Informations

Les scouts admettent les filles dans leurs rangs


Parmi les nombreux groupes de scoutisme que les enfants américains pouvaient rejoindre au début des années 1900, deux ont émergé pour régner sur le siècle. En 1910, plusieurs groupes de scouts de garçons, comme les Woodcraft Indians et les Sons of Daniel Boone, se sont réunis pour former le groupe numéro un, les Boy Scouts. Les Camp Fire Girls ont été fondées plus tard la même année; mais a finalement été éclipsée par le groupe numéro deux, les Girls Scouts. Ce groupe a été fondé en 1912 par Juliette Gordon Low, qui s'est inspirée des guides britanniques.

Au début, les Camp Fire Girls et les Girl Scouts enseignaient les compétences de plein air tout en se concentrant davantage sur les compétences domestiques que les Boy Scouts. Pourtant, les chefs scouts masculins acceptaient beaucoup mieux les Camp Fire Girls, écrit Leslie Paris dans Nature des enfants : l'essor du camp d'été américain.

« Les uniformes kaki des éclaireuses et leur adoption de l'exercice militaire menaçaient le chef des scouts, James West, qui considérait les Camp Fire Girls comme une contrepartie plus adaptée au genre », écrit-elle. « West s'est particulièrement opposé à l'utilisation du terme « éclaireur » par les éclaireuses, craignant que si le terme devenait féminisé, il deviendrait impropre à l'aventure des garçons. »

Au fil du temps, ces politiques de genre ont changé. En 1975, les Camp Fire Girls sont devenues Camp Fire, une organisation non sexiste pour tous les enfants. Les Boy Scouts of America et Girl Scouts of the USA, qui sont devenus les groupes de scoutisme les plus populaires du pays, ont également élargi leurs badges pour inclure plus de types de compétences.

Pourtant, au cours des deux dernières années, une querelle s'est développée entre les Boy et les Girl Scouts. Et en octobre 2017, cela a finalement atteint son paroxysme.

Ce mois-là, les Boy Scouts ont annoncé qu'ils accepteraient des filles dans certaines de leurs initiatives. Cette décision a été accueillie avec les oui et les non attendus en ce qui concerne l'inclusion du genre sur les réseaux sociaux, mais la trace écrite derrière la décision suggère qu'elle a plus à voir avec les résultats des Boy Scouts que l'égalité des sexes.

En août 2017, Buzzfeed a publié une lettre des Girl Scouts aux Boy Scouts les accusant de mener une « campagne secrète pour recruter des filles dans des programmes gérés par les Boy Scouts ». Les deux groupes ont vu leurs adhésions diminuer au cours des dernières décennies, et la lettre accusait les Boy Scouts d'essayer d'augmenter les adhésions en ciblant les filles "plutôt que de travailler pour attirer les 90 pour cent de garçons qui ne sont pas impliqués dans les programmes BSA" (aïe).

La lettre accusait également les Boy Scouts de faire « des remarques désobligeantes et fausses sur la programmation des Girl Scouts ». Le jour où les Boy Scouts ont annoncé qu'ils ouvriraient certains de leurs programmes aux filles, ArdoiseChristina Cauterucci a écrit que les éclaireuses "avaient entendu de plusieurs conseils locaux que leurs homologues scouts recrutaient des parents dans des programmes mixtes en disant que les éclaireuses ne seraient plus là plus longtemps" (aïe).

Les Boy Scouts n'ont pas encore annoncé leur intention d'intégrer pleinement les filles dans leur organisation, et il reste à voir combien de filles finiront par rejoindre les Boy Scouts. Mais rassurez-vous, cette querelle est loin d'être terminée.


Pourquoi les scouts veulent-ils inclure les filles ?

La décision de l'organisation renverse une séparation historique et déterminante, soulevant des questions sur leur timing et en quoi elles diffèrent des Girl Scouts of the USA.

Mercredi, les Boy Scouts of America ont annoncé qu'ils autoriseraient bientôt les filles à rejoindre l'organisation en tant que louveteaux et à gagner le rang d'Eagle Scout, marquant un changement de politique important dans l'histoire de plus de 100 ans de l'organisation.

« Les valeurs du Scoutisme – digne de confiance, loyal, serviable, gentil, courageux et respectueux, par exemple – sont importantes pour les jeunes hommes et femmes », a déclaré le chef exécutif du Scoutisme Michael Surbaugh dans un communiqué. « Nous nous efforçons d'apporter ce que notre organisation fait de mieux – développer le caractère et le leadership des jeunes – à autant de familles et de jeunes que possible, tout en aidant à façonner la prochaine génération de leaders. »


Les scouts accepteront les filles, dans le but de « façonner la prochaine génération de dirigeants »

Les Boy Scouts of America ont annoncé mercredi leur intention d'accepter largement les filles, marquant un changement historique pour l'organisation centenaire et déclenchant un débat sur l'endroit où les filles devraient mieux apprendre à être des leaders.

Les Boy Scouts, qui ont vu leur nombre d'adhérents diminuer au cours des dernières décennies, ont déclaré que leurs programmes pourraient nourrir les filles aussi bien que les garçons, et que le changement faciliterait la vie des parents occupés, qui pourraient préférer transférer les enfants vers une seule organisation indépendamment de genre.

"Je n'ai rien vu qui développe les compétences de leadership et la discipline comme cette organisation", a déclaré Randall Stephenson, président du conseil d'administration national du groupe. « Il est temps de mettre ces programmes exceptionnels de développement du leadership à la disposition des filles. »

La décision a été célébrée par de nombreuses femmes, mais critiquée par les éclaireuses, qui ont déclaré que les filles s'épanouissaient dans des groupes entièrement féminins.

"Nous avons eu 105 ans de soutien aux filles et un espace sûr réservé aux filles", a déclaré Lisa Margosian, directrice de la clientèle des Girl Scouts, qui a ajouté que l'organisation s'était sentie "aveuglée" par l'annonce. "Une grande partie de la vie d'une fille est une vie où elle est dans un environnement mixte, et nous avons tellement de recherches et de données qui suggèrent que les filles s'épanouissent vraiment dans un environnement où elles peuvent expérimenter, prendre des risques et s'étirer en compagnie d'autres filles."

Pour les familles impliquées dans le scoutisme, l'annonce a conduit à une bousculade d'appels téléphoniques de questions et de discussions frénétiques sur Facebook alors que les parents et les chefs scouts se débattaient avec des plans provisoires pour la transition. L'année prochaine, les filles seront autorisées à participer au programme des louveteaux, qui était limité aux jeunes garçons. Un programme pour les filles plus âgées devrait être disponible en 2019, leur donnant la possibilité d'obtenir le rang prestigieux d'Eagle Scout.

Les Boy Scouts ont offert aux filles un accès limité à certains programmes auparavant, mais ils ne les ont jamais accueillies auparavant dans leurs programmes de base de louveteaux et de boy-scouts. Et l'introduction des filles ne signifie toujours pas que les rassemblements de scouts comprendront nécessairement les deux sexes. Les plus petits groupes de louveteaux continueront d'être du même sexe.

Michael Ver Duin, un Eagle Scout de troisième génération et chef de troupe à Grand Haven, Michigan, a déclaré qu'il était "super excité" pour le changement - une opportunité, à son avis, pour les filles d'avoir les mêmes choix que les garçons.

"Le plus proche que j'ai eu d'un commentaire négatif est" Je sais qu'il y en aura qui n'accepteront pas cela "", a-t-il déclaré. « Les deux choses les plus importantes que je considère comme un défi à expliquer aux parents sont : « Quel genre de problèmes allez-vous avoir si vous aviez des garçons et des filles lors de la même sortie de camping ? » et« Les garçons ont-ils besoin de temps pour être des garçons et des filles besoin de temps pour être des filles ?' »

D'autres étaient profondément sceptiques. Joseph Carballo, 70 ans, est avec les Boy Scouts depuis 30 ans, la plupart du temps en tant que chef scout de la troupe 65, dans le Bronx. Ses deux fils, tous deux Eagle Scouts et maintenant dans la trentaine et la quarantaine, font partie de l'organisation depuis les années 1990. « Et nous avons tous le même point de vue : pas de filles », a-t-il déclaré.

"Les garçons et les filles devraient avoir des organisations distinctes pour les activités", a expliqué M. Carballo, alors que ses troupes entraient dans la cafétéria de l'église Sainte-Hélène pour leur réunion du mercredi soir. « Il y a une organisation pour les filles. Ça s'appelle les éclaireuses. (Sa petite-fille, a-t-il souligné, est membre.)

Pour les Boy Scouts, le changement est aussi l'occasion d'augmenter le nombre de membres en déclin. Le groupe affirme avoir 2,3 millions de membres âgés de 7 à 21 ans et près d'un million de bénévoles à travers les États-Unis et ses territoires. À son apogée dans les années 1970, l'organisation, constituée en 1910, comptait plus de cinq millions de membres.

Les Boy Scouts ont considérablement assoupli leurs conditions d'adhésion ces dernières années, mais non sans de longs débats entre ses dirigeants et ses membres. En janvier, l'organisation a annoncé qu'elle accepterait les membres transgenres. En 2013, le groupe a levé l'interdiction des membres ouvertement homosexuels et, en 2015, il a cessé d'interdire les chefs scouts homosexuels.

En avril, les Boy Scouts ont commencé à explorer la possibilité de s'ouvrir plus largement aux filles après avoir reçu des demandes de leurs membres, a déclaré une porte-parole des Boy Scouts, Effie Delimarkos. Elle a déclaré que le groupe avait recueilli les commentaires des familles au cours de l'été et, mercredi, ses administrateurs ont voté à l'unanimité pour autoriser l'expansion.

Pour certains parents, l'annonce est venue comme une réponse à des plaintes de longue date selon lesquelles les offres des éclaireuses manquaient, en particulier pour les filles ayant des intérêts moins traditionnellement féminins.

"Le problème avec le programme Girl Scout est qu'il est très axé sur qui est votre chef pour votre troupe particulière", a déclaré Rebecca Szetela, mère de quatre enfants de Canton, Michigan. "Si vous avez une mère qui aime vraiment l'artisanat et les trucs de filles et être une princesse, alors c'est ce que votre troupe d'éclaireuses va être. Si vous avez une fille qui est plus rude et culbute, ça ne va pas être un bon ajustement.

Certaines filles, comme Ella Jacobs, 12 ans, de Sebastopol, en Californie, ont longtemps plaidé pour avoir la chance d'être autorisées à entrer dans les Boy Scouts.

"Mon point de vue a toujours été qu'il n'y a absolument rien de mal avec les éclaireuses, mais elles ne convenaient pas à notre famille", a déclaré sa mère, Danelle Jacobs, avocate. « Les filles devraient avoir le choix.

Brian Seeton, un chef scout à Canton, Ohio, a prédit que l'acceptation des filles jouerait un peu comme l'acceptation des scouts et des leaders homosexuels. "Les parents et les enfants s'en fichaient d'une manière ou d'une autre", a-t-il déclaré. "Ce ne sera un problème que pendant les deux premières années, puis ça continuera comme toujours."

Bryan Spellman, un chef scout à Fishers, Indiana, a souligné qu'il y avait déjà des filles dans certains programmes de scoutisme, et que même si l'annonce était quelque peu soudaine, cela finirait par fonctionner.

"Honnêtement, cela ne me dérange pas du tout", a déclaré M. Spellman. « Je pense que le Scoutisme est l'une des plus grandes organisations de jeunesse que nous ayons dans ce pays. Et si c'est quelque chose qui peut être partagé avec tous les sexes, ça peut être fantastique. »

Il a dit qu'il soupçonnait que tout le monde ne ressentirait pas cela. « Il y a une résistance au changement », a-t-il déclaré. "Les gens détestent le changement et les gens aiment la tradition."

Les plus vulnérables dans tout cela, a-t-il dit, sont peut-être les organisations de filles qui risquent de perdre des membres ou des membres potentiels. « Tout le monde connaît un Eagle Scout », a-t-il déclaré. Mais le prix le plus prestigieux des Girl Scouts "n'est tout simplement pas aussi élevé ou aussi précieux dans l'esprit des gens, et je ne sais pas pourquoi".


Les boy-scouts ouvriront les rangs aux filles, mais le changement historique pourrait ne pas modifier les programmes de l'église mormone

(Jake May/The Flint Journal - MLive.com via AP) DOSSIER - Dans cette photo d'archive du lundi 29 mai 2017, les scouts et les louveteaux saluent lors d'une cérémonie du Memorial Day à Linden, Michigan, le mercredi 11 octobre. 2017, le conseil d'administration des Boy Scouts of America a approuvé à l'unanimité d'accueillir des filles dans son programme de scouts louveteaux et de proposer un programme de scoutisme aux filles plus âgées qui leur permettra de progresser et d'obtenir le plus haut rang d'Eagle Scout.

Dans un mouvement historique pour renforcer ses effectifs en déclin, les Boy Scouts of America ont annoncé mercredi que les filles pourront rejoindre les Cub Scouts et même atteindre le rang d'Aigle.

Mais les filles mormones ne porteront peut-être pas de sitôt des foulards et des uniformes bleus dans les troupes parrainées par l'Église LDS.

L'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, basée dans l'Utah, traditionnellement le plus grand sponsor du scoutisme du pays, a déclaré que ses programmes pour les filles resteraient inchangés.

"Les programmes de journées d'activité et de progrès personnel de l'église sont en place depuis longtemps pour répondre aux besoins des filles et des jeunes femmes de ces groupes d'âge, et aucun changement ne sera apporté aux programmes de l'église", a déclaré le porte-parole Eric Hawkins dans un communiqué envoyé par courrier électronique. « Nous reconnaissons que le désir de la BSA est d'étendre ses programmes pour servir plus de jeunes aux États-Unis. L'église, elle aussi, continue de chercher des moyens de répondre aux besoins de nos jeunes dans le monde entier.

Lorsqu'on lui a demandé de préciser, notamment si les filles seraient autorisées à participer aux groupes de louveteaux parrainés par l'Église LDS et si le programme des jeunes hommes de la foi continuerait d'inclure le scoutisme, Hawkins a refusé de répondre.

"À ce stade", a-t-il déclaré. « La déclaration est tout ce que nous avons à offrir. »

L'église LDS entretient une relation de longue date, bien que récemment réduite, avec la BSA, les garçons mormons étant encouragés à rejoindre des groupes scouts hébergés par des congrégations locales.

Mais ces dernières années, les dirigeants LDS ont promu et développé des programmes internes, comme le Devoir envers Dieu aligné sur la doctrine mormone, tout en s'éloignant des programmes Venturing et Varsity de la BSA pour les adolescents de plus de 14 ans. Cette dernière décision a arraché plus de 180 000 Les garçons mormons de ces groupes.

L'église a noté précédemment qu'elle cherchait à développer son propre programme pour servir les jeunes SDJ du monde entier.

Les responsables mormons ont exprimé leurs inquiétudes concernant l'assouplissement des restrictions d'adhésion pour la BSA, en particulier la décision de 2015 d'autoriser les hommes homosexuels à être des chefs scouts. Les hommes homosexuels sont autorisés à assumer certains rôles de leadership mormon, y compris à travailler avec la troupe scoute d'une congrégation, s'ils n'agissent pas sur leurs attirances envers le même sexe et restent célibataires conformément aux enseignements de l'Église LDS sur la moralité.

La BSA n'a pas d'interdiction correspondante pour les leaders homosexuels qui sont sexuellement actifs ou dans des relations homosexuelles. Mais l'organisation a autorisé l'église à gérer ses programmes de scoutisme dans le respect des normes de la foi.

Une annonce publiée sur le site Web de la BSA a attribué le changement de politique à des années de demandes pour autoriser les membres féminins et à un intérêt à offrir aux familles des options supplémentaires pour le développement du caractère des enfants.

Michael Surbaugh, directeur général du Scoutisme de BSA, a déclaré dans une déclaration préparée que les valeurs du Scoutisme, qui incluent la fiabilité, la loyauté, la convivialité et la gentillesse, sont importantes pour les jeunes hommes et les jeunes femmes.

« Il est essentiel de faire évoluer la manière dont nos programmes répondent aux besoins des familles intéressées par des expériences positives et durables pour leurs enfants », a déclaré Surbaugh. « Nous nous efforçons d'apporter ce que notre organisation fait de mieux – développer le caractère et le leadership des jeunes – au plus grand nombre de familles et de jeunes possible, tout en aidant à façonner la prochaine génération de leaders. »

Fondée en 1910, la BSA a ouvert depuis 2013 son adhésion aux jeunes homosexuels et aux leaders homosexuels, ainsi qu'aux garçons transgenres.

La porte-parole de la BSA, Effie Delimarkos, a déclaré à l'Associated Press qu'il n'était actuellement pas prévu de modifier le nom de l'organisation pour refléter l'ajout de femmes scouts.

Mark Griffin, directeur scout du Conseil du Grand Lac Salé de la BSA, a déclaré que les sponsors tels que l'église LDS continueront d'avoir une flexibilité dans le cadre de la nouvelle politique et la possibilité de dicter l'adhésion et le leadership des packs scouts locaux.

« C’est à l’organisation de charte de décider », a-t-il déclaré.

Griffin a déclaré que l'intention de la nouvelle politique d'adhésion n'est pas de mélanger des enfants des deux sexes. Au lieu de cela, les tanières des louveteaux – la plus petite unité de l'organisation scoute – resteront sexospécifiques, les tanières des garçons et des filles se réunissant pour des activités plus importantes comme des réunions de meute et des camps de jour.

Surbaugh a déclaré à l'AP qu'il continuerait d'y avoir une interdiction des sorties de nuit mixtes pour les scouts âgés de 11 à 14 ans.

Pour les filles plus âgées, un nouveau programme devrait être lancé en 2019 qui sera basé sur le programme Boy Scout et inclura l'avancement au rang d'Eagle Scout.

"Nous savons que les filles se développent différemment", a déclaré Griffin. "Les filles mûrissent beaucoup plus vite que les garçons."

Les Girl Scouts of America ont critiqué la nouvelle politique, selon des rapports nationaux, accusant la BSA de nuire au lien entre les deux organisations.

Janet Frasier, PDG des Girl Scouts of Utah, a déclaré qu'elle respecte le droit d'une famille de choisir les meilleures options pour ses enfants, mais que les responsables des Girl Scouts restent confiantes dans la valeur de leur programme.

"Il y aura toujours des familles qui choisiront vraiment la valeur d'une expérience réservée aux filles", a déclaré Frasier.

Les Girl Scouts of Utah comprennent environ 7 500 filles, a déclaré Frasier.

Il n'y a aucune discussion sur l'ouverture du programme Girl Scout aux garçons, a-t-elle ajouté, tout en refusant de spéculer sur l'amélioration du BSA par les membres féminins.

"Je suis mère de trois filles, donc mon expérience personnelle avec les Boy Scouts est assez limitée", a déclaré Frasier. "Je ne voudrais pas commenter la façon dont ils perçoivent le marché."

Griffin a déclaré que la question de savoir s'il fallait ajouter des filles aux louveteaux et aux scouts était depuis longtemps un sujet de discussion parmi les dirigeants scouts. L'organisation a également fait des ouvertures publiques vers une augmentation de l'adhésion au cours des derniers mois, en interrogeant ses conseils scouts et en évaluant l'intérêt des éclaireuses potentielles.

Le Conseil du Grand Lac Salé comprend plus de 75 000 scouts dans les comtés de Salt Lake, Tooele, Summit et du sud de Davis.

"Nous en parlons depuis deux ans", a déclaré Griffin. « Cela a fait l’objet d’un processus de vérification avec les conseils locaux. »

La BSA autorisait déjà les filles à participer à son programme Venturing pour les jeunes de plus de 14 ans. Et Griffin a déclaré qu'il était courant que les filles de Venturing participent aux côtés de leurs homologues masculins à des activités de petite et de grande envergure.

Il a déclaré que la nouvelle politique est destinée à ajouter de la commodité aux familles scoutes. Les enfants, garçons et filles, pouvaient assister à leurs réunions de tanière respectives dans le cadre d'une seule meute scoute.

« Une famille peut aller à un endroit en une nuit », a-t-il déclaré.

La décision d'autoriser les filles à rejoindre les Boy Scouts a été saluée par le maire de Salt Lake City, Jackie Biskupski, qui a tweeté que le changement était « une excellente nouvelle ! » suivi d'une photo d'un biceps fléchissant et du hashtag « DayoftheGirl ».

Faites un don à la salle de presse maintenant. Le Salt Lake Tribune, Inc. est un organisme de bienfaisance public 501(c)(3) et les contributions sont déductibles des impôts


LES GARÇONS VONT ADMETTRE LES FILLES DANS LEURS PROGRAMMES

Les Boy Scouts of America viennent d'annoncer un GRAND changement hier. . . pour la première fois de leur histoire, elles ont décidé d'admettre les FILLES.

Et cette décision va certainement mettre un tas de gens en colère, comme toutes les décisions relatives à l'égalité des sexes le font de nos jours, mais voici qui est VRAIMENT en colère : Les éclaireuses. Parce que, vous savez, admettre les filles, c'est déjà un peu leur truc.

Les Boy Scouts ont décidé de commencer à laisser les filles âgées de sept à 10 ans rejoindre les louveteaux dès l'année prochaine. Et ils vont les laisser commencer à gravir les échelons jusqu'à Eagle Scout à partir de 2019.

Chaque organisation scoute locale peut décider d'avoir des garçons et des filles ensemble dans la même troupe, ou d'avoir des troupes séparées pour les garçons et les filles.

Alors pourquoi les filles voudraient-elles rejoindre les Boy Scouts ? Une étude a révélé que les éclaireuses ont tendance à promouvoir davantage d'activités comme l'art et, bien sûr, la vente de biscuits. . . tandis que les Boy Scouts encouragent davantage d'activités scientifiques et de compétences individuelles en résolution de problèmes.

De plus, être un Eagle Scout a tendance à être considéré comme plus prestigieux par le public. . . qui ne connaît peut-être même pas le rang le plus élevé chez les éclaireuses, qui est un Gold Award. Les éclaireuses ne sont d'accord avec AUCUN de cela, cependant.

Ils sont contre l'idée mixte depuis que les Boy Scouts ont commencé à la lancer plus tôt cette année. . . et l'un de leurs cadres a déclaré hier, citant : « Nous sommes sans précédent dans notre capacité à former de grandes femmes leaders. »


Les scouts admettront désormais les filles

Les Boy Scouts vont maintenant ajouter des filles à leurs rangs.

C'est l'annonce, qui a été publiée sur le site Web des Boy Scouts of America après que leur conseil d'administration a approuvé à l'unanimité la décision aujourd'hui.

Historiquement, l'organisation n'est composée que de garçons depuis sa fondation en 1910, mais offre des opportunités mixtes depuis 1971.

À l'heure actuelle, ils ont maintenant plus de 2,3 millions de membres âgés de 7 à 21 ans.

"Nous pensons qu'il est essentiel de faire évoluer la manière dont nos programmes répondent aux besoins des familles intéressées par des expériences positives et durables pour leurs enfants", a déclaré Michael Surbaugh, directeur général des Boy Scouts.

Surbaugh a tweeté ceci après l'annonce de la nouvelle,

Aujourd'hui, le BSA ouvre un nouveau chapitre de notre histoire avec un vote unanime pour accueillir les filles à Cub via Eagle Rank. https://t.co/CYl8tU1yJJ

– Mike Surbaugh (@BSAchief) 11 octobre 2017

Les filles seraient autorisées à rejoindre à partir de l'année prochaine les unités de louveteaux, plus communément appelées tanières. Les tanières seront unisexes, donc toutes les nouvelles filles qui se joindront seront avec d'autres filles.

En raison de la nature changeante de la vie américaine, l'organisation a estimé que le déménagement était nécessaire pour refléter les besoins de toutes les familles.

Une autre raison majeure du changement était due à des années de demandes de familles avec des demandes pour permettre aux filles de s'inscrire.

"Je n'ai rien vu qui développe les compétences de leadership et la discipline comme cette organisation", a déclaré Randall Stephenson, président du conseil national des Boy Scouts et PDG d'AT&T. “Il est temps de mettre ces programmes exceptionnels de développement du leadership à la disposition des filles.”

Au cours des deux dernières années, les Boy Scots ont fait les manchettes à plusieurs reprises pour de grandes histoires.

En 2015, les Boy Scouts ont annoncé qu'ils lèveraient l'interdiction des chefs scouts homosexuels dans les jours suivant la légalisation du mariage homosexuel par la Cour suprême des États-Unis dans les 50 États.

Plus récemment encore, le président Trump a pris la parole lors d'un grand jamboree national des scouts. L'événement ressemblait presque à un discours de campagne, avec une foule composée principalement d'enfants âgés de 12 à 18 ans.

Les éclaireuses seraient furieuses de cette décision, principalement en raison du fait que leur nombre de membres a chuté de près de 25 % en quelques années seulement.

L'actualité est actuellement à la mode sur Twitter et de nombreuses personnes parlent de l'importance de cette décision historique.

Girl Scouts et Boy Scouts sont deux organisations différentes avec deux approches différentes. Les deux sont super, mais j'aime que les filles aient le choix maintenant.

– Charles Clymer🏳️‍🌈 (@cmclymer) 11 octobre 2017

Les boy-scouts m'ont perdu il y a longtemps lorsqu'ils ont interdit les combats d'eau parce qu'ils sont "méchants". Je ne voudrais pas promouvoir l'hyper masculinité !

– Katie Pavlich (@KatiePavlich) 11 octobre 2017

Je salue la décision de @boyscouts d'intégrer les filles dans leurs programmes. Le #DayoftheGirl, nous réaffirmons l'engagement du #Scoutisme envers l'autonomisation des filles. pic.twitter.com/0t5a2Z6W1t

– Ahmad Alhendawi (@AhmadAlhendawi) 11 octobre 2017

Que pensez-vous de la décision d'autoriser les filles? Êtes-vous pour ou contre ? Faites le nous savoir!


Effondrement moral des scouts : autorisera les filles « trans » dans les rangs

Ce sont les Boy Scouts - ou quelque chose comme ça, de toute façon.

Il fut un temps où les Boy Scouts of America (BSA) dépensaient de l'argent pour lutter contre un procès intenté par une fille qui voulait être un « boy scout ». L'organisation a gagné cette bataille. Maintenant, il a perdu la tête, décidant de laisser une fille rejoindre ses rangs simplement parce qu'elle prétend être un garçon.

La BSA jugera désormais les candidats en fonction de leur « identité de genre » et non, comme c'était la politique, en fonction du sexe indiqué sur leur acte de naissance. Parce que les actes de naissance sont, comme l'a prouvé Barack Obama, hier.

Comme l'a rapporté CNN, l'acte de naissance "" l'approche n'est plus suffisante car les communautés et les lois des États interprètent l'identité de genre différemment, et ces lois varient considérablement d'un État à l'autre ", a déclaré la porte-parole de la BSA, Effie Delimarkos, dans un communiqué lundi.

Les éclaireuses avaient déjà capitulé il y a quelques années, permettant à un garçon se faisant passer pour une fille de rejoindre leur organisation.

CNN explique en outre que l'effondrement de la BSA « survient quelques mois après qu'un louveteau de 8 ans du New Jersey ait accusé l'organisation de l'avoir expulsé pour être transgenre. Les Boy Scouts n'ont pas spécifiquement cité le cas du New Jersey dans leur déclaration. Mais le chef exécutif des scouts, Michael Surbaugh, a reconnu que le groupe avait récemment été «contesté par un sujet très complexe : la question de l'identité de genre».

Cela me rappelle le dicton apocryphe : « Les problèmes moraux sont toujours terriblement complexes pour quelqu'un sans principes. Bien sûr, la psychologie qui amène un individu à croire qu'il est membre du sexe opposé, d'une espèce différente ("dysphorie de l'espèce") ou de Napoléon peut être complexe. La psychologie qui pousse CNN, comme c'est de rigueur dans les médias grand public maintenant, à désigner des enfants tels que le N.J. Cub Scout expulsé comme « lui » peut également être complexe. Mais le simple fait est que l'enfant est une fille. Il n'y a rien de complexe là-dedans.

Pendant ce temps, les filles qui prétendent être des filles veulent à nouveau être des scouts. L'un d'eux, Sydney Ireland, 15 ans, a posté une pétition sur Change.org déclarant, en partie, "Je ne peux pas changer de sexe pour me conformer aux normes des Boy Scouts". Non? Je suppose que le pauvre Sydney n'a pas reçu le mémo.

Je ne sais pas si un tel rejet de l'agenda du statut sexuel inventé (MUSS - « transgenre ») qualifie l'Irlande de haineuse, elle a raison d'une certaine manière, car par « genre », elle veut dire « sexe ». Comme l'a dit l'ancien « transsexuel » Alan Finch en 2004, « fondamentalement, vous ne pouvez pas changer de sexe. Le transsexualisme a été inventé par des psychiatres.

Notez que si la plupart des gens identifient le mot « genre » avec « sexe », les psychologues le définissent comme la « perception » d'une personne de ce qu'elle est et disent que cela peut être différent de son « sexe », qui est une classification biologique.

Et que perçoivent les gens ? La liste des « genres » s'allonge comme la dette nationale, avec des dizaines d'entre eux, y compris des désignations telles que Agender, Bigender, Cis, Gender Fluid, Genderqueer, Pangender et Neutrois.

C'est peut-être pour cette raison que cela semble si «complexe» pour le chef exécutif des scouts Michael Surbaugh, mais passons à travers le bruit. La thèse derrière le programme MUSS (« transgenre ») affirme que, en termes simples, une personne pourrait être une femme piégée dans le corps d'un homme, ou vice versa.

L'idée est qu'il ne s'agit pas d'un problème psychologique, mais biologique. Mais y a-t-il une preuve de cela ? Comme je l'écrivais l'année dernière :

Quels marqueurs physiologiques le médecin recherchera-t-il pour vérifier que je suis vraiment, légitimement, « transgenre », souffrant d'une supposée incongruité cerveau/corps ? Ne vous sentez pas mal de ne pas savoir.

Il n'y a pas un soi-disant expert vivant qui pourrait répondre à la question.

Il n'y a pas de scintigraphie cérébrale pour la dysphorie de genre. Il n'y a pas de test génétique. Il n'y a pas de test hormonal. Il y a aucun marqueur physiologique d'aucune sorte. Pourtant, sur la base de « sentiments forts et persistants d'identification croisée entre les sexes » – et sur cette seule base – les psychiatres peuvent adresser des patients pour la mutilation connue sous le nom de « chirurgie de changement de genre » (GRS). Et sur cette seule base, les médecins peuvent recommander qu'un jeune enfant soit autorisé à vivre en tant que membre du sexe opposé. Ce n'est pas différent de dire à un cardiologue que vous êtes certain d'avoir une maladie cardiaque et, sans effectuer de tests pour confirmer le diagnostic, il dit : « Oh, les sentiments ont-ils été forts, persistants et ont duré plus de six mois ? D'accord, alors je vais vous ouvrir la poitrine et faire un pontage.

Mais c'est un nouveau monde courageux, où l'identité est la réalité. Ainsi, pourquoi tracer des lignes basées sur la biologie ? Pourquoi un homme comme « Stefonknee » Wolscht, 54 ans, qui prétend être une fillette de six ans (vidéo ci-dessous), ne peut-il pas rejoindre les Girl Scouts ? Inclusivité, non ?

Vraiment, la BSA devrait juste prendre une longueur d'avance et se renommer les Gender Fluid Scouts. Après tout, la notion de « garçon » est tellement dépassée. Pourquoi s'embêter à suivre l'esprit du temps quand on peut le diriger ? Les scouts ne parlent-ils pas de leadership ?

Le développement de BSA est instructif. Premièrement, cela illustre comment les révolutions politiques (que Donald Trump est peut-être en train d'inaugurer) ne peuvent pas faire grand-chose pour restaurer la culture, dont la décadence morale se poursuit à un rythme soutenu.

Deuxièmement, un bénéficiaire de l'effondrement de la BSA pourrait être Trail Life USA, un groupe de scoutisme chrétien alternatif lancé il y a trois ans après que la BSA a décidé d'admettre les garçons ouvertement homosexuels. C'est bien sûr le marché à l'œuvre, mais cela souligne aussi à quel point notre civilisation est devenue fracturée.

Il y a plusieurs décennies, de telles alternatives n'étaient pas nécessaires car, dans l'ensemble, le sens de la vertu des gens était explicitement le même. Aujourd'hui, cependant, avec notre prise de décision guidée par les émotions qui pousse des millions de personnes à marcher au rythme d'un million de batteurs différents, nous pouvons de moins en moins nous unir.

En ce qui concerne le BSA, ainsi que son nom, peut-être que son serment a également besoin d'être peaufiné. On pourrait dire aux scouts que vous devez rester « physiquement fort, mentalement éveillé et moralement droit – ou tout ce qui fonctionne pour vous ».

Selwyn duc

Selwyn Duke (@SelwynDuke) écrit pour The New American depuis plus d'une décennie. Il a également écrit pour The Hill, Observer, The American Conservative, WorldNetDaily, American Thinker et de nombreuses autres publications imprimées et en ligne. De plus, il a contribué à des manuels universitaires publiés par Gale-Cengage Learning, est passé à la télévision et est fréquemment invité à la radio.


Les Boy Scouts of America vont admettre des filles dans certains programmes à partir de l'année prochaine

NEW YORK (AP) &mdash Dans son dernier changement de politique capital, les Boy Scouts of America admettront des filles dans les louveteaux à partir de l'année prochaine et établiront un nouveau programme pour les filles plus âgées basé sur le programme Boy Scout qui leur permet d'aspirer au rang convoité d'Eagle Scout.

Fondés en 1910 et longtemps considérés comme un bastion de la tradition, les Boy Scouts ont subi des changements majeurs au cours des cinq dernières années, acceptant d'accepter ouvertement des jeunes membres et des adultes bénévoles, ainsi que des garçons transgenres.

L'expansion de la participation des filles, annoncée mercredi après l'approbation unanime du conseil d'administration de l'organisation, est sans doute le plus grand changement à ce jour, ouvrant potentiellement la voie à des centaines de milliers de filles.

De nombreuses organisations scoutes dans d'autres pays autorisent déjà les deux sexes et utilisent des noms sans genre tels que Scouts Canada. Mais pour l'instant, le label Boy Scout restera.

"Il n'est pas prévu de changer notre nom pour le moment", a déclaré la porte-parole Effie Delimarkos dans un e-mail.

Dans le cadre du nouveau plan, Cub Scout dens &mdash, la plus petite unité &mdash sera unisexe, soit pour les garçons, soit pour les filles. Les plus grandes meutes de louveteaux auront la possibilité de rester unisexes ou d'accueillir les deux sexes. Le programme pour les filles plus âgées devrait commencer en 2019 et permettra aux filles d'obtenir le même rang d'Eagle Scout que celui atteint par les astronautes, amiraux, sénateurs et autres sommités.

Les chefs scouts ont déclaré que le changement était nécessaire pour offrir plus d'options aux parents.

“The values of scouting &mdash trustworthy, loyal, helpful, kind, brave and reverent, for example &mdash are important for both young men and women,” said Michael Surbaugh, chief scout executive.

The announcement follows many months of outreach by the BSA, which distributed videos and held meetings to discuss possibility expanding girls’ participation beyond existing programs, such as Venturing, Exploring and Sea Scouts.

Surveys conducted by the Boy Scouts showed strong support for the change among parents not currently connected to the scouts, including Hispanic and Asian families that the BSA has been trying to attract. Among families already in the scouting community, the biggest worry, according to Surbaugh, was that the positive aspects of single-sex comradeship might be jeopardized.

“We’ll make sure those environments are protected,” he said. “What we’re presenting is a fairly unique hybrid model.”

During the outreach, some parents expressed concern about possible problems related to overnight camping trips. Surbaugh said there would continue to be a ban on mixed-gender overnight outings for scouts ages 11 to 14. Cub Scout camping trips, he noted, were usually family affairs with less need for rigid polices.

The Girl Scouts of the USA have criticized the initiative, saying it strains the century-old bond between the two organizations. Girl Scout officials have suggested the BSA’s move was driven partly by a need to boost revenue, and they contended there is fiscal stress in part because of past settlements paid by the BSA in sex-abuse cases.

In August, the president of the Girl Scouts, Kathy Hopinkah Hannan, accused the Boy Scouts of seeking to covertly recruit girls into their programs while disparaging the Girl Scouts’ operations. On Monday, Latino civic leader Charles Garcia, just days after being named to the Girl Scouts’ national board, wrote an opinion piece for the Huffington Post calling the BSA’s overture to girls “a terrible idea.”

“The Boy Scouts’ house is on fire,” Garcia wrote. “Instead of addressing systemic issues of continuing sexual assault, financial mismanagement and deficient programming, BSA’s senior management wants to add an accelerant to the house fire by recruiting girls.”

Instead of recruiting girls, Garcia said the BSA should focus on attracting more black, Latino and Asian boys &mdash particularly those from low-income households.

The BSA recently increased its annual membership fee for youth members and adult volunteers from $24 to $33, but Surbaugh said the decision to expand programming for girls was not driven by financial factors. He expressed enthusiasm at the possibility that the changes could draw hundreds of thousands more girls into BSA ranks over the coming years.

The Girl Scouts, founded in 1912, and the BSA are among several major youth organizations in the U.S. experiencing sharp drops in membership in recent years. Reasons include competition from sports leagues, a perception by some families that they are old-fashioned and busy family schedules.

As of March, the Girl Scouts reported more than 1.5 million youth members and 749,000 adult members, down from just over 2 million youth members and about 800,000 adult members in 2014. The Boy Scouts say current youth participation is about 2.35 million, down from 2.6 million in 2013 and more than 4 million in peak years of the past.

Earlier this year, the National Organization for Women urged the Boy Scouts to allow girls to join. NOW said it was inspired by the efforts of a 15-year-old New York City girl, Sydney Ireland, to emulate her older brother, who is an Eagle Scout.

Unlike the Boy Scouts, the Girl Scouts have maintained girls-only status for all their programs. The empowerment of girls is at the core of its mission.

“We know that girls learn best in an all-girl, girl-led environment,” said Andrea Bastiani Archibald, a psychologist who provides expertise on development for the Girl Scouts’ national programming.

The Boy Scouts’ new policy on girls was hailed by Zach Wahls, an Eagle Scout who played an active role in pressuring the BSA to end its ban on gays. However, he urged the Boy Scouts to take one more step and end its exclusion of atheists and non-believers who do not profess a “duty to God.”


It's Boy Scouts vs. Girl Scouts as BSA moves to admit girls

NEW YORK – Boy Scouts and Girl Scouts pledge to be friendly and helpful. But their parent organizations may find that promise hard to keep as they head into a potentially bitter competition triggered by the Boy Scouts of America's dramatic move to admit girls throughout its ranks.

The BSA's initiative, announced Wednesday, has already chilled what had been a mostly cordial relationship between the two youth groups since the Girl Scouts of the USA was founded in 1912, two years after the Boy Scouts.

"We have always existed in a space with competitors," the Girl Scout's chief customer officer, Lisa Margosian, said Thursday in an interview. "What happened yesterday is that we have another new competitor."

Rather than altering its message, Margosian said, the Girl Scouts will "double down" with a commitment to empowering girls.

"We believe strongly in the importance of the all-girl, girl-led and girl-friendly environment that Girl Scouts provides," the GSUSA said, describing itself as "the best girl leadership organization in the world."

The Boy Scouts' official announcement of their new plan made no mention of the Girl Scouts, although BSA board Chairman Randall Stephenson said girls should have the chance to benefit from his organization's "outstanding leadership development programs."

The BSA's chief scout executive, Michael Surbaugh, said in an interview that the Girl Scouts offered "great programs" but argued that many parents viewed the two sets of programs as significantly different and wanted the option of choosing between them for their daughters.

Under the Boy Scouts' new plan, Cub Scout dens — the smallest unit — will be single-gender, either all-boys or all-girls. The larger Cub Scout packs will have the option to remain single gender or welcome both genders. A program for older girls — mirroring the Boy Scout curriculum — is expected to start in 2019 and will enable girls to earn the coveted rank of Eagle Scout.

The Girl Scouts learned back in January that the Boy Scouts were considering opening their ranks to girls, Margosian said.

"They never reached out to let us know what was happening," she said. "Given our history, as a courtesy, they could have let us know."

Jan Barker, the long-serving CEO of the Girl Scouts' Heart of Michigan Council, suggested that Boy Scout programming would not be appropriate for many girls.

"The Boy Scouts' approach is very militaristic and top-down, and I don't know if that's the best environment for girls to feel nurtured," said Barker, whose base is Kalamazoo, Michigan. "Girls and boys are wired differently — you can't just put out the same curriculum."

Barker noted that many of the older girls in her council were interested in talking about issues such as the sexual-assault problem on college campus. She questioned whether that was an issue of concern to boys in the Boy Scouts.

The new challenge from the Boy Scouts is only the latest in a string of difficulties faced by the Girl Scouts over the past 15 years. There was a wrenching realignment in 2006-2009 that slashed the number of local councils from 312 to 112. There have been layoffs at many councils and at the national headquarters as the organization grappled with a large deficit. And there have been deep rifts between leadership and grassroots members over the direction of programming and efforts by many councils to sell summer camps.

Suellen Nelles, who heads the Farthest North Girl Scout Council in Fairbanks, Alaska, suggested that the series of problems caused the Girl Scout leadership to neglect their relationship with the Boy Scouts.

"All of our issues have weakened us to the point where the Boy Scouts now see opportunities," she said.

Nelles also said she was embarrassed by the harsh tone of some GSUSA statements assailing the Boy Scouts, such as one written this week by Latino civic leader Charles Garcia, a new member of Girl Scouts' national board.

"The Boy Scouts' house is on fire," Garcia wrote in the Huffington Post. "Instead of addressing systemic issues of continuing sexual assault, financial mismanagement and deficient programming, BSA's senior management wants to add an accelerant to the house fire by recruiting girls."

Joni Kinsey, an art history professor at the University of Iowa, has been both a youth member and a troop leader in the Girl Scouts and fought against the possible sale of camps in her region.

She is among many Girl Scout alumni concerned that camping and other outdoor activities have lost their prominence in the programming now promoted by the GSUSA. As a result, she has mixed feelings about the Boy Scouts' new overture to girls.

"I'm very happy that the girls who want to do the kind of camping I grew up with have a place to go — more power to them," she said. "I just wish it were with the Girl Scouts."

Mixed feelings also were expressed by the president of the National Organization for Women, Toni Van Pelt. She welcomed the Boy Scouts' decision to admit girls, yet in the same statement bemoaned the fact that Girl Scouts seem to struggle more than the BSA in terms of financial support.

Both the Boy Scouts and Girl Scouts have experienced sharp drops in membership in recent years. Both organizations have also faced competition from conservative Christian youth groups, including American Heritage Girls and Trail Life USA.

Those groups said the Boy Scouts' new initiative would not weaken their commitment to single-sex programming.

"As gender blurring only increases, it is more important than ever that someone provides a safe environment where boys can be boys, and where their natural talents and tendencies can be affirmed, encouraged and developed by men who can offer a positive role model," said Mark Hancock, the CEO of Trail Life USA.


Voir la vidéo: le scout des filles en glisse (Décembre 2021).