Informations

Bataille de Camden


La bataille de Camden en Caroline du Sud a été une victoire déséquilibrée pour les Britanniques pendant la guerre d'Indépendance américaine. Malgré la prolifération de la dysenterie parmi ses hommes, le général continental Horatio Gates a choisi d'engager la force du général britannique Charles Cornwallis le matin du 16 août 1780. La maladie a épuisé l'avantage des Patriotes en nombre de troupes, et les Britanniques ont avancé agressivement en tant que seul camp. en possession de baïonnettes. Avec la rencontre qui a fait près de 2 000 patriotes tués ou faits prisonniers et de lourdes pertes d'artillerie, Gates a été démis de ses fonctions et remplacé par Nathanael Greene.

Bataille de Camden : 16 août 1780

Malgré le fait que ses hommes souffrent de dysenterie dans la nuit du 15 août, le général Horatio Gates choisit d'engager les Britanniques le matin du 16 août. Bien que les Continentaux soient deux fois plus nombreux que les Britanniques, la rencontre est un désastre.

Gates a sérieusement surestimé le nombre de soldats dont il disposait pour le combat ; quand il réalisa enfin son erreur, il était trop tard pour se retirer. En théorie, les forces continentales comptaient environ 4 000 hommes contre 2 200 Redcoats du général Charles Cornwallis. Cependant, dans la pratique, seulement environ 3 000 Patriots étaient assez bien pour prendre le terrain. Lorsque les Britanniques chargent avec leurs baïonnettes, les miliciens qui composent la ligne de front des Patriotes, qui n'ont pas de baïonnettes, se précipitent. Les soldats continentaux restants se sont battus courageusement, mais n'ont absolument pas réussi à progresser face à l'assaut britannique.

Bataille de Camden : la mort de DeKalb

Le major général Baron Johann DeKalb (1721-1780), un volontaire allemand très respecté dans l'armée continentale, a reçu de nombreuses blessures dans la bataille et a succombé à la mort quelques jours plus tard. Au total, plus de 900 Américains sont morts et 1 000 autres ont été capturés. De plus, plus de 20 wagons d'équipement, ainsi que 2 000 mousquets et une grande quantité de munitions, sont tombés entre les mains des Britanniques. Plus de 300 soldats britanniques ont été tués ou blessés dans la victoire déséquilibrée.

Bataille de Camden : Conséquences

Après la perte désastreuse de Camden, Gates est démis de ses fonctions et remplacé par Nathanael Greene (1742-86). Un deuxième affrontement à Camden, la bataille de Hobkirk's Hill, a eu lieu le 25 avril 1781. Bien qu'il s'agisse d'une victoire technique pour les Britanniques, ils ont abandonné Camden le mois suivant.


Camden

La bataille de Camden a été l'une des nombreuses défaites dévastatrices subies par les Américains au début de l'offensive militaire britannique dans le Sud. Après avoir capturé Charleston en mai 1780, les forces britanniques du général Charles Lord Cornwallis ont établi un dépôt d'approvisionnement et une garnison à Camden dans le cadre de leurs efforts pour prendre le contrôle de l'arrière-pays de la Caroline du Sud.

En juillet, le major-général américain Horatio Gates a fait marcher son armée en Caroline du Sud, avec l'intention de libérer l'État du contrôle britannique. Alors que Gates approchait de Camden, la nouvelle de son mouvement parvint à Cornwallis à son quartier général à Charleston. Le commandant britannique a immédiatement quitté la ville pour prendre le terrain contre Gates. Les armées se sont approchées au nord de Camden tôt le matin du 16 août 1780.

Après une brève escarmouche, Gates a formé ses hommes pour la bataille. Il a fait une erreur critique dans son déploiement. Selon la coutume de la guerre du XVIIIe siècle, les unités les plus expérimentées étaient placées à droite de la ligne. Gates a placé les vétérans de la Maryland and Delaware Line sur la droite. Il aurait dû reconnaître, cependant, que son adversaire ferait de même. Le commandant américain a placé une milice inexpérimentée de Virginie sous le commandement du brigadier. Le général Edward Stevens sur sa gauche.

Lorsqu'il est arrivé sur le terrain, Cornwallis a formé les 23e et 33e régiments d'infanterie vétérans à sa droite pour faire face à Stevens. Les régiments étaient dirigés par l'un de ses meilleurs officiers de ligne, le lieutenant-colonel James Webster.

Lorsque les Britanniques ont avancé et présenté des baïonnettes, les Virginiens se sont immédiatement retournés et ont couru. Leur fuite a porté sur la milice de Caroline du Nord au centre de la ligne de Gates et la position américaine s'est rapidement effondrée.

Les Continental Regulars du Maryland et du Delaware ont cependant résisté à l'assaut. Sous le commandement du major-général Johann de Kalb, les Continentals sont restés sur le terrain pendant que Gates et le reste de l'armée s'enfuyaient. Presque encerclés et submergés, beaucoup ont rejoint leurs camarades dans la retraite. Parmi les victimes de Gates figurait de Kalb. Mortellement blessé, il décède quelques jours plus tard à Camden.

La défaite de Gates débarrassa la Caroline du Sud de la résistance américaine organisée et ouvrit la voie à Cornwallis pour envahir la Caroline du Nord. Environ deux mois après Camden, le général de division Nathanael Greene a accepté le commandement du département du Sud et a remplacé l'ancien héros de Saratoga. Greene a continué à jouer un rôle essentiel dans les Carolines, dirigeant des opérations qui ont finalement conduit à la victoire américaine.


Point de vue britannique

Le siège de Charleston venait de se terminer avec la remise de 6 684 soldats par le général Benjamin Lincoln aux Britanniques.

Une fois Charleston sécurisé, Clinton a placé le général Cornwallis à la tête de l'armée du sud avec l'ordre de prendre le contrôle des Carolines tout en maintenant une emprise ferme sur les villes portuaires de Savannah et Charleston, puis de se rendre en Virginie.

Garnison intérieure de Cornwallis&rsquo dans la petite mais stratégique ville de Camden. Pendant son séjour à Charleston, Cornwallis apprit que Gates était en route pour Camden et entreprit une marche nocturne vers Camden pour tenter de positionner ses troupes pour Gates dans la matinée.

Cependant, la marche s'est arrêtée lorsque sa cavalerie a engagé le chef de l'armée de Gates&rsquo.


Bataille de Camden

Près d'ici, le 16 août 1780, une armée américaine dirigée par le général Gates a été vaincue par les forces britanniques commandées par Lord Cornwallis. Le général de division baron de Kalb a été mortellement blessé dans cette bataille.

Les troupes britanniques engagées
Tarleton's Legion, vingt-troisième, trente-troisième et soixante et onzième régiments, Volunteers of Ireland, Royal Artillery, quatre compagnies d'infanterie légère, Royal North Carolina Militia, milice volontaire et pionniers.

Troupes américaines engagées
Armand’s Legion, First et Second Maryland Brigades, Delaware Regiment, First Artillery Regiment, Poterfield’s Light Infantry, North Carolina Militia et Virginia Militia.

Érigé en 1954 par la société historique du comté de Kershaw. (Numéro de marqueur 28-1.)

Les sujets. Ce marqueur historique est répertorié dans cette liste de sujets : Guerre, Révolutionnaire américain. Une année historique importante pour cette entrée est 1780.

Emplacement. 34° 21,515′ N, 80° 36,675′ W. Marker est près de Camden, Caroline du Sud, dans le comté de Kershaw. Marker se trouve sur Flat Rock Road à 3,5 km au nord de Kershaw Highway (États-Unis 521), sur la droite lorsque vous voyagez vers le nord. Marker est au nord de la ville historique de Camden. Touchez pour la carte. Marker se trouve dans cette zone de bureau de poste : Camden SC 29020, États-Unis d'Amérique. Touchez pour les directions.

Autres marqueurs à proximité. Au moins 8 autres marqueurs sont à distance de marche de ce marqueur. Baron DeKalb (à quelques pas de ce marqueur) Poursuivi au-delà du champ de bataille (dans

distance de cri de ce marqueur) Champ de bataille de Camden (à environ 300 pieds, mesuré en ligne directe) Panic and Valor (à environ 800 pieds) The Road to Battle (à environ 800 pieds) Conduit depuis le terrain (à environ 0,2 mile) Défaite dans le centre (à environ 0,2 mile) Rencontrez l'armée américaine de 1780 (à environ mile). Touchez pour une liste et une carte de tous les marqueurs à Camden.

En savoir plus sur ce marqueur. Le marqueur illustré a remplacé le marqueur de 1954 en 1974.

Regarde aussi . . . Département des archives et de l'histoire de la Caroline du Sud. Le site donne un peu d'histoire sur le champ de bataille de Camden. Le champ de bataille a été classé monument historique national en 1961. (Soumis le 26 octobre 2009 par Michael Sean Nix de Spartanburg, Caroline du Sud.)


Pourquoi la bataille de Camden s'est-elle produite ?

La bataille de Camden s'est produite grâce, en partie, à la décision britannique de concentrer leurs efforts sur le sud après leur défaite en 1778 à la bataille de Saratoga, qui a forcé le théâtre nord de la guerre révolutionnaire dans une impasse et a fait sauter les Français dans la mêlée.

Les combats ont eu lieu à Camden un peu par hasard et à cause d'un leadership trop ambitieux, principalement de la part du général Horatio Gates.

Pour mieux comprendre pourquoi la bataille de Camden s'est produite à ce moment-là, il est important d'en savoir plus sur l'histoire de la guerre d'indépendance américaine qui a précédé la bataille de Camden.

Révolution qui descend vers le sud

Dans les trois premières années de la guerre révolutionnaire — de 1775 à 1778 — le Sud était hors du théâtre principal de la guerre révolutionnaire. Des villes comme Boston, New York et Philadelphie étaient les points chauds de la rébellion, et le Nord, plus peuplé, était généralement plus enthousiaste dans sa dissidence envers la Couronne britannique.

Dans le Sud, la plus petite population - ne comptant que les libres, car environ la moitié de la population était à l'époque des esclaves - a beaucoup moins soutenu la guerre révolutionnaire, en particulier dans l'Est plus aristocratique.

Cependant, partout dans les marécages et les forêts de l'arrière-pays méridional, ainsi que parmi les petits agriculteurs qui se sentaient exclus des privilèges de la classe supérieure et des grands propriétaires terriens, le mécontentement et le soutien à la guerre révolutionnaire couvaient encore.

Après 1778, tout a changé.

Les Américains ont remporté une victoire décisive - la bataille de Saratoga - dans le nord de l'État de New York, ce qui a non seulement réduit la taille et l'efficacité de l'armée britannique dans le Nord, mais a donné aux rebelles l'espoir qu'ils pourraient gagner.

La victoire a également attiré l'attention internationale sur la cause américaine. Plus précisément, grâce à une campagne diplomatique durable menée par Benjamin Franklin, les Américains ont gagné un puissant allié : le roi de France.

La France et l'Angleterre étaient des adversaires de longue date depuis des centaines d'années, et les Français étaient désireux de soutenir une cause qui verrait les Britanniques se battre pour le pouvoir – en particulier dans les Amériques, où les nations européennes cherchaient à dominer les terres et à extraire des ressources et des richesses.

Avec les Français de leur côté, les Britanniques ont réalisé que la guerre révolutionnaire dans le Nord était devenue au mieux une impasse et au pire une défaite. En conséquence, la Couronne britannique a dû changer sa stratégie pour une stratégie axée sur la protection des actifs restants qu'elle possédait en Amérique.

Et en raison de leur proximité avec leurs colonies dans les Caraïbes – ainsi que de la conviction que les Sudistes étaient plus fidèles à la Couronne – les Britanniques ont déplacé leurs armées vers le Sud et y ont commencé à y faire la guerre.

Le général britannique en charge de cela, George Clinton, a été chargé de conquérir les capitales du Sud une par une, une opération qui, en cas de succès, mettrait tout le Sud sous contrôle britannique.

En réponse, les dirigeants révolutionnaires, principalement le Congrès continental et son commandant en chef, George Washington, ont envoyé des troupes et des fournitures au Sud, et des milices individuelles se sont formées pour combattre les Britanniques et défendre la Révolution.

Initialement, ce plan semblait fonctionner pour les Britanniques. Charleston, la capitale de la Caroline du Sud, tomba en 1779, tout comme Savannah, la capitale de la Géorgie.

Après ces victoires, les forces britanniques se sont éloignées des capitales et dans les bois du sud, dans l'espoir de recruter des loyalistes et de conquérir le territoire. Le terrain difficile - et la quantité surprenante de soutien à la guerre révolutionnaire - ont rendu cela beaucoup plus difficile qu'ils ne s'y attendaient.

Pourtant, les Britanniques ont continué à remporter des succès, l'un des plus importants étant la bataille de Camden, qui a fait que la victoire des continentaux rebelles semblait bien hors de portée en 1780 - cinq ans après le début de la guerre révolutionnaire.

L'ambition d'Horatio Gates

Une autre grande raison pour laquelle la bataille de Camden a eu lieu peut se résumer par un seul nom : Les portes d'Horatio.

Le Congrès était conscient, en 1779 - avant même la chute de Charleston - que les choses n'allaient pas dans leur sens, et ils ont cherché un changement de direction pour modifier leur chance.

Ils ont décidé d'envoyer le général Horatio Gates pour sauver la situation dans le Sud, en grande partie parce qu'il était connu comme un héros de la bataille de Saratoga. Le Congrès croyait qu'il serait en mesure d'obtenir une autre victoire énorme et d'éveiller un enthousiasme bien nécessaire pour le révolutionnaire là-bas.

Major à la retraite de l'armée britannique et vétéran de la guerre de Sept Ans, Horatio Gates était un grand défenseur de la cause des colons. Lorsque la guerre révolutionnaire a commencé, il avait offert ses services au Congrès et était devenu l'adjudant général de l'armée continentale - qui était essentiellement le commandant en second - au grade de général de brigade.

En août 1777, il reçut un commandement sur le terrain en tant que commandant du département du Nord. Peu de temps après, Gates a gagné sa renommée en remportant la bataille de Saratoga.

Le général Gates, cependant, était loin d'être le premier choix de George Washington pour mener la campagne du Sud. Les deux étaient des rivaux acharnés, Gates contestant le leadership de Washington depuis le début de la guerre révolutionnaire et espérant même reprendre son poste.

George Washington, d'autre part, méprisait Gates pour ce comportement et le considérait comme un mauvais commandant. Il savait très bien qu'à Saratoga, la plus grande partie du travail était effectuée par les commandants de terrain de Gates, tels que Benedict Arnold (qui a ensuite fait défection aux Britanniques) et Benjamin Lincoln.

Cependant, Gates avait beaucoup d'amis au Congrès, et Washington a donc été ignoré car ce général "inférieur" a été installé comme commandant du département sud de l'armée continentale.

Après la bataille de Camden, cependant, tout soutien dont il disposait avait disparu. Cour martiale pour son comportement (rappelez-vous - il s'est retourné et s'est enfui de la bataille au premier signe du feu ennemi!), Gates a été remplacé par Nathaniel Greene, qui était le premier choix de Washington.

Après que l'armée continentale ait subi plusieurs défaites à la fin de 1777, le général Thomas Conway aurait tenté, sans succès, de discréditer George Washington et de le faire remplacer par Horatio Gates. La rumeur du complot entrerait dans l'histoire sous le nom de Conway Cabal.

Gates a évité les accusations criminelles grâce à ses relations politiques et il a passé les deux années suivantes en dehors de la guerre révolutionnaire. En 1782, il fut rappelé pour diriger un certain nombre de troupes dans le Nord-Est, mais en 1783, après la fin de la guerre révolutionnaire, il se retira définitivement de l'armée.

Gates n'était pas le seul officier américain à subir les conséquences néfastes de la bataille. Le major-général William Smallwood, qui commandait la 1re brigade du Maryland à Camden et après la bataille était l'officier le plus haut gradé de l'armée du sud, devrait succéder à Gates.

Cependant, lorsque des questions ont été posées sur son leadership à la bataille de Camden, il s'est avéré qu'aucun soldat américain ne se souvenait de l'avoir vu sur le terrain depuis le moment où il a ordonné à sa brigade d'avancer jusqu'à son arrivée à Charlotte quelques jours plus tard. Cela l'empêchait de prendre en considération le commandement, et après avoir appris la nomination de Greene, il quitta l'armée du sud et retourna dans le Maryland pour superviser le recrutement.


Camden révolutionnaire

Au moment de la Révolution, Camden était le centre économique et culturel de l'arrière-pays de la Caroline du Nord et du Sud et était si important que presque immédiatement après la capture de Charleston par Lord General Cornwallis en 1780, Cornwallis a établi Camden comme garnison et principal fournisseur poste pour toutes les opérations britanniques dans le Sud. Les hommes de Cornwallis et de Rawdon avaient leur quartier général dans le manoir de Joseph Kershaw, alors qu'il était en exil. La bataille de Camden du 16 août 1780 a été une défaite dévastatrice pour les Américains, mais elle a inauguré des changements de leadership qui ont contribué à renverser le cours de la guerre dans les campagnes du Sud. La plus petite bataille de Hobkirk Hill (1781) a également été une victoire britannique, mais les Britanniques sont rapidement partis après la bataille, détruisant ainsi la majeure partie de la ville. Camden a rapidement rebondi, redevenant une place importante pour les échanges et le commerce dans l'arrière-pays.

« Ici [à Camden] a commencé le premier maillon d'une chaîne de maux qui a suivi. jusqu'à ce qu'ils aboutissent enfin à la perte totale de l'Amérique. - Sir Henry Clinton, commandant en chef des forces de la guerre d'indépendance britannique

Camden a contribué six généraux à la cause confédérée et l'épouse du général James Chesnut, Mary, racontera plus tard les années de guerre dans son journal de Dixie, lauréat du prix Pulitzer, dont une grande partie est écrite ici à Camden.

Des notables tels que Nathanial Greene, Horatio Gates, Casmir Pulaski, Francis Marion, Thaddeus Kosciuszko, Light-Horse Harry Lee, Thomas Sumter, Marquis de Lafayette, Andrew Jackson, Johann de Kalb et George Washington ont passé du temps à Camden.

Historic Camden vous invite à rejoindre le carrefour culturel qui existe ici à Camden depuis des milliers d'années. Visitez le site et faites une visite guidée pour en savoir plus!


Camden

Bataille de Camden, mort de de Kalb La Société des Cincinnati

Défaite écrasante aux mains des Britanniques, la bataille de Camden a épuisé le moral des Américains et a renforcé la confiance des Britanniques dans leur stratégie pour prendre le contrôle des colonies du Sud. Combattu le 16 août 1780 près de Camden, en Caroline du Sud, cette bataille a humilié de manière irréversible le général américain Horatio Gates et a vu la mort d'un général allié, Johann DeKalb, aux mains des forces britanniques du général Charles Lord Cornwallis. Bien qu'un revers embarrassant, les erreurs de Gates à Camden ont conduit à la nomination de Nathanael Greene, beaucoup plus compétent, au poste de commandant de l'armée américaine dans le Sud.

La bataille de Camden fut l'une des nombreuses pertes subies par les Américains au cours des premières années de l'offensive militaire britannique dans le Sud. La campagne du Sud de l'armée britannique, une stratégie mise en œuvre par le général Henry Clinton, leur a donné le contrôle rapide des colonies du Sud. Savannah tomba en décembre 1778, Augusta en janvier 1779 et Charleston au début de l'été 1780. En août 1780, Camden fut une autre perte pour les Américains, où des troupes américaines non entraînées subirent une défaite en raison d'erreurs stratégiques et tactiques de leur commandant.

Après la chute de Charleston en mai 1780, Camden est devenu un bastion important pour les Britanniques en Caroline du Sud. Cornwallis a créé Camden comme dépôt d'approvisionnement stratégique et garnison qui assurerait le contrôle de l'arrière-pays de l'État. En juillet, le général américain Horatio Gates a fait marcher ses troupes pour rencontrer Cornwallis à Camden, dans l'espoir de libérer le Sud de l'emprise des Britanniques.

Le général Gates a conservé la réputation de mener la victoire américaine à la bataille de Saratoga en 1777. Bien que sa réputation politique ait souffert de ses critiques de George Washington en tant que commandant en chef de l'armée continentale, Gates a toujours maintenu sa puissance militaire. Alimenté par son succès dans le Nord, Gates mena ses hommes à l'ennemi, confiant dans sa capacité à vaincre les Britanniques comme il l'avait fait trois ans auparavant.

L'orgueil de Gates l'a rendu aveugle au bien-être et aux compétences de ses propres hommes, le privant de la vision nécessaire pour commander avec succès avant et pendant la bataille. En juillet, lorsqu'il a fait marcher ses troupes vers Camden, Gates a conduit ses hommes à travers un terrain marécageux parsemé de loyalistes qui n'ont pas fait grand-chose pour apaiser les besoins de l'armée en nourriture et en fournitures. En août, les 5 000 hommes de Gates de Virginie et de Caroline du Nord étaient affaiblis par la dysenterie. Gates a choisi d'ignorer le fait que la dysenterie réduirait le nombre d'hommes capables de se battre, il a continué à supposer que son armée était presque le double de la taille de l'armée de Cornwallis à Camden lorsqu'il les a préparés pour la bataille le matin du 16 août.

Gates a rassemblé les 3 000 hommes qui ont pu se battre. À sa droite, il positionne ses régiments plus expérimentés du Maryland et du Delaware, et la milice de Caroline du Nord au centre. À la gauche de Gates se trouvaient des miliciens verts de Virginie. Placer des hommes inexpérimentés pour garder le flanc gauche était une erreur. Ayant reçu une formation d'officier britannique, Gates aurait dû comprendre que la propre stratégie de Cornwallis serait de mettre à sa droite le plus expérimenté de ses hommes, ce qu'il avait fait. Les réguliers britanniques dirigés par James Webster ont rencontré les Virginiens timides au combat qui, en voyant la première lueur des baïonnettes britanniques, ont quitté le terrain en panique. Les miliciens de Caroline du Nord tenant la ligne médiane ont également fui malgré les meilleurs efforts des officiers américains pour les retenir.

Avec la gauche et le centre américains fuyant l'ennemi aussi vite qu'ils le pouvaient, les Britanniques se concentraient sur le flanc droit américain. Ces Américains, contrairement à leurs homologues de gauche, ont combattu vaillamment, mais n'ont pas pu vaincre les Britanniques face à la panique, et surtout après la blessure mortelle du général Johann DeKalb. L'officier prussien commissionné dans l'armée continentale, DeKalb a été abattu et mortellement blessé alors qu'il menait vaillamment ses hommes contre les Britanniques. Il était l'un des 900 hommes recensés comme blessés ou tués à la fin de la bataille alors que les Britanniques capturaient des fournitures et quelque 1 000 prisonniers. Contrairement à Gates, qui a fui à 60 miles de la bataille à Charlotte, en Caroline du Nord, DeKalb est décédé honorablement sur le champ de bataille en défendant son pays d'adoption.

La perte stupéfiante d'hommes et la démonstration tout aussi stupéfiante de lâcheté ont autant ruiné la réputation du général Gates qu'elles ont remonté le moral des Britanniques. Cependant, le remplaçant de Gates, le général Nathanael Greene, veillerait à ce que Cornwallis, qui avait gagné si facilement à Camden, finisse par faire la reddition ultime de toute l'armée britannique à Yorktown un an plus tard.


Poterie coloniale à Camden historique : révolution et commerce

Poterie coloniale à Historic Camden: Révolution et commerceExtrait de Fireside Chat Resources trouvé sur HistoricCamden.org

John Bartlam est né en 1735 à Stoke-on-Trent
Staffordshire, en Angleterre, a débarqué à Charleston, en Caroline du Sud, en tant que maître potier.
En 1765, Bartlam avait établi
Le premier Pottworks de Caroline du Sud fabriquant de la vaisselle anglaise raffinée
dénommé une manufacture d'articles en terre à Cain Hoy,
environ 10 milles en amont de Charleston, sur les rives de la
Rivière Wando.
La relocalisation de Bartlam en Caroline du Sud était très préoccupante pour
Le potier du Staffordshire Josiah Wedgwood, qui en 1765 a écrit
à son partenaire commercial Thomas Bentley déclarant
"Ce commerce avec nos colonies, nous craignons de le perdre dans un
quelques années, car ils y ont mis le pied sur des poteries
déjà, et avons actuellement un agent parmi nous qui embauche un
nombre de nos mains pour établir une nouvelle poterie dans le sud
Carolina y ayant fait venir un de nos maîtres potiers insolvables
de les conduire. Ils ont tout le matériel là-bas, égal sinon
supérieure à la nôtre, pour la poursuite de cette fabrication et comme
les nécessités de la vie, et par conséquent le prix du travail
parmi nous avancent chaque jour, il est fort probable que plus
les suivra…”

À un moment donné vers la fin de 1771, probablement peu de temps après
la clôture de la poterie Cainhoy & China Manufacture Bartlam sa femme
Mary et ses deux filles Honor et Betty Allen ont déménagé
à Camden. Nous savons que Bartlam a utilisé son compte chez Joseph
Le magasin de Kershaw en juillet 1772 et le 10 octobre 1772
Bartlam était sous la garde du shérif de Camden le
accusation de mauvais débit portée par quatre hommes à Charleston. Là
n'existe aucune trace de la façon dont Bartlam a réglé ses débits ou augmenté le
de l'argent pour construire sa troisième et dernière poterie. Mais au printemps
de 1774, ses poteries de Camden battaient leur plein et il était
expédier et vendre ses articles de reine, ses articles en crème et en terre
ware à Charleston étaient selon la Caroline du Sud
Gazette, 11 avril 1774. « égal en qualité et en apparence et peut être offert comme
bon marché, comme tout importé d'Angleterre.

Et deux ans plus tard, le 13 avril 1776, le Dr James Clitherall, un
Charleston Physician a écrit dans son journal
"Monsieur. Kershaw, qui me divertit avec un Ride d'environ quatre
À des kilomètres de ses moulins à farine et à scie qui étaient très
grand et en bon état et par Log Town à la poterie. Ici
J'ai vu de très bonnes casseroles, etc., qu'un homme qui avait
mettre en place ces trouvé une grande demande pour.

On ne sait pas si Bartlam était un loyaliste ou un patriote lorsqu'il est arrivé à Camden au printemps 1772. Mais nous savons que son patron probable Joseph Kershaw était un patriote franc et en mars 1775 Kershaw avait personnellement levé un régiment de 200 les patriotes, dont Bartlam, ont appelé le Camden District Regiment, qui a été actif tout au long de la Révolution américaine. Nous n'avons aucune preuve des batailles dans lesquelles Bartlam a participé en tant que patriote et membre du régiment [patriote] du district de Camden de Kershaw. Mais nous savons que lors de la deuxième bataille de Camden connue sous le nom de bataille de Hobkirk's Hill le 25 avril 1781, Bartlam se battait en tant que loyaliste dans la compagnie Starke sous le régiment de JohnMarshall dans le district de Camden. Bien qu'il n'y ait aucune preuve que Bartlam ait été blessé ou tué pendant la bataille de Hobkirk's Hill. Nous savons que deux semaines après la bataille, Mary Bartlam et ses deux filles faisaient partie de l'évolution de Lord Rawdon de Camden en tant que réfugiés loyalistes. Et deux mois plus tard, alors qu'elle vivait dans la misère du camp de réfugiés loyalistes à l'extérieur de Charleston, Mary Bartlam a été nommée administratrice de la succession de son défunt mari.

En 1783, Bartlam fut officiellement déclaré déserteur du régiment [patriote] du district de Camden et ses biens évalués à 525 £ furent confisqués. La veuve de Bartlam, Mary, a tenté de réclamer une indemnisation au gouvernement britannique pour les biens confisqués par son mari, mais rien ne prouve qu'elle ait obtenu quoi que ce soit. Mary et ses deux filles sont finalement retournées à Staffordshsire où Mary est décédée en 1818.

Vous trouverez ci-dessous un lien vers un PDF avec plus de discussion sur John Bartlam


Chronologie historique

1768 Statut créé Le district de Camden comprenait Clarendon, Sumter, Lee, Richland, Fairfield, Chester, York, Lancaster et Kershaw Co.

1769 Circuit Court établi à Camden (l'un des sept en Caroline du Sud) - pour servir tous les comtés de cette région

1771 Palais de justice achevé à Camden (au coin des rues Broad et King) - incendié en 1779

1771 Prison achevée à Camden (angle des rues Broad et King, en face du palais de justice) - endommagé par un incendie en 1779

1772 Première session du tribunal du district de Camden tenue

1772 Beaver Creek Meeting House construit à Liberty Hill (plus tard démoli et reconstruit sur Lancaster Stage Road)

1774 Les citoyens reçoivent la permission d'organiser des foires semestrielles aux premières foires de Camden en Caroline du Sud (tenues du côté est de Fair St., près de Bull et Meeting)

1774 Église presbytérienne construite près du cimetière Quaker actuel démoli par les Britanniques pour construire des casernes

1775 Services baptistes tenus pour la première fois à Camden, le révérend Richard Furman, Sr. présidé

1777 Poudrière construite sur le terrain de l'actuel Camden historique détruit par les Britanniques en 1781

1779 Un incendie endommage le palais de justice et la prison

1780 Agnès de Glasgow est décédée (12 février)

1780 Bataille de Camden Baron DeKalb mortellement blessé (16 août)

1780 Les forces britanniques occupent Camden (1er juin 1780 - 10 mai 1781)

1780 Joseph Kershaw construit l'Arsenal sur Mulberry Street (juste en dessous de Wateree Street) démantelé en 1794

1781 Bataille de Hobkirk Hill et retrait ultérieur des troupes britanniques de Camden (25 avril)

1781 Andrew Jackson retenu prisonnier par les Britanniques dans la prison de Camden

1781 Une grande partie de la ville, y compris le palais de justice et la prison, est détruite par un incendie alors que Lord Francis Rawdon et les troupes britanniques quittent la ville (9 mai)

1785 District de Camden subdivisé en comtés de Lancaster, York, Chester, Fairfield, Richland, Claremont et Clarendon

1785 Première forme de gouvernement municipal créé à Camden--Commissaires des rues et du marché

1785 Construction d'un édifice de l'église presbytérienne, près du cimetière Quaker actuel (vers 1785) bâtiment détruit avant 1804

1785 Première température enregistrée connue, conservée par Richard Lloyd Champion en juin-juillet 91 degrés le 7 juillet et 64 degrés le 1er juillet

1786 Camden Orphan Society organisée (4 juillet) constituée le 27 février 1788

1787 Premiers offices méthodistes à Camden présidés par l'évêque Francis Asbury (4 avril)

1788 Camden Orphan Society acquiert 8 lots faisant face aux rues Campbell, York et Gordon, pour construire des maisons d'orphelins et une académie

1789 Premier duel enregistré, entre Jacob Brown et Thomas Baker

1791 Richard Champion, célèbre potier anglais, meurt à Camden

1791 Charte émise pour incorporer la ville de Camden - forme de gouvernement du conseil municipal créée, avec intendant et 4 préfets

1791 Création du comté de Kershaw à partir du district de Camden Camden nommé siège du comté

1791 Le président George Washington visite Camden lors de sa tournée dans le sud (25-26 mai)

1791 Joseph Kershaw meurt à son domicile (28 décembre)

1791 La Camden Orphan Society ouvre sa première école à Camden (située sur un terrain dans les rues Campbell, York et Gordon) utilisée jusqu'en 1805

1791 Prison reconstruite au coin des rues Broad et King (détruite par un incendie en 1812)

1792 Mise en place de la loterie municipale pour collecter des fonds afin de construire une église à Camden

1792 Palais de justice de Camden reconstruit--angle des rues Broad et King démoli pour construire Mills Courthouse

1793 Le ministre français Edmond Charles Genet visite Camden (24 avril)

1794 Joseph Kershaw a déplacé l'Arsenal de Mulberry Street au coin de Fair et Bull Streets - détruit après 1830

1798 Les tribunaux de comté abolissent les tribunaux de circuit établis dans chaque comté, appelés par la suite Districts

1798 La plus ancienne ordonnance connue concernant les propriétaires de biens de prévention des incendies doit avoir un puits, un bon seau et une échelle

Années 1800

1802 Première des courses de Camden (cheval) tenues (janvier)

1802 Première impression connue d'un journal à Camden (mai)

1802 Église méthodiste construite à Camden, sur King Street entre Church et Campbell (construite entre 1800-1804)

1805 Camden Library Society établit des livres logés dans l'ancien marché (au coin des rues Broad et King) La société disparaît en 1852

1805 La maison et l'école de la Camden Orphan Society fonctionnent dans la maison Joseph Kershaw (1805-1822)

1805 Église presbytérienne de Camden, appelée "Bethesda", organisée (6 juillet)

1805 Édifice de l'église presbytérienne construit, près du cimetière Quaker actuel

1809 Achèvement du bâtiment de l'église baptiste, au coin de Market et York (acheté par City vers 1835, utilisé comme théâtre jusqu'à ce qu'il soit démoli/incendié en 1850)

1810 La Camden Orphan Society crée une école gratuite (arrêtée en 1812)

1812 Deux places principales de la ville, y compris le marché de la ville d'origine au coin des rues Bull et Market, détruites par un incendie (23 octobre)

1813 Services épiscopaux tenus au palais de justice par le révérend Andrew Fowler, il a été retiré en 1817

1814 Église baptiste de Camden constituée (21 décembre)

1816 Marché de la ville construit sur le site de l'ancienne prison (au coin des rues Broad et King) -- vendu en 1859

1816 Camden Jockey Club organisé

1816 Première mention de la Camden Independent Fire Company

1816 Les trottoirs de la basse Broad Street sont pavés, de Bull Street à Big Ditch

1816 Journal de Camden commence la publication devient le Camden Gazette & Mercantile Advertiser en 1818

1818 Le premier hippodrome de Camden contournait les blocs délimités par les rues Lyttleton, DeKalb, Mill et Laurens

1818 Réunion organisée pour organiser "Wateree & Santee Steamboat Co." faire circuler des bateaux de Camden à Charleston premiers bateaux en 1835

1818 Création du quartier Kirkwood de Camden par John Kershaw (au nord de Chesnut Street)

1819 Première école du dimanche organisée à Camden (non confessionnelle tenue à Court House)

1819 Les trottoirs de Broad Street sont pavés, de Big Ditch à DeKalb Street

1822 Establishment of first bank in Camden (branch of the S. C. State Bank) falls into bankruptcy in 1865

1822 Bethesda Presbyterian Church constructed on DeKalb Street--designed by Robert Mills remodeled 1890

1822 Two Academies (one for males one for females) built on DeKalb Street (near Presbyterian Church) by Orphan Society

1822 The Camden Chronicle begins publication name changed to The Southern Chronicle in 1824

1825 Steeple over Town Market completed (corner of Broad and King Streets)

1825 Old Town Clock and bell arrive from Philadelphia--placed in steeple over town market (corner of Broad and King Streets)

1825 General Lafayette visits Camden, lays cornerstone of DeKalb Monument in front of Bethesda Presbyterian Church (March)

1826 Mill’s Courthouse (Kershaw District Courthouse) constructed in Camden (re-modeled in 1847)

1826 King Haiglar weathervane raised over the Camden Market (corner of Broad and King Streets)

1826 The Camden Journal founded by Charles A. Bullard publication suspended in March, 1837

1827 First time Wateree River known to have frozen over (January 3)

1828 First bridge over Wateree River at Camden completed [washed away in flood, 1831]

1828 New Methodist Church building constructed on West DeKalb Street, facing Church Street (sold to black congregation in 1872)

1828 Camden Debating Club organized

1829 Independent Fire Engine Company incorporated

1829 Great Fire destroys Camden’s commercial district--85 buildings burned (November 23)

1829 Camden Anti-Dueling Society organized (following death of Henry G. Nixon in duel with Thomas A. Hopkins) re-organized ca. 1878

1830 Camden Library's collection purchased by Camden Orphan Society moved to one of their academies on DeKalb Street

1830 Hook and Ladder Fire Company formed

1830 Episcopal congregation formed and incorporated under title of "Grace Church"

1831 $300,000 worth of damage to crops by unprecedented freshet washes away 1828 Wateree Bridge

1831 Wateree Bridge Company begins operating ferry discontinued in 1838

1832 Grace Church constructed in Camden (west side of Broad Street, below DeKalb)--burned in 1867

1832 Baptist revival results in 32 baptisms and organization of Sunday School

1833 Stella Phelps and Miss Mallory open school for girls in home of J.K. Douglas (Lyttleton Street, near York Street)

1833 Hydraulion Fire Company formed

1835 Presbyterian Church constructed at Liberty Hill

1835 First Presbyterian Manse mentioned, northeast corner of Mill and DeKalb Streets

1835 First steamboat arrives in Camden the "Cheraw," from Charleston

1836 Bank of Camden established, corner of Broad and Rutledge Streets (October) falls into bankruptcy in 1865

1836 Dedication of new Baptist Church on Broad Street, just above DeKalb became Kershaw Guards Armory in 1907 (demolished 1919)

1838 Dekalb Cotton Factory established (burned 1855)

1838 Pine Grove Academy opens in Hampton Park first used by Orphan Society, later by Leslie McCandless (demolished 1909)

1838 Bridge over Wateree River rebuilt (replaced ferry that had operated since first bridge washed away in 1831)--burned by Sherman, 1865

1839 Leslie McCandless opens private school in Camden

1839 The Camden Journal newspaper restarts publication (suspended 1861, when proprietor/editor T.J. Warren went to war)

1840 Formation of the Dekalb Rifle Guards

1841 Wateree Agriculture Society organized at Swift Creek Baptist Church

1843 The DeKalb Lyceum incorporated composed of members of DeKalb Rifle Guards and the Alarm Corps (who patrolled during Christmas)

1843 Collection of Orphan Society Library loaned to DeKalb Lyceum moved to hall of DeKalb Rifle Guards

1844 Library collection returned to Orphan Society by DeKalb Lyceum

1847 Death of last Revolutionary soldier in Kershaw District Maj. Samuel Jones dies at his home on Lynches' Creek

1847 Mills Courthouse remodeled inside and out six portico columns replaced with four Doric ones

1848 Railroad reaches Camden (November 1)--branch of the South Carolina Railroad

1848 Infirmary for Chronic Diseases formed by Dr. W.J. McKain and Dr. C.J. Shannon (lasted only a short time)

1849 The Cadets of Temperance organized, for boys between 12-18 years

1853 Lecture room added to Baptist Church on Broad Street, for use of black Sunday School

1854 McCandless School opens on Laurens Street discontinued 1861

1856 Col. J.P. Dickinson monument erected in Monument Square, at Dickinson’s burial site

1857 Presbyterian Church acquires Manse, corner of Fair and Union Streets (later sold to Camden Hospital Association)

1859 Town Market relocated to west side of Broad Street, a little north of Rutledge

1859 King Haiglar weathervane, town clock, and steeple moved to new town market (near corner of Broad and Rutledge)

1859 State's only Episcopal Theological Seminary opens on Broad Street opposite Bishop Davis House (burns 1865)

1859 Charles H. Peck begins operating Peck's Academy for boys, in one of the Orphan Society school buildings closed in 1863

1860 Boating accident on Boykin Mill Pond takes 24 lives (May 5)

1862 Richard Kirkland becomes hero at Battle of Fredericksburg by giving enemy troops water (December 14)

1862 Confederate Hospital open in Camden, in old hotel on corner of Broad and King Streets George Rogers Todd Clark a surgeon there

1864 The Camden Journal newspaper again begins publication as the Camden Weekly Journal

1865 Kershaw-Cornwallis House destroyed by fire (February 24)

1865 Fires set by Gen. William T. Sherman's troops destroy east side of Broad Street between DeKalb and Rutledge (February 24)

1865 Camden occupied by Federal troops under Gen. William T. Sherman (February 24-25)

1865 Battle of Boykin’s Mill (April 18)

1865 First issue of Camden town currency (May)

1865 Town Council relieved of duty during Federal occupation (June 14th) resumed offices on November 1

1865 Camden occupied by Federal troops (June 14, 1865-March 24, 1866)

1865 Wateree River Bridge burned by Sherman's troops Bridge Co. begins operating ferry (until 1872)

1866 Mt. Moriah Baptist Church organized Rev. Monroe Boykin first pastor

1867 Episcopal Church on Broad Street burns (May 29)

1867 Land on DeKalb Street, between Gordon and Campbell, granted to B.F. Whittemore for Negro school (later Jackson School)

1868 Pine Grove Academy leased to Episcopal congregation after destruction of their Church (used until 1872)

1868 Public school system created by State Constitution

1872 Methodist Church (W. DeKalb and Church Streets) sold to black congregation

1872 Camden Temperence Society formed (August)

1872 Legislation passed to include Kirkwood in city limits (city limits reduced to exclude Kirkwood in 1878 again increased in 1906)

1872 Pine Grove Academy rented to School Trustees of Kershaw County as free school for girls

1872 Pine Grove Academy sold to Methodist congregation converted into place of worship

1872 Wooden bridge over the Wateree River completed (State deemed it a hazard and ordered its destruction in 1878)

1873 Consecration of new Episcopal Church, corner of Laurens and Lyttleton Streets

1874 First street lighting in Camden -- 20 gasoline lamps installed

1874 Fire destroys west side of Broad Street, between DeKalb and Rutledge Streets

1875 Fire destroys buildings in area of Broad and Rutledge Streets

1877 End of Reconstruction and redemption of local currency

1877 Fire destroys area around Broad and Rutledge Streets

1878 Bridge Company operates ferry across Wateree River, until 1883 when a new steel bridge is completed

1879 Dedication of Methodist Church on Lyttleton Street

1880 Cash-Shannon duel (July 5) William M. Shannon killed by Col. E.B.C. Cash--last duel in South Carolina

1881 First Y.M.C.A. organized in Camden

1882 Legislature passes law against roaming cows and other stock

1883 Confederate Monument erected at intersection of Broad and Laurens Streets (moved to Monument Square in 1949)

1883 Steel bridge constructed over the Wateree River (raised 5' in 1902 to protect it from damage during floods)--washed away 1908

1883 Enterprise Building and Loan Association organized

1884 The Wateree Messenger begins publication

1884 Hobkirk Inn opened for tourists by F.W. Eldredge on north Lyttleton Street (sold in 1940 and converted to private residence)

1885 The Graded School system of education partially inaugurated in Camden

1886 Camden Opera House completed, corner Broad and Rutledge Streets (remodeled in 1934)

1886 Town Market constructed on Broad Street, one lot south of Opera House demolished in 1901

1886 King Haiglar weathervane and town clock moved to town tower at Camden Opera House (corner of Broad and Rutledge Streets)

1887 Mather Academy (later Boylan-Haven-Mather Academy) opens corner of DeKalb and Campbell Streets

1887 "Three C's" railroad line constructed Southern Railway took it over in 1902

1888 New Bank of Camden chartered, first since the Civil War (closed in 1933)

1888 The Camden Chronicle begins publication (May)

1888 Town of Kershaw incorporated

1889 Upton Court opened by Mrs. C.J. Perkins on Mill Street, at the foot of Laurens Street became the Court Inn in 1900 (razed 1964)

1890 Camden Cotton Mill established reorganized as Hermitage Cotton Mill in 1905

1890 New charter issued establishing the City of Camden, with Mayor and City Council form of government

1892 Fire destroys parts of downtown Camden (December)

1893 Black school building replaced with larger frame building, when school was taken into the Graded School system

1893 Orphan Society Schools (DeKalb St.) and McCandless School (Laurens St.) deeded to Trustees of Camden Graded Schools

1894 McCandless School building moved to opposite side of Laurens Street

1894 Dedication of Camden Graded School on Laurens Street converted to Camden High School in 1922

1896 First telephone service in Camden

1897 Camden Water, Light, and Ice Company established (furnished water and electricity to the city) power house burned May, 1902

1898 Camden’s first polo team established

1899 Seaboard Railroad line established through Camden

1899 Farmers and Merchants Bank established in Camden closed in 1903

1899 Most extreme cold temperature ever recorded: -12 degrees below zero

1900s

1900 Dekalb Cotton Mill (later Pine Creek Mill later Wateree later Kendall) established

1900 Sunday School annex added to Methodist Church on Lyttleton Street

1900 Northwestern Railway builds line connecting Camden with Sumter later owned by Atlantic Coast Line

1900 Camden Library Association begins subscription library on corner of Broad and DeKalb Streets destroyed by fire in 1912

1900 First car comes to Camden (in a parade for Field & Hanson's Minstrel Show)

1900 Town of Bethune chartered

1901 New jail constructed between DeKalb and Lafayette Streets (later becomes County Health Department)

1901 Infirmary built adjoining the Laurens Street home of Dr. John W. Corbett

1902 Fire destroys part of the square on the west side of Broad Street, between DeKalb and Rutledge

1902 Cotton Seed Oil Company built branch of Southern Cotton Oil Company

1903 Kirkwood Hotel opens in Camden on west Greene Street (closed 1943)

1903 Leitner property on Monument Square purchased and used as Camden High School (until 1920)

1903 Sacred Heart (Catholic) Church constructed on Lyttleton Street [now the Jewish Synagogue]

1904 Camden Historical Society organized

1904 Commercial Savings Bank and Trust Company opens (later Commercial Savings Bank later First National Bank of Camden)

1904 Lafayette Hall burns

1905 Courthouse built on site of Lafayette Hall, corner of Broad and Lafayette Streets

1906 City limits again extended to include Kirkwood

1907 First movie theater in Camden (set up by C.E. Boynton)

1908 Grace Church remodeled front and corner tower added

1908 Town of Blaney incorporated (January 23)--name changed to Elgin in 1962

1908 Dedication of new Baptist Church building, corner of Broad and Lafayette Streets (February 2)

1909 Pine Grove Academy (located in Hampton Park, next to Methodist Parsonage) demolished

1910 New bridge over Wateree River opens free to traffic (September 15) washed away 1916

1910 Camden-Kershaw County Chamber of Commerce founded

1911 Last public hanging in Kershaw County

1911 Pantheon monument in Rectory Square dedicated (May 10)

1911 Loan & Savings Bank established

1911 Richard Kirkland Fountain installed in intersection of Broad and DeKalb Streets (later moved to Hampton Park)

1912 Free mail delivery begins in Camden (June)

1913 Presbyterian Manse, corner of Fair and Union Streets, sold to Camden Hospital Association

1913 Camden Hospital opens, corner of Fair and Union Streets (December 1) main building destroyed by fire in 1921

1914 City of Camden begins providing electricity from its new public power plant (August 18)

1914 Camden Milling Company organized (corn meal and hominy are main products)

1915 Camden Post Office building constructed, corner of Broad and Dekalb Streets (renovated 1965)

1915 St. Mary’s Catholic Church on Lyttleton Street consecrated [now Our Lady of Perpetual Help]

1915 Camden City Library built with Carnegie funds, at 1314 Broad Street

1916 Catawba-Wateree flood Wateree Bridge washed away (July 16)--replaced by ferry

1919 Wateree Dam constructed and Lake Wateree created Wateree Power Company builds power plant

1919 Murder of Robert Latta, City of Camden policeman

1919 First private plane lands on polo field (November 14)

1920 Wooden toll bridge across Wateree River opens replaces ferry (February 3)

1920 Camden High School moves from Monument Square to Reynolds House (facing Lyttleton, Laurens, and Fair Streets) burned 1921

1921 Camden High School, housed in Reynolds Mansion, burns

1922 Camden Grammar School built on the Reynolds lot, corner of Lyttleton and Laurens Streets [demolished 1982]

1922 Camden Graded School (Laurens Street) converted into High School

1922 Factory School constructed between the two cotton mills

1922 Street-paving program begins in Camden

1922 Kershaw County's first black lawyer admitted to the bar (Herbert F. McGirt)

1922 New Camden hospital opens on site of 1913 building (corner of Fair and Union Streets)

1923 Brick high school for blacks constructed on DeKalb Street (Jackson High School)

1923 Cleveland School fire in the Charlotte Thompson community (May 17)

1924 Murder at Wateree toll bridge Smith killed by bridge keeper Owens (December 1)

1926 Ernest Woodward donates land for airport to Camden airfield later named in his honor

1926 Construction of Highway 97 begins

1929 First Washington's Birthday Race (steeplechase), held at the new Springdale Racetrack

1929 Camden Airport (Woodward Field) officially opens (November)

1929 Plans announced to build U.S. Highway 1 through Camden

1930 First running of the Carolina Cup Steeplechase at Springdale Course (March 22)

1930 Associated Charities buys property at 814 Fair Street to set up a children's home (burned 1942)

1930 County's first fire observation tower built on Horatio Lloyd's property north of town

1931 Camden High wins State Football Championship

1932 Fire kills horses and destroys polo stables near the Kirkwood Hotel (February)

1932 State's first polo game between all-local teams with local mounts played in Camden (September)

1933 Camden celebrates city's Bicentennial

1933 County's first Civilian Conservation Corps camp opens near Blaney (July)--named Camp Hilton

1934 Tolls on Wateree River Bridge lifted after the State purchases the bridge from the County (April)

1935 Truck/train wreck at Dusty Bend kills nine members of Jordan and Baker families (August 3)

1936 Camden High School Building (600 Building) constructed on Laurens Street [demolished in 1990’s]

1936 New Jackson High School building constructed on Campbell Street

1936 Camden High wins State Football Championship

1936 Marion duPont Scott purchases land at western end of Chesnut St. to construct race track becomes one of South's top mile tracks

1939 Camden Chiefs (amateur baseball club) formed

1939 Hobkirk Inn closes sold in 1940 and reverts to private residence

1941 Southern Aviation School established at Woodward Field to train British and American pilots (closed August 1944)

1941 Carolina Maneuvers (combat training exercises) held in Kershaw County (Oct. 6-Nov. 29) Kirkwood Hotel used as headquarters

1942 New concrete Wateree River Bridge opens to traffic (May 1)

1942 Children's Home opens in house on corner of Fair and Laurens Streets (closed 1980s)

1942 New jail constructed on Lafayette Street (early 1940s)

1943 First large-scale parachute jump in U.S. history takes place in Kershaw Co., by Fort Bragg's 505th Parachute Infantry Reg. (March 29)

1945 Prison camp operates at former Southern Aviation School facilities several hundred German POWs held (April-December, 1945)

1945 City Transit Company begins bus service in Camden (service ended in 1963)

1946 Camden Jaycees established (Camden Junior Chamber of Commerce)

1947 Jaclyn Hosiery Mill opens in Camden

1947 Black library opens in section of teen canteen building on Jackson School campus

1947 Kershaw County Library established (operated out of Agricultural Building)

1948 Kershaw County Farmers' Market opens near Agricultural Building, at corner of DeKalb and Church Streets (June)

1948 Local radio station WACA begins broadcasting in Camden (July 22)

1949 Bernard Baruch Day in Camden (April 27)

1949 Camden Junior High School opens, next to elementary school (moved to High School building on Laurens Street in 1959)

1950 Dupont's May Plant opens in Kershaw County

1950 New jail constructed behind City Hall (Rutledge Street)

1950 Camden Academy (military prep school) opens in former Southern Aviation School facilities (becomes Camden Military Academy in 1958)

1950 Construction begins on new black library on DeKalb Street (southwest corner of Jackson High School property)

1950 Greyhound bus station opens in Camden (DeKalb Street)

1950 City formally assumes ownership of Camden Airport (May)

1950 Restoration begins on tower atop the Camden Opera House King Haiglar weathervane restored, and town clock converted to electricity

1951 Ground-breaking for first home in Kirkover Hills (January 1)

1952 Fire at Dupont Company in Lugoff two chemical tanks exploded

1953 Camden-Kershaw County Chamber of Commerce re-established after two years of non-activity

1954 Kershaw County Historical Society established

1954 New Jackson High School building opens on Chesnut Ferry Road

1954 Tic Tac, a garment assembly plant, opens on Dicey's Ford Road (December)

1955 Speaks Oil Fire on East Dekalb Street kills two people, Glenn Speaks and J.T. Haynes (August 13)

1956 City Hall constructed on Lyttleton Street at foot of Rutledge Street includes country's first drive-in jail

1956 Blaney High School destroyed by fire (June 2)

1956 Kendall Corporation opens new finishing plant in Bethune (expanded in 1962)

1956 Assault on Camden High band director Guy Hutchins, possibly by Ku Klux Klan (December 27)

1956 Y.M.C.A. of Kershaw County established

1958 Camden Academy becomes Camden Military Academy

1958 Kershaw County Memorial Hospital opens on Roberts Street

1959 Camden Memorial Nursing Home opens in the old Camden Hospital (later becomes Karesh Wing)

1959 Camden High School moves into new building on Laurens Street Camden Jr. High moves into high school building

1962 Blaney, S.C. name changed to Elgin (October 10)--in honor of the Elgin Watch Company

1963 Rhame Arena built on corner of Broad and Bull Streets

1963 Elgin Watch Company's plant begins production (February)

1963 Fire destroys Hill Packing Company, a pet-food company located at the foot of King Street (April)

1964 Camden High wins State Football Championship

1964 Court Inn on Mill Street demolished after efforts to save the structure failed

1964 Camden High School's Phelps Auditorium constructed

1964 Nursing school at Kershaw County Hospital graduates its last class of nurses

1965 First desegregation of Camden's public schools (Project Head Start)

1965 Joseph Kershaw Academy opens (grades 1-8)--closed 1985

1966 Pine Grove Elementary School in Lugoff destroyed by fire (December 25)

1967 Jackson Junior High School opens (opposite Jackson High on Chesnut Ferry Road)

1967 Lugoff Elementary School opens

1967 Kershaw County Courthouse built on site of the 1905 courthouse (corner of Broad and Lafayette Streets)

1967 First jet landing at Woodward Field (February)

1967 Elgin Watch Company plant sold to B.F. Goodrich, a tennis shoe manufacturer

1967 Formation of the Camden District Heritage Foundation (May)

1967 Harwicke Chemical Company breaks ground for chemical manufacturing plant near Elgin (September)

1968 Kershaw County Vocational Center opens near airport (later becomes ATEC)

1968 Howard F. Speaks Bridge over Wateree River dedicated (April)

1968 Blaney Drag Strip opens (Spring)

1969 Pine Tree Hill School burned (February 2)

1969 Lugoff Fire Department begins operation (January 1)

1970 Watershed rights in Peck Woods donated to the City of Camden by Mr. and Mrs. Richard Lloyd

1970 First running of the Colonial Cup (November 14)

1970 Fire at Hatfield Fireworks, US Hwy 1 North, Camden Carl Hatfield and his son Johnny killed other family injured (December 17)

1970 Historic Camden opens

1970 Camden High School and Jackson High School consolidated (Laurens Street)

1970 Camden Jr. High and Jackson Jr. High consolidate into Camden Middle School (Chesnut Ferry Road) moves to Laurens St. in 1992

1970 Lugoff-Elgin High School constructed (consolidates with Blaney School)

1970 Wateree School in Lugoff becomes Lugoff-Elgin Middle School

1970 Jackson Elementary School becomes Jackson School, a districtwide special services school

1971 John Carl West inaugurated as Governor of South Carolina

1972 Karesh Wing (long-term care) at Kershaw County Memorial Hospital dedicated (March 19)

1972 City builds Walter M. Crowe Animal Shelter on Fair Street

1973 Kershaw County Library opens at 1304 Broad Street county, city, and black libraries merged

1973 Development of N.R. Goodale State Park

1974 Fine Arts Center of Kershaw County established

1974 Interstate #20 completed in Kershaw County

1974 Lugoff-Elgin Water Authority created

1975 Camden Archives opens

1975 First Catfish Stomp held in Elgin

1976 North Central High School opens on Lockhart Road

1977 John Carl West appointed Ambassador to Saudi Arabia

1977 Camden Junior Welfare League holds its first Candlelight Tour of Homes

1978 Town of Kershaw annexed to Lancaster County

1979 Montessori preschool program begins at Joseph Kershaw Academy later moved to Battleship Road

1980 City obtains $1 million grant from UDAG money loaned to Camden Forest Products/New South to build plant

1980 Dialysis Center at Kershaw County Hospital opens

1981 Kershaw County Hospital remodeled

1981 Jackson School building on Campbell Street demolished

1982 Downtown mural painted by Blue Sky

1982 Camden Grammar School, corner of Lyttleton and Laurens Streets, demolished [built 1922]

1983 Airport runways resurfaced

1983 Carroll K. Bassett Memorial Building at Fine Arts Center completed

1983 Historic Camden made an affiliate of National Parks Service

1983 Camden celebrates 250th Anniversary of its founding

1983 Boylan-Haven-Mather Academy announces its closing

1983 Marion duPont Scott donates Springdale Race Course and $1 million to State to ensure continuation of horse racing

1984 Tornado hits upper part of Kershaw County (March 28)

1985 Fire on Red Fox Road homes and 2,000 acres destroyed eight horses killed (March 12)

1988 Brook Benton dies (April 9)

1989 Hurricane Hugo hits Camden (September 22)

1989 First Chicken Strut takes place in Bethune

1990 Kendall Mill Dam collapses after heavy rains (October 10)

1990 Camden High wins State Football Championship

1991 Amtrak Train wreck in Lugoff (July 31)

1991 Historic Camden changed to Historic Camden Revolutionary War Site

1992 Camden High School moves from Laurens Street to Erenchlou Drive

1992 Camden Middle School moves to Laurens Street (to old Camden High School)

1992 New Lugoff-Elgin High School building constructed

1993 Boylan-Haven-Mather Academy buildings demolished

1994 Kershaw County Memorial Hospital name changed to Kershaw County Medical Center

1994 First Christmas Parade in Boykin

1995 Daniels Arts Education Building at Fine Arts Center completed

1995 First Market Day and Crafts Fair held at Historic Camden

1996 First Jammin' in July festival

1998 Larry Doby inducted into Baseball Hall of Fame

1998 First Colonial Christmas celebration at Historic Camden

1998 First Bluejeans, Bluegrass, BBQ & Oysters festival

1998 First Carolina Downhome Blues festival

1999 City of Camden opens water plant near Lake Wateree (May 4)

2000s

2001 Camden High wins State Football Championship

2001 Central Carolina Technical College opens branch campus in downtown Camden

2003 Larry Doby dies (June 18)

2003 Dupont May Plant in Lugoff sold to Invista, Inc.

2005 Kershaw County Farmer's Market opens in downtown Camden (Church Street, between Broad and Rutledge)

2006 Restoration of Cedars Cemetery

2007 Burns Hardware closes its doors (January)

2007 Redfearn Motor Company purchased by James Ervin

2007 Gang-related shooting of Michael Joseph Smith (December 7)

2009 Kershaw County Medical Center name changed to KershawHealth

2009 Camden Middle School moves from Laurens Street to McRae Road

2012 Statues of King Haiglar and Joseph Kershaw unveiled on Town Green

2012 Camden Middle School buildings on Laurens Street demolished

2013 Statues of Larry Doby and Bernard Baruch unveiled on grounds of Camden Archives (March)

Main sources: HISTORIC CAMDEN, Vols. I and II,Camden, SC newspapers, various publications, etc.


Kings Mountain

The Revolutionary War battle of Kings Mountain in South Carolina proved to be a stinging defeat in the British attempt to secure control of the Southern colonies.

How it ended

American victory. The fierce firefight at Kings Mountain pitted Loyalist militia elements under the command of British major Patrick Ferguson against 900 patriots. The British effort to secure Loyalist support in the South was a failure. Thomas Jefferson called the battle "The turn of the tide of success."

In context

The siege of Charleston in May 1780 was one of the worst American defeats of the Revolutionary War. Another British victory, in the Battle of Camden, followed in August 1780. British general Charles Lord Cornwallis dispatched Major Patrick Ferguson to North Carolina in early September 1780. Ferguson had two tasks: recruit members to fight for the Loyalist militia and protect the Cornwallis’s left flank as he attempted to move through the Carolinas.

Nicknamed Bull Dog by his men, Ferguson soon came up against the Overmountain men, residents of the Carolina Backcountry and the Appalachian mountain range, and from places that would later become the states of Tennessee and Kentucky. American cavalry commander “Light Horse” Harry Lee called them, “A race of hardy men who were familiar with the use of the horse and the rifle, stout, active, patient under privation, and brave.” To the British, however, they were “more savage than the Indians.” From the start Ferguson miscalculated his potential foes, brazenly issuing a proclamation for the local patriots to “desist from their opposition to British arms” or he would “march over the mountains, hang their leaders, and lay their country to waste with fire and sword.” His scare tactics backfired.

On October 7, 1780, Ferguson and the Overmountain men met in a small but significant battle in the War for Independence. It took place on a rocky hilltop in Western South Carolina called Kings Mountain. The rout of the Loyalists there was the first major setback for Britain's southern strategy and started a chain of events that culminated in Cornwallis's surrender at Yorktown.

Several local patriot militias of the region led by William Campbell, John Sevier, Joseph McDowell, William Hill, Edward Lacy, Benjamin Cleveland, Joseph Winston, William Chronicle and Isaac Shelby decide to take on Ferguson and his men. Learning of their plans, Ferguson opts to retreat from his forward position and pulls back closer to the main body of the British Army. He digs in and fortifies a small 60-foot hill two miles inside the South Carolina border. An American scouting party learns of Ferguson’s position, giving militia commanders the intelligence they need to launch an attack. Sensing an impending battle, the American commanders tell their men, “Don’t wait for the word of command. Let each one of you be your own officer and do the very best you can.” The American plan was simple—to assault the hill from all sides. Campbell tells his men to “shout like Hell and fight like devils.”

October 7. In the early afternoon, the Overmountain men creep quietly toward Ferguson’s position. When the first shot rings out the Americans attack en masse from all sides. Ferguson deploys his Loyalist militia in the center of the hilltop. He remains mounted and personally leads the counterattack against the patriots surging from the southwest. After firing a volley and fixing bayonets, Ferguson’s men blunt the Overmountain men’s advance. But it is only on one side of the hill and the Overmountain men continue unabated to attack from the other sides using the undergrowth and woods to their advantage. One Loyalist later recalled that the Overmountain men looked “like devils from the infernal regions… tall, raw-boned, sinewy with long matted hair.” Ferguson and his men are surrounded, and their additional counterattacks fail to stop the Americans. The Overmountain men continue their yelling and whooping as they gain ground.

With his defensive perimeter shrinking, Ferguson tries to lead his men past the onslaught. Mounted on his horse, he proves the perfect target for his crack shot opponents. He is hit multiple times, his body hanging from his horse as his mount flees down the hill.

Shortly after Ferguson’s death, the Loyalists surrender.

The American riflemen are victorious but there is a cost. One young Overmountain man later recalled, “The dead lay in heaps on all sides, while the groans of the wounded were heard in every direction. I could not help turning away from the scene before me, with horror, and though exalting in the victory, could not refrain from shedding tears.”

At Kings Mountain the Backcountry militiamen demonstrate that they can coordinate and execute a battle plan. Their success encourages other patriot revolutionaries. General George Washington later proclaims to his own army that “The crude, spirited, hardy determined volunteers who crossed the mountains served as proof of the spirit and resources of the country.” Loyalist elements in North Carolina and South Carolina are intimidated. Kings Mountain sets the scene for an American military resurgence. With the loss of his western flank force, Cornwallis falls back into South Carolina, delaying his planned invasion of North Carolina.

The Battle of Kings Mountain was one of the few major battles of the Revolutionary War waged entirely between fellow countrymen. It was fought entirely between Americans—no British troops served there. Major Patrick Ferguson, commander of the Loyalist force, was the only Briton on the field.

As is other parts of the colonies, the South was divided in its loyalties to England. Some fought for independence, others defended the Crown. There were many reasons for people to remain loyal to the government of King George. Some of the Loyalists expected to be rewarded at the end of the war. Others wanted to protect their vast amounts of property. Many were professionals, such as clergymen (who were dependent on the Church of England for their livelihood), lawyers, doctors, and teachers. Among the Loyalists were also servants and slaves, who believed the way to freedom was not through American independence.

As a British officer, Patrick Ferguson had the burden of turning South Carolina Loyalists into a trained militia. But his hope of molding them into an effective fighting force died with him at Kings Mountain. The British ultimately failed to prepare and lead the South Carolina Loyalists to develop consistently reliable fighting units across the state and secure the area from the better-organized and drilled militias of the patriots.

The weapons of the Patriot riflemen at Kings Mountain were more accurate than those of their opponents and led to more enemy fatalities. Generally, rifles were not used by armies. A rifle was primarily a hunting weapon for families living on the frontier. But the Overmountain men at Kings Mountain mainly favored their rifles, while the Loyalist troops carried muskets.

The difference between a rifle and a musket is speed versus accuracy. A rifle is slow to load, but very accurate. Riflemen can hit a target at 200 or 300 yards. Yet the rifle can only be fired once a minute. A musket, with a smooth bore, is easy to load but inaccurate. Muskets have an accurate range of about 100 yards but can be fired up to three times a minute.

In addition to using different weapons, the opposing troops at Kings Mountain had disparate strategies. Each militiaman on Kings Mountain had been instructed to act as his own captain and to take every advantage that was presented. The Patriots fought frontier-style from behind trees and rocks. They selected a definite human target for every ball fired. The Loyalists fought in close-order ranks with volley fire and bayonet charges. Better communication and knowledge of the terrain by militia officers, combined with the skilled marksmanship of their men, trumped all the military training and discipline Ferguson imparted to his Loyalist troops.

The effectiveness of the American rifle and the skill of American riflemen made a great impression on British military leaders during the Revolutionary War and had a significant negative impact on British morale. Colonel George Hanger, a British officer in South Carolina, observed:

I never in my life saw better rifles (or men who shot better) than those made in America they are chiefly made in Lancaster, and two or three neighboring towns in that vicinity, in Pennsylvania. …I am not going to relate any thing respecting the American war but to mention one instance, as a proof of most excellent skill of an American rifleman. If any man shew me an instance of better shooting, I will stand corrected.

The astounded Hanger later estimated the distance between the riflemen and the horse to be a “full four hundred yards.”


Voir la vidéo: La Bataille dEylau (Novembre 2021).