Informations

Héra


Héra (nom romain : Junon) est l'épouse de Zeus et la reine des anciens dieux grecs. Bien que toujours fidèle elle-même, Héra était surtout connue pour sa nature jalouse et vengeresse, principalement dirigée contre les amants de son mari et leur progéniture illégitime.

Relations familiales

Dans la mythologie grecque, Héra était la fille de Cronos et Rhéa, et la mère d'Ares (dieu de la guerre), Hebe (déesse de la jeunesse) et Eileithyia (déesse de l'accouchement), tous avec Zeus. Héra a également donné naissance seule à Héphaïstos (dieu de la métallurgie) en représailles à la naissance d'Athéna par Zeus. Cependant, Héra a jeté Héphaïstos du mont Olympe à cause de sa laideur, et s'écrasant sur terre, le dieu est devenu boiteux. Dans d'autres récits, Héphaïstos a été jeté du ciel par Zeus précisément à cause de sa boiterie. En tout cas, Héphaïstos en voulait à sa mère et l'a même emprisonnée sur un trône spécial. Héra n'a été libérée de l'appareil qu'en promettant à son fils la main d'Aphrodite en mariage.

Les infidélités de Zeus

Hera luttait constamment contre l'infidélité de son mari Zeus et elle se vengeait souvent rapidement.

Hera luttait constamment contre l'infidélité de son mari et elle se vengeait souvent rapidement. Leto a été ainsi puni par Hera en promettant de maudire toute terre qui donnerait refuge à la déesse enceinte. Ce n'est qu'après des mois d'errance que Leto put trouver un endroit (Delos) pour donner naissance à son fils, le dieu Apollon. Même alors, Hera a demandé à sa fille Eileithyia de prolonger le travail à neuf mois.

Dans diverses versions, un mythe très populaire impliquait Héra, Zeus et Io. Dans certains récits, la reine des dieux a transformé Io, qui était l'une de ses propres prêtresses et une ancienne princesse d'Argos, en une vache pour dissuader les avances de Zeus, mais dans d'autres versions, c'est Zeus qui a transformé la fille en une vache blanche , soit pour avoir un rendez-vous secret avec elle, soit pour persuader Hera qu'il n'était pas vraiment intéressé par Io. Cependant, Hera a découvert leur cour, a pris la garde de la vache. et plaça Argos aux cent yeux pour la garder. Zeus a ensuite employé Hermès pour endormir Argos et le tuer. En souvenir, Héra a ensuite posé ses 100 yeux sur les ailes d'un oiseau - le paon. Enfin, pour ne pas être en reste, Héra envoya un taon pour harceler continuellement le malheureux Io.

D'autres victimes de la jalousie d'Héra étaient Semele, qui a été trompée par Héra en demandant à Zeus de se révéler dans toute sa splendeur divine et la vue l'a immédiatement détruite. Callisto était un autre des amants de Zeus qui a attrapé la colère d'Héra alors qu'elle était transformée en ours et chassée par Artémis. Zeus, par pitié, en fit plus tard une constellation, l'Ours.

Héra a fait de grands efforts pour se venger de l'infidélité de Zeus avec Alkmene, concentrant principalement sa colère sur leur fils Hercule. Héra a retardé sa naissance pour que son cousin Eurysthée puisse revendiquer le trône de Tirynthe, a envoyé deux serpents pour tuer l'enfant pendant qu'il dormait, a rendu le héros fou et a tué sa propre femme et ses enfants, et a demandé à Eurysthée d'assigner au héros ses douze travaux , qui étant si dangereux, elle espérait qu'ils seraient fatals. Elle a également opposé l'Hydre de Lerne aux habitants de la ville natale d'Hercule et a opposé les Amazones au héros lorsqu'il est parti à la recherche de la ceinture d'Hippolyte. Héra était également responsable de certains des monstres féroces qu'Hercule devait combattre - le lion qui terrorisait Némée et le dragon Ladon qui protégeait les pommiers sacrés de la déesse, un cadeau de mariage de Gaïa. Un autre héros panhellénique, qui a reçu la faveur d'Héra, était Jason, de la renommée de la Toison d'Or. Le héros avait aidé la déesse sans le savoir quand elle était déguisée en vieille femme et voulait traverser une rivière dangereuse, et elle a promis d'être toujours à portée de main en cas de besoin.

Vous aimez l'histoire ?

Inscrivez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite !

Enfin, deux autres victimes de la reine des dieux étaient Ixion, qui a été attaché à une roue qui tournait toujours dans l'Hadès en guise de punition pour sa tentative de séduction d'Héra, et Tityos, qui a été puni pour la même indiscrétion en étant enchaîné à un rocher. et se faire manger le foie quotidiennement par un vautour.

La guerre de Troie

Héra était un protagoniste majeur de l'histoire de la guerre de Troie, telle qu'elle est racontée dans le livre d'Homère. Iliade. La déesse soutient les Achéens et complote fréquemment avec d'autres divinités pour provoquer la chute de Troie, car elle n'a jamais pardonné au prince troyen Paris d'avoir choisi Aphrodite au-dessus d'elle comme la plus belle déesse. Dans le Iliade, Héra mentionne trois villes qui lui sont particulièrement chères : Argos, Sparte et Mycènes (ou Mykène). On nous dit également que, enfant, elle a été élevée par Ocean et Tethys pendant que Zeus se battait avec Cronos. Homère décrit le plus souvent Héra comme « aux bras blancs », « aux yeux de bœuf » et « Héra d'Argos ». Hésiode, dans son Théogonie, décrit de la même manière Hera comme : « d'Argos » et plus fréquemment comme « aux sandales d'or ».

Sites sacrés

Héra était la patronne d'Argos, qui possédait un sanctuaire dédié à la déesse depuis le milieu du VIIIe siècle avant notre ère. Elle avait également un temple qui lui était dédié à Olympie (650-600 avant notre ère), et Tirynthe était un centre de culte important pour la déesse au 7ème siècle avant notre ère. L'île de Samos, dans certains récits le lieu de naissance de la déesse, avait été un centre de culte de la déesse dès la période mycénienne au milieu du IIe millénaire avant notre ère, et un centre majeur a été créé à partir du VIIIe siècle avant notre ère. qui a prospéré jusqu'à l'époque romaine. Héra était très estimée à Elis, où des pièces de monnaie représentaient la déesse aux 5e et 4e siècles avant notre ère. Dans toute la Grèce, les compétitions sportives féminines, les Héraia, ont eu lieu en l'honneur d'Héra, tout comme les fêtes annuelles du mariage (hiérogamie) lorsque les couples ont reconstitué le mariage de Zeus et d'Héra.

Représentation dans l'art

En tant que l'une des divinités les plus importantes, Héra était, naturellement, une figure éminente de l'art grec ancien, en particulier de la poterie attique à figures rouges et noires. Cependant, sans aucun attribut spécifique, elle est souvent difficile à distinguer des autres déesses. Elle est le plus souvent assise sur un trône et porte parfois une couronne (polos), tient un sceptre royal et porte un voile de mariée. À l'occasion, elle est également représentée tenant une grenade, symbole traditionnel de fertilité. D'autres associations incluent le paon - symbole de fierté - et le coucou, la forme que Zeus a prise pour la première fois lorsqu'il a courtisé Héra - que la déesse aurait gardés comme animaux de compagnie sur le mont Olympe - et enfin, avec la fleur de lys.

Héra dans le rôle de Junon romain

Dans la culture romaine, la déesse a vécu sous le nom de Junon, bien qu'elle ait principalement représenté les attributs de bonne famille et de mariage fidèle d'Héra plutôt que la vengeresse jalouse de l'infidélité. Junon était l'un des dieux romains les plus importants avec Jupiter et Minerve ; en effet, elle était aussi la patronne de Rome elle-même. L'annuaire Matronalia était un festival organisé en son honneur en juin, le mois qui portait son nom et la période considérée comme la période la plus propice pour se marier dans la culture romaine.


Héra (fusée)

Héra est un missile cible pour les tests de développement de systèmes de défense antimissile tels que Terminal High Altitude Area Defense et Patriot PAC-3.

En 1992, le Commandement de défense spatiale et antimissile de l'armée américaine a attribué le contrat de cibles de défense antimissile de théâtre (TMD) à Coleman Aerospace avec Space Vector et Aerotherm comme sous-traitants. Coleman a développé Hera en utilisant les deuxième et troisième étages du Minuteman II et la section de guidage du Pershing II. Le programme de lancement des systèmes de fusées au détachement 12, USAF Space and Missile Systems Center, a fourni des services de gestion de programme technique impliqués dans la suppression du système de contrôle du vecteur de poussée à injection de liquide de la retraite des deuxièmes étages MMII en faveur d'un système d'étanchéité flexible permettant un contrôle de vol robuste à partir de lancer pour brûler. Le premier lancement a eu lieu le 24 avril 1995 à White Sands Missile Range.

En raison de sa portée, la Russie prétend qu'Hera est considérée comme un IRBM et viole donc l'article 1, article 6 du traité INF. [1]

Hera est également utilisé dans le programme USAF Sounding Rocket.

Il y a eu douze tests utilisant le système de missiles Hera lancé de Fort Wingate au-dessus des montagnes Datil jusqu'à la chaîne de missiles White Sands entre 1997 et 2004. [2] En mars 2009, les tests ont repris avec un treizième vol au-dessus des montagnes Datil. [3] D'autres tests utilisant l'HERA ont été menés entièrement à la portée des missiles, comme le test avorté du 13 septembre 2006 du système Terminal High Altitude Area Defense (THAAD). [4]

Lors du test en vol THAAD FTT-11 le 11 décembre 2009, le missile cible Hera n'a pas réussi à s'enflammer après son déploiement aéroporté, s'écrasant par la suite dans l'océan. [5] À la suite de cet incident, le directeur de l'Agence de défense antimissile, LTG Patrick O'Reilly, a vivement critiqué les pratiques de contrôle de la qualité de L-3 Coleman Aerospace et, en mars 2010, a suspendu d'autres achats d'Hera. [6] La suspension a été levée le 9 mai 2011 [7] lorsque l'Air Force Space and Missile Systems Center et l'Agence de défense antimissile ont été convaincus que Coleman avait mené à bien les actions correctives nécessaires.

Le 30 octobre 2013, le Pentagone a annoncé que L3-Coleman avait remporté un contrat de 74 millions de dollars [8] pour continuer à développer et à fournir des cibles de missiles balistiques à moyenne portée à la Missile Defence Agency, battant trois soumissionnaires concurrents, dont Orbital Sciences Corporation et Systèmes spatiaux Lockheed Martin.


Héra - Histoire

Héra est la reine des dieux et est l'épouse et la sœur de Zeus dans le panthéon olympien. Elle est connue pour être la déesse du mariage et de la naissance. En dépit d'être la déesse du mariage, elle était connue pour être jalouse et vengeresse envers les nombreux amants et progénitures de son mari Zeus.

Elle était également connue pour tourner sa colère envers les mortels qui la croisaient également – par exemple, Paris, qui a choisi Aphrodite sur Héra comme la plus belle déesse au mariage de la nymphe de la mer Thétis à un mortel appelé Peleus.

Dans les images et les statues, Héra est représentée comme majestueuse et solennelle, couronnée du polos – une haute couronne cylindrique portée par de nombreuses Grandes Déesses.

Même avant son mariage avec Zeus, elle régnait sur les cieux et la Terre. C'est l'une des raisons pour lesquelles elle est appelée « la reine du ciel » régnant sur Mont Olympe où vivent tous les dieux et déesses.

Même le grand Zeus craignait sa femme Héra. Sa haine sans fin d'Héraclès, le fils illégitime de Zeus et le mortel Alcmène découle de son adultère continu et, entre autres, Héra a soulevé une tempête en mer afin de chasser Héraclès de son cours pour le tuer.

Zeus est devenu si en colère qu'il l'a suspendue dans les nuages ​​par une chaîne d'or et a attaché de lourdes enclumes à ses pieds. Son fils Héphaïstos a essayé de libérer sa mère de sa position humiliante, pour laquelle Zeus l'a jeté du ciel, et sa jambe a été cassée par la chute.

Faits sur Héra

  • Héra était la reine des dieux de l'Olympe.
  • Elle était l'épouse et la sœur de Zeus.
  • Héra était une épouse jalouse et elle se battait fréquemment avec Zeus à propos de ses aventures extraconjugales et de ses enfants illégitimes. Pour cette raison, Hera était connue pour punir les maris offensants.
  • Elle était la protectrice des femmes, présidant aux mariages et aux naissances.
  • Alors qu'Héra était vénérée dans toutes les régions de la Grèce, des temples ont été érigés en son honneur à Argos et Salmos.
  • Le paon était sacré pour elle.
  • Hera avait peu ou pas de qualités rédemptrices. Elle n'a jamais oublié une blessure.
  • Les Titans Ocean et Tethys l'ont élevée.
  • Hera est souvent décrite comme « à face de vache », bien qu'elle ait également été appelée le chef parmi les immortels en beauté.
  • Bien qu'elle ait pu être physiquement attirante, sa personnalité vindicative la rend moins.
  • La guerre de Troie se serait terminée dans la paix, mais Héra avait un intérêt direct dans son issue et a influencé Zeus à changer de camp ou à rester neutre.
  • Héra n'avait aucune notion de justice lorsqu'elle était en colère ou jalouse, elle ne pouvait pas pardonner aux femmes avec lesquelles Zeus avait eu des relations sexuelles, même si elles étaient innocentes d'actes répréhensibles.
  • Ilithyia, une fille d'Héra, a aidé les femmes à accoucher.
  • Dans l'histoire de la Quête de la Toison d'Or, Héra était une gracieuse protectrice des héros.
  • Paris a décerné à Aphrodite la pomme d'or sur Athéna et Héra.
  • Hera a puni l'un des intérêts amoureux de Zeus, Io, en la mettant à la charge d'Argus. Argus avait cent yeux et la surveillait avec vigilance afin que Zeus ne puisse lui venir en aide.
  • Hera a transformé Callisto en ours parce que Zeus est tombé amoureux d'elle.
  • Hera a arrangé la mort de Semele, une autre des conquêtes mortelles de Zeus, bien qu'elle ne l'ait pas directement provoquée.
  • Héra n'a jamais pardonné à Hercule d'être le fils de Zeus, mais quand Hercule est mort et a été emmené au ciel, lui et Héra se sont réconciliés. Au paradis, Hercule a épousé la fille d'Héra, Hebe.
  • Dans certaines histoires, c'est sur les ordres d'Héra que Dionysos a été mis en pièces. Il a été ramené à la vie, et c'est cette résurrection qui a été célébrée dans les théâtres.

Lier/citer cette page

Si vous utilisez le contenu de cette page dans votre propre travail, veuillez utiliser le code ci-dessous pour citer cette page comme source du contenu.


Des relations

Zeus est le mari d'Héra. Selon Hadès, Zeus "a choisi" Héra pendant leur guerre contre les Titans, empêchant les autres dieux de poursuivre une relation avec elle. Il semble qu'ils aient eu de bonnes relations dans le passé, sur la base de leur bonheur apparent dans les portraits. Cependant, Héra avait également une attirance pour Hadès, quelque chose que Zeus semble avoir remarqué. Hera s'est également vu confier la tâche d'aider à faire tomber Kronos, ce contre quoi Hadès était contre et a déclaré que si Zeus l'aimait, il ne la ferait pas passer par là. Zeus avait également dévoré Métis, la mère d'Héra, afin de faire défection à son père, Kronos. On ne sait pas comment Hera a réagi à cette action.

Zeus et Héra dans le passé.

De nos jours, cependant, leur relation est devenue tumultueuse. Ils se disputent constamment les décisions de l'autre, et Hera en veut à Zeus à cause de ses affaires et de son comportement féministe. Pendant ce temps, Hera commencerait une liaison intermittente avec Hadès qui se terminerait vers les "années 80". On ne sait pas si Zeus était jamais au courant de l'affaire. Au début de l'histoire, bien qu'on les voit se battre assez souvent, Hera pense que Zeus tient sa promesse et essaie de travailler sur leur relation, ignorant complètement le fait qu'il couche avec sa secrétaire personnelle Thetis chaque fois que les deux se disputent.

Malgré cela, Zeus ne veut pas quitter Hera pour l'une de ses maîtresses, et Hera semble supporter l'infidélité de Zeus jusqu'à un certain point. Cela semble indiquer qu'ils se soucient toujours l'un de l'autre à un certain niveau. Même avec l'animosité entre eux, ils ont également été vus s'entendre et s'amuser ensemble, comme lorsqu'ils ont espionné avec enthousiasme Hadès et Perséphone depuis leur balcon.

Cependant, leur relation est encore plus tendue lorsque Hera est frustrée par le fait que Zeus rejette constamment ses soupçons au sujet d'Apollo causant des dommages à Perséphone et que Thetis envoie à Hera des nus de Zeus via un téléphone à graveur. Même lorsqu'elle est arrivée en retard à Ares et Zeus dans un combat, il est probable qu'elle ait entendu Ares confronter Zeus à propos de coucher avec Aphrodite au cours des derniers mois, ce dont elle n'était peut-être pas au courant. Quand Ares blesse accidentellement Hera, Zeus montre de l'inquiétude mais Hera, remplie de rage, expulse tout le monde de sa maison.

Zeus a révélé à Hadès qu'il sait qu'il est un mauvais mari mais qu'il aime vraiment Héra. Bien que Zeus reconnaisse ses défauts, les choses continuent d'empirer lorsqu'Héra découvre qu'un mandat d'arrêt a été émis à la fois contre Déméter et Perséphone et réprimande Zeus au sujet de son traitement envers Hadès après lui avoir dit que Perséphone ne l'utilisait que lui.

Plus tard, on montre que les deux dorment dans des chambres différentes quand Hera fait un cauchemar à propos de Kronos et se réveille en hurlant de douleur. Zeus a immédiatement couru vers elle et l'a aidée à prendre la douche pour la rafraîchir tout en la réconfortant en lui disant que son père est parti. Les deux, cependant, sont sous le choc et horrifiés lorsque sa vieille cicatrice de la guerre est soudainement ouverte. Le lendemain, ils ont appelé un médecin pour la surveiller, mais Hebe et le nouvel assistant d'Héra, Echo, sont dans la pièce avec elle pendant que Zeus est dehors.

Enfers

Hadès est le beau-frère et l'ancienne aventure d'Héra. Ils s'entendent très bien, même si, comme le souligne Hebe, elle peut parfois exprimer ses frustrations avec Zeus sur Hadès. Les deux se sont rencontrés lorsqu'il a été libéré par Zeus et qu'Héra a été chargée de soigner ses blessures. Quand Hadès l'a vue, il était faible et incapable de parler mais l'a trouvée belle et les deux se sont penchés pour un baiser. Hadès a dit un jour que Zeus avait "choisi" Héra et qu'il était donc hors limites, mais les deux sont restés proches, ce dont Zeus était. Vers la fin de la guerre, Zeus et Hera ont élaboré un plan pour abattre Kronos, mais Hadès l'a suppliée de ne pas le faire, inquiet pour sa sécurité et a déclaré que Zeus ne lui demanderait jamais de le faire s'il l'aimait vraiment. Leto, un ancien meilleur ami d'Héra avant leur dispute, dit à Perséphone qu'Hadès a même proposé à Hera, mais elle l'a refusé après la guerre.

Hadès et Héra dans le passé.

Malgré cela, il semblerait que les deux se tiennent toujours l'un pour l'autre pendant des siècles et à cause de l'infidélité constante de Zeus, Héra, en représailles, a eu une liaison à long terme avec Hadès. Les deux ont accepté de s'arrêter dans les "années 80" et sont restés des amis proches depuis mais elle a montré une grande haine envers Minthe, une nymphe et sa petite amie de longue date.

Lorsqu'elle apprend l'attirance de son beau-frère pour Perséphone, elle désapprouve d'abord, mais après réflexion, elle décide de le tester secrètement pour voir s'il convient à Perséphone. Cela incluait de l'embrasser soudainement, auquel il s'éloigna et lui rappela que les deux avaient mis fin aux choses dans les années 80. Plus tard dans la nuit, elle oblige Hadès à dîner avec Perséphone et espionnera plus tard les deux avec Zeus. Après le dîner et après avoir déposé Perséphone chez lui, Hadès laisse un message vocal à Hera, lui disant qu'ils ne pourraient jamais répéter l'histoire car il a fini d'aller vers elle quand elle veut blesser Zeus. Hera était ravie de ce message vocal et écrit dans son journal que Hadès a sa bénédiction pour courtiser Perséphone, donnant à la relation son plein encouragement et son soutien.

Après que Demeter et Persephone aient obtenu un mandat d'arrêt, Héra montre une grande colère envers Zeus lorsqu'il dit essentiellement à Hadès qu'il n'y avait aucun moyen que Persephone puisse vraiment l'apprécier. Elle arrive plus tard aux Enfers, voulant parler à Perséphone et promet à Hadès qu'elle n'emmènerait pas Perséphone à Zeus.

Perséphone

Héra connaît Perséphone depuis qu'elle est enfant. Hera a été prise avec elle après qu'elle lui ait dit qu'elle était belle, et Hera a également laissé une impression sur la jeune Perséphone. Lorsque Perséphone vient à l'Olympe, Héra cherche à la protéger après avoir entendu parler de l'attirance d'Hadès pour elle, le réprimandant pour avoir dit des choses obscènes sur quelqu'un d'aussi jeune et impressionnable. Cependant, quand elle se rend compte qu'Hadès et Perséphone sont mutuellement attirés l'un par l'autre, et après qu'Hadès ait réussi son "test", en commençant par signer le stage de Perséphone dans les Enfers avec l'intention de les rapprocher. Même après avoir approuvé la relation croissante d'Hadès et de Perséphone, elle imagine également Perséphone comme future belle-fille si elle épousait avec enthousiasme l'un de ses deux fils.

Quand Hera tient la main de Persephone et ressent par inadvertance son traumatisme après avoir été violée, elle est dévastée et devient déterminée à découvrir qui l'a blessée, montrant qu'elle se soucie profondément de Persephone et de son bien-être mental. Plus tard, Héra lui rend visite ainsi qu'à Hadès dans le monde souterrain et parle à Perséphone seul pour recueillir plus de preuves sur ce qu'Apollo lui a fait. Elle réussit à faire en sorte que son fils, Héphaïstos, se débarrasse des photos de chantage d'elle après lui avoir donné la carte SIM.

Minthe

Elle a un mépris extrême pour la nymphe de la rivière et désapprouve la relation d'Hadès avec elle. Il y a des moments où elle dit sans vergogne des choses horribles à propos de Minthe, comme suggérer à Hadès si elle peut transformer Minthe en une bête hideuse pour lui. Selon Minthe, Hera la harcèle également régulièrement lors des réunions de famille.

Apollon

Hera déchire la demande d'Apollo pour épouser Perséphone

Après qu'Héra ait appris de ses visions que Perséphone a été violée, elle rencontre Apollon déguisée alors qu'elle se révèle ensuite après s'être brûlé la main. Plus tard, elle rit et rejette sa bénédiction d'épouser Perséphone en déchirant sa demande et en la brûlant et lui dit "Non". Elle rassemble actuellement des preuves contre lui pour avoir blessé Perséphone. Après avoir rencontré Perséphone et confirmé ses visions, elle entreprend de détruire les images et les preuves qu'Apollo a prises pour le chantage qui est traitée grâce à Héphaïstos et Aetna dans les épisodes 142 et 143.

Zeus avait dit à Hera d'avoir un autre assistant pendant un certain temps et malgré la protestation d'Héra, il a embauché Echo. Hera dit à Echo qu'elle n'a pas besoin d'assistant et l'a presque licenciée sur-le-champ, mais après avoir vu à quel point Echo s'est bien débrouillée dans des situations difficiles, comme Apollo faisant irruption dans son bureau, elle dit à Echo de rester et de prendre des notes. Elle a été tellement impressionnée par le thé infusé par Echo qu'elle a demandé son nom et lui a permis de rester.

Hera et Echo travaillent ensemble.

Hera et Echo continueraient à travailler ensemble et Echo conduirait Hera à l'hôtel où Persephone a séjourné où Hera a trouvé son téléphone portable. Echo lui a proposé de l'aider avec le téléphone portable et même si Hera savait qu'elle pouvait aider, elle a tenu sa promesse de garder le contexte du téléphone secret.

Plus tard, Hera ferait un cauchemar de Kronos et crierait de douleur. Zeus l'emmenait sous la douche pour la rafraîchir seulement pour voir que sa vieille cicatrice de guerre s'était en quelque sorte rouverte et saignait. Quand Hera était surveillée par Astraeus, Echo et Hebe étaient à ses côtés. Il semblerait que les deux soient maintenant devenus amis en dehors de l'espace de travail et Hera est à l'aise d'avoir Echo à ses côtés et qu'Hebe et Echo se connaissent.

Leto et Hera étaient des amis très proches, jusqu'à ce qu'ils se disputent qui « secoue tout le royaume ». Bien que la nature de leur brouille soit inconnue, Hera a jeté Leto en exil social à cause de cela. Il y a maintenant une grande mésentente entre les deux.


Les héros de l'Olympe

Le héros perdu

Avant le début du livre, la déesse Khione attire Héra dans un piège où elle est prise au piège dans une cage qui utilise son pouvoir pour réveiller Porphyrion, et par conséquent, Gaea. Elle apparaît principalement dans des rêves et des visions pour convaincre Jason Grace, Piper McLean et Leo Valdez de la libérer.

Les visions que Léo voit d'elle sont sous la forme de sa vieille baby-sitter psychotique, Tía Callida, qui a tenté de tuer Léo à plusieurs reprises, pour le préparer à son destin de héros. Elle l'a mis dans une cheminée allumée quand il avait deux ans, le laissait jouer avec des couteaux quand il avait trois ans, et quand il avait quatre ans, elle lui tendit un serpent à sonnettes. La dernière fois qu'elle lui a donné son bébé, Léo a fait un dessin d'un bateau qui a été emporté par le vent, auquel il a dit : « Ce n'est pas encore l'heure, petit héros. » 160 Le navire qu'il dessina était l'Argo II, qu'il construisit plus tard. Tía Callida était en fait Hera.

Piper utilise son charme pour endormir Gaea, ce qui permet à Leo de couper plus facilement la connexion de Gaea à la cage. Pendant ce temps, Porphyrion se réveille et combat Jason, mais pas avant d'avoir salué Héra. Leo et Piper parviennent à libérer Hera, et elle ordonne aux demi-dieux de fermer les yeux alors qu'elle se transforme en sa véritable forme divine, libérant son pouvoir qui tue les monstres, restaure la maison du loup à son état antérieur et ressuscite les chasseurs de leur gelé. Etat. Cependant, Jason ne ferme pas les yeux à temps et meurt presque, mais Piper parvient à le ramener en utilisant son charme et en lui ordonnant de se réveiller. La raison du retour à la vie de Jason, cependant, pourrait probablement être l'emprisonnement de la mort.

Thalia et Hera ont une courte dispute, mais Piper intervient. Héra ramène les trois campeurs au Camp des Sang-Mêlé. Plus tard, Hera explique à Jason que lui et Thalia ont dû être séparés car leur situation un enfant de Grèce et de Rome né dans la même famille est à la fois dangereuse et inconnue auparavant. Elle admet à Jason qu'elle est si amère envers les héros parce qu'elle n'a aucun de ses propres enfants demi-dieu, et ses propres fils pieux, Arès et Héphaïstos, sont tous deux des déceptions. Elle avoue également ne jamais comprendre souvent les humeurs de Zeus, mais que ses actions actuelles la déconcertent même, à la limite de la paranoïa. Elle révèle qu'elle est la déesse protectrice de Jason, que Jason le veuille ou non.

Le fils de Neptune

Juno présente Percy Jackson aux campeurs en tant que fils de Neptune et montre sa forme pieuse à tout le monde dans le camp. Les campeurs s'inclinent avec respect à l'exception de Percy, qui pense qu'elle ne mérite pas son respect parce qu'il a dû la porter si longtemps, se faisant presque tuer en cours de route. Percy lui demande de lui rendre sa vie et sa mémoire, mais elle refuse en disant qu'il doit réussir au camp avant de le remettre aux campeurs romains et de disparaître dans un miroitement de lumière.

Hera réapparaît dans le rêve de Percy pour lui parler et répondre à quelques-unes de ses questions sans rancune, malgré son agressivité. Elle est beaucoup plus patiente avec Percy qu'avant, se plaignant seulement quand il a essayé de l'attaquer et ne montrant aucun signe de colère. Elle l'avertit qu'Annabeth sera celle qui causera le plus de problèmes à l'avenir (ce qui irrite encore plus Percy alors qu'il se souvient qu'Héra détestait Annabeth) bien que l'héroïne ait beaucoup aidé lors des prochaines batailles.

La marque d'Athena

En raison des combats entre les demi-dieux romains et grecs du camp Jupiter et du camp des sang-mêlé respectivement, les dieux deviennent furieux contre Héra et elle fuit l'Olympe.

Le sang de l'Olympe

Lorsque Jason, Piper et Annabeth nettoient le palais d'Ulysse des prétendants, Héra est capable d'apparaître grâce au lit du mariage sacré. Pendant la bataille, Jason est grièvement blessé car il a été poignardé dans les tripes, alors Piper et Annabeth demandent à Hera de le soigner. Cependant, la déesse refuse. Elle et Annabeth commencent à se battre, mais à la fin elle confirme les soupçons du groupe avant de disparaître.

Lorsque Reyna, avec l'aide de six pégases, a finalement réussi à placer le Athéna Parthénos sur Half-Blood Hill, une lumière dorée ondule sur le sol, s'infiltrant dans les os des demi-dieux grecs et romains, et guérissant tous les Olympiens (y compris Héra) de leurs doubles personnalités. En conséquence, Héra arrive rapidement à Athènes et rejoint ses collègues olympiens dans la bataille finale contre les géants, chevauchant un char doré tiré par d'énormes paons extrêmement brillants. Après la bataille, on a vu Hera avoir ce que Jason pense être "une discussion intense" avec Déméter et Poséidon.

Par la suite, Zeus a confronté sa femme pour ce qu'elle avait fait, affirmant que son interprétation de la Prophétie des Sept et par la suite la prendre en main a conduit à la conclusion inévitable de la guerre contre les Géants. Bien qu'elle soit clairement effrayée par les accusations de son mari, il lui a quand même pardonné parce qu'il comprenait qu'elle avait agi avec de très bonnes intentions.


Histoire américaine

L'idée fausse dominante du Mouvement des droits civiques (CRM) est qu'il s'est produit dans un laps de temps très court, c'est-à-dire entre 1954-1965. Qualifiée de «phase classique» du CRM, il ne fait aucun doute que la télévision a eu une influence en livrant chaque soir aux salons de la classe moyenne américaine et même mondiale, des scènes de brutalité et d'injustice de la ségrégation dans le Sud.

Alors que l'Amérique menait une guerre longue et coûteuse au Vietnam et que les journaux télévisés montraient chaque nuit un décompte des sacs mortuaires contenant des soldats américains morts (âge moyen 19), l'Amérique de la classe moyenne blanche a commencé à examiner sa propre conscience et ses valeurs morales en lui demandant pourquoi elles étaient se battre pour la liberté et la démocratie à l'étranger alors que des millions de leurs propres citoyens chez eux (principalement des Afro-Américains) n'avaient pas ces privilèges.

Dirigé par son sommité, Martin Luther King (MLK), le CRM a attiré un soutien de masse dans toute l'Amérique et l'éloquence de MLK avec son programme de non-violence a brillé comme un phare. Alternativement, le MRC avait un côté plus sombre qui rejetait le programme non violent de Kings avec des groupes tels que les Black Panthers, Nation of Islam et Black Power prônant l'autodéfense et effrayé l'Amérique blanche.

Alors que la majorité des cours Zoom de 10 semaines discuteront de la «phase classique» des droits civiques, nous examinerons également le contexte historique commençant par l'émancipation des esclaves par Lincoln pendant la guerre de Sécession (1861-65) et la reconstruction du Sud jusqu'à la fin du 19ème siècle.

Au cours du 20e siècle, nous examinons les événements qui ont affecté les droits civils tels que la dépression, la Première Guerre mondiale et la Seconde Guerre mondiale, le KKK et le lynchage, Grass Roots, les présidents Kennedy et Johnston, le Vietnam, la contre-culture, les mouvements de liberté et l'Amérique en flammes en 1968 alors que les émeutes se répandaient dans tous grandes villes.

Nous regarderons derrière les gros titres et découvrirons «l'histoire derrière l'histoire» et dissiperons certains mythes répandus dans le récit populaire.

Civil Rights in America est une histoire fascinante mais aussi vaste et nous ne faisons qu'effleurer la surface et souligner les points saillants de l'histoire. Si nous avons suffisamment de temps à la fin, nous pourrons discuter où nous en sommes aujourd'hui par rapport aux droits civils. Après un président de couleur (Obama) au président actuel (Trump) et avec un nouveau président élu (Joe Biden) attendant dans les coulisses, nous essaierons d'établir si les relations raciales se sont améliorées ou diminuées au cours des 50 dernières années depuis la fin de la "phase classique"

Veuillez noter:
L'inscription au cours pour ce bloc est maintenant fermée…


Le mariage de Zeus et d'Héra

Alors que certains ont affirmé que le couple était initialement heureux, d'autres sources ont laissé entendre qu'Hera était sujette à la jalousie au début de leur relation.

Lorsque Zeus avait avalé Métis, il ne savait pas qu'elle était déjà enceinte de sa fille. Athéna est née de la tête de son père et était généralement décrite comme n'ayant pas de mère dans un sens réel.

Selon certaines légendes, Héra était jalouse que son mari ait produit une déesse si puissante sans elle. En retour, elle a créé Héphaïstos sans lui, mais a été déjouée lorsque l'enfant est né boiteux et déformé.

La tendance d'Héra à être jalouse et rancunière envers les enfants de son mari s'est poursuivie tout au long de leur règne.

Zeus était connu pour prendre de nombreuses maîtresses. Il a engendré quelques dieux, mais la plupart de ses enfants étaient des mortels qui sont devenus de grands héros, rois et reines.

Héra était presque toujours décrite comme étant jalouse de ces enfants, au point qu'elle était poussée à la vindicte. Ses sentiments étaient probablement exacerbés par le fait que Zeus semblait préférer ces enfants humains à son propre fils, Arès.

Héra exprimait souvent sa colère contre les femmes avec lesquelles Zeus avait couché. Par exemple, elle a transformé la reine libyenne Lamia en monstre lorsqu'elle a appris que Zeus avait eu des enfants avec elle.

Parfois, sa colère pouvait être mortelle. Sémélé, la mère humaine de Dionysos, a été trompée par Héra pour voir Zeus dans toute sa gloire. No human could survive such an event, and Semele was burned alive.

Women who were pursued by Zeus learned to avoid Hera as well. Io, who had been turned into a cow by Zeus to hide her from his wife, spent years wandering the earth to avoid both Zeus’s advances and Hera’s punishment.

This attitude was not reserved just for mortal women. Her fellow goddesses could feel her wrath, as well.

When Leto went into labor with Apollo and Artemis, Hera prevented the goddess of childbirth from attending to her. Without Eileithya’s help, Leto’s labor was slow and painful.

Her most famous anger was directed not at one of Zeus’s mistresses, but at his son. In the legends of Heracles, his stepmother is featured as his constant antagonist.

Hera tried to kill him as an infant, but when Heracles survived and grew into a strong young man she redoubled her efforts. She drove him made so that he killed his own family, then orchestrated the twelve labors that would earn him absolution.

Even during his decade of servitude, Hera interfered to make the labors of Heracles more difficult and dangerous. For example when Hippolyta, the queen of the Amazons, was ready to help the hero Hera spread a rumor that caused the warrior women to attack him instead.

The disputes between Hera and Zeus were not limited to his extramarital affairs. Dans le Iliade, Hera conspired to make Zeus sleep so the gods could be free of his command to stay out of the battles of men.

In another instance, she even plotted with Poseidon to remove her husband from power. They were unsuccessful, and it was many years before Zeus forgave them for the attempt.

Despite their many problems, the two were never enemies. When Ixion planned to assault the goddess, her husband not only prevented the attack but gave Ixion a harsh punishment in Hades for the crime of attempting to violate his wife.

My Modern Interpretation

Despite their contentious marriage and her flights of jealousy, Hera was known as the goddess of marriage.

Her fury toward her husband’s indiscretions can be attributed to this domain. She ruled over the proper arrangements of marriage, and her husband’s many affairs were a direct affront not only to their marriage, but also to her role as a goddess.

Greek culture commonly accepted, however, that men often cheated on their wives. Women were bound by the laws of monogamy, but their husbands often took mistresses.

In this view of marriage, Hera really did embody the role of a Greek wife. While Zeus had dozens, if not hundreds, of children, Hera was always faithful.

Unlike Aphrodite, for example, she had no affairs during her marriage and had taken no lovers before it. Aside from the avowed virgins, she was one of the only goddesses to never have a child outside of her marriage.

In this way, the relationship between Zeus and Hera did represent an ideal, albeit one that seems horrible to modern readers.

For his part, Zeus was unfaithful but was rarely seen treating Hera with particularly cruelty. He was as well-known for his short temper as she was, but he rarely displayed this trait with his wife.

In only one story did Zeus punish Hera for her actions – when she plotted to overthrow him. This rarely-repeated story appears to be a later myth, however, and most stories show him as a protective and peaceable, albeit unfaithful, husband.

Zeus and Hera as king and queen of Olympus were not expected to have a loving relationship. Theirs was, like most rulers, a marriage of political necessity.

Thus, they represented the ideal for the nobles of Greece, who lived much different lives than the common people. While the lower classes could marry for love, the wealthy formed unions to strengthen their power and looked to Hera and Zeus as an example of a couple that married for political reasons but enjoyed a certain measure of comfort in their relationship.

Still, the Greeks seemed to realize that their goddess of marriage did not have a perfect union. It would, ironically, be her most hated stepchild who finally fit the ideal.

While Hera was famously jealous, her divine stepchildren rarely attracted particular ire. Regardless of their origins, once they were welcomed into Olympus Dionysus, Hermes, Apollo, and Artemis were her peers and above her petty attacks.

In his mortal life, Hera’s attacks on Heracles had been relentless. When his mortal life ended and he became a god, however, she ended her campaign against him.

Heracles married Hebe, the daughter of Zeus and Hera and the goddess of youth. He became Hera’s son-in-law and an official member of his father’s household.

Heracles had followed his father’s tendencies in life and had many affairs, but he was said to have settled down in a happy marriage with Hebe. Zeus and Hera’s children were able to exemplify the happy, stable relationship their father and mother had never been able to represent.

In Summary

Zeus and Hera were not each other’s first choice in partners. Zeus married one Titaness and courted another before marrying Hera to ensure that their son would not be powerful enough to overthrow him.

Hera resisted the marriage at first, but eventually gave into her brother’s proposal. While they were said to have enjoyed a brief period of peace and happiness, this quickly gave way to conflict.

Zeus was notoriously unfaithful to his wife, while Hera was known for her extreme jealousy. Many of his mistresses and their children fell afoul of Hera’s terrible temper.

Most famously, she served as the antagonist in the legends of her stepson Heracles. She attempted many times to cause his death or just make his life difficult, even driving him insane and forcing him to kill his own family.

Hera occasionally worked against her husband, as well. In one story, which appears to have not been widespread, she even plotted to overthrow her husband.

The marriage of Zeus and Hera was tumultuous even though they were supposed to represent the ideal king and queen. As the goddess of marriage, Hera’s own relationship seemed unhappy and contentious.

There was a degree of idealism in how the couple was shown, however. Hera was appropriately faithful, and Zeus was both protective of his wife and remarkably even-tempered with her.

In this way Zeus and Hera represented not an average marriage, but the type of politically-motivated relationships entered into by human kings and queens. Without deep love or an expectation of fidelity on the husband’s part, the rulers who looked up to them hoped to emulate their relatively peaceful cohabitation.

Eventually, a more perfect Olympian marriage would be exemplified by Heracles and Hera’s own daughter, Hebe. Late in their history, the Greeks adapted their mythology to include a more loving and faithful couple in the household of their king.


Notre histoire

HERA successfully launched our Future Forum 20/20 VISION conference, highlighting the role innovation has to play in positioning our industry for long term success and to prepare for future disruptions. We also developed Pūtātara – our digital content support service, which included refurbishing an existing storage space to create a multi-media room to support industry in amplifying their voice. HERA was also certified zero carbon for its operations, and refurbished our workshop at HERA House to create our Fab4.0Lab. These initiatives were pivotal in meeting our commitments to sustainability and developing an Industry 4.0 framework. All in all, 2020 was a tough year – but we responded well to the Covid-19 pandemic, having already focused on building our digital services for members and ramping up SFC and training activities. Matthew Kidson takes over as our Executive Chair, in a year where we publicly released our new vision to secure tomorrows industry by innovating today, and mission to build a passionate tribe of metal heads who innovate successfully. This was embedded via a new strategy and focus on automation and industry 4.0 within our framework. We also announced the build of a new Innovation Centre to facilitate technology transfer, prototyping, research & training, as well as launched welding productivity and automation capability assessments to benchmark industry performance. We became a founding member of the Diversity Agenda, selecting Sarah Lewis as our first inaugural recipient of our Whanake Scholarship to improve Maori engagement in engineering. We also completed pivotal research on how NZ society perceives steel and our metals industry in general, which will form our key communication campaigns in the coming year. We also debuted our podcast ‘Stirring the Pot’, and were instrumental in re-invigorating the Sustainable Steel Council as we work to meaningfully participate in the zero emissions conversation.

Troy Coyle becomes our first female CEO following the retirement of longstanding Director Wolfgang Scholz. We celebrate 40 years of HERA and focus on ushering in change when it comes to our R&D focuses by introducing a new panel projects process to increase engagement and transparency. R&D confirms strong performance of steel in the Kaikoura earthquake and investigation into light steel gauge framing in multi-storey buildings shows it can help solve housing shortages in New Zealand – particularly Auckland. We also launch our Innovation READY program, online digital library, new look website and expand our reach on social media platforms. This year we are also the first industry to assess our economic contribution using Treasury’s Living Standards framework.

Mike Lehan becomes Chair in a particularly booming steel construction sector which benefited our strategic focuses. Our R&D saw many transitions with AS/NZS 5131 moving from draft to publication and the ending of our AGGAT program due to a lack of funding & industry support. SFC continued to grow from strength to strength. Fair and free trade and balanced decision making in government procurement continued to drive our advocacy works. And after 31 years of loyal service, our year closed out with the retirement of our Director Dr Wolfgang Scholz.

Under Chair John Frear and a solid levy surplus – it was a productive year. Our standards work saw the first joint Australian and New Zealand Standard 5100.6 Steel and Composite Construction and Draft AS/NZS 5131 Fabrication and Erection of Steel released for public comment. HERA ANB also issued 60 qualifications, with 21 members become certified under the SFC scheme. Now representing 75% of this capacity in New Zealand.

The Greek goddess Hera was known as the goddess Juno by the Romans. It is Juno who torments Aeneas on his trip from Troy to Italy to found the Roman race. Of course, this is the same goddess who so vehemently opposed the Trojans in the stories about the Trojan War, so she would try to put obstacles in the path of a Trojan prince who escaped the destruction of her hated city.

In Rome, Juno was part of the Capitoline triad, along with her husband and Minerva. As part of the triad, she is Juno Capitolina. The Romans also worshiped a Juno Lucina, Juno Moneta, Juno Sospita, and Juno Caprotina, among other epithets.


Appearence [ edit | modifier la source]

In Greek Mythology, Hera was usually depicted as a mature and tall women who possess an incredible beauty. Hera has a big beautiful eyes, soft and beautiful white skin. She also likes to wear an elegant, expensive and modest dresses. Hera often wears veil and a crown called polos. The crown was decorated with precious gemstones and it was meant to show her status as Queen of the Gods.

She is usually seen with her sacred animals and often enthroned. She holds her golden lotus-tipped sceptre on her left hand which represent the divine symbol of feminine power.


Voir la vidéo: $5,000 Challenge Showmatch! TheViper vs Hera (Novembre 2021).