Informations

Navires américains à Pear Harbour le 7 décembre 1941 - Histoire


Navires américains à Pear Harbour le 7 décembre 1941

Les navires de la marine américaine dans la liste ci-dessous sont triés par type et numéro de coque, par exemple la Nouvelle-Orléans (CA-32) se trouve dans l'ordre des numéros de coque sous les croiseurs lourds. Aux fins de cette liste, les embarcations de triage affectées au quatorzième district naval et les autres petites embarcations non commandées ne sont pas incluses. De plus, Pearl Harbor est défini comme la zone à l'intérieur des filets gardant l'entrée du port.

Les navires marqués d'un astérisque (*) se trouvaient à moins de douze milles de l'île d'Oahu, mais n'étaient pas réellement à l'intérieur de Pearl Harbor tel que défini ci-dessus. Les emplacements de ces navires sont indiqués. Les navires marqués d'un symbole numérique (#) ont été coulés ou détruits lors de l'attaque de Pearl Harbor. Tous ceux-ci ont ensuite été élevés et reconstruits, à l'exception de l'Arizona, de l'Oklahoma et de l'Utah. L'Oklahoma a été élevé mais pas reconstruit.
Cuirassés
(BB) Pennsylvanie (BB-38) (en cale sèche)
# Arizona (BB-39)
Névada (BB-36)
# Oklahoma (BB-37)
Tennessee (BB-43)
# Californie (BB-44)
Maryland (BB-46)
# Virginie-Occidentale (BB-48)

Croiseurs lourds (CALIFORNIE)
La Nouvelle-Orléans (CA-32)
San Francisco (CA-38)

Croiseurs légers (CL)
Raleigh (CL-7)
Détroit (CL-8)
Phénix (CL-46)
Honolulu (CL-48)
Saint-Louis (CL-49)
Hélène (CL-50

Destructeurs (JJ)
Allen (DD-66)
Schley (DD-103)
Mâcher (DD-106)
* Ward (DD-139) (patrouiller l'entrée du canal vers
Pearl Harbor)
Dewey (DD-349)
Farragut (DD-348)
Coque (DD-350)
MacDonough (DD-351)
Worden (DD-352)
Dale (DD-353)
Monaghan (DD-354)
Aylwin (DD-355)
Selfridge (DD-357)
Phelps (DD-360)
Cummings (DD-365)
Reid (DD-369)
Cas (DD-370)
Conyngham (DD-371)
Cassin (DD-372) (en cale sèche)
Shaw (DD-373) (en cale sèche flottante)
Tucker (DD-374)
Downes (DD-375) (en cale sèche)
Bagley (DD-386)
Bleu (DD-387)
Heaume (DD-388)
Mugford (DD-389)
Ralph Talbot (DD-390)
Henley (DD-391)
Patterson (DD-392)
Jarvis (DD-393)

Sous-marins
(SS)
Narval (SS-167)
Dauphin (SS-169)
Cachalot (SS-170)
Tautog (SS-199)

Minelayer (CM) # Oglala (CM-4)

Démineur (AM) Turquie (AM-13)
Bobolink (AM-20)
Train (AM-26)
Sterne (AM-31)
Grèbe (AM-43)
Viréo (AM-52)

Démineur côtier (Amc)
Cacatoès (Amc-8)
Bec-croisé (Amc-9)
Condor (Amc-14)
Reedbird (Amc-30)

Destroyer Minelayer (DM)
Pari (DM-15)
Ramsay (DM-16)
Montgomery (DM-17)
Breese (DM-18)
Tracy (DM-19)
Préble (DM-20)
Sicard (DM-21)
Pruitt (DM-22)

Démineur destructeur (DMS)
Zane (DMS-14)
Wasmuth (DMS-15)
Trever (DMS-16)
Perry (DMS-17)

Canonnière de patrouille (PG) Sacramento (PG-19)

Annexe de destroyer (AD) Dobbin (AD-3)
Whitney (AD-4)

Annexe hydravion (AV) Curtiss (AV-4)
Tanger (AV-8)

Appel d'offres pour petits hydravions (AVP)
Avocette (AVP-4)
Swan (AVP-7) (sur le chemin de fer maritime
quai)

Annexe d'hydravion, destroyer (AVD)
Hulbert (AVD-6)
Thornton (AVD-11)

Navire de munitions (AE) Pyro (AE-1)

Graisseur (AO) Ramapo (AO-12)
Néosho (AO-23)

Navire de réparation (AR) Medusa (AR-1)
Vestale (AR-4)
Rigel (AR-11)

Annexe sous-marine (AS) Pelias (AS-14)

Navire de sauvetage sous-marin (ASR) Widgeon (ASR-1)

Navire-hôpital (AH) Consolation (AH-5)

Cargo (AK) * Vega (AK-17) (à Honolulu)

Stores Issue Ship (AKS) Castor (AKS-1)
* Antares (AKS-3) (à l'entrée de Pearl Harbor)

Remorqueur océanique (AT) Ontario (AT-13)
Sunnadin (AT-28)
* Keosanqua (AT-38) (à l'entrée de Pearl Harbor)
* Navajo (AT-64) (12 miles à l'extérieur de l'entrée de Pearl Harbor)

Auxiliaire divers (AG)
# Utah (AG-16)
Argonne (AG-31)
Sumner (AG-32)


Les frères de l'Indiana décédés dans l'attaque de Pearl Harbor ont finalement été inhumés, avec les honneurs, 80 ans plus tard

Des frères de l'US Navy tués lors de l'attaque de Pearl Harbor sont inhumés

Harold et William Trapp identifiés, aujourd'hui enterrés au National Memorial Cemetery of the Pacific à Honolulu avec tous les honneurs militaires.

Deux frères de l'Indiana récemment identifiés et décédés lors de l'attaque de Pearl Harbor ont finalement été inhumés avec des pierres tombales après près de 80 ans en tant que soldats « inconnus ».

Les frères Harold et William Trapp ont été enterrés avec tous les honneurs militaires au cimetière de Punchbowl dans le cimetière commémoratif national du Pacifique mardi. Les frères partagent un complot, un cercueil sur l'autre.

Nés à Chicago mais élevés à La Porte, dans l'Indiana, les frères ont tout fait ensemble – même rejoindre la marine américaine en 1939.

"Quand ils ont rejoint et se sont enrôlés, ils se sont enrôlés le même jour ensemble", a déclaré Carol Sowar, leur nièce, à Hawaii News Now. Sowar a déclaré que sa mère, Irene, s'inquiétait depuis des années que ses frères ne soient pas enterrés de manière "digne".

Les frères ont servi ensemble sur l'USS Oklahoma, que les pilotes de chasse japonais ont torpillé le 7 décembre 1941 - l'événement qui a conduit les États-Unis à entrer dans la Seconde Guerre mondiale. Le navire a coulé et 429 membres d'équipage sont morts dans la bataille.

Depuis lors, les frères sont restés non identifiés, ainsi que les centaines d'autres victimes de l'attaque.

L'agence comptable de la Défense POW/MIA a travaillé pendant des décennies pour identifier les restes et mettre fin aux familles des défunts. En novembre 2020, l'agence a pu identifier les frères Trapp - en même temps, encore - grâce à des preuves dentaires et génétiques.

"Quand j'ai reçu l'appel, je me suis effondré et j'ai pleuré et pleuré et pleuré", a déclaré Sowar.

Douze membres de la famille étaient présents à la cérémonie mardi, ainsi que 75 militaires en uniforme, dont environ 55 marins, a rapporté Stars and Stripes.

Chaque frère a reçu un salut au fusil et une interprétation de « Taps ». Les marins ont plié un drapeau américain sur chaque cercueil, dont l'un a été présenté à Sowar et l'autre à son fils, Matthew.

"Nous savons tous que le 7 décembre, nous avons été attaqués. L'USS Oklahoma a été attaqué brutalement, et il a coulé", a déclaré l'aumônier Navy Cmdr. Randal Potter a déclaré pendant le service. "Quatre cent vingt-neuf hommes d'équipage sont morts ce jour-là - parmi eux, ces deux frères."

Sowar a qualifié le service de "magnifique" et a exprimé sa gratitude que ses oncles aient finalement reçu le respect qu'ils méritaient après tant d'années.

"C'était quelque chose qui dérangeait ma mère tout le temps", a déclaré Sowar. "C'était très dur pour ma mère, et le fait qu'ils n'aient pas été enterrés de la façon dont vous voudriez qu'ils soient enterrés, avec dignité et service, l'a toujours dérangée."


Navires américains à Pear Harbour le 7 décembre 1941 - Histoire

Navires américains à Pear Harbour le 7 décembre 1941

Les navires de la marine américaine dans la liste ci-dessous sont triés par type et numéro de coque, par exemple la Nouvelle-Orléans (CA-32) se trouve dans l'ordre des numéros de coque sous les croiseurs lourds. Aux fins de cette liste, les embarcations de triage affectées au quatorzième district naval et les autres petites embarcations non commandées ne sont pas incluses. De plus, Pearl Harbor est défini comme la zone à l'intérieur des filets gardant l'entrée du port.

Les navires marqués d'un astérisque (*) se trouvaient à moins de douze milles de l'île d'Oahu, mais n'étaient pas réellement à l'intérieur de Pearl Harbor tel que défini ci-dessus. Les emplacements de ces navires sont indiqués. Les navires marqués d'un symbole numérique (#) ont été coulés ou détruits lors de l'attaque de Pearl Harbor. Tous ceux-ci ont ensuite été élevés et reconstruits, à l'exception de l'Arizona, de l'Oklahoma et de l'Utah. L'Oklahoma a été élevé mais pas reconstruit.
Cuirassés
(BB) Pennsylvanie (BB-38) (en cale sèche)
# Arizona (BB-39)
Névada (BB-36)
# Oklahoma (BB-37)
Tennessee (BB-43)
# Californie (BB-44)
Maryland (BB-46)
# Virginie-Occidentale (BB-48)

Démineur (AM) Turquie (AM-13)
Bobolink (AM-20)
Train (AM-26)
Sterne (AM-31)
Grèbe (AM-43)
Viréo (AM-52)

Démineur côtier (Amc)
Cacatoès (Amc-8)
Bec-croisé (Amc-9)
Condor (Amc-14)
Reedbird (Amc-30)

Destroyer Minelayer (DM)
Pari (DM-15)
Ramsay (DM-16)
Montgomery (DM-17)
Breese (DM-18)
Tracy (DM-19)
Préble (DM-20)
Sicard (DM-21)
Pruitt (DM-22)

Démineur destructeur (DMS)
Zane (DMS-14)
Wasmuth (DMS-15)
Trever (DMS-16)
Perry (DMS-17)

Canonnière de patrouille (PG) Sacramento (PG-19)

Annexe de destroyer (AD) Dobbin (AD-3)
Whitney (AD-4)

Annexe hydravion (AV) Curtiss (AV-4)
Tanger (AV-8)

Appel d'offres pour petits hydravions (AVP)
Avocette (AVP-4)
Swan (AVP-7) (sur le chemin de fer maritime
quai)

Annexe d'hydravion, destroyer (AVD)
Hulbert (AVD-6)
Thornton (AVD-11)

Navire de munitions (AE) Pyro (AE-1)

Graisseur (AO) Ramapo (AO-12)
Néosho (AO-23)

Navire de réparation (AR) Medusa (AR-1)
Vestale (AR-4)
Rigel (AR-11)

Annexe sous-marine (AS) Pelias (AS-14)

Navire de sauvetage sous-marin (ASR) Widgeon (ASR-1)

Navire-hôpital (AH) Consolation (AH-5)

Cargo (AK) * Vega (AK-17) (à Honolulu)

Stores Issue Ship (AKS) Castor (AKS-1)
* Antares (AKS-3) (à l'entrée de Pearl Harbor)

Remorqueur océanique (AT) Ontario (AT-13)
Sunnadin (AT-28)
* Keosanqua (AT-38) (à l'entrée de Pearl Harbor)
* Navajo (AT-64) (12 miles à l'extérieur de l'entrée de Pearl Harbor)

Auxiliaire divers (AG)
# Utah (AG-16)
Argonne (AG-31)
Sumner (AG-32)


Les restes de 3 marins tués lors de l'attaque de Pearl Harbor identifiés

Les restes de trois coéquipiers qui ont été tués lors de l'attaque de Pearl Harbor pendant la Seconde Guerre mondiale ont été identifiés, ont indiqué des responsables. Les autorités ont utilisé l'ADN ainsi que des analyses dentaires et anthropologiques pour identifier le matelot de deuxième classe Floyd D. Helton, 18 ans, de Somerset, Kentucky, a déclaré l'agence comptable de la défense POW/MIA dans un communiqué.

Matelot de deuxième classe Floyd D. Helton DPAA

Les responsables ont également identifié le pompier de la marine de première classe Walter S. Belt Jr. et le matelot de la marine de première classe David F. Tidball. Belt avait 25 ans et Tidball 20 ans quand ils ont été tués.

Les trois marins ont été affectés au cuirassé USS Oklahoma lorsqu'il a été attaqué par des avions japonais le 7 décembre 1941 et a chaviré, faisant 429 morts.

La majorité des restes récupérés du navire n'ont pas été identifiés et ont été enterrés en 1949 dans 46 parcelles au Cimetière commémoratif national du Pacifique. Les autorités ont commencé à exhumer les restes en 2015 dans le but de les identifier.

Les restes de Helton seront enterrés le 31 juillet à Burnside, Kentucky, ont annoncé des responsables.

En mars, un autre marin affecté à l'USS Oklahoma, William Eugene Blanchard, a été identifié grâce à des tests ADN.

Dans cette photo d'archive du 24 mai 1943, le cuirassé USS Oklahoma chaviré est sorti de l'eau à Pearl Harbor à Honolulu, Hawaï. PA

En 2020, les restes de deux autres marins de Pearl Harbor ont été identifiés et sont rentrés chez eux.


Article vedette


Échoué et en feu après avoir été touché par des bombes et des torpilles japonaises, le Nevada sera reconstruit, modernisé et servira de navire d'appui-feu lors des invasions de la Normandie, du sud de la France, d'Iwo Jima et d'Okinawa. (Archives nationales)

Lieutenant Lawrence Ruff, USS Nevada‘s, chargé de communication, s'est levé tôt ce dimanche-là. Il s'était rendu après le film du navire la veille, prévoyant d'assister aux services religieux sur le navire-hôpital Réconfort. Depuis son transfert à Nevada, il avait vécu à bord en tant que "célibataire géographique", laissant sa femme sur la côte ouest. Ils avaient tous deux décidé que la vie dans les îles, bien qu'idyllique, était trop incertaine et potentiellement dangereuse pour une famille. Émergeant sur le pont, Ruff est entré dans un autre jour au paradis. De hauts nuages ​​s'attardaient sur la chaîne de montagnes Koolau à l'est, mais le soleil avait déjà brûlé la majeure partie du ciel couvert tôt le matin. Le lieutenant Ruff rejoignit le père Drinnan dans le bateau qui se dirigeait vers Réconfort. Traversant tranquillement Pearl Harbor, la vedette a déposé les deux officiers à RéconfortL'échelle de logement de l'‘s peu avant 7 heures du matin. Ruff a attendu dans le salon des officiers pendant que le père Drinnan aidait à la préparation des services.

L'amiral Husband E. Kimmel, commandant en chef de la flotte américaine du Pacifique (CINCPAC), avait la plupart de ses navires au port ce dimanche. Alors que ses porte-avions étaient en mer pour livrer des avions à certaines des îles américaines éloignées du Pacifique, il a estimé qu'il serait prudent de garder ses navires restants sous la couverture protectrice d'avions basés à terre. Des nids de destroyers se bousculaient, attachés à des bouées d'amarrage autour du port. Les plus gros croiseurs et auxiliaires roulaient seuls ou occupaient l'espace d'amarrage limité de la station navale. Le cœur de la flotte, sept cuirassés, était au mouillage à l'est de l'île Ford. Un huitième cuirassé, Pennsylvanie, reposait sur des blocs en cale sèche n°1.

Alors que les petits navires se balançaient doucement dans le vent, les immenses cuirassés à larges faisceaux n'étaient pas affectés par le clapotis de l'eau. Dans l'atmosphère de tensions croissantes avec le Japon, l'amiral Kimmel voulait garder sa flotte concentrée pour toute éventualité. Pour les officiers et les hommes, le dimanche au port signifiait une routine de vacances, avec de la liberté pour la plupart des hommes et des horaires de travail réduits pour ceux qui montaient la garde. Alors que la chaleur tropicale montait et que les nuages ​​se retiraient, le 7 décembre 1941 s'annonçait comme une excellente journée de détente.

Nevada occupait le poste d'amarrage Fox 8 seul à l'extrémité nord-est de la ligne de cuirassés. À 583 pieds de long et 29 000 tonnes, Nevada et son navire jumeau Oklahoma étaient les plus petits et les plus anciens. Néanmoins, chacun possédait une puissante batterie principale de 10 canons de 14 pouces. Douze canons de cinq pouces, quatre canons antiaériens de six livres et huit mitrailleuses de calibre .50 assuraient la protection antiaérienne. Six chaudières à mazout Bureau Express alimentaient une paire de turbines Parsons générant 25 000 chevaux-vapeur pour une vitesse maximale de 20,5 nœuds.

Pendant que le lieutenant Ruff attendait le début des services, la veille du réveil Nevada laiton poli, servit le petit-déjeuner et réveilla la veille du matin. Le quartier-maître adjoint du quart a réveillé l'enseigne Joseph K. Taussig, Jr., l'officier de pont de la matinée, à 7 heures du matin. Taussig était l'officier d'artillerie subalterne en charge des batteries antiaériennes tribord. Il n'a pas eu à relever le quart avant 7h45 et a eu amplement le temps de s'habiller et de prendre son petit-déjeuner.

L'enseigne Taussig descendait d'une fière famille navale. Son père et son homonyme avaient conduit les premiers navires de guerre américains en Europe pendant la Première Guerre mondiale. Six navires de l'escadron de destroyers 8 étaient à peine arrivés en Irlande après un passage difficile dans l'Atlantique Nord lorsque le vice-amiral britannique Sir Lewis Bayly a demandé quand ils seraient disponibles. Le commandant Taussig a répondu avec assurance : « Nous sommes prêts maintenant, monsieur. » Vraiment un bel exemple pour le jeune Taussig.

Taussig a relevé la montre rapidement à 7h45. Son premier devoir de la journée était d'exécuter les couleurs à 8 heures du matin. Un groupe de 23 membres et un garde des couleurs, avec des couleurs de vacances appropriées pour le dimanche, se tenaient prêts. Taussig devait suivre précisément l'exemple de l'officier supérieur présent à flot, le contre-amiral William R. Furlong sur le dragueur de mines Oglala. Au signal approprié, ils levaient l'enseigne nationale à l'arrière et le cric bleu à étoile blanche vers l'avant et jouaient l'hymne national, simultanément. Taussig était déterminé à exécuter cette cérémonie d'une manière militaire précise. Le reste de la montre était facile en comparaison. Premier appel aux couleurs sonné à 7h55. Peu sur le pont ont remarqué les avions bourdonnant autour du port. La montre a viré aux couleurs à 8 heures du matin, les drapeaux sont montés et le groupe a joué. Seul ce qu'ils pensaient être un aviateur inconsidéré de l'armée rugissant au-dessus de Battleship Row a entaché la cérémonie.

Mais ce n'était pas un exercice militaire inopportun. À 7 h 40, un avion de la marine japonaise, dirigé par le commandant Mitsuo Fuchida, s'est approché de Kahuku Point, la pointe la plus septentrionale de l'île d'Oahu. Là, la force principale s'est divisée en groupes d'attaque plus petits, chacun se dirigeant vers sa cible principale. Fuchida, dans un bombardier torpilleur Nakajima B5N, accompagnait les bombardiers de haut niveau. Nevada était la cible de son avion. Des bombardiers-torpilleurs, des bombardiers en piqué et des bombardiers de haut niveau se sont formés au nord-ouest de Kaena Point à 7h50. Cinq minutes plus tard, les premières bombes ont commencé à tomber sur les deux navires et les installations à terre d'Oahu. À mi-chemin de la “Star-Spangled Banner” sur Nevada, la première bombe a explosé sur la rampe d'hydravion de Ford Island.

Dans la foulée de la première explosion, plusieurs autres sont venues. Une torpille a frappé l'USS Arizona, juste avant Nevada. Alors que le bombardier-torpilleur B5N (plus tard le nom de code allié de Kate) s'est arrêté Nevada, son mitrailleur arrière a pulvérisé le fantail, déchiquetant le drapeau mais, étonnamment, manquant les rangs serrés des musiciens. Par choc, discipline ou habitude, les membres du groupe ont terminé l'hymne avant de se précipiter vers leurs postes de combat. Les klaxons des navires ont retenti dans tout le port, mélangés au hurlement des sirènes de raid aérien des aérodromes voisins. La fumée des incendies et les embruns des quasi-accidents obscurcissaient la vue des artilleurs mettant leurs montures en action.

L'enseigne Taussig se précipita à travers la presse d'hommes jusqu'à son poste de combat dans le directeur antiaérien tribord. De là, il a pris en charge Nevadafeu défensif de ‘s. Les mitrailleuses de calibre .50, régulièrement habitées, claquaient et un seul canon de cinq pouces aboya. Taussig a branché ses téléphones alimentés par le son sur le réseau, le reliant aux autres stations antiaériennes. Il en trouva déjà plusieurs en ligne. Une monture de cinq pouces avait été occupée au début du raid pour sa vérification quotidienne des systèmes. Taussig passa calmement les ordres tout en guidant son directeur de cible en cible, mais le système était insuffisant pour gérer autant d'attaquants. Des hommes surpris se sont précipités d'en bas, se débattant dans leurs vêtements. Peu après 8 heures, la plupart des canons étaient équipés et tiraient mais manquaient d'une bonne coordination globale. Malgré la confusion, NevadaLes artilleurs avaient déjà revendiqué deux avions ennemis abattus, dont un bombardier-torpilleur au large du quartier bâbord. Le soldat de marine Peyton McDaniel s'est arrêté pour regarder une torpille s'abattre sur le navire. Bien qu'il s'attendait à ce qu'il brise le navire en deux, Nevada seulement frissonné et énuméré quelque peu à bâbord.

Puis un projectile s'est écrasé sur le directeur des armes à feu de Taussig, lui a traversé la cuisse et a brisé l'ordinateur balistique. Sous le choc, l'enseigne n'a ressenti aucune douleur. Sa jambe était brisée et son pied gauche était coincé sous son aisselle. Taussig a commenté d'un air absent : « C'est un sacré endroit pour un pied. »

Ignorant sa blessure et refusant l'évacuation, Taussig a tenté de reprendre le contrôle des supports de canon. Alors que les canons pouvaient encore tirer en contrôle local, Taussig savait qu'ils seraient beaucoup plus efficaces en mode dirigé. La plupart des connexions entre son directeur et les canons de tribord ont été coupées, mais l'enseigne blessé a continué à donner des rapports de repérage visuel sur ses téléphones alimentés par le son.

Loin au-dessus, le commandant Fuchida a guidé ses bombardiers sur Battleship Row. Bien que les tirs antiaériens augmentent régulièrement, la plupart des obus éclatent bien en dessous de ses avions. Les coups de feu et les nuages ​​élevés persistants ont frustré les assaillants, et le bombardier de Fuchida a signalé qu'il ne pouvait pas voir Nevada. D'autres avions ont signalé des difficultés similaires, même si certains ont réussi à larguer leurs bombes. Avec une résistance encore largement inefficace, Fuchida n'a pas voulu précipiter les attaques, il a donc dirigé ses charges dans un large cercle au-dessus d'Honolulu pour effectuer une autre course. Cela n'a pris que quelques minutes, mais au deuxième passage, l'extrémité nord de Battleship Row était encore obscurcie, cette fois par l'incendie et l'épaisse fumée huileuse de Arizona. Désespérant d'un tir clair à Nevada, Fuchida a demandé à son pilote d'essayer un autre navire.

Le lieutenant Ruff s'est souvenu s'être dit : " Uh oh, un imbécile de pilote s'est déchaîné ", lorsqu'il a entendu la première explosion de Réconfort. Peu de temps après, il entendit un rugissement et se précipita vers le hublot tribord à temps pour voir Arizona éclater en boule de feu. Laissant derrière lui le père Drinnan, il réquisitionna l'un des Réconfort‘s lance, redirigeant le barreur vers Nevada. Le petit bateau a traversé le port enfumé, mitraillé mais indemne. Criant au-dessus du vacarme, Ruff a guidé le barreur sous Nevada‘s poupe pour la protection contre les attaquants volant à basse altitude. Quelques instants plus tard, il a grimpé l'échelle des emménagements jusqu'à la plage arrière.

Ruff s'est retrouvé au milieu d'une guerre de tir à part entière. Minutes après Arizona avait été torpillé, un excès de vitesse Kate en a lancé un dans Nevada, déchirant une entaille de 45 pieds sur 30 pieds dans son arc. Les artilleurs s'efforçaient de maintenir un volume de tir élevé, mais les avions japonais semblaient attaquer en toute impunité. Des fusibles réglés à une altitude trop basse ont fait exploser des obus de cinq pouces sous de nombreux assaillants. Le manque de coordination a réduit l'efficacité globale. Ruff n'a vu qu'un aperçu de cela alors qu'il se dirigeait vers son poste de quartier général de la centrale radio. En chemin, il croisa l'enseigne « Pops » Jenkins à son poste de contrôle des avaries près de la cuisine, mais ils échangèrent à peine plus d'un coup d'œil. Ruff trottina dans le passage, esquivant les portes étanches. Il a estimé qu'avec le capitaine Francis Scanland et l'officier exécutif à terre, le lieutenant Cmdr. Francis Thomas, l'officier de service du commandement, aurait besoin de toute l'aide qu'il pourrait obtenir. Bien qu'incertain de l'emplacement de Thomas, Ruff s'est rendu compte que la centrale radio ne jouerait pas beaucoup de rôle dans les circonstances actuelles. Il changea de direction et se dirigea vers la passerelle de navigation. Là, plus haut et plus exposé, Ruff pouvait sentir la chaleur intense et la fumée de Arizona.

En atteignant le pont, Ruff a trouvé le chef quartier-maître Robert Sedberry à la station. Lorsque l'attaque a commencé, le chef Sedberry, de sa propre initiative, avait ordonné au génie de se préparer à démarrer. Depuis Nevada gardait toujours une chaudière à vapeur, elle pouvait sortir lorsque la plupart des autres grands navires se reposaient au fer froid et ne le pouvaient pas. Ruff a rejoint Sedberry pour préparer le pont, dresser des cartes et identifier des points de repère navigables pour une course en mer. L'amiral Furlong avait déjà signalé la sortie de la flotte dès que possible. Aucun des plus gros navires n'avait encore tenté de le faire.

Établir des communications avec le commandant Thomas dans NevadaLa station de contrôle interne de la station de contrôle interne, au fond des entrailles du navire, Ruff a détaillé les conditions à la surface. Il a informé Thomas du signal de sortie et de sa disponibilité sur le pont. Thomas avait les mains pleines en dessous, contre-courant pour corriger Nevadaliste des ports, en envoyant des équipes de lutte contre les incendies autour du navire et en supervisant les préparatifs de l'ingénierie pour le démarrage. Ruff a suggéré que Thomas s'occupe des choses sous les ponts pendant qu'il s'occupe du dessus. Combattant les dommages et le manque de main-d'œuvre, Thomas accepta volontiers.

Le temps était compté pour une sortie. Une nappe de flammes de Arizona chevauché une nappe de mazout vers Nevada‘s arc. Malgré la fougue défense organisée par Taussig, assisté de l'enseigne T.H. Taylor dans le directeur du port, deux ou trois bombes ont frappé Nevada vers 8h25. À l'intérieur du pont, le lieutenant Ruff a entendu une voix faible appeler, "Laissez-moi entrer, laissez-moi entrer."

Ruff a ouvert la trappe menant à l'aile de pont mais n'a trouvé personne. De retour perplexe, il entendit à nouveau la voix. Après avoir cherché l'emplacement de la voix, Ruff et Sedberry l'ont tracée jusqu'au pont. Ils ont soulevé les grilles du pont et ouvert la trappe d'accès et ont trouvé Thomas, qui avait escaladé le coffre d'accès de 80 pieds depuis son poste de contrôle. Les dommages causés par le montage l'avaient convaincu que Nevada doit tenter la sortie bientôt ou être pilonné sous l'eau. Thomas avait stabilisé les dommages du navire dans toute la mesure du possible, donc c'était maintenant ou jamais. Ruff et Sedberry l'ont rapidement informé, et en 15 minutes Nevada s'est éloigné de Fox 8.

Par pure chance, Thomas a parfaitement chronométré son départ. Entre 8h25 et 8h40, il y a eu une accalmie entre le premier et le deuxième coup. Avec de la vapeur dans les moteurs et la direction testée, Thomas a ordonné que Nevada se mettre en route. Le maître d'équipage Edwin Hill a conduit quelques marins aux amarres à terre pour larguer les amarres. Bien qu'entravé par Arizona‘s propageant le feu, mitraillant les avions et les obus antiaériens épuisés tombant autour d'eux, le chef Hill et son groupe ont rapidement libéré Nevada. Ils ont ensuite plongé dans les eaux dangereuses et ont nagé jusqu'au navire.

Thomas, Ruff et Sedberry ont maintenant commencé les difficiles manœuvres nécessaires pour sortir le cuirassé de 29 000 tonnes de Pearl Harbor sans aide. Comme Ruff s'en souvenait, il fallait généralement deux heures pour produire de la vapeur dans toutes les chaudières et il fallait plusieurs remorqueurs, un pilote de port civil, le navigateur et le capitaine pour se mettre en route. Les trois d'entre eux tenteront seuls le passage du chenal, attaqués, leur navire endommagé à la fois par les inondations et les incendies. Ruff trouva la perspective intimidante. Avec Thomas guidant, Ruff naviguant et Sedberry tenant la barre, Nevada reculé de sa couchette. Ruff a aligné ses repères sur l'île Ford et a alimenté les positions de Thomas et a recommandé des parcours à suivre.

Comme Nevada se dirigeant juste dans la Manche Sud, Ruff regarda avec stupeur la destruction de Battleship Row. Arizona flamboyait férocement, forçant Nevada‘s marins équipant les batteries antiaériennes tribord pour protéger les obus de la chaleur avec leurs corps. L'équipage de pont a quand même réussi à lancer une ligne à trois marins dans l'eau. Mouillés et huileux, ils ont rapidement rejoint l'équipage de la batterie de cinq pouces la plus proche. Plusieurs des camarades de classe de l'Académie navale américaine de Ruff avaient servi sur Arizona, et il ne pouvait que se demander si quelqu'un avait survécu à sa destruction.

Virginie-Occidentale apparut ensuite. Il avait subi plusieurs coups de torpilles et s'enfonçait dans la boue sur une quille régulière, grâce à une contre-inondation rapide. Oklahoma s'était transformé en tortue, piégeant de nombreux marins à l'intérieur. Tennessee et Maryland étaient amarrés à l'intérieur et avaient échappé aux dommages causés par les torpilles. Pourtant, de la fumée s'élevait de chacun d'eux. Finalement, Nevada passé à la vapeur Californie, le vaisseau amiral de la force de combat. Des flammes l'entouraient et lui aussi s'installait sur un pied d'égalité.

Nevada a dégagé la fin de Battleship Row juste avant 9 heures du matin. Turbine et son pipeline rattaché à l'île Ford. Manœuvrer dans l'espace étroit entre la drague et le quai 1010 serait difficile un jour normal. Maintenant que le temps presse, la deuxième vague d'avions japonais commence à arriver en force. Attaques contre Nevada intensifié, et le chef Sedberry a fait de véritables torsions et des virages pour faire Nevada une cible difficile et éviter la drague.

Les avions destinés à Pennsylvanie a plongé sur Nevada au lieu. S'ils pouvaient le couler, ils pourraient boucher le chenal sud ou, mieux encore, le chenal principal au large de Hospital Point, pendant des mois. NevadaLes équipes d'artillerie ont lancé le barrage le plus raide possible, mais les bombardiers en piqué Aichi D3A1 ont marqué de nombreux coups sûrs et presque ratés.

Les pertes sont montées dans les équipages d'artillerie. Des éclats volants ont ratissé les ponts et des incendies ont déclenché des munitions prêtes. Le maître d'équipage A. Solar, qui avait pris en charge sa monture jusqu'à l'arrivée de ses officiers, tomba sous les éclats d'obus. Le matelot de 1re classe W. F. Neundorf, capitaine du canon n° 6, est également décédé à son poste. La plupart des bombes ont frappé vers l'avant, détruisant le gaillard d'avant. Ruff, Thomas et Sedberry se sont accrochés. « Leurs bombes ont secoué tout l'enfer hors du navire », se souvient Ruff. “Mes jambes étaient littéralement noires et bleues à cause des explosions.”

Pourtant, les officiers sur le pont espéraient pouvoir atteindre les eaux libres. Puis, un signal du vice-amiral W.S. Pye, le commandant de la force de combat, a ordonné Nevada de ne pas quitter le port à cause des sous-marins ennemis signalés. Engagés dans leur cap actuel et continuant à subir de lourdes punitions, Thomas et Ruff décidèrent d'enfoncer le navire dans la boue au large de Hospital Point afin qu'il ne coule pas dans le chenal. Des coups au gaillard d'avant avaient détruit le guindeau de l'ancre et tué de nombreux membres de l'équipage de pont, y compris Chief Hill, qui a été renversé par le côté. Une fois échoué, y sécuriser le navire pourrait s'avérer impossible.

Heureusement, Ruff pouvait encore parler au maître d'équipage debout près de l'ancre de poupe sur le fantail. Des incendies ont fait rage autour de la tourelle de commandement, menaçant de le couper, alors Ruff a relayé le plan le plus rapidement possible. Insouciant du danger sur le fantail ouvert, le jeune matelot promet d'attendre que Ruff agite son chapeau, le signal de lâcher l'ancre. En sortant du chenal entre la bouée n°24 et la cale sèche flottante YFD-2, Ruff a reculé les moteurs à fond, puis s'est précipité vers l'aile de pont, en agitant son chapeau sur le côté. Dans un fracas et un nuage de rouille, l'ancre de poupe plongea dans l'eau et s'accrocha. A 9h10, Nevada s'est immobilisé à Hospital Point.

Thomas a ensuite porté toute son attention sur le contrôle des avaries, tandis que Ruff se dirigeait vers l'arrière pour évaluer les conditions en surface. Cinq minutes plus tard, il rencontra le capitaine Scanland qui embarquait sur la plage arrière. Le capitaine avait quitté son domicile à Honolulu lorsque les premières bombes sont tombées, se frayant un chemin à travers le chaos dans les rues pour réquisitionner une chaloupe et pourchasser son commandement.

Les attaques de la deuxième vague étant presque terminées, la lutte contre les incendies et le contrôle des inondations sont devenus primordiaux. Les remorqueurs envoyés par l'amiral Furlong sont arrivés à côté, mettant leurs tuyaux en action contre les incendies qui faisaient rage de l'étrave à presque au milieu du navire. Pendant un certain temps, seuls les remorqueurs ont pu combattre les incendies car la plupart des NevadaLes conduites d'incendie avaient été rompues. Thomas a ordonné à ses équipes de contrôle des dégâts de raccorder ou de patcher les plus critiques vers l'avant.

Après avoir demandé à Ruff de signaler Nevada‘s statut à l'amiral Kimmel, Scanland se dirigea vers l'avant pour trouver Thomas, et Ruff monta à bord du lancement qui avait amené Scanland. Alors que le barreur se frayait un chemin à travers des débris fumants, Ruff vit Arizona, flamboyant toujours aussi férocement que lorsqu'ils l'avaient dépassé une demi-heure auparavant. Californie également brûlé régulièrement. Shaw, le destroyer perché dans YFD-2, ajouté au voile. Son chargeur avant avait explosé peu après Nevada avait échoué. Enfin, de grandes colonnes de fumée s'élevaient vers le ciel depuis les principaux aérodromes entourant Pearl. Même à partir du bas niveau de la mer, la destruction semblait complète.

Revenir sur Nevada, alors que les attaques cessaient, les équipages des canons se sont joints à la bataille pour sauver le navire. Des marins en sueur et enfumés ont peu à peu pris le dessus sur les incendies. Individuellement, les officiers et les marins ont sécurisé leurs zones immédiates. L'enseigne Taylor descendit de son directeur des armes à feu pour diriger la lutte contre l'incendie sur le pont des armes à feu bâbord. Gêné par des tympans brisés, Taylor a ordonné aux équipes de tuyaux de pulvériser des boîtes de munitions prêtes à l'emploi avant qu'elles n'explosent.

L'évasion s'est avérée considérablement plus difficile pour Taussig. Ses hommes l'ont finalement convaincu de renoncer à son poste, où il s'était battu malgré ses graves blessures. Maintenant, des incendies léchaient et autour des ouvrages supérieurs, bloquant les échelles vers le directeur tribord. Des marins impatients ont gréé une ligne pour abaisser la civière du Taussig directement sur le pont. Le jeune enseigne est resté conscient et cohérent alors que les compagnons du pharmacien travaillaient pour stabiliser ses blessures.

Sans ancres d'étrave pour le maintenir en place, Nevada pourrait encore reculer et bloquer le chenal sud. A 10h35, avec la situation des dommages sous contrôle, Scanland se prépare à bouger Nevada vers un havre de paix bien à l'écart des voies maritimes. Deux remorqueurs ont poussé sa poupe jusqu'à ce que sa proue glisse librement, puis l'ont accompagné de l'autre côté du chenal jusqu'à Waipio Point, où il s'est échoué le premier à 10 h 45. Nevada y reposa jusqu'en février 1942, date à laquelle il fut mis à flot pour des réparations. Plus tard, le navire a repris du service.

Pendant ce temps, Ruff était arrivé au siège du CINCPAC pour trouver un personnel sombre triant les détails de l'attaque et cherchant des moyens de représailles. L'amiral Kimmel interrogea personnellement Ruff, son attitude calme masquant à peine l'angoisse qu'il ressentait manifestement. Ruff était à peine revenu à Nevada quand Scanland l'a renvoyé pour rapporter la sinistre évaluation initiale des dommages. Au moins une torpille et cinq bombes avaient touché Nevada, principalement vers l'avant. De nombreux quasi-accidents s'étaient ajoutés aux dommages causés à la coque. L'ingénierie a été inondée, salant les chaudières et une grande partie de la tuyauterie de vapeur. Bien qu'il soit sorti, Nevada n'était plus apte au combat ni en état de naviguer. Certains feux tenaces ont brûlé et ne seraient complètement éteints qu'à 18h30.

Ruff a fait plusieurs autres voyages entre le siège et Nevada. Il a agi en tant que pointeur du capitaine Scanland à terre, organisant les services nécessaires pour le navire et l'équipage. Plus important encore, l'équipage avait besoin d'abris et de nourriture. Les blessés ont reçu la priorité absolue, évacuer vers Réconfort ou l'hôpital de la base. L'enseigne Taussig était sur l'un des premiers bateaux. Il perdrait sa jambe gauche et passerait le reste de la guerre à l'hôpital.

With the ship in such bad shape, Ruff arranged shore billeting for the crew in the base’s open-air theater. Captain Scanland left a skeleton crew aboard to serve as a reflash watch and to perform critical repairs to keep the ship defensible. Thomas remained aboard, directing much of that work. In fact, Scanland’s after-action report offered high praise of Thomas, a naval reservist, not only for his skillful handling of the ship during the attack but also for his dogged repair efforts. Two days after the attack, Thomas was on the verge of collapse from almost continuous work with no sleep.

As darkness fell, Lieutenant Ruff bedded down with the crew at the theater. Exhausted, he could only gaze into the night sky, pondering the few short hours that had shattered this tropical paradise. Friends had died, Nevada lay aground, and the war he and his wife had feared was upon them with stormlike fury. Reeking, oily smoke hung over Pearl, and the glow of fires was still visible all around. In the darkness, the desperate day finally ended.

Author Mark J. Perry has conducted extensive research on the Pearl Harbor attack and its aftermath. For further reading, try: At Dawn We Slept, by Gordon W. Prange and Day of Infamy, by Walter Lord.

This article originally appeared in the January 󈨦 issue of World War II.


US Ships in Pear Harbor December 7, 1941 - History

Pearl Harbor, Hawaii, Sunday, December 7, 1941

Aboard a Japanese carrier before the attack on Pearl Harbor, crew members cheer departing pilots. Below: A photo taken from a Japanese plane during the attack shows vulnerable American battleships, and in the distance, smoke rising from Hickam Airfield where 35 men having breakfast in the mess hall were killed after a direct bomb hit.

________________________________________________________

Above: The USS Shaw explodes during the Japanese air raid. Below Left: The battleship USS Arizona after a bomb penetrated into the forward magazine causing massive explosions and killing 1,104 men. Below Right: Dousing the flames on the battleship USS West Virginia, which survived and was rebuilt.

Sequence of Events

Saturday, December 6 - Washington D.C. - U.S. President Franklin Roosevelt makes a final appeal to the Emperor of Japan for peace. There is no reply. Late this same day, the U.S. code-breaking service begins intercepting a 14-part Japanese message and deciphers the first 13 parts, passing them on to the President and Secretary of State. The Americans believe a Japanese attack is imminent, most likely somewhere in Southeast Asia.

Sunday, December 7 - Washington D.C. - The last part of the Japanese message, stating that diplomatic relations with the U.S. are to be broken off, reaches Washington in the morning and is decoded at approximately 9 a.m. About an hour later, another Japanese message is intercepted. It instructs the Japanese embassy to deliver the main message to the Americans at 1 p.m. The Americans realize this time corresponds with early morning time in Pearl Harbor, which is several hours behind. The U.S. War Department then sends out an alert but uses a commercial telegraph because radio contact with Hawaii is temporarily broken. Delays prevent the alert from arriving at headquarters in Oahu until noontime (Hawaii time) four hours after the attack has already begun.

Sunday, December 7 - Islands of Hawaii, near Oahu - The Japanese attack force under the command of Admiral Nagumo, consisting of six carriers with 423 planes, is about to attack. At 6 a.m., the first attack wave of 183 Japanese planes takes off from the carriers located 230 miles north of Oahu and heads for the U.S. Pacific Fleet at Pearl Harbor.

Pearl Harbor - At 7:02 a.m., two Army operators at Oahu's northern shore radar station detect the Japanese air attack approaching and contact a junior officer who disregards their reports, thinking they are American B-17 planes which are expected in from the U.S. west coast.

Near Oahu - At 7:15 a.m., a second attack wave of 167 planes takes off from the Japanese carriers and heads for Pearl Harbor.

Pearl Harbor is not on a state on high alert. Senior commanders have concluded, based on available intelligence, there is no reason to believe an attack is imminent. Aircraft are therefore left parked wingtip to wingtip on airfields, anti-aircraft guns are unmanned with many ammunition boxes kept locked in accordance with peacetime regulations. There are also no torpedo nets protecting the fleet anchorage. And since it is Sunday morning, many officers and crewmen are leisurely ashore.

At 7:53 a.m., the first Japanese assault wave, with 51 'Val' dive bombers, 40 'Kate' torpedo bombers, 50 high level bombers and 43 'Zero' fighters, commences the attack with flight commander, Mitsuo Fuchida, sounding the battle cry: "Tora! Tora! Tora!" (Tiger! Tiger! Tiger!).

The Americans are taken completely by surprise. The first attack wave targets airfields and battleships. The second wave targets other ships and shipyard facilities. The air raid lasts until 9:45 a.m. Eight battleships are damaged, with five sunk. Three light cruisers, three destroyers and three smaller vessels are lost along with 188 aircraft. The Japanese lose 27 planes and five midget submarines which attempted to penetrate the inner harbor and launch torpedoes.

Escaping damage from the attack are the prime targets, the three U.S. Pacific Fleet aircraft carriers, Lexington, Enterprise and Saratoga, which were not in the port. Also escaping damage are the base fuel tanks.

The casualty list includes 2,335 servicemen and 68 civilians killed, with 1,178 wounded. Included are 1,104 men aboard the B attleship USS Arizona killed after a 1,760-pound air bomb penetrated into the forward magazine causing catastrophic explosions.

In Washington, various delays prevent the Japanese diplomats from presenting their war message to Secretary of State, Cordell Hull, until 2:30 p.m. (Washington time) just as the first reports of the air raid at Pearl Harbor are being read by Hull.

News of the "sneak attack" is broadcast to the American public via radio bulletins, with many popular Sunday afternoon entertainment programs being interrupted. The news sends a shockwave across the nation and results in a tremendous influx of young volunteers into the U.S. armed forces. The attack also unites the nation behind the President and effectively ends isolationist sentiment in the country.

Monday, December 8 - The United States and Britain declare war on Japan with President Roosevelt calling December 7, "a date which will live in infamy. "

Thursday, December 11 - Germany and Italy declare war on the United States. The European and Southeast Asian wars have now become a global conflict with the Axis powers Japan, Germany and Italy, united against America, Britain, France, and their Allies.

Wednesday, December 17 - Admiral Chester W. Nimitz becomes the new commander of the U.S. Pacific Fleet.

Both senior commanders at Pearl Harbor Navy Admiral Husband E. Kimmel, and Army Lt. General Walter C. Short, were relieved of their duties following the attack. Subsequent investigations will fault the men for failing to adopt adequate defense measures.

Copyright © 1997 The History Place™ All Rights Reserved

(Photo credits: U.S. National Archives)

Conditions d'utilisation : à la maison/à l'école privée, la réutilisation non commerciale et non Internet est uniquement autorisée pour tout texte, graphique, photo, clip audio, autre fichier électronique ou matériel de The History Place.


December 7, 1941: Pearl Harbor Attack in Images

Japanese naval aircraft prepare to take off from an aircraft carrier (reportedly Shokaku) for the Pearl Harbor attack during the morning of 7 December 1941. Plane in the foreground is a “Zero” Fighter. This is probably the launch of the second attack wave. The original photograph was captured on Attu in 1943. Official U.S. Navy Photograph, National Archives Collection. Caption: Naval History & Heritage Command.

Japanese Navy Type 99 Carrier Bombers (“Val”) prepare to take off from an aircraft carrier during the morning of 7 December 1941. Ship in the background is the carrier Soryu. Official U.S. Navy Photograph, National Archives Collection. Caption: Naval History & Heritage Command.

The Commanding Officer of the Japanese aircraft carrier Shokaku watches as planes take off for the Pearl Harbor attack, during the morning of 7 December 1941. The Kanji inscription at left is an exhortation to pilots to do their duty. Official U.S. Navy Photograph, National Archives Collection. Caption: Naval History and Heritage Command.

A Japanese Navy Type 97 Carrier Attack Plane (“Kate”) takes off from a carrier as the second wave attack is launched. Ship’s crewmen are cheering “Banzai” This ship is either Zuikaku or Shokaku. Note light tripod mast at the rear of the carrier’s island, with Japanese naval ensign. Photo & Caption: Naval History & Heritage Command.

Japanese Navy Type 99 Carrier Bomber (“Val”) in action during the attack. Official U.S. Navy Photograph, National Archives Collection. Caption: Naval History & Heritage Command.

Japanese Type 00 Carrier Fighter (“Zero”) trailing smoke after it was hit by anti-aircraft fire during the attack. The masthead machinegun platform of a battleship is visible in the lower right. Official U.S. Navy Photograph, now in the collections of the National Archives. Caption: Naval History & Heritage Command.

Halftone reproduction of a photograph taken from a Japanese plane during the torpedo attack on the ships moored on both sides of Ford Island. View looks about southeast, with Honolulu and Diamond Head in the right distance. Torpedoes have just struck USS West Virginia and USS Oklahoma on the far side of Ford Island. On the near side of the island, toward the left, USS Utah and USS Raleigh have already been torpedoed. Fires are burning at the seaplane base, at the right end of Ford Island. Across the channel from the seaplane base, smoke along 1010 Dock indicates that USS Helena has also been torpedoed. Japanese inscriptions at the bottom indicate that this view was published by Osaka University. Photo and Caption: Naval History & Heritage Command.

View of the Pearl Harbor attack looking southwesterly from the hills to the northward. Taken during the Japanese raid, with anti-aircraft shell bursts overhead. Large column of smoke in lower center is from USS Arizona (BB-39). Smaller smoke columns further to the left are from the destroyers Shaw (DD-373), Cassin (DD-372) and Downes (DD-375), in drydocks at the Pearl Harbor Navy Yard. Official U.S. Navy Photograph, National Archives Collection. Caption: Naval History and Heritage Command

Torpedo planes attack “Battleship Row” at about 0800 on 7 December, seen from a Japanese aircraft. Ships are, from lower left to right: Nevada (BB-36) with flag raised at stern Arizona (BB-39) with Vestal (AR-4) outboard Tennessee (BB-43) with West Virginia (BB-48) outboard Maryland (BB-46) with Oklahoma (BB-37) outboard Neosho (AO-23) and California (BB-44). West Virginia, Oklahoma and California have been torpedoed, as marked by ripples and spreading oil, and the first two are listing to port. Torpedo drop splashes and running tracks are visible at left and center. White smoke in the distance is from Hickam Field. Grey smoke in the center middle distance is from the torpedoed USS Helena (CL-50), at the Navy Yard’s 1010 dock. Japanese writing in lower right states that the image was reproduced by authorization of the Navy Ministry. Photo and caption: Naval Heritage & History Command.

Vertical aerial view of “Battleship Row”, beside Ford Island, during the early part of the horizontal bombing attack on the ships moored there. Photographed from a Japanese aircraft. Ships seen are (from left to right): USS Nevada USS Arizona with USS Vestal moored outboard USS Tennessee with USS West Virginia moored outboard USS Maryland with USS Oklahoma moored outboard and USS Neosho, only partially visible at the extreme right. A bomb has just hit Arizona near the stern, but she has not yet received the bomb that detonated her forward magazines. West Virginia and Oklahoma are gushing oil from their many torpedo hits and are listing to port. Oklahoma’s port deck edge is already under water. Nevada has also been torpedoed. Japanese inscription in lower left states that the photograph has been officially released by the Navy Ministry. Photo and caption: National History & Heritage Command.

Vertical aerial view of “Battleship Row”, beside Ford Island, soon after USS Arizona was hit by bombs and her forward magazines exploded. Photographed from a Japanese aircraft. Ships seen are (from left to right): USS Nevada USS Arizona (burning intensely) with USS Vestal moored outboard USS Tennessee with USS West Virginia moored outboard and USS Maryland with USS Oklahoma capsized alongside. Smoke from bomb hits on Vestal and West Virginia is also visible. Japanese inscription in lower left states that the photograph has been reproduced under Navy Ministry authorization. Photo and caption: National History & Heritage Command.

USS Arizona

USS Arizona (BB-39) ablaze, immediately following the explosion of her forward magazines, 7 December 1941. Frame clipped from a color motion picture taken from on board USS Solace (AH-5). Official U.S. Navy Photograph, National Archives collection. Caption: Naval History & Heritage Command.

USS Arizona (BB-39) sunk and burning furiously, 7 December 1941. Her forward magazines had exploded when she was hit by a Japanese bomb. At left, men on the stern of USS Tennessee (BB-43) are playing fire hoses on the water to force burning oil away from their ship Official U.S. Navy Photograph, National Archives collection. Caption: Naval History & Heritage Command.

The forward superstructure and midships gun positions of the sunken USS Arizona (BB-39), afire after the Japanese raid, 7 December 1941. At right are the ship’s mainmast and boat cranes, which were beyond the areas wrecked by the explosion of her forward magazines. Official U.S. Navy Photograph, NHHC collection. Caption: Naval History & Heritage Command.

USS Arizona (BB-39) sunk and burning, with the National Ensign still flying at her stern. Official U.S. Navy Photograph, National Archives collection. Caption: Naval History & Heritage Command.

USS California

Crew abandoning the damaged USS California (BB-44) as burning oil drifts down on the ship, at about 1000 hrs on the morning of 7 December 1941, shortly after the end of the Japanese raid. The capsized hull of USS Oklahoma (BB-37) is visible at the right. Official U.S. Navy Photograph, NHHC Collection. Caption: Naval History & Heritage Command.

USS Curtis and USS Medusa

The damaged USS Curtiss (AV-4), at left, and USS Medusa (AR-1), at right, at their moorings soon after the Japanese raid. Note that Curtiss has been fitted with an air search radar. Official U.S. Navy Photograph, National Archives. Caption: Naval History & Heritage Command.

USS Maryland

USS Maryland (BB-46) alongside the capsized USS Oklahoma (BB-37). USS West Virginia (BB-48) is burning in the background. Photo and caption: Naval History & Heritage Command.

USS Nevada

USS Nevada (BB-36) headed down channel past the Navy Yard’s 1010 Dock, under Japanese air attack during her sortie from “Battleship Row”. A camouflage Measure 5 false bow wave is faintly visible painted on the battleship’s forward hull. Photographed from Ford Island. Small ship in the lower right is USS Avocet (AVP-4). Note fuel tank “farm” in the left center distance, beyond the Submarine Base. Official U.S. Navy Photograph, NHHC Collection. Caption: Naval History & Heritage Command.

USS Nevada (BB-36) afire and down at the bow, after she was bombed by Japanese planes while attempting to get to sea. Photographed from Ford Island. Note men in Nevada’s main top, manning .50 caliber machine guns. Official U.S. Navy Photograph, National Archives collection. Caption: Naval History & Heritage Command.

USS Nevada (BB-36) beached and burning after being hit forward by Japanese bombs and torpedoes. Her pilothouse area is discolored by fires in that vicinity. The harbor tug Hoga (YT-146) is alongside Nevada’s port bow, helping to fight fires on the battleship’s forecastle. Note channel marker bouy against Nevada’s starboard side. Official U.S. Navy Photograph, National Archives Collection. Caption: Naval History & Heritage Command.

USS Oglala

The USS OGLALA capsized after being attacked by Japanese aircraft and submarines in the attack on Pearl Harbor, 12/07/1941. Photo and caption: National Archives.

USS Oklahoma

Rescue teams at work on the capsized hull of USS Oklahoma (BB-37), seeking crew members trapped inside, 7 December 1941. The starboard bilge keel is visible at the top of the upturned hull. Officers’ Motor Boats from Oklahoma and USS Argonne (AG-31) are in the foreground. USS Maryland (BB-46) is in the background. Official U.S. Navy Photograph, National Archives Collection. Caption: Naval History & Heritage Command.

USS Raleigh

USS Raleigh (CL-7) being kept afloat by a salvage barge moored to her port side, after she had been torpedoed and damaged by a bomb during the Japanese raid. Photo & Caption: Naval History & Heritage Command.

USS Shaw

Sailors stand amid wrecked planes at the Ford Island seaplane base, watching as USS Shaw (DD-373) explodes in the center background, 7 December 1941. USS Nevada (BB-36) is also visible in the middle background, with her bow headed toward the left. Planes present include PBY, OS2U and SOC types. Wrecked wing in the foreground is from a PBY. Official U.S. Navy Photograph, National Archives Collection. Caption: Naval History & Heritage Command.

The forward magazine of USS Shaw (DD-373) explodes during the second Japanese attack wave. To the left of the explosion, Shaw’s stern is visible, at the end of floating drydock YFD-2. At right is the bow of USS Nevada (BB-36), with a tug alongside fighting fires. Photographed from Ford Island, with a dredging line in the foreground. Photo and caption: Naval History & Heritage Command.

The twisted remains of the destroyer USS SHAW burning in floating drydock at Pearl Harbor after the “sneak Japanese attack” on Dec. 7, 1941. Photo and caption: National Archives.

USS Tennessee and USS West Virginia

USS West Virginia (BB-48) afire forward, immediately after the Japanese air attack. USS Tennessee (BB-43) is on the sunken battleship’s opposite side. Photo and Caption: Naval History & Heritage Command.

Sailors in a motor launch rescue a survivor from the water alongside the sunken USS West Virginia (BB-48) during or shortly after the Japanese Pearl Harbor attack. USS Tennessee (BB-43) is inboard of the sunken battleship. Note extensive distortion of West Virginia’s lower midships superstructure, caused by torpedoes that exploded below that location. Also note 5″/25 gun, still partially covered with canvas, boat crane swung outboard and empty boat cradles near the smokestacks, and base of radar antenna atop West Virginia’s foremast. Official U.S. Navy Photograph, National Archives Collection. Caption: Naval History & Heritage Command.

USS Utah and USS Tangier

Capsizing off Ford Island, during the Pearl Harbor attack, 7 December 1941, after being torpedoed by Japanese aircraft . Photographed from USS Tangier (AV-8), which was moored astern of Utah. Note colors half-raised over fantail, boats nearby, and sheds covering Utah’s after guns. Official U.S. Navy Photograph, National Archives Collection. Caption: Naval History & Heritage Command.

Capsized hull of USS Utah (AG-16) off the western side of Ford Island on 12 December 1941, five days after she was sunk by Japanese aerial torpedoes during the Pearl Harbor Attack. View looks toward Ford Island, with Utah’s bow at left. USS Tangier (AV-8) is in the right background. Collection of Vice Admiral Homer N. Wallin. NHHC Photograph. Caption: Naval History & Heritage Command.

USS Vestal

USS Vestal (AR-4) after she was beached in Pearl Harbor on 7 December 1941. She had been damaged by Japanese bomb hits during the raid. An Officers’ Motor Boat is alongside her starboard quarter. Official U.S. Navy Photograph, NHHC Collection. Caption: Naval History & Heritage Command.

Wheeler Airfield

Planes and hangars burning at Wheeler Army Air Field, Oahu, soon after it was attacked in the morning of 7 December 1941, as seen from a Japanese Navy plane. Photo & Caption: Naval History & Heritage Command.

U.S. Army aircraft destroyed by Japanese raiders at Wheeler Air Field. Photographed later in the day on 7 December 1941, following the end of the attacks. Wreckage includes at least one P-40 and a twin-engine amphibian. Note the wrecked hangar in the background. Official U.S. Navy Photograph, National Archives collection. Caption: Naval History & Heritage Command.

Hickam Airfield

A U.S. Army B-17E at Hickam Air Field, after landing safely during the Japanese air raid. In the background is a B-17C (or B-17D). Smoke from burning ships from the Pearl Harbor attack is visible in the distance. The B-17E is probably that piloted by First Lieutenant Karl T. Barthelmess. Photographer may be Staff Sergeant Lee Embree. Photograph from Army Signal Corps Collection, National Archives. Caption: Naval History & Heritage Command.

Naval Air Station Ford Island

Sailors at Naval Air Station Ford Island reloading ammunition clips and belts, probably around the time of the attack’s second wave. Note what appears to be a seaplane boarding gangway at top left, and beached motor launches in upper right. Also note variety of uniforms worn by those present. Official U.S. Navy Photograph, National Archives Collection. Caption: Naval History & Heritage Command.

Naval Air Station Kaneohe

PBY patrol bomber burning at Naval Air Station Kaneohe, Oahu, during the Japanese attack. Official U.S. Navy Photograph, National Archives Collection. Caption: Naval History & Heritage Command.

Aircraft wreckage and a badly damaged hangar at Naval Air Station, Kaneohe Bay, Oahu, shortly after the Japanese air attack. Plane in the foreground is a PBY of Patrol Squadron 12, marked 󈫼-P-3”. Photo and Caption: Naval History & Heritage Command.

Bellows Field

A beached two-man Japanese submarine found on the edge of Bellows Field, Hawaii, after the “sneak Jap attack” on Pearl Harbor of Dec. 7, 1941. Photo and caption: National Archives.

CALLIE OETTINGER was Command Posts’ first managing editor. Her interest in military history, policy and fiction took root when she was a kid, traveling and living the life of an Army Brat, and continues today.


World War II and After

With the shift of the US Pacific Fleet to Pearl Harbor, the anchorage was expanded to accommodate the entire fleet. On the morning of Sunday, December 7, 1941, Japanese aircraft launched a surprise attack on Pearl Harbor. Crippling the US Pacific Fleet, the raid killed 2,368 and sank four battleships and heavily damaged four more.

Forcing the United States into World War II, the attack placed Pearl Harbor on the front lines of the new conflict. While the attack had been devastating to the fleet, it did little damage to the base's infrastructure. These facilities, which continued to grow during the war, proved vital to ensuring that US warships remained in fighting condition throughout the conflict. It was from his headquarters at Pearl Harbor that Admiral Chester Nimitz oversaw the American advance across the Pacific and the ultimate defeat of Japan.

Following the war, Pearl Harbor remained the home port of the US Pacific Fleet. Since that time it has served to support naval operations during the Korean and Vietnam Wars, as well as during the Cold War. Still in full use today, Pearl Harbor is also home to the USS Arizona Memorial as well as the museum ships USS Missouri and USS Bowfin.


The Bond of Brotherhood: Three brothers who died together at Pearl Harbor

USS Oklahoma Brothers Accounted For From World War II (Barber, M., L., & R.)

The remains of three New London Barber brothers who died during Pearl Harbor have been identified.

The Defense POW/MIA Accounting Agency (DPAA) announced today that brothers, Navy Fireman 1st Class Malcolm J. Barber, 22, Navy Fireman 1st Class Leroy K. Barber, 21, and Navy Fireman 2nd Class Randolph H. Barber, 19, of New London, Wisconsin, killed during World War II, were accounted for on June 10, 2021.

On Dec. 7, 1941, the Barber brothers were assigned to the battleship USS Oklahoma, which was moored at Ford Island, Pearl Harbor, when the ship was attacked by Japanese aircraft. The USS Oklahoma sustained multiple torpedo hits, which caused it to quickly capsize. The attack on the ship resulted in the deaths of 429 crewmen, including the Barber brothers.

From December 1941 to June 1944, Navy personnel recovered the remains of the deceased crew, which were subsequently interred in the Halawa and Nu’uanu Cemeteries.

In September 1947, tasked with recovering and identifying fallen U.S. personnel in the Pacific Theater, members of the American Graves Registration Service (AGRS) disinterred the remains of U.S. casualties from the two cemeteries and transferred them to the Central Identification Laboratory at Schofield Barracks. The laboratory staff was only able to confirm the identifications of 35 men from the USS Oklahoma at that time. The AGRS subsequently buried the unidentified remains in 46 plots at the National Memorial Cemetery of the Pacific (NMCP), known as the Punchbowl, in Honolulu. In October 1949, a military board classified those who could not be identified as non-recoverable, including the Barber brothers.

Between June and November 2015, DPAA personnel exhumed the USS Oklahoma Unknowns from the Punchbowl for analysis.

On December 7, 1941, Japanese bombs exploded into the hull of the USS Arizona, engulfing the ship in a giantfireballand leaving thousands dead. Amidst the destruction, one thing remained intact—the bond of brotherhood.

Like the waters of the Pacific, family ties ran deep on the Arizona. Serving aboard were
a father and son and 38 sets of brothers. Naturally, they wanted to be together.
Their families back home felt the same, but worried about losing all of their boys when disaster struck. These fears became reality as the sinking of the Arizona killed 23 sets of brothers and the father and son.


Remains of Wisconsin brothers killed during Pearl Harbor recovered

WASHINGTON (CBS 58) -- Three brothers from New London that were killed during World War II were accounted for on June 10.

The Defense POW/MIA Accounting Agency (DPAA)_ announced that brothers, Navy Fireman 1st Class Malcolm J. Barber, 22, Navy Fireman 1st Class Leroy K. Barber, 21, and Navy Fireman 2nd Class Randolph H. Barber, 19, were recovered.

The Barber brothers were assigned to the battleship USS Oklahoma on Dec. 7, 1941. The USS Oklahoma was moored at Ford Island, Pearl Harbor, when the ship was attacked by Japanese aircraft. Officials say the USS Oklahoma sustained multiple torpedo hits, which caused it to quickly capsize. The attack on the ship resulted in the deaths of 429 crewman, including the Barber brothers.

Navy personnel recovered the remains of deceased crew from Dec. 1941 to June 1944, which were interred in the Halawa and Nu'uanu Cemeteries.

In September 1947, laboratory staff were only able to confirm the identification of 35 men from the USS Oklahoma at the time. Members of the American Graves Registrations Service (AGRS) buried the unidentified remains in 46 plots at the National Memorial Cemetery of the Pacific (NMCP), known as the Punchbowl in Honolulu.

Officials say in October 1949, a military board classified the unidentified as non-recoverable, including the Barber brothers.

Between June and November of 2015, DPAA personnel exhumed the USS Oklahoma Unknowns from the Punchbowl for analysis.

Officials say the Barber brothers' names are recorded at the Courts of the Missing at the Punchbowl, along with others who are missing from WWII. A rosette will be placed next to their names to indicate they have been accounted for.

Family and funeral information can be found by contacting the Navy Service Casualty office at 800-443-9298.


Voir la vidéo: Reescribiendo la Historia: Pearl Harbour 1941 Discovery Ch (Novembre 2021).