rôle secondaire dans l'économie du comté. Au XIXe siècle, le bois couvrait une grande partie de la région et du charbon a été découvert dans la partie sud du comté, offrant des opportunités économiques attrayantes pour l'afflux de colons en croissance lente.

En décembre 1854, le gouverneur Isaac Stevens et 62 dirigeants des principales tribus indiennes de l'ouest de Washington se sont rencontrés à Medicine Creek (aujourd'hui McAllister Creek) dans le comté de Thurston et ont signé ce qui est devenu le traité de Medicine Creek. Les injustices du traité et d'autres facteurs provoquèrent bientôt la guerre indienne de 1855-1856. Bien que la plupart des combats aient eu lieu à l'extérieur du comté de Thurston, la peur locale d'une attaque était endémique : Olympia a construit une palissade pour bloquer une attaque qui n'a jamais eu lieu, et les citoyens ont formé deux compagnies de volontaires qui ont participé à l'action (et quelques morts, dont des combattants du comté de Thurston) dans la vallée de la rivière Blanche.

Il y avait aussi des menaces économiques à la colonisation précoce du comté. En 1873, le Northern Pacific Railroad a choisi Tacoma au lieu d'Olympia comme terminus et a acheminé ses voies ferrées à 15 miles d'Olympia. À une époque où le chemin de fer était roi, être contourné par le chemin de fer était souvent le glas pour les petites villes. Mais pas Olympie. Il a simplement construit son propre chemin de fer et en 1878, il était relié au Pacifique Nord.

Pourtant, l'eau est restée la meilleure voie de déplacement le long de Puget Sound, même dans les dernières décennies du XIXe siècle. Mais ici, il y avait un autre problème qui a ralenti la croissance du comté - son port. A marée basse, le port d'Olympie se transforme en une immense vasière. Les ports de Tacoma et de Seattle (Commenencement Bay et Elliott Bay) étaient plus profonds et plus accessibles. En 1895, le port d'Olympia a été dragué, mais à cette époque, la croissance à Seattle et à Tacoma avait largement éclipsé celle du comté de Thurston.

Le comté de Thurston a commencé le vingtième siècle sur une note positive. Le recensement de 1900 a mis la population du comté à un peu moins de 10 000 habitants. Au début du nouveau siècle, le bois d'œuvre était l'industrie la plus importante, les mines de grès et de charbon dans la partie sud du comté ajoutant également une lueur à l'horizon économique.

Le bois dominait encore l'économie du comté dans les années 1920, et lorsque le port d'Olympie s'est formé en 1922, il expédiait des produits forestiers des scieries bordant Budd Inlet partout dans le monde. Mais le gouvernement de l'État a commencé à faire des percées importantes dans l'économie du comté au cours des années 1920.

Le campus de la capitale de l'État d'Olympia a été achevé en 1927 et symbolisait la tendance à ce que le gouvernement de l'État devienne l'industrie dominante du comté. En effet, l'emploi de l'État (assisté par des fonds fédéraux) a fourni des opportunités d'emploi aux citoyens d'Olympia et du comté de Thurston dans les années 1930, tout comme les projets du Civilian Conservation Corps (CCC), qui ont contribué à compenser certains des pires effets de la Grande Dépression de la décennie.

Pourtant, les années 1930 ont été une décennie difficile pour le comté de Thurston, son économie n'a commencé à se redresser complètement qu'à l'arrivée de la Seconde Guerre mondiale. Ensuite, l'activité au port d'Olympie a repris, des zones d'entraînement militaire ont été construites dans le comté et l'aéroport d'Olympia est devenu un satellite pour le champ McChord voisin (comté de Pierce).

Le tremblement de terre du 13 avril 1949 qui a frappé le nord-ouest était centré dans l'extrême nord-est du comté de Thurston, le long du rivage avec Puget Sound. Le séisme de magnitude 7,1 a tué deux olympiens. À ce jour, il reste le pire tremblement de terre enregistré dans la région depuis les années 1840.

Dans les années 1940, une grande partie du bois du comté de Thurston était abattue et, dans les années 1950, le gouvernement de l'État dépassait le bois en tant qu'économie dominante dans le comté de Thurston. Mais de nombreuses scieries du comté ont résisté jusqu'aux années 1960, lorsqu'elles ont commencé à fermer rapidement - trois ont fermé à Olympie en 1967 seulement.

Les années 1960 ont apporté des troubles sociaux dans le comté de Thurston, mais avec sa propre composante unique : les « fish-ins » par les Amérindiens et leurs partisans. Toujours politiques, parfois violentes, ces pêches le long de la rivière Nisqually (et de la rivière Puyallup dans le comté voisin de Pierce) ont été conçues pour réaffirmer les droits de pêche des Indiens sur les lieux de pêche traditionnels.

En 1974, une décision de justice connue sous le nom de « Décision Boldt » a attribué 50 pour cent des prises annuelles aux tribus visées par le traité. Cela a conduit à de nouvelles batailles entre pêcheurs et régulateurs tribaux et non tribaux, ainsi qu'à un appel de la décision, qui a été confirmée en 1979 par la Cour suprême des États-Unis.

Agriculture

L'agriculture s'est développée lentement mais régulièrement au cours des premières années du comté de Thurston. De petites fermes ont surgi et ont commencé à produire du bacon, du lait, du fromage, des poulets et du blé. Mais la qualité du sol était médiocre pour les cultures, et à la fin du XIXe siècle, de nombreux agriculteurs s'étaient tournés presque exclusivement vers l'élevage laitier. De plus, l'industrie du bois d'œuvre dans le comté de Thurston à la fin du XIXe siècle était devenue si lucrative que de nombreux agriculteurs ne cultivaient qu'à temps partiel et travaillaient également dans l'industrie du bois d'œuvre à temps partiel.

Pourtant, le nombre de fermes dans le comté de Thurston a augmenté au cours de la première moitié du XXe siècle alors que la population du comté augmentait lentement, atteignant un pic de 2 876 fermes en 1940. À cette époque, l'agriculture du comté devenait plus diversifiée, le foin et les baies étant grandi. Cette diversification s'est poursuivie pendant le reste du siècle alors même que le rôle de l'agriculture dans l'économie du comté diminuait.

À la fin du XXe siècle, l'agriculture ne représentait qu'environ 2 % des emplois du comté de Thurston. Le recensement de l'agriculture de 1997 a indiqué que les bleuets, le foin et le maïs étaient les principales cultures de plein champ du comté, tandis que les vaches laitières et les poules représentaient l'essentiel de la production animale du comté.

La colonisation a d'abord atteint la région de Lacey avec l'arrivée de la famille Chambers en 1847. En 1891, les résidents locaux ont demandé un bureau de poste auprès du Post Office Department (maintenant le United States Postal Service) et ont demandé le nom Woodland, mais il a déjà été pris. Les résidents ont déposé une deuxième pétition pour un autre nom. Un investisseur immobilier, O.C. Lacey, était impliqué dans la deuxième pétition -- on ne sait pas exactement comment -- et son nom a été proposé et accepté.

Saint Martin's College, une école catholique bénédictine, a ouvert ses portes à Lacey en septembre 1895. L'école offrait à l'origine des cours de grammaire et de lycée et n'a en fait ajouté de cours de niveau collégial qu'en 1900. L'un des frères bénédictins du collège, le père Sebastian Ruth, a créé l'un des Les premières stations de radio de l'État de Washington, KGY, diffusaient en avril 1922 depuis le campus de Saint Martin jusqu'en 1932. Le Saint Martin's College est devenu l'Université de Saint Martin en août 2005.

La région de Lacey abritait de nombreuses stations balnéaires au début du XXe siècle. Les stations balnéaires ont vu le jour dans les années 1910 et ont atteint leur apogée dans les années 1920. À ce moment-là, les lacs Hicks, Long, Pattison et Southwick avaient tous des centres de villégiature. Hicks Lake comptait à lui seul sept centres de villégiature en 1926, dont Gwinwood, qui est aujourd'hui (2006) le site des camps d'été chrétiens pour les jeunes.

Lacey a fait sa marque en 1966 avec deux grands événements qui se sont déroulés : d'abord, le South Sound Mall, le premier « centre commercial intérieur » du Nord-Ouest, ouvert en octobre. Puis, le 5 décembre, la ville de Lacey s'est constituée en société.

Lacey a connu une croissance rapide ces dernières années. Le recensement américain de 2000 a évalué sa population à 31 226 habitants, soit une augmentation de près de 60 % depuis 1990, ce qui en fait la deuxième ville la plus peuplée du comté de Thurston.

En octobre 1846, Levi Smith et Edmund Sylvester arrivent de la Nouvelle-Angleterre et construisent une cabane sur la péninsule que les Indiens appellent Cheet-Woot. Smith a appelé la nouvelle colonie Smithfield, mais le nom n'a pas duré. Smith mourut en 1848 et Sylvester hérita de la part de Smith sur les terres. Lorsque Sylvester créa la ville en 1850, il choisit le nom d'Olympie, d'après les montagnes olympiques. Le gouverneur territorial Isaac Stevens a désigné Olympie comme capitale territoriale en novembre 1853. Le 29 janvier 1859, Olympie a été constituée en tant que ville au moment où sa population n'avait pas encore atteint 1 000 habitants. Au cours des dernières décennies du XIXe siècle, la croissance était lente et les transports difficiles.

Les années 1890 ont été une décennie de contradictions pour Olympie. Les innovations technologiques ont fait entrer la ville dans l'ère moderne - les téléphones étaient arrivés en 1889, l'électricité était largement utilisée au début des années 1890 et, dans les années 1890, Olympia a construit un système d'approvisionnement en eau. Mais la dépression du milieu des années 1890 a tellement détruit l'économie locale qu'en 1900, la population d'Olympie avait chuté de près de 20 % par rapport à son niveau de 1890.

Plusieurs projets de dragage ont changé l'apparence d'Olympia entre 1895 et 1910. En 1895, le U.S. Army Corps of Engineers a dragué le port d'Olympie, facilitant ainsi l'accès au port. En 1909, un autre projet de dragage a rempli des vasières au nord du centre-ville, ajoutant 29 pâtés de maisons à la ville et remplissant la voie navigable Deschutes.

Olympia a connu une vague de construction au cours des années 1920 dans des bâtiments résidentiels et commerciaux. Mais peut-être la construction la plus importante à Olympie dans les années 1920 était le State Capitol Campus. (Le campus a déménagé à l'est de Capitol Way dans les années 1950).

À la fin des années 1950, Olympia avait pris ses caractéristiques actuelles de capitale avec les avantages économiques d'avoir le gouvernement de l'État dans la ville. La croissance à Olympie s'est depuis accélérée et, lors du recensement de 2000, la population de la ville était de 42 514 habitants.

En avril 1972, l'Evergreen State College a ouvert ses portes sur la pointe Cooper à Olympie. Connue pour ses stratégies éducatives innovantes, l'école possède également une devise unique : « Let it all hang out. » En 2005, le collège comptait plus de 4 400 étudiants.

New Market (Tumwater) a été la première colonie américaine de l'État de Washington, établie pour la première fois en octobre 1845 par Michael Simmons. New Market est devenu Tumwater dans les années 1860. Tumwater a tenu sa place en tant que centre pour la petite fabrication et l'industrie jusqu'aux années 1890, lorsque le triple coup dur d'être contourné par le chemin de fer, la dépression des années 1890 et les changements technologiques (tels que l'installation de lignes électriques) qui avaient tendance à profiter aux industries de les villes plus développées (comme Olympie) ont considérablement ralenti la croissance de Tumwater.

Jusqu'aux années 1940, la population de la ville est restée inférieure à 1 000 habitants. Mais alors que la ville voisine d'Olympie commençait à se développer rapidement au milieu du XXe siècle, Tumwater grandissait en 2000, la population de Tumwater était de 12 698.

L'Olympia Brewing Company est l'un des monuments les plus célèbres de Tumwater. Leopold Schmidt l'a ouvert en 1896 sous le nom de Capital Brewing Company. Il a construit une brasserie de quatre étages et une usine d'embouteillage et de fûts.

En 1902, l'entreprise a changé son nom pour Olympia Brewing Company et a adopté son slogan "It's the Water" pour expliquer le goût de sa bière Olympia. En 1906, l'entreprise a construit une nouvelle brasserie de six étages pour remplacer l'originale, et elle fait toujours partie du quartier historique de Tumwater. L'Olympia Brewing Company a été forcée de fermer en 1915 avec l'avènement de la Prohibition (qui est entrée en vigueur en 1916 dans l'État de Washington), mais a rapidement rouvert après l'abrogation de la Prohibition en 1933. La société a construit une nouvelle usine moderne sur la colline au-dessus du site d'origine. , et exploitée sous plusieurs propriétaires différents jusqu'à sa fermeture en 2003.

En 1978, 300 acres et plus de 20 bâtiments à Tumwater ont été inscrits au registre national des lieux historiques, et en août 1979, Tumwater a consacré le quartier historique de Tumwater, en clin d'œil à son riche héritage dans l'histoire de Washington.

Le comté de Thurston aujourd'hui

La population du comté de Thurston a commencé à augmenter rapidement au cours des années 1950, et dans les années 1970, les communautés d'Olympia, Tumwater et Lacey s'étaient fondues dans une zone métropolitaine étendue. La population du comté, 44 884 en 1950, dépassait 100 000 à la fin des années 1970 et 200 000 à la fin des années 1990, le recensement de 2000 enregistrant 207 355 dans le comté. En 2005, la population estimée dans la région métropolitaine d'Olympie dépassait 225 000.

Avec la croissance de la population est venu un boom de la construction simultanée. L'essor a été particulièrement marqué à la fin des années 1980 avec la construction d'immeubles de bureaux, de trois nouveaux bâtiments publics, de logements et d'écoles.

Au début du XXIe siècle, le gouvernement - en particulier le gouvernement des États - continue de dominer l'économie du comté, bien qu'au cours des dernières décennies, sa domination ait légèrement diminué. Pourtant, l'emploi du gouvernement représentait 40 pour cent de l'emploi du comté au tournant du millénaire.

Pendant ce temps, le secteur du commerce a été le moteur économique du comté au cours des 30 dernières années, avec une augmentation de l'emploi de 266% entre 1970 et la fin des années 1990, en particulier dans le secteur de la vente au détail. Les conditions économiques pour les Amérindiens du comté de Thurston ont également été améliorées ces dernières années avec l'ouverture de casinos tribaux à Rochester et près de Yelm. Pendant ce temps, la migration de la population vers le comté en provenance de la grande région de Seattle-Tacoma continue d'augmenter, ajoutant du carburant à l'urbanisation croissante du comté de Thurston.


Contenu

Mise en service le 19 septembre 1942, commandée par le capitaine Jack E. Hurff, Thurston a été converti en transport auxiliaire par l'Atlantic Basin Iron Works de Brooklyn, New York, et était prêt à prendre la mer le 24.

Opération Torche

Après un entraînement au shakedown à Little Creek, en Virginie, et des exercices de débarquement avec des unités de l'armée à Solomons Island, dans le Maryland, le transport est sorti le 24 octobre avec le groupe opérationnel (TG) 34.9, la Center Attack Force, pour l'invasion de l'Afrique du Nord. Ses cales et ses ponts étaient chargés au combat d'hommes et d'équipements du 15e régiment d'infanterie.

Le matin du 8 novembre, il est arrivé dans la zone de transport au large de Fedhala, au Maroc français. Comme ses troupes étaient affectées à la force de réserve, elle n'a commencé à les débarquer que tard dans la soirée. Le 13, Thurston est entré dans le port de Casablanca pour terminer le déchargement des fournitures et du matériel. Elle a commencé son voyage de retour le 15 et est arrivée à Hampton Roads 11 jours plus tard. Deux voyages aller-retour à travers l'Atlantique transportant des renforts vers l'Afrique du Nord étaient ensuite à son ordre du jour. Elle a ensuite passé mars et avril à subir des réparations et des modifications.

Opération Husky

Le 10 mai, le navire a navigué avec le convoi UGF-8A pour Oran avec des troupes devant être utilisées dans l'opération Husky, l'invasion de la Sicile. En début juin, Thurston embarque des unités du 16e régiment d'infanterie et se dirige vers Alger pour les répétitions du débarquement. Le 6 juillet, elle est sortie avec la Force opérationnelle (TF) 81 et, le 9, elle est arrivée dans la zone d'assaut au large de Gela. Le navire a débarqué les troupes tôt le lendemain matin, a terminé le déchargement le 12 et est revenu via Alger à Oran. Le 22 juillet, elle s'est dirigée vers New York pour plus de troupes et de fournitures et était de retour à Oran le 2 septembre. Cinq jours plus tard, il embarquait 600 prisonniers de guerre allemands et les débarquait à New York le 22.

Attaque aérienne au large d'Alger

Le 8 octobre, le transport, chargé de troupes américaines, a rejoint le convoi UT-3 et les a débarqués à Gourock, en Écosse, le 17. Elle s'est ensuite rendue à Glasgow pour récupérer les troupes canadiennes, est retournée à Gourock et a rejoint un convoi pour l'Afrique du Nord. Le convoi est arrivé au large d'Alger le 6 novembre et, ce soir-là, a été soumis à une attaque aérienne au cours de laquelle le destroyer USS Beatty (DD-640), SS Santa Elena, et le navire néerlandais SS Mornix van St. Aldegonde ont été torpillés et coulés tandis que les navires alliés éclaboussaient six avions allemands.

Le reste du convoi arriva à Naples deux jours plus tard, et Thurston débarqua les Canadiens. Elle s'est ensuite déplacée à Palerme pour récupérer des éléments de la 1ère division blindée américaine pour le passage en Écosse. Après une semaine à Gourock, le transport se met en route pour les États-Unis le dernier jour de novembre et atteint New York le 9 décembre 1943.

Opération Overlord

Thurston transporta des troupes de New York à Liverpool en janvier 1944, à Gourock en février et à Cardiff, au Pays de Galles, en avril. Lorsque le navire a fini de décharger à Cardiff le 4 avril, il s'est rendu au Loch Long pour trois semaines d'exercices de débarquement pour se préparer à l'opération Overlord, l'invasion de la « forteresse Europe » d'Hitler. Elle a jeté l'ancre à Portland, en Angleterre, le 29 et a subi des dommages mineurs là-bas le 28 mai lorsqu'une bombe allemande a explosé à 30 mètres de son côté bâbord.

Dans la soirée du 5 juin, Thurston a commencé la traversée de la Manche vers la Normandie avec le groupe d'assaut O-3. À 03h33 le lendemain matin, il a été ancré à environ 10 milles des plages d'Omaha et a débarqué ses troupes à l'heure prévue à l'heure H. Elle a perdu trois de ses bateaux dans la vague d'assaut initiale et deux dans la 2e vague. Ce soir-là, le transport a quitté la zone et est retourné à Portland le lendemain matin pour rester « de garde » jusqu'au 19.

Opération Dragon

Le 4 juillet, Thurston se met en route et se dirige, via Oran, jusqu'à Naples avec un chargement de camions et de chars M4 . Après avoir débarqué le 17, il est resté à Naples jusqu'au 13 août, quand, chargé de troupes d'assaut, il est sorti avec le groupe d'assaut de la TF 84 (Force Alpha) pour l'opération Dragoon, l'invasion du sud de la France. Elle était au large de la baie de Pampelonne, en France, le matin du 15 et a lancé la vague d'assaut, qui a débarqué avec peu d'opposition. Le lendemain matin, elle s'embarqua pour Oran.

Fin septembre, le transport chargea des troupes françaises et les débarqua à Lardier le 30. Elle a opéré alors dans les convois de réapprovisionnement d'Afrique du Nord et d'Italie aux plages jusqu'au 25 octobre où elle a rejoint un convoi dirigé vers les États-Unis.

Transfert vers le Pacifique

Le navire est arrivé à New York le 6 novembre et a commencé une révision qui a duré jusqu'au 19 décembre. Elle a appelé à Norfolk, Virginie le jour suivant et est devenue en route pour le Pacifique le 21. Elle a transité le Canal de Panama le 27 décembre 1944 et est arrivée à San Francisco le 5 janvier 1945. Là, le transport a chargé des passagers et une cargaison et s'est dirigé vers Hawaï. Elle a atteint le Port de Perle le 22 a débarqué les passagers ont embarqué des troupes de garnison et ont procédé via Eniwetok aux Mariannes.

Invasion d'Iwo Jima

Le transport était à Saipan du 11 au 16 février, d'où il est sorti avec le Groupe de Transport Able de la Force d'Attaque pour l'assaut contre Iwo Jima. Thurston est resté au large des plages d'Iwo du 19 au 26 février avant de recevoir finalement l'ordre de débarquer ses troupes. Elle a terminé de décharger la cargaison le lendemain et est repartie vers les Mariannes. Elle est arrivée à Saipan le 2 mars, a appelé à Guam le jour suivant pour décharger 33 blessés de bataille et a procédé ensuite aux Solomons.

Invasion d'Okinawa

Thurston a appelé à Tulagi le 12 et a continué à Espiritu Santo pour charger des éléments de la 27e division d'infanterie de l'armée. De là, son itinéraire l'emmène via Ulithi, jusqu'à Okinawa. Le navire débarqua ses troupes sur les plages de Hagushi le 9 avril et, cinq jours plus tard, se dirigea vers les Mariannes, d'où il fut acheminé, via Ulithi et Manus, vers la Nouvelle-Calédonie. Elle a embarqué 917 passagers et blessés au combat à Nouméa le 11 mai et les a débarqués à San Francisco le 26 mai.

Après les hostilités

Thurston a pris des troupes de l'armée le 9 juin et a procédé, via Eniwetok et Ulithi, aux Philippines. Elle est arrivée à Manille le 8 juillet, a déchargé ses troupes et sa cargaison là, s'est déplacée à Tacloban et a embarqué le personnel naval lié à la maison. Le transport fait escale à Ulithi pour prendre plus de marins et, à la fin de la guerre, jette l'ancre à San Francisco le 14 août.

Le 25, le navire a commencé un voyage vers les Philippines avec plus de troupes de l'armée et est arrivé à Manille le 15 septembre. Là, le navire a été affecté à l'opération Tapis magique devoir, rapatrier des militaires d'outre-mer.

Engagement mineur d'après-guerre

Thurston a ensuite été ordonné aux Salomon. Le 4 octobre, en route vers Guadalcanal, elle aperçoit un doris de 28 pieds, qui ne montre aucun signe de vie. Cependant, une couverture dans le cockpit avant a éveillé les soupçons de l'officier de pont, qui a envoyé une péniche de débarquement pour voir si quelqu'un était à bord. Le LCVP a fait le tour du doris à bout portant avant de s'approcher.

Alors que l'officier du bateau montait à bord du doris, trois Japonais armés de grenades à deux mains ont émergé de sous la couverture et les ont lancés sur l'officier et le bateau. L'officier du bateau a dégringolé par-dessus bord et l'équipage du bateau a abandonné le LCVP sur le « hors-jeu » avant que les grenades n'explosent. Un deuxième LCVP avec un équipage entièrement armé a été lancé pour sauver l'équipage du premier bateau. Dès qu'ils ont été ramassés, Thurston a ouvert le feu avec ses mitrailleuses et a finalement coulé le doris avec un obus de 3 pouces. L'équipage du bateau n'a subi aucune perte et le LCVP a été récupéré.

Missions de transport finales

Le navire a ensuite fait escale à Guadalcanal, Espiritu Santo, Nouvelle-Calédonie, et est arrivé à Seattle le 30. Le transport a fait trois autres Tapis magique voyages : aux Philippines en décembre 1945 et en mars 1946, et à Okinawa et au Japon en mai. Quand elle est arrivée à San Francisco le 20 juin, elle a commencé les préparatifs pour l'inactivation.


Prochain arrêt: Pointe Du Hoc et Omaha Beach – Amazing Color Pictures of the 2nd Rangers embarquant à Weymouth

Près de soixante et onze ans plus tard, nous revenons sur l'embarquement de l'US Ranger à Weymouth, destination Pointe Du Hoc et Omaha Beach. Ces images en couleurs étonnantes racontent l'histoire des braves troupes embarquant sur leurs navires et partant vers leur destin.

Le 2e bataillon de Rangers traverse Weymouth jusqu'à la péniche de débarquement amarrée dans le port. [passant par]

1er juin 1944, notez le pavillon de Weymouth en arrière-plan[Via]

LCA’s attendant les Rangers, LCI(L)-497, 84 et LCH-87[Via]

5th Rangers chargeant LCA du HMS Prince Baudouin, LCI(L) 497, 84 et LCH-87 [Via]

5e ou 6e ESB (Engineer Special Brigade) embarquant sur un LST, destination : Omaha Beach [Via]

Les Rangers américains de la Compagnie E / 5e Bataillon de Rangers, à bord d'un navire d'assaut de péniches de débarquement (LCA) dans le port de Weymouth, Dorset, le 4 juin 1944. Le navire est à destination du débarquement du jour J à Omaha Beach en Normandie.

Dans le sens des aiguilles d'une montre, de l'extrême gauche : le premier sergent Sandy Martin, qui a été tué lors de l'atterrissage, le technicien de cinquième année Joseph Markovich, le caporal John Loshiavo et le soldat de première classe Frank E. Lockwood.

Ils tiennent un mortier de 60 mm, un Bazooka, un fusil Garand et un paquet de cigarettes Lucky Strike. [Passant par]

5ht ESB embarquant dans leur LCVP (Landing Craft Vehicles Personnel), destination: Omaha Beach [Via]

Embarquement à bord du navire début juin 1944 – Opération Overlord LCVP USS Thurston (AP-77) personnel d'embarquement 5e ESB (Engineer Special Brigade) pour Omaha. En arrière-plan, le pavillon de Weymouth. [Passant par]

LCA-521 LCA-1377 avec des Rangers en route pour Pointe Du Hoc [Via]

Les péniches de débarquement de la marine britannique (LCA-1377) transportent des Rangers de l'armée américaine jusqu'à un navire près de Weymouth, dans le sud de l'Angleterre, le 1er juin 1944. Des soldats britanniques peuvent être vus dans le poste de commandement. Par mesure de sécurité, les Rangers américains sont restés consignés à bord de navires anglais pendant cinq jours avant l'invasion de la Normandie. [Passant par]

Images de l'embarquement à Weymouth


Voir la vidéo: The Enlightenment: Crash Course European History #18 (Novembre 2021).