Informations

Quand le premier permis de conduire américain a-t-il été délivré ?


En 1886, l'inventeur allemand Karl Benz a breveté ce qui est généralement considéré comme la première voiture moderne. Moins de deux décennies plus tard, en 1903, le Massachusetts et le Missouri sont devenus les premiers États à exiger un permis de conduire, même s'il n'était pas nécessaire de passer un test pour en obtenir un. En 1908, Henry Ford a lancé le modèle T, la première automobile abordable pour de nombreux Américains de la classe moyenne. (En 1919, lorsque Ford, l'État du Michigan, a commencé à délivrer des permis de conduire, il a obtenu son premier permis à l'âge de 56 ans.) La même année où le modèle T a fait ses débuts, le Rhode Island est devenu le premier État à exiger à la fois un permis et un examen de conduite (Massachusetts a institué un examen de chauffeur en 1907 et a commencé à exiger des tests pour tous les autres conducteurs en 1920).

La Californie, désormais connue pour sa culture automobile, a commencé à exiger des licences en 1913 et des examens en 1927. Cependant, il a fallu plusieurs décennies pour que les licences et les tests soient adoptés par tous les États. En 1930, seuls 24 États exigeaient un permis pour conduire une voiture et seulement 15 États avaient des examens de conduite obligatoires. Le Dakota du Sud a été le dernier État à commencer à délivrer des licences (sans examens), en 1954. De plus, une poignée d'États n'ont imposé de tests de conduite que dans les années 1950, notamment l'Alaska (1956), l'Arizona (1951), l'Idaho (1951), Illinois (1953), Missouri (1952) et Wisconsin (1956). En 1959, le Dakota du Sud est devenu le dernier État à instituer une exigence d'examen de conduite.

L'obtention d'un permis a longtemps été considérée comme un rite de passage pour de nombreux adolescents américains ; cependant, ces dernières années, le nombre de jeunes qui sont autorisés à conduire a diminué. Environ 77% des Américains âgés de 20 à 24 ans avaient un permis de conduire en 2014, contre près de 92% en 1983, selon un rapport de 2016 de l'Institut de recherche sur les transports de l'Université du Michigan. Parmi les jeunes de 16 ans, moins de 25 pour cent avaient un permis en 2014, contre environ 46 pour cent en 1983. Bien que l'étude n'ait pas cité de raisons spécifiques pour cette baisse, d'autres recherches ont suggéré que les facteurs contributifs incluent les nouvelles options de transport ainsi que les Internet, qui a permis aux gens de socialiser et de magasiner en ligne au lieu de monter dans une voiture pour le faire.


C'est pourquoi les voitures ont des plaques d'immatriculation

Lorsque New York est devenu le premier État américain à exiger des plaques d'immatriculation, il y a 115 ans lundi, les plaques n'étaient pas les longues combinaisons alphanumériques que les conducteurs reconnaîtraient à partir d'aujourd'hui.

Le 25 avril 1901, le gouverneur de New York Benjamin Odell Jr. a promulgué un projet de loi obligeant les propriétaires de véhicules à moteur à s'enregistrer auprès de l'État. Il exigeait également que chaque automobile ou moto porte les initiales distinctes du nom du propriétaire placées au dos de celle-ci à un endroit bien en vue, les lettres formant ces initiales devant mesurer au moins trois pouces de hauteur. Propriétaires devaient fournir leurs propres lettres d'identification, et à cette époque, il n'y avait aucune restriction sur les matériaux, le style ou la couleur. Certains ont utilisé des lettres de maison en métal sur du cuir ou du bois, d'autres ont peint les lettres directement sur leurs véhicules, selon le collectionneur de plaques d'immatriculation et historien Keith Marvin.

Bien que la nouvelle loi impose un fardeau supplémentaire aux conducteurs, ils se sont réjouis de la nouvelle de la signature du projet de loi, a écrit le New York. Tribune. La raison en était qu'avant l'adoption de la loi, les réglementations locales différaient souvent, ce qui signifiait non seulement que les lois étaient difficiles à suivre, mais aussi que les conducteurs se retrouvaient souvent perdants face aux personnes qui se déplaçaient à l'ancienne. Comme le New York Fois rapporté, "les automobilistes ont constaté que dans de nombreux cas, ils n'avaient pas les mêmes droits que les conducteurs de chevaux, et la confusion résultant de ces diverses lois a conduit à la nécessité d'une norme uniforme".

Ce n'était pas une idée folle en 1901 que les automobiles souffraient du manque de reconnaissance officielle : le New York Tribune plus tard, a fait écho que "l'un des objets de la loi était de mettre un terme au harcèlement des propriétaires d'automobiles avec les réglementations locales", et le journal Gazon, champ et ferme ont qualifié les voitures de « véhicule non naturel » dans leurs rapports sur la facture. Après l'adoption de la loi sur les licences et l'enregistrement, cependant, les autorités locales&mdash, même si elles contrôlaient une autoroute ou une rue, ne pouvaient pas interdire aux voitures de l'utiliser. La loi imposait également une limite de vitesse minimale (8 mph dans les villes et 15 mph dans les zones rurales) en dessous de laquelle les limites de vitesse locales ne pouvaient pas aller.

Le 2 mai, le Fois a rapporté que 17 personnes avaient déjà demandé des licences et qu'un homme du nom de George F. Chamberlain recevrait la première. En septembre, le Tribune ont signalé que 715 avaient déposé leur candidature, et les licences totalisaient 1 566 au début du mois d'avril de l'année suivante, selon Marvin.

Mais, à mesure que le nombre de voitures et de conducteurs augmentait, le système d'initiales peintes a commencé à échouer, pour une raison simple : il y avait tout simplement trop de personnes avec les mêmes initiales. D'où la plaque d'immatriculation moderne.

Le 15 mai 1903, la législature de l'État a adopté une nouvelle loi obligeant le secrétaire d'État de New York à attribuer à chaque propriétaire enregistré un numéro qui serait affiché à l'arrière du véhicule. Et cette même année, les chauffeurs new-yorkais devaient fournir leurs propres plaques jusqu'en 1910 et le Massachusetts est devenu le premier à distribuer des plaques émises par l'État.


L'histoire de l'âge de la conduite

La plupart des États exigent qu'une personne ait au moins 16 ans pour conduire un véhicule à moteur dans certaines conditions, tandis que l'âge minimum pour recevoir un permis complet est généralement de 18 ans. Cependant, il a fallu plusieurs décennies au début du 20e siècle pour que 16 ans émergent comme l'âge minimum d'autorisation pour la plupart des États. Aujourd'hui, il existe un large débat sur l'augmentation de l'âge minimum pour réduire le nombre de décès au volant chez les adolescents.

Fond

Comme l'automobile est devenue plus courante dans les années 1920, les États ont généralement fixé des restrictions d'âge arbitraires selon lesquelles une personne pouvait être autorisée à conduire, selon l'Insurance Institute for Highway Safety. En 1921, le Connecticut a été le premier État à autoriser une personne de 16 ans ou plus à conduire, accompagnée d'une personne titulaire d'un permis. Entre 1919 et 1937, 15 États ont adopté des exigences d'âge minimum, dont neuf autorisant les jeunes de 16 ans à obtenir des licences. Dans les années 1940, la plupart des États avaient approuvé 16 ans comme âge minimum.

Licence graduée

Dans les années 1980, la plupart des États avaient introduit des lois autorisant les « licences graduées ». Cela signifie généralement qu'un adolescent de 16 ans peut passer un examen de permis de conduire et être autorisé à conduire, mais pas avec des passagers adolescents, généralement sous la surveillance de parents et souvent pas la nuit.


Histoire DMV

Les premières références possibles à l'immatriculation des véhicules et éventuellement aux plaques d'immatriculation remontent à la Rome antique à l'époque de Jules César, 102 - 44 av. Il y a des références à l'immatriculation des chars, mais on ne sait pas si un numéro a été marqué sur le char lui-même ou sur une pièce jointe au véhicule.

Ce qui a pu continuer au cours des siècles est un mystère jusqu'à l'Angleterre victorienne dans les années 1880. Dans Le Chien des Baskerville par Sir Arthur Conan Doyle, Sherlock Holmes et le Dr Watson tentent sans succès d'attraper un public cabine Hansom. Holmes, cependant, s'est approché suffisamment du taxi pour repérer son numéro de licence, ce qui est devenu un indice majeur pour résoudre l'affaire.

Au fur et à mesure que les automobiles sont devenues plus courantes à la fin du XIXe et au début du XXe siècle, un besoin de leur immatriculation s'est fait sentir. Avant l'octroi de licences universelles au niveau des États, les villes et les comtés émettaient leurs propres plaques d'immatriculation. Bien que de véritables plaques aient parfois été fournies, le plus souvent ces soi-disant pré-états étaient faits maison - généralement des numéros de maison en métal attachés à un coussin en cuir.

Par l'action de sa législature, New York est devenu le premier État à exiger l'immatriculation des véhicules le 25 avril 1901, et la Californie a emboîté le pas plus tard cette année-là. Les premières émissions new-yorkaises étaient des plaques artisanales, portant les initiales du propriétaire sans aucun numéro. Le Massachusetts a été le premier État à délivrer des plaques d'immatriculation, à partir de 1903. En 1918, les 48 États contigus des États-Unis émettaient des plaques d'immatriculation. Bien qu'ils aient été des territoires à l'époque, l'Alaska et Hawaï ont commencé à émettre des plaques en 1921 et 1922, respectivement.

Les plaques d'immatriculation ont beaucoup changé au fil des ans. Les premières plaques n'étaient pas fantaisistes - juste le nom ou l'abréviation de l'État, un numéro d'enregistrement et, le plus souvent, l'année. Les lettres de fantaisie, la réflectorisation, les slogans, les noms de comté, les illustrations ou les logos propres à un État particulier sont devenus plus courants au fil du temps. Depuis le bicentenaire américain, les États ont commencé à publier des plaques graphiques comportant des scènes, des slogans ou des dispositifs élaborés sérigraphiés sur les plaques. Pendant de nombreuses années, les chiffres et les lettres étaient gravés ou estampés dans le métal et peints. Maintenant, la tendance est aux plaques plates et non gaufrées.

À partir de 1957, la plupart des types de plaques nord-américaines ont une taille standard, six par douze pouces. Avant cela, différentes tailles et formes n'étaient pas rares. Les assiettes étaient normalement rectangulaires, mais des formes ovales, carrées, rondes et triangulaires étaient utilisées. Pendant un certain nombre d'années, le Kansas et le Tennessee ont coupé leurs assiettes pour qu'elles correspondent à la forme de l'État lui-même. La distinction pour les assiettes aux formes les plus inhabituelles revient aux Territoires du Nord-Ouest et au Nunavut au Canada, qui ont leurs assiettes découpées en forme d'ours.

Une grande variété de matériaux a été utilisée pour les plaques d'immatriculation. Le métal est le plus couramment utilisé, avec l'acier et l'aluminium en tête. L'étain, le cuivre et le laiton ont également été utilisés. Les premières assiettes pour de nombreux États étaient en acier recouvert de porcelaine, mais ceux-ci s'avérèrent bientôt trop chers à produire dans la quantité nécessaire. Le bois, le caoutchouc, la farine de soja pressée, le carton et le plastique ont été utilisés à la place du métal ou lorsque les approvisionnements en métal étaient limités, comme ce fut le cas pendant la Seconde Guerre mondiale. Des autocollants de pare-brise, ou des languettes ou des autocollants métalliques fixés sur les plaques elles-mêmes ont été employés pour le renouvellement des plaques. En avril 1909, des paires assorties d'assiettes en porcelaine blanche sur noire ont été fournies par l'État à tous les propriétaires de véhicules immatriculés pour la première fois. La séquence de numérotation a commencé à 1 000 cette année-là pour permettre l'utilisation continue des enregistrements antérieurs jusqu'à la fin de 1909. La séquence de numérotation inhabituelle des plaques d'immatriculation de l'année précédente a été modifiée pour 1910. Les plaques ont été émises dans l'ordre numérique en commençant par le numéro 1 et en continuant vers le haut .

L'État a délivré une nouvelle paire d'assiettes en porcelaine aux propriétaires de véhicules chaque année de 1910 à 1915. Une des premières particularités a vu la production de deux variantes distinctes des assiettes de 1913 et 1914. Un fait supplémentaire est que les motos et les automobiles ont reçu les mêmes plaques d'immatriculation de taille et de style jusqu'en 1913. Une série distincte a été introduite pour les motos en 1914.

En 1916, l'État est passé de la porcelaine à une étiquette en acier peint en relief. Entre 1929 et 1937, et à nouveau en 1940 et 1941, le bleu et le jaune ont été adoptés comme schéma de couleurs standard, alternant chaque année de la couleur de fond à la couleur de numérotation. Les plaques réalisées pour 1938 et 1939 présentaient une combinaison alternative d'argent et de marron. Le numéro de 1929 a également vu l'introduction du célèbre symbole graphique "diamant". Les immatriculations de véhicules à moteur n'ont pas atteint cinq chiffres jusqu'en 1917.

Les véhicules commerciaux ont reçu une série de plaques distincte en 1923. Les étiquettes de forme ovale distinctives ont été émises jusqu'en 1928. En 1929, le préfixe de la lettre "C" plus connu a été ajouté et la forme ovale a été abandonnée. La première plaque connue portant la désignation de préfixe "T", pour remorque, date de 1920. Un autre point unique de la tradition des plaques d'immatriculation du Delaware a vu la lettre "X" utilisée comme marqueur de préfixe sur les plaques des concessionnaires de véhicules de 1914 à 1936. Depuis 1937, les plaques des concessionnaires ont été produits avec la lettre "D" comme identifiant.

Un détail peu connu est qu'il n'y a pas de plaque datée de 1940. Les plaques de cette année et de l'année suivante portaient respectivement les dates d'expiration du 3-31-41 (31 mars 1941) et du 3-31-42 (31 mars 1942). Ce sont les dernières plaques d'acier peintes d'une seule année. Les différents types d'immatriculation autres que passager, commercial et moto étaient pour la plupart indiqués en toutes lettres sur les plaques 3-31-41 de couleur turquoise et jaune.

Les plaques d'immatriculation en porcelaine très reconnaissables, blanches sur fond noires, avec des fentes pour la date, ont été créées en 1941, délivrées par paires aux nouveaux inscrits. Peu de temps après, l'arrivée de l'économie de guerre a fait en sorte que l'État n'a plus émis ou exigé l'affichage de « paires » de plaques. De nombreux automobilistes ont simplement retiré la plaque avant et l'ont placée sur l'étagère du garage, ce qui explique le taux de survie élevé en bon état de ces plaques de plus de 50 ans. Il existe trois variétés distinctes, ou séries, d'assiettes en porcelaine originales "de style DEL". La première série, réalisée par Baltimore Enamel and Novelty Co., a commencé au numéro 1 et s'est déroulée jusqu'à la fin des 75 000, par paires. Un petit losange précède les trois derniers chiffres des plaques à 4 et 5 chiffres de cette série. La forme distincte du losange n'apparaît pas sur les plaques passagers à 3 chiffres ou inférieures. La deuxième série de porcelaine est une courte série de nombres d'environ 76 000 à 77 000. La principale caractéristique de ces plaques à émission unique est qu'il n'y a pas de marque de diamant séparant les chiffres. Des différences subtiles dans la conception du pochoir numérique peuvent également être reconnues. La troisième série s'étend d'environ 77 120 à environ 87 000. Ces plaques ont été produites à Lansdale, en Pennsylvanie et portent les chiffres obliques identiques à ceux utilisés sur les plaques d'immatriculation de Pennsylvanie de cette époque. Les porcelaines des séries 2 et 3 sont rarement vues.

La majorité des assiettes en porcelaine noire utilisées aujourd'hui sont des reproductions du style original de la série un. Ceux-ci peuvent facilement être distingués des originaux par l'espacement plus étroit des fentes de boulon. En 1986, la Division of Motor Vehicles a légalisé la fabrication de répliques précises en raison de la demande populaire en adoptant DMV "Policy Regulation 79". Il n'y a qu'une seule entreprise qui répond activement à la demande de ces plaques. La Delaware Historic Plate Company produit une étiquette de haute qualité, fidèle au design original. Le Delaware est le seul État qui autorise la fabrication privée d'assiettes à des fins d'enregistrement légal, et le seul État à avoir conservé les célèbres assiettes en porcelaine à l'époque moderne.

Les assiettes en porcelaine ont été supplantées vers 1947 par des assiettes en acier inoxydable peintes en noir avec des chiffres en acier inoxydable nu. L'orthographe complète de "DELAWARE" a été gravée en haut et les fentes des onglets ont été déplacées vers le bas de la plaque. En 1951, l'ajout d'un matériau réfléchissant blanc aux chiffres a considérablement amélioré la visibilité nocturne de ces plaques. C'est également à cette époque que la désignation « P/C » a été introduite pour la première fois.

En 1957, tout le pays est passé à des plaques d'immatriculation de taille standard de 6 "x 12". Le Delaware a été le dernier État à s'adapter à ce changement et reste le seul État avec des plaques de taille non standard actuellement utilisées.

L'or réfléchissant de style moderne sur plaque bleue a été introduit pour la première fois en 1958. Le slogan familier "THE FIRST STATE" a été ajouté quatre ans plus tard. Les plaques sérigraphiées plates ont été introduites à la fin de 1968, en tant qu'amélioration de la fabrication par rapport au système de nombres rivetés.

Le style de la plaque d'immatriculation du Delaware n'a pas beaucoup changé en près de 50 ans. Une indication claire du respect manifesté pour le design simple et distingué. L'onyx noir et la plaque d'immatriculation du centenaire de couleur or patrimoniale célèbrent 100 ans de plaques d'immatriculation émises par l'État. Nous espérons sincèrement que la plaque du centenaire ajoutera un autre chapitre unique aux 100 ans de l'histoire des plaques d'immatriculation de nos États.

Un merci spécial à notre bon ami et collectionneur passionné de plaques d'immatriculation, Dave Lincoln. Les connaissances approfondies de Dave ont été la principale ressource de cette section sur l'histoire des plaques d'immatriculation du Delaware.


Aux États-Unis, les permis de conduire sont délivrés par les États individuels pour leurs résidents. Protéger le intérêt public est l'objectif principal des permis de conduire. Ils sont nécessaires pour la conduite de tous les types de véhicules à moteur. Les permis de conduire sont également utilisés comme une forme importante d'identification avec photo aux États-Unis, en particulier dans de nombreuses situations de non-conduite où une preuve d'identité ou d'âge est requise. En tant qu'identification, ils sont utiles pour embarquer sur les vols des compagnies aériennes, encaisser des chèques et prouver l'âge pour des activités telles que l'achat de boissons alcoolisées.

Les premiers permis de conduire ont été délivrés à Paris en 1893. Pour obtenir l'un de ces permis, le conducteur devait savoir réparer sa propre voiture ainsi que la conduire. Aux États-Unis, l'immatriculation des véhicules a commencé en 1901. L'octroi de permis aux conducteurs a commencé en 1916 et, au milieu des années 1920, il y avait des exigences d'âge et d'autres restrictions sur qui pouvait être autorisé à conduire une automobile.

Cette autorité est déléguée aux États, bien que depuis les premières années, des aspects particuliers des lois sur les licences des États aient été contestés, ainsi que des contestations pures et simples des droits des États à autoriser les véhicules et les conducteurs. En ce qui concerne cette dernière question, la Cour suprême des États-Unis a noté en 1915 dans le cas de Hendrick c. Maryland que « la circulation des véhicules à moteur sur les autoroutes est accompagnée de dangers constants et graves pour le public et est également anormalement destructrice pour les [autoroutes] elles-mêmes… . [Un] État peut à juste titre prescrire des règlements uniformes nécessaires à la sécurité et à l'ordre publics en ce qui concerne la circulation sur ses routes de tous les véhicules à moteur – ceux circulant dans le commerce inter-États ainsi que les autres…. Ceci n'est qu'un exercice du pouvoir de police uniformément reconnu comme appartenant aux États et essentiel à la préservation de la santé, de la sécurité et du confort de leurs citoyens” 235 US 610.

Les permis de conduire remplissent plusieurs fonctions vitales. Lorsqu'ils ont été délivrés pour la première fois aux États-Unis, les permis de conduire visaient à vérifier que le titulaire s'était conformé aux réglementations associées à la conduite d'un véhicule à moteur. En plus de vérifier la conformité aux lois de l'État, les permis de conduire sont devenus une forme d'identification presque essentielle pour les particuliers, les autorités chargées de l'application des lois et les autres personnes qui exigent une validation de l'identité. Plus tard, des photographies ont été ajoutées pour faciliter l'identification positive et aider à réduire les cas de fraude. D'autres mesures pour empêcher contrefaçon les permis de conduire incluent l'utilisation d'images d'empreintes digitales et d'hologrammes sur le permis. Aujourd'hui, de nombreux États délivrent des licences avec des bandes magnétiques et des codes à barres pour permettre l'enregistrement électronique des informations sur le permis de conduire si un trafic citation est délivré.


Histoire de la DMV

Lorsque les véhicules à moteur ont été introduits pour la première fois sur les routes, vers la fin du 19e siècle, le besoin d'établir un ensemble de règles régulant leurs déplacements et leur interaction avec les autres participants à la circulation était apparu. Il fallait assurer la sécurité des piétons et des cyclistes, car les véhicules à moteur étaient et sont toujours considérés comme dangereux. Au début, il y avait des restrictions quant au moment et à la manière dont ils pouvaient être utilisés. Par exemple, il y avait l'obligation de s'arrêter sur le côté de la route lorsque les calèches s'approchaient des véhicules, ou la règle de ne les utiliser qu'à la lumière du jour. Alors que le nombre de véhicules à moteur augmentait rapidement, un nouvel ensemble de lois est venu obliger les propriétaires à obtenir des plaques d'immatriculation pour leurs véhicules et un permis de conduire pour eux-mêmes. C'était le début du processus d'immatriculation des véhicules et des permis de conduire, qui a eu lieu au début des années 1900.

Aujourd'hui, ces procédures sont gérées par les agences gouvernementales de l'État, appelées Department of Motor Vehicles (DMV).

Au fil du temps, le DMV a élargi son éventail d'activités et de responsabilités, réglementant la sécurité routière, la formation des conducteurs, les tests, les licences et l'enregistrement. Avec l'émergence de nouvelles technologies, certains DMV ont récemment commencé à offrir des services en ligne tels que la gestion des contraventions routières, les transactions commerciales et d'assurance, les points d'enregistrement des conducteurs et les vérifications de l'état des permis, etc.

Certains des premiers changements majeurs dans le processus d'immatriculation des véhicules qui se sont produits au cours des années 1950 et 1960 ont été l'introduction de dispositifs de contrôle du smog comme condition obligatoire pour les premières immatriculations. Au début des années 70, le DMV a commencé à émettre des plaques d'immatriculation personnalisées, ou plaques de vanité, qui permettaient aux propriétaires de véhicules de mettre leur propre nom ou toute combinaison de lettres et de chiffres sur leur plaque.


Chronologie des femmes dans l'histoire des transports

Les 13 États d'origine ont adopté des lois interdisant aux femmes de voter. Abigail Smith Adams (épouse de John Adams, le deuxième président, et mère de John Quincy Adams, le sixième président) a écrit que les femmes « ne se tiendront pas liées par des lois dont nous n'avons pas voix au chapitre ».

Hannah Adams a été la première femme américaine à subvenir à ses besoins en écrivant.

Rebecca Lukens a pris la direction de Brandywine Iron Works, une entreprise qui produisait du fer pour les chaudières et les coques des navires ainsi que pour les wagons et les rails.

Les premiers lycées publics pour filles ouvrent à New York et à Boston.

Maria Mitchell, une astronome américaine, a découvert une comète. Elle est devenue la première femme membre de l'Académie américaine des arts et des sciences en 1848 et de l'Association américaine pour l'avancement des sciences en 1850. Elle a ensuite travaillé au US Nautical Almanac Office, contribuant aux calculs de l'Almanach nautique produit par l'US Naval. Observatoire.

La première convention sur les droits des femmes a eu lieu à Seneca Falls, New York. Après 2 jours de discussion et de débat, 68 femmes et 32 ​​hommes ont signé une Déclaration des sentiments, qui exposait les griefs et fixait l'agenda du mouvement des droits des femmes.

De 1850 à 1858, Harriet Tubman a aidé plus de 300 esclaves à atteindre la liberté grâce au chemin de fer clandestin.

La première Convention nationale des droits des femmes a eu lieu à Worcester, Massachusetts, et a attiré plus de 1 000 participants.

Susan Morningstar est devenue l'une des premières femmes à être employées par un chemin de fer.

Lorsque son mari est tombé malade, Mary Patten a pris le commandement de son navire, le Neptune's Car, et de son équipage en route d'Europe vers San Francisco, et, pendant cinquante jours, a navigué avec succès autour du cap Horn jusqu'au large des côtes du Chili.

Martha J. Coston a obtenu un brevet pour Telegraphic Night Signals, un système de signalisation pyrotechnique qui a révolutionné les communications maritimes. La marine américaine a utilisé le système pour gagner des batailles et sauver des marins naufragés.

Les premières femmes avocates ont obtenu leur licence aux États-Unis.

En novembre, Lucy Stone, Henry Blackwell et d'autres ont créé l'American Woman Suffrage Association, une organisation qui a aidé à obtenir le droit de vote des femmes grâce à des amendements aux constitutions de chaque État.

En décembre, le territoire du Wyoming a adopté la première loi sur le suffrage féminin. L'année suivante, les femmes ont commencé à siéger dans les jurys du territoire.

Eliza Murfey a breveté 16 dispositifs pour améliorer les essieux des wagons. Ces dispositifs étaient utilisés pour lubrifier les essieux avec de l'huile, ce qui réduisait les déraillements causés par les essieux et les roulements grippés.

Le Burlington Railroad dans l'Illinois a embauché E. F. Sawyer en tant que première opératrice télégraphique américaine.

Elizabeth Bragg Cumming est devenue la première femme aux États-Unis à obtenir un diplôme d'ingénieur civil lorsqu'elle a obtenu son diplôme de l'Université de Californie à Berkeley.

Emily Gross a obtenu un brevet pour l'amélioration des pavés en pierre.

Mary Walton a reçu le brevet n° 221 880 pour une méthode de déviation des émissions des cheminées à travers les réservoirs d'eau pour capturer les polluants, qui ont ensuite été transportés par l'eau à travers le système d'égouts de la ville. Elle a adapté le système pour une utilisation sur les locomotives.

Mary Myers a été la première femme américaine à se lancer en solo dans un dirigeable.

Le pont de Brooklyn a ouvert ses portes. Emily Warren Roebling a servi comme ingénieur en chef de substitution de 1872 à 1883. Elle a supervisé la construction au jour le jour, après que son mari, Washington Roebling, l'ingénieur en chef, soit tombé malade. Elle a ensuite obtenu un diplôme en droit et est devenue l'une des premières femmes avocates de l'État de New York.

Julia Brainerd Hall a travaillé avec son frère, Charles Hall, pour développer un aluminium commercialement viable.

Mary Meyers a établi un nouveau record du monde d'altitude de quatre milles, dans un ballon rempli de gaz naturel au lieu d'hydrogène – elle est montée à cette hauteur sans bénéficier d'un équipement d'oxygène.

La journaliste Elizabeth Cochrane Seaman, mieux connue sous le nom de Nellie Bly, a commencé sa tentative de battre le record de Phineas Fogg, le héros imaginaire du roman de Jules Verne, Le tour du monde en quatre-vingts jours. Nellie Bly a terminé son voyage le 25 janvier 1890, à 15 h 51, exactement 72 jours, 6 heures et 11 minutes à partir du jour où elle a commencé son voyage.

Thea Foss a commencé une entreprise de construction navale à Tacoma, Washington, qui est devenue la Foss Maritime Company.

La National Women Suffrage Association et l'American Women Suffrage Association ont fusionné pour former la National American Woman Suffrage Association (NAWSA).

Annie H. Chilton a inventé et breveté un dispositif combiné de détacheur de chevaux et de frein de véhicule. Le dispositif permettait l'application simultanée du frein et le relâchement du cheval, ce qui réduisait les risques de blessures pour les conducteurs.

Mary Walton a obtenu un brevet pour son appareil d'insonorisation ferroviaire pour les chemins de fer surélevés, qui plaçait les voies dans une boîte en bois doublée de coton et remplie de sable.

Le Colorado est devenu le premier État à adopter un amendement accordant aux femmes le droit de vote. L'Utah et l'Idaho emboîtent le pas en 1896, l'État de Washington en 1910, la Californie en 1911, l'Oregon, le Kansas et l'Arizona en 1912, l'Alaska et l'Illinois en 1913, le Montana et le Nevada en 1914, New York en 1917 le Michigan, le Dakota du Sud et l'Oklahoma en 1918.

Deux ans après la création de la première agence routière fédérale, l'Office of Road Inquiry, Clara K. Bragdon a été embauchée comme assistante messagère à 840 $ par année.

Mary Church Terrell a fondé l'Association nationale des femmes de couleur.

Anne Rainsford French Bush, apparemment la première femme à recevoir un permis pour conduire une voiture, a obtenu un « permis de mécanicien à vapeur », qui l'autorisait à conduire un « véhicule à quatre roues propulsé à la vapeur ou au gaz ».

Sarah Clark Kidder est devenue présidente du Nevada County Narrow Gauge Railroad en Californie.

Mary Anderson a breveté un dispositif de nettoyage des vitres, le prédécesseur des essuie-glaces d'aujourd'hui.

La Ligue nationale des syndicats de femmes (WTUL) a été créée pour plaider en faveur d'une amélioration des salaires et des conditions de travail des femmes.

E. Lillian Todd a été la première femme à concevoir et à construire un avion – il n'a jamais volé.

Alice Huyler Ramsey a été la première femme à conduire d'un océan à l'autre, de New York à la Californie. Elle a également fondé le Women's Motoring Club.

Mme Ralph Van Deman a été la première femme à voler en tant que passager d'avion aux États-Unis – Wilbur Wright l'a emmenée pour un court vol.

Bessica Raiche est devenue la première femme pilote en Amérique à effectuer un vol planifié.

Blanche Stuart Scott, sans la permission ni la connaissance de Glenn Curtiss, le propriétaire et constructeur de l'avion, a fait décoller l'un de ses avions - sans aucune leçon de pilotage - devenant ainsi la première femme américaine à piloter un avion.

Helene Mallard est devenue la première femme à monter au moyen d'un cerf-volant, conçu par Samuel F. Perkins.

Harriet Quimby a été la première femme américaine à obtenir un certificat de pilote de la Fédération Aéronautique Internationale (FAI) basée en France. Elle a également été la première femme à voler de nuit et, en 1912, la première femme à piloter son propre avion à travers la Manche.

Bernetta Miller est devenue la première personne à faire la démonstration d'un monoplan pour le gouvernement américain.

Georgia "Tiny" Broadwick a été la première femme au monde à faire un saut en parachute depuis un avion.

Alice Paul et Lucy Burns ont créé l'Union du Congrès pour travailler à l'adoption d'un amendement fédéral pour donner le droit de vote aux femmes. Le groupe a ensuite été rebaptisé Parti national des femmes.

Katherine Stinson a été la première femme pilote de voltige.

Wilma Russey est devenue la première femme à travailler comme chauffeur de taxi à New York et était un mécanicien de garage expert.

Les éclaireuses ont lancé un « Insigne d'Automobling » pour lequel les filles devaient démontrer des compétences de conduite, de mécanique automobile et de premiers secours.

La républicaine Jeannette Rankin du Montana est devenue la première femme à servir dans l'une ou l'autre branche du Congrès. Elle a été élue à une époque où les femmes dans la plupart des États n'étaient pas autorisées à voter.

Ruth Law a été la première personne à voler la poste aérienne aux Philippines.

Charlotte Bridgwood a breveté le premier essuie-glace automatique.

Katherine Blodgett est devenue la première femme scientifique embauchée au laboratoire de recherche de General Electric à Schenectady, New York.

Un grand nombre de femmes sont entrées sur le marché du travail pendant la Première Guerre mondiale. Elles ont occupé de nombreux emplois à prédominance masculine, tels que la construction et l'entretien de véhicules et de machines.

Luella Bates a commencé à travailler pour Four Wheel Drive Auto Co. Pendant la Première Guerre mondiale, elle a travaillé comme pilote d'essai dans tout l'État du Wisconsin dans un camion modèle B. Après la guerre, lorsque l'entreprise a laissé partir la majorité des femmes, Luella est restée comme manifestante et conductrice. En janvier 1920, Luella se rend à New York où elle assiste au New York Auto Show. Au cours de son séjour, elle est devenue la première femme conductrice de camion à recevoir un permis de conduire à New York. En 1920, Four Wheel Drive envoya Bates effectuer trois tournées transcontinentales à travers les États-Unis pour introduire l'idée que le camion était si facile à diriger qu'une femme pouvait le conduire.

L'amendement fédéral sur le suffrage féminin, rédigé à l'origine par Susan B. Anthony et présenté au Congrès en 1878, a été adopté par la Chambre des représentants et le Sénat, puis envoyé aux États pour ratification.

Le 26 août, le secrétaire d'État Bainbridge Colby a signé le 19e amendement à la Constitution, accordant aux femmes le droit de vote.

Le ministère du Travail a créé le Bureau des femmes pour recueillir des informations sur les femmes dans la main-d'œuvre et garantir de bonnes conditions de travail pour les femmes. Mary Anderson a été la première directrice de la nouvelle organisation.

Olive Dennis est devenu l'ingénieur de service du Baltimore & Ohio Railroad. Elle détenait également plusieurs brevets, comme celui du ventilateur Dennis, qui était inséré dans les châssis de fenêtre des voitures particulières et contrôlé par les passagers. Elle a également contribué au développement d'autocars climatisés, de gradateurs sur les plafonniers, de sièges inclinables individuels et de revêtements antitaches. De plus, elle a été la première femme membre de l'American Railway Engineering Association.

Bessie Coleman a été le premier Afro-Américain, homme ou femme, à obtenir une licence de pilote de la FAI.

Lillian Boyer, l'une des premières femmes acrobates d'aviation et marcheuses ailées, a commencé sa carrière.

Helen Schultz, la « reine des bus de l'Iowa », a créé la Red Ball Transportation Company, qui assure le transport de ville à ville en bus.

Elinor Smith became the youngest licensed pilot to date in the U.S. at the age of 16. In 1930, she became the youngest pilot, male or female, granted a transport license by the U.S. Department of Commerce.

Phoebe Fairgrave Omlie was the first woman to obtain a pilot’s license and an aircraft mechanics license from the U.S. federal government.

Kathrine Gerhardt Beckert was one of the first women hired by the Baltimore & Ohio Railroad as part of its clerical and platform force.

Louise Thaden was the first pilot to hold the women's altitude, endurance, and speed records in light planes simultaneously. In 1929 she won the first All Women's Air Race, which became known as the Power Puff Derby.

Amelia Earhart became the first president of the Ninety-Nines, an organization of women pilots.

Elizabeth Drennan received her commercial truck driver’s license and went on to run a trucking company.

Evelyn “Bobbi” Trout was the first woman to perform in-flight aerial refueling.

Florence "Pancho" Barnes was the first female stunt pilot in motion pictures.

Fay Gillis Wells became the first woman pilot to parachute from a disabled airplane to save her life. This qualified her to be the first woman member of the Caterpillar Club, an informal association of people who successfully used a parachute to bail out of a disabled aircraft.

Ellen Church, a registered nurse, served as the first airline stewardess in the U.S.

Helen Blair Bartlett developed new insulations for spark plugs.

Amelia Earhart set the woman’s autogiro altitude record of 18,415 feet. The following year, she became the first woman to fly solo across the Atlantic.

Katherine Cheung became the first woman of Chinese ancestry to earn a pilot's license.

Ruth Nichols failed in her attempt to fly solo across the Atlantic, but broke the world distance record flying from California to Kentucky.

Hattie W. Caraway of Arkansas became the first woman elected to the U.S. Senate. Rebecca Felton of Georgia had previously been appointed to the Senate, but served just one day.

Olive Ann Beech, along with her husband Walter, co-founded Beech Aircraft Company.

Secretary of Labor Frances Perkins became the first woman cabinet officer.

Helen Richey was the first woman hired as a pilot for a U.S. commercial airline (Central Airlines).

Amelia Earhart became the first person to fly solo from Hawaii to the American mainland.

Mary McLeod Bethune organized the National Council of Negro Women, a coalition of black women's groups that lobbied against job discrimination, racism, and sexism.

Blanche Noyes joined the Air Marking Group of the Bureau of Air Commerce becoming the first female pilot hired by a federal agency.

Louise Thaden and Blanche Noyes beat male pilots in the Bendix Trophy Race, the first victory of women over men in a race which both men and women could enter.

Nadine Jeppesen and her husband Captain Elry Jeppesen established a flight chart business, producing the Jeppesen Airway Manual.

The Fair Labor Standards Act codified the 40-hour workweek, paid overtime, minimum wages, and child labor laws.

Jacqueline Cochran set an international speed record the same year, she became the first woman to make a blind landing.

Willa Brown was first African-American commercial pilot and first African-American woman officer in the Civil Air Patrol. She also helped establish the National Airmen's Association of America which worked to open the U.S. Armed Forces to African-American men.

Dorothy Layne McIntyre was one of the first African-American women accepted into a pilot training program run by the Civil Aeronautics Authority. During World War II, she taught aircraft mechanics at the War Production Training School in Baltimore, Maryland. She applied for admission to the Women Airforce Service Pilots, a program staffed by civilian women pilots who ferried military aircraft from manufacturing plants to Air Force bases, but was denied admission because of her race.

Frances Prothero became the first female manager for UPS.

Mary Converse became the first woman to earn captain’s papers (for yachts of any tonnage) in the U.S. Merchant Marine. During World War II, she taught navigation to Naval Reserve officers.

The Civil Aeronautics Administration began hiring and training women to be air traffic controllers.

Jacqueline Cochrane was the first woman to ferry a bomber across the Atlantic.

Rose Rolls Cousins was the first African-American woman in West Virginia licensed as a solo pilot under the government sponsored Civilian Pilot Training Program (CPTP). She earned her wings at West Virginia State College, Institute. A member of West Virginia State University's first graduating Civilian Pilot Training Program class in 1941, Cousins traveled to Tuskegee in hopes of becoming a military pilot like her male counterparts. She was refused admission because she was a woman. Cousins stayed at West Virginia State University and became an instructor in the CPTP program. Tuskegee Airmen Inc. made her an honorary member before her death in 2006.

Beatrice Alice Hicks became the first female engineer employed by Western Electric. She developed a crystal oscillator, which generated radio frequencies, a technology used in aircraft communications. Later, while working as vice president and chief engineer at her family’s Newark Controls Company, she developed environmental sensors for heating and cooling systems – NASA later used much of this technology in its space program.

Nancy Harkness Love and Jackie Cochran organized women flying units and training detachments.

Helene Rother became the first woman to work as an automotive designer when she joined the interior styling staff of General Motors in Detroit.

Janet Waterford Bragg became the first African-American woman to earn a federal commercial pilot's license.

Mazie Lanham became the first female drive for UPS.

Arcola Philpott broke the color line at Los Angeles Railways when she became the first African-American “motormanette.”

Ivey Parker, Ph.D., a chemist and research engineer for the petroleum industry, became the first editor of Corrosion, the official publication of the National Association of Corrosion Engineers.

By 1945, 18 million women were in the U.S. labor force, an increase of 50 percent from 1940. "Rosie the Riveter" became a symbol for women's role in the defense industry.

Ann Shaw Carter was the first woman to receive a helicopter rating.

Marilyn Jorgenson Reece became the first female engineer for California’s Division of Highways (now Caltrans). In 1965 she designed the I-10/405 interchange (now named after her), and later worked on construction of the I-605 Freeway, the I-210 extension, and the I-105 Century Freeway.

Grace Hopper, a U.S. Navy officer, was the first programmer of the Harvard Mark I, known as the "Mother of COBOL." She developed the first ever compiler for an electronic computer, known as A-0.

From 1952 to 1953, Ann Davison became the first woman to cross the Atlantic solo in a sailboat.

M. Gertrude Rand, Ph.D., became the first female fellow of the Illuminating Society of North America. During her career, she worked on the design for lighting the Holland Tunnel under the Hudson River between New York City and Jersey City, New Jersey. She also developed vision standards for airplane pilots and ship lookouts during World War II. In 1959, Gertrude was the first woman to receive the Optical Society of America's Edgar D. Tillyer Medal in recognition of distinguished work in the field of vision.

Jacqueline Cochran was the first woman to break the sound barrier.

A group of women helicopter pilots, led by Jean Ross Howard, formed Whirly Girls International, a support network for women pilots and to exchange information on rotary wing aircraft.

Rosa Parks refused to obey bus driver James Blake’s order that she give up her seat to make room for a white passenger sparking the Montgomery County Bus Boycott led by Dr. Martin Luther King. Parks became an icon of resistance and an important symbol of the modern Civil Rights Movement.

Edith M. Flanigen began work on crystalline zeolytes, or "molecular sieves," which could be used to filter and separate complex mixtures. Zeolyte technology improved the conversion of crude oil to gasoline, water purification, and environmental clean-up processes.

President Dwight D. Eisenhower named Mabel MacFerran Rockwell Woman Engineer of the Year for her contributions to national defense. She was one of the first woman aeronautical engineers in the United States and is known for demonstrating the greater effectiveness and efficiency of spot welding as opposed to riveting. She designed the guidance systems for the Polaris missile and the Atlas guided missile launcher, and helped design the electrical installations at the Boulder and Hoover Dams. She also designed underwater propulsion systems and submarine guidance mechanisms.

Irmgard Flugge-Lotz, an aerodynamics researcher, became Stanford University's first female professor in engineering. In 1970, she was awarded the Achievement Award by the Society of Women Engineers. She was the first woman elected to be a Fellow of the American Institute of Aeronautics and Astronautics in 1970, and in 1971 she was the first woman to be selected to give the prestigious von Karman Lecture.

Dana Ulery was the first female engineer at NASA’s Jet Propulsion Laboratory, developing real-time tracking systems using a North American Aviation Recomp II, a 40-bit word size computer.

Jane Jacobs published a book, The Death and Life of Great American Cities, one of the most influential books in the history of city planning. Her concepts of bringing life to city streets still influence pedestrian and transit planning efforts today.

A group of women aviators, known as the Mercury 13, underwent and passed the same physical and psychological exams that were given to the Mercury 7 male astronauts. None of the women were ever selected for a space mission.

President John Kennedy established the President's Commission on the Status of Women and appointed former first lady Eleanor Roosevelt as chairwoman. The report issued by the Commission in 1963 documented substantial discrimination against women in the workplace and made specific recommendations for improvement, including fair hiring practices, paid maternity leave, and affordable child care.

Beverly Cover became the first woman highway engineer to join the Bureau of Public Roads, the predecessor of the Federal Highway Administration.

Congress passed the Equal Pay Act, which made it illegal for employers to pay a woman less than what a man would receive for the same job.

Geraldine "Jerrie" Mock was the first woman to fly around the world.

Title VII of the Civil Rights Act prohibited discrimination in employment on the basis of race and sex. At the same time it established the Equal Employment Opportunity Commission (EEOC) to investigate complaints and impose penalties.

The Labor Department created the Office of Federal Contract Compliance Programs to hold federal contractors to a higher obligation for affirmative action in response to Executive Order 11246. The Executive Order prohibited federal contractors and subcontractors and federally assisted construction contractors and subcontractors from employment decisions that discriminate based on race, sex, color, religion or national origin.

Stephanie Louise Kwolek discovered liquid crystalline polymers, which eventually led to the development of Kevlar. Originally intended to reinforce the rubber in radial tires, Kevlar is now used for mooring cables, aircraft and space vehicle parts, sails, and bullet-proof vests.

Ensign Gale Ann Gordon became the first woman to solo in a Navy training plane.

A group of feminists, including Betty Friedan, established the National Organization for Women (NOW).

Executive Order 11375 expanded President Lyndon Johnson's affirmative action policy of 1965 to cover discrimination based on gender. As a result, federal agencies and contractors had to take active measures to ensure that women as well as minorities enjoyed the same educational and employment opportunities as white males.

Ida Van Smith founded a number of flight training clubs for minority children to encourage their involvement in aviation and aerospace sciences.

Elinor Williams became the first African-American air traffic controller.

The EEOC ruled that sex-segregated help wanted ads in newspapers were illegal. The ruling was upheld in 1973 by the Supreme Court, opening the way for women to apply for higher-paying jobs hitherto open only to men.

Southern Pacific employee Leah “Rosie” Rosenfeld filled and settled a sex-discrimination suit against her employer that resulted in a change to California’s women’s protective laws and opened senior positions at the railroad for women.

President Richard Nixon chartered the Presidential Task Force on Women’s Rights and Responsibilities. This task force, chaired by Virginia Allan, Chairwoman, led to the appointment of more than 100 women into executive positions in government – four times more than in any previous administration.

In Schultz v. Wheaton Glass Co., a U.S. Court of Appeals ruled that jobs held by men and women had to be "substantially equal" but not "identical" to fall under the protection of the Equal Pay Act.

Mary Anderson was the first woman to successfully complete the Federal Highway Administration’s 27-month highway engineer training program

Wally Funk became the first female FAA inspector and, in 1973, the first female in the FAA's System Airworthiness Analysis Program. Funk moved on to the NTSB in 1974, where she became one of the Board's first female air safety investigators.

Congress passed the Equal Rights Amendment (ERA) and sent it to the states for ratification. Originally drafted by Alice Paul in 1923, the amendment read: "Equality of rights under the law shall not be denied or abridged by the United States or by any State on account of sex." The amendment died in 1982 when it failed to achieve ratification by a minimum of 38 states.

Title IX of the Education Amendments banned sex discrimination in schools. It states: "No person in the United States shall, on the basis of sex, be excluded from participation in, be denied the benefits of, or be subjected to discrimination under any educational program or activity receiving federal financial assistance." As a result of Title IX, the enrollment of women in athletics programs and professional schools increased dramatically.

Emily Howell Warner and Bonnie Tiburzi

  • Emily Howell Warner was the first woman hired as an air transport pilot for a modern, jet-equipped scheduled airline (Frontier Airlines).
  • Bonnie Tiburzi became the first women pilot for a major U.S. commercial airline (American Airlines).

Santa Fe Railway hired its first female locomotive engineer, Christene Gonzales.

U.S. Navy announced it would begin training women to be pilots.

In Corning Glass Works v. Brennan, the U.S. Supreme Court ruled that employers could not justify paying women lower wages because that was what they traditionally received under the "going market rate." A wage differential occurring "simply because men would not work at the low rates paid to women" was unacceptable.

Mary Barr became the first woman pilot with the Forest Service.

Sally Murphy and Barbara Allen Rainey

  • Sally Murphy became the first woman to qualify as a helicopter pilot with the U.S. Army.
  • Barbara Allen Rainey became the first female pilot in U.S. Navy.

U.S. Merchant Marine Academy accepted its first group of women.

Janet Guthrie qualified for and competed in the Indianapolis 500. Before becoming a race car driver, Guthrie worked as a pilot, flight instructor, aerospace engineer, technical editor, and public representative for major corporations.

Joan Claybrook became the first female administrator of NHTSA.

The Women’s Transportation Seminar (WTS) was founded to improve professional and personal advancement and develop industry and government recognition for women in transportation.

Congress passed a bill recognizing the WASP pilots of World War II as military personnel, and President Jimmy Carter signed the bill into law.

Gary Gayton, former Special Assistant to the U.S. Secretary of Transportation Brock Adams and Department of Transportation’s White House Liaison, drafted the DOT Minority Business and Women Business Enterprise program later adopted by President Jimmy Carter for all Executive level departments. His work led to his appointment to the Interagency Committee on Women Business Enterprise.

Barbara Wilson became the first African-American woman automobile dealer in her role as President and Dealer Operator of the Honda dealership in Ferndale, Michigan.

Lynn Spruill became the first woman U.S. Navy aviator to obtain carrier qualification.

Alinda Burke became the first woman deputy administrator of FHWA.

Candy Lightner, founded Mothers Against Drunk Drivers (MADD), which has grown into one of the most influential safety advocacy groups in the country.

Lynn Rippelmeyer was the first woman to pilot a Boeing 747.

Arlene Feldman became the first woman to head a state division of aeronautics. In 1984 she began her career with the FAA as the first female deputy director of the FAA Technical Center in Atlantic City, New Jersey. In 1986 she became the first female deputy director of the FAA's Western Pacific Region in Los Angeles, California. She became the FAA's highest ranking, non-politically appointed woman in 1988 when she became the New England Regional Administrator. In 1994, she became the director of FAA’s Eastern Region.

Rose Albert was the first Native woman to compete in the Iditarod sled dog race.

Carmen Turner became the General Manager of the Washington Metropolitan Area Transit Authority (WMATA). She was the first African-American woman to lead a major transit agency.

Elizabeth Hanford Dole was sworn in as the first woman Secretary of the Department of Transportation.

Ellen Evak Paneok became the first Alaska Native woman bush pilot. After flying for air taxi operations throughout Alaska, she worked for the Federal Aviation Administration as an operations inspector, and then for the Alaska Aviation Safety Foundation as the statewide aviation safety coordinator.

Sally Ride, Ph.D., became the first U.S. woman in space.

Beverly Burns was the first woman to captain a Boeing 747 cross country.

Geraldine Ferraro was nominated as the first female vice presidential candidate by the Democratic presidential candidate, Walter Mondale.

Kathryn Sullivan was the first U.S. woman to walk in space.

The Retirement Equity Act amended the Employee Retirement Income Security Act by addressing women’s rights not included in the original 1974 version of ERISA—including survivorship benefits, vesting, and domestic relations.

Jeana Yeager served as copilot of first around-the-world, non-stop, non-refueled flight.

Jo Ann Tidwell graduated from the Spartan School of Aeronautics and became the first woman to work for a major airline as a mechanic and the first Native American woman to work for Continental Airlines.

Arlene Westermeyer became UPS's first female pilot.

Barbara McConnell Barrett became FAA’s first female deputy administrator.

Captain Jacquelyn “Jackie” Parker was the first woman Air Force pilot to attend the U.S. Air Force Test Pilot School at Edwards Air Force Base, California.

Christine Owens became the first woman district manager for UPS.

Courtney Caldwell started the first automotive publication aimed at women, American Woman Road & Travel.

Elaine Chao was confirmed as the first woman deputy secretary of the Department of Transportation.

The Glass Ceiling Commission was established to investigate the “artificial barriers” that prevent qualified women and minorities from moving into more senior positions.

Patty Wagstaff became the first woman to win the title of U.S. National Aerobatic Champion.

Kathy Thornton, Ph.D., made the longest walk in space by a woman.

Mae Jemison, MD, was the first African-American woman in space.

Dr. Sheila Widnall served as the first female Secretary of the Air Force from 1993 to 1997. She held three patents on airflow technology and is recognized for her contributions to fluid mechanics, specifically in the areas of aircraft turbulence and spiraling airflows called vortices.

Ellen Ochoa, Ph.D., became the first Hispanic woman in the world to go to space when she served on a nine-day mission aboard the shuttle Discovery.

Jolene Molitoris became the first female to head the Federal Railroad Administration.

Engineering News-Record selected Ginger Evan, a civil engineer, as the first female to receive its “Man of the Year Award.” She received the award for her work overseeing the construction of the Denver International Airport. The award is now called the “Award of Excellence and Woman of the Year.”

Jackie Parker became the first woman to qualify to fly an F-16 combat plane.

Patti Grace Smith joined the Department of Transportation Office of Commercial Space as associate managing director. She became the office’s chief of staff in 1995. That year, the office moved from the Department into the Federal Aviation Administration. In 1998, she became the Associate Administrator for Commercial Space Transportation.

Susan J. Binder, formerly Chief of the Industry and Economic Analysis Branch, Office of Policy Development, reported for duty as Maryland Division Administrator, the first woman to become an FHWA Division Administrator.

Vicki Van Meter became the youngest pilot (12 years old) to date to fly across the Atlantic.

Julie Anna Cirillo became the first woman to become an FHWA regional administrator when she took over management of FHWA’s Region 9 (San Francisco, CA).

Lea Soupata became the first women to serve on UPS's Management Committee.

Gail C. McDonald became the first woman to serve as the administrator of the Saint Lawrence Seaway Development Corporation.

Shannon Lucid became the first American to walk in space for the longest period of time and the first American woman with most missions in space.

Ann Livermore became the first female to serve on the UPS board of directors.

The Association for Women in Aviation Maintenance was established to support women in the field of aviation maintenance. Members include avionics technicians, engineers, scientists, and educators.

Christine Owens became UPS's first female regional director.

Jane Garvey became the first woman administrator of the FAA and the first administrator to serve a five-year term.

Kalpana Chawla became the first Indian-American woman and the second Indian to travel in space aboard the Space Shuttle Columbia. She was an aerospace engineer and one of seven crew members killed in the Columbia disaster.

The League of Railway Industry Women formed to provide leadership and support for the personal and professional growth of women at every level in railroading and railway-related business.

Karen Thorndike became the first American woman to sail around the world when she completed her two year and two week adventure.

The Supreme Court ruled in Kolstad v. American Dental Association that a woman can sue for punitive damages for sex discrimination if the anti-discrimination law was violated with malice or indifference to the law, even if that conduct was not especially severe.

Lt. Col. Eileen Collins served as NASA’s first female space shuttle commander.

Rodica Baranescu, Ph.D., became the first woman president of the Society of Automotive Engineers. As an engineer at the International Truck and Engine Corporation she worked on developing environmentally-friendly fuel, lubricants, and coolants for diesel engines.

Mary E. Peters was appointed as the first female Federal Highway Administrator.

Col. Martha McSally was the first woman to command an U.S. Air Force fighter squadron (354th Fighter Squadron).

Dr. Patricia Galloway became the first woman president of the American Society of Civil Engineers.

Anousheh Ansari became the first female private space explorer. Launched on September 18, 2006, Iranian-born U.S. Citizen Ansari spent eight days at the International Space Station and carried out human physiology experiments for the European Space Agency.

Major Nicole Malachowski was the first U.S. Air Force woman Thunderbird pilot.

NASA astronaut Peggy Whitson became the first women to command the International Space Station.

Dr. Wanda Austin became the aerospace and defense industry’s first African-American female president and chief executive officer of The Aerospace Corporation.

Major Jennifer Grieves became the first female helicopter aircraft commander in the history of Marine One, the HMX-1 helicopter the president of the United States flies on.

Captain Rachelle Jones, first officer Stephanie Grant and flight attendants Diana Galloway and Robin Rogers became the first African-American, all female flight crew for Atlantic Southeast Airlines (ASA) Flight 5202.

Jennifer Smith created the nonprofit organization FocusDriven: Advocates for Cell-Free Driving to support victims and families of cell phone-related crashes. Smith became one of the leading advocates against distracted driving after her mother was killed by a driver talking on a cell phone.

President Obama signed the Lily Ledbetter Fair Pay Restoration Act, which allowed victims of pay discrimination to file a complaint with the government against their employer within 180 days of their last paycheck. Previously, victims (most often women) were only allowed 180 days from the date of the first unfair paycheck. The legislation was named after a former employee of Goodyear who alleged that she was paid 15–40% less than her male counterparts, which was later found to be accurate.

Deborah Ale Flint became the first African-American woman airport director in California’s bay area when she became the Director of Aviation for the Port of Oakland, the owner and operator of Oakland International Airport.

The San Francisco Municipal Transportation Agency selected its first female superintendents: Sarita Britt, Potrero Division Cindia Chambers, Presidio Division and Debra Franks, Kirkland Division. Cheryl Turner became the assistant superintendent of the Woods Division. During this year, Paulette Davis served as acting superintendent of the Presidio Division and Elizabeth Valdelon as acting superintendent of the Cable Car Division. Two additional women became superintendents in 2012: Leda Rozier, Woods Division, and Elizabeth Valdelon, Flynn Division.

Lisa Stabler was elected president of The Transportation Technology Center, Inc. (TTCI) Board of Directors. Stabler had been TTCI’s Vice President of Operations and Training since arriving from BNSF Railway, where she was Assistant Vice President of Quality and Reliability Engineering.

Carol Fenton became the first woman at the Saint Lawrence Seaway Development Corporation (SLSDC) to attain the SES rank as associate administrator, after a 34-year career at the SLSDC beginning in 1978 as a switchboard operator/receptionist.

The American Road and Transportation Builders Association’s Transportation Development Foundation awarded the Ethel S. Birchland Lifetime Achievement Award to Dr. Katie Turnbull for her 35 years of work in transportation, research, service, and education. Turnbull is a recognized expert on high-occupancy vehicle facilities, toll facilities, managed lanes, public transportation, transportation planning, travel demand management, and intelligent transportation systems.

Sue Cischke retired after 35 years of service in the automobile industry. She left the industry after serving as Ford's vice president of Sustainability, Environment and Safety Engineering since 2008. Before joining Ford in 2001, she was senior vice president of Regulatory Affairs and Passenger Car Operations for DaimlerChrysler. She began her career at Chrysler Corporation in 1976.

Danica Patrick made history as the first woman to take a NASCAR Sprint Cup pole position for the Daytona 500.

President Obama nominated Major General Michelle Johnson for the appointment to the rank of lieutenant general and for assignment to serve as the Air Force Academy’s first female superintendent. As an air force cadet at the Academy, she was the first woman to serve as Cadet Wing Commander – the senior ranking cadet.


A nation of drivers

When the first stretch of motorway was built in the late 50s, it paved the way for modern driving. Driving licences were changing too: from 1957, they were valid for three years rather than one. During the 1960s, car ownership boomed, and major changes were afoot. La première approved driving instructor register was set up in 1964, and a centralised licensing system came in 1965. The new central office was based in Swansea, where it remains to this day.

1969 saw some changes which will be familiar to today’s learners and drivers. The first change was that learners had to bring their licence to their test. If they didn’t, examiners could refuse to conduct the test—a rule which remains in force. Meanwhile, separate licences for automatic and manual cars were introduced. This meant that drivers who’d learned in an automatic could no longer legally drive manual cars. Manual and automatic pass rates differ to this day.

The changes in the 1970s were even more radical. By 1973, there were more than 20 million drivers on Britain’s roads. The old manual system was, therefore, increasingly unfit for purpose. So, in 1973, licensing was computerised. Out were the old red booklets—in were new green paper licences. Then, in 1976, full driving licences became valid until a driver’s 70th birthday, ending the need to renew every three years. The extension also applied to provisional licences from 1982.

Check out the DVSA’s history of road safety for an even more comprehensive look at the way our roads have changed over the decades.


Car Insurance Becomes Law

As more people started driving cars, more accidents started happening, along with more legal disputes.

The biggest issue that came from all of this was that even after fault was determined in an accident, there was no guarantee that the at-fault driver would be able to pay for the costs associated with that accident.

This issue kept growing in severity until finally someone had to step in.

In 1925, the state of Connecticut became the first state to adopt a financial responsibility law.

Under this law, owners of cars had to prove that they could pay for any injuries or property damage they cause to others in a car accident. While there was more than one option to prove financial responsibility, the easiest and most accessible way was by purchasing liability car insurance.

Connecticut’s financial responsibility law only required drivers to prove their financial responsibility after their first accident.

The state of Massachusetts also felt they had to do something about all the car accidents and legal troubles that followed so they, too, established their own financial responsibility laws.

However, Massachusetts’ laws required that driver prove their financial responsibility as a requirement for their car registration. This is what is considered a compulsory insurance law and is what the majority of us now have to face in our respective states (with very little exception).


Fees to Renew Your MI Driver's License

Your Michigan driver's license is valid for 4 years and will cost you the following to renew:

Accepted Forms of Payment

For renewals made online and by mail, the Michigan Secretary of State (SOS) accepts payment by:

REMARQUE:Online transactions completed with a credit/debit card will be charged an additional processing fee.

For renewals at a Michigan DMV office in person, you can pay with:


Voir la vidéo: SHE GODS OF SHARK REEF. Full Adventure Movie. Bill Cord u0026 Lisa Montell. HD. 720p (Novembre 2021).