Informations

La Maison du Cerf à Herculanum



Visiter Herculanum: le voisin négligé de Pompéi

Herculanum (Ercolano en italien) est décidément moins célèbre que Pompéi à proximité, bien que cela constitue une visite tout aussi intéressante (certains diraient encore plus intéressante) du point de vue touristique. Cette ville romaine, nettement plus petite que Pompéi, était autrefois une station balnéaire et une ville portuaire de commerce avec des habitants assez riches.

>> Pour une image historique plus complète, assurez-vous de lire ceci Histoire d'Herculanum

Ce qui le rend sans doute plus intéressant à visiter aujourd'hui, c'est sa taille plus petite (plus facile à voir en quelques heures) et ses ruines incroyablement bien conservées (la destruction de la ville a été causée par des débris volcaniques différents de ceux de Pompéi et d'Herculanum. était mieux conservé). En fait, Herculanum reste moins fouillée que Pompéi. Pompéi était un site plus facile à travailler pour les archéologues lorsque les sites ont été découverts au début des années 1700, une grande partie d'Herculanum est encore découverte aujourd'hui.

L'un des trésors d'Herculanum est sa bibliothèque à la Villa des Papyri, qui, en raison de la manière dont les cendres et la boue du Vésuve ont frappé la ville, est la seule bibliothèque de l'époque à avoir survécu. Les rouleaux qui remplissaient autrefois les étagères de la bibliothèque sont désormais stockés à la Bibliothèque nationale de Naples. La grande majorité d'entre eux sont, malheureusement, assez endommagés – mais certains ont été déroulés et scannés.

Que voir à Herculanum

À Herculanum, suivez le chemin vers le kiosque d'audioguides et tournez à gauche dans un long tunnel qui vous mènera à ce qui était autrefois la plage de la ville, en gardant à l'esprit qu'Herculanum était ensevelie sous près de 18 mètres de boue bouillante. De ce point de vue, vous pouvez clairement apprécier à quel point la ville a été anéantie.

Dans les années 1980, des centaines de corps ont été découverts entre les arches nichées dans les murs de la ville (zones de stockage de bateaux) et le mur de pierre volcanique à travers lequel le tunnel d'entrée enfouit. On pense que les personnes fuyant la ville se sont blotties ici dans l'espoir que les arches fourniraient une protection contre le volcan.

Ne manquez pas les thermes romains. Sous les marches que vous avez empruntées pour descendre dans les bains, remarquez le bois d'origine carbonisé lors de la catastrophe.

La Maison du Cerf (Casa dei Cervi) tire son nom des statues de cerfs attaqués par des chiens dans la cour. Les statues originales sont maintenant conservées au musée archéologique de Naples.

Conseils supplémentaires pour Herculanum

Les chaussures de marche, ou celles à talons bas, sont fortement recommandées. De plus, par temps chaud, vous voudrez peut-être apporter votre propre bouteille d'eau. Pour ceux qui ont des enfants beaucoup plus jeunes, je conseille un porte-bébé de style sac à dos si votre poussette n'est pas très résistante et conforme aux anciennes voies romaines. Comptez 2-3 heures pour visiter le site.

Événements spéciaux

Informations pour les visiteurs d'Herculanum

Les heures
Novembre-mars, tous les jours de 8h30 à 17h. (dernière entrée à 15h30)
Avril-octobre, tous les jours de 8h30 à 19h30. (dernière entrée à 18h)
>> Herculanum est fermé : 1er janvier, 1er mai, 25 décembre

Des billets
Billet simple : &euro11, valable 1 jour
Accès à 5 sites (Herculanum, Pompéi, Oplontis, Stabiae, Boscoreale) : &euro20, valable 3 jours
>> Les détenteurs d'ArteCard entrent gratuitement ou avec une réduction de 50%, selon le type de carte achetée. Visitez le site Web ArteCard pour plus de détails.

Comment se rendre à Herculanum

Par le train:
Circumvesuviana Napoli-Sorrento ou Napoli-Poggiomarino ou Napoli-Torre Annunziata (Arrêt Ercolano)

En voiture:
Autostrada A3 Napoli-Salerno (sortie Ercolano)


La villa est reconnue aujourd'hui comme l'un des bâtiments les plus importants conservés par l'éruption volcanique

Les trésors de l'extraordinaire Villa dei Papiri ou Villa des Papyri sont maintenant exposés à la Getty Villa à Malibu, Los Angeles. Commandé par le milliardaire pétrolier J Paul Getty au début des années 1970, le musée a été calqué sur le plan au sol de l'ancienne villa elle-même. Pour la première fois, il est donc possible de visualiser le contenu de la maison dans un cadre inspiré de leur environnement d'origine.

La Villa des Papyri, qui aurait été construite entre 40 et 20 avant JC environ, occupait plus de 20 000 m² et surplombait la mer. Il comportait une grande piscine, des jardins et un vaste «péristyle» ou une passerelle couverte remplie de sculptures, dont deux exquis athlètes de bronze capturés comme sur la ligne de départ d'une course. Le plus intrigant de tous était la bibliothèque qui, bien que modeste par rapport aux autres salles, contenait plus de 1000 rouleaux de papyrus.

Une reconstruction numérique de la Villa dei Papiri (Crédit : Museo Archeologico Virtuale di Ercolano)

Alors que la villa est aujourd'hui reconnue comme l'un des bâtiments les plus importants à avoir été préservé par l'éruption volcanique, ses premiers fouilleurs, dont certains étaient des condamnés enrôlés pour cette tâche, n'étaient pas toujours conscients de la signification de ce qu'ils voyaient. Les rouleaux avaient été carbonisés par les coulées pyroclastiques à un point tel qu'ils ressemblaient à de l'écorce d'arbre. Ils étaient si noircis, en fait, que plusieurs ont été utilisés comme combustible en croyant à tort qu'il s'agissait de charbon de bois ou de bûches. Ce n'est que lorsque quelqu'un en a laissé tomber un pour exposer l'écriture à l'intérieur qu'il a réalisé ce qu'il avait trouvé.

Alors que de nombreux squelettes ont été récupérés dans les magasins de bateaux d'Herculanum, pas un seul corps n'a été retrouvé dans la Villa des Papyri, qui n'a toujours pas été fouillée. Peut-être que ses habitants se sont échappés à temps. Bien que l'identité de son propriétaire final ne soit pas connue, la villa aurait appartenu au beau-père de Jules César, Lucius Calpurnius Piso Caesoninus, au siècle précédant l'éruption.

Vivre la belle vie

Sénateur couronné de succès, Piso avait eu la malchance de tomber sous le coup de Cicéron, qu'il n'a pas réussi à protéger de l'exil. Il est par conséquent entré dans l'histoire comme l'ivrogne inéloquent et auto-congratulé aux « joues hérissées » et aux « dents pourries » que Cicéron a caricaturé. Piso a été consul ou haut magistrat de Rome, ainsi que gouverneur de Macédoine, mais, selon Cicéron, il était si compréhensif qu'il « n'a laissé aucune image, image ou ornement dans aucun lieu public ou religieux ».

La villa aurait appartenu au beau-père de Jules César, Lucius Calpurnius Piso Caesoninus (Crédit : Getty Museum)

La maison de Piso, qui aurait pu être transmise à son fils - et peut-être ensuite à un petit-fils - avec beaucoup de ses biens encore en place, était certainement riche en œuvres d'art. Parmi les dizaines de bronzes et de marbres découverts dans la Villa des Papyri figurent quelques-unes des pièces les plus célèbres du monde romain. Sur la terrasse inférieure se trouvait un beau portrait en buste d'une Amazone, et dans le péristyle (porche), parmi de nombreuses autres sculptures, se trouvaient le satyre ivre et une représentation du dieu sylvestre Pan ayant des relations sexuelles avec une chèvre. Le dernier d'entre eux était considéré comme si risqué au XVIIIe siècle qu'il fallait demander à le voir en privé.

Piso avait un intérêt particulier pour la philosophie épicurienne grecque. Une sculpture en bronze d'un cochon sauteur était exposée dans sa villa, en référence au fait que les épicuriens étaient surnommés « cochons » par les non-épicuriens. Des centaines d'années plus tôt, Épicure avait appris à ses disciples à aspirer à une vie confortable, sans douleur ni peur. Le poète Horace se déclarait fièrement « un cochon radieux bien nourri et bien élevé de la porcherie d'Épicure ». Les habitants de la Villa des Papyris semblent également avoir vécu la belle vie.

Piso était le patron d'un philosophe et poète épicurien nommé Philodème, originaire de Gadara, dans la Jordanie moderne. La majorité des rouleaux trouvés dans la bibliothèque de la Villa des Papyri ont été écrits en grec et contenaient des œuvres de philosophie épicurienne, dont beaucoup par Philodème lui-même.

La maison de Piso était riche en œuvres d'art, notamment une sculpture d'un satyre ivre et une représentation du dieu Pan ayant des relations sexuelles avec une chèvre (Crédit : Getty Museum)

"Cela semble avoir été la bibliothèque professionnelle de Philodème", a déclaré à BBC Culture Kenneth Lapatin, conservateur au Département des antiquités de la Getty Villa. "C'est une bibliothèque philosophique très spécialisée."

« Cela nous donne un aperçu des points de vue des Romains sur leurs prédécesseurs grecs. Il est fascinant que les premiers échelons du pouvoir romain se soient intéressés à ce qui nous paraît aujourd'hui obscur.

D'autres textes trouvés dans la bibliothèque de la villa comprennent plusieurs livres d'Épicure Sur la nature, les écrits d'un philosophe stoïcien nommé Chrysippe et des parties du De Rerum Natura, un poème épicurien de l'écrivain latin Lucrèce. Cependant, environ la moitié des parchemins trouvés sont toujours scellés. Étant donné que Philodème connaissait à la fois Horace et Virgile, il est possible que d'autres œuvres littéraires attendent encore d'être démêlées. Le défi est de savoir comment le faire sans les détruire dans le processus.


Sites romains moins connus à visiter à Rome

Les ruines souterraines du XVIe siècle du Palazzo Valentini

Si vous suivez les marches qui descendent sous le Palazzo Valentini, une structure de la Renaissance abritant des bureaux du gouvernement juste au nord du Forum, vous arriverez à une série de chambres souterraines.

Debout sur des sols en verre dans chaque pièce, vous contemplez les vestiges mis au jour d'une maison d'aristocrate romain. Découvertes seulement en 2005 lors de la construction d'un parking, les pièces de la maison ont été virtuellement reconstituées grâce au son et à l'éclairage.

Vous entrez successivement dans chaque pièce sous la forme d'un commentaire audio dans des pièces en anglais. Au début, vous êtes dans l'obscurité, incapable de voir votre environnement. Ensuite, tandis que l'audioguide explique ce que la pièce contenait à l'origine ou servait à l'origine, des projections lumineuses éclairent différentes caractéristiques.

Les mosaïques à moitié en ruine sont « finies » à l'aide de projections, de sorte que vous pouvez immédiatement voir à quel point cette maison a été richement décorée. Dans une autre pièce, les ruines d'un puits et d'un système d'irrigation sont réanimées avec une projection d'eau courante.

Des salles d'exposition latérales présentent tous les objets trouvés sur le site, tels que des poteries et des casques, mais de nombreux objets ont été laissés dans les pièces où ils ont été trouvés.

Dans l'ensemble, c'est une façon originale, bien exécutée et vivante d'explorer un site romain plus intime et domestique.

Voir un temple romain secret à la basilique San Clemente

La basilique San Clemente du XIIe siècle, à Rome

Cette église montre brillamment comment la Rome moderne s'est progressivement construite sur des fondations romaines. La basilique San Clemente, située à quelques rues du Colisée, date du XIIe siècle et recouvre une église antérieure du IVe siècle. Marcher à travers la sacristie mène aux vestiges encore plus anciens d'un temple de l'époque romaine à Mithra.

C'est une pièce en pierre au plafond bas. Écoutez attentivement et vous pourrez peut-être entendre le bruit de l'eau courante provenant d'un aqueduc de construction romaine à proximité. Au milieu de la pièce, il y a un simple autel sculpté avec un relief du dieu d'origine perse Mithra terrassant un taureau.

La salle elle-même n'était pas tant un temple qu'un lieu de banquets rituels. Le mithraïsme était un culte mystérieux, réservé aux hommes, qui utilisait des rites d'initiation et qui avait des adeptes souterrains dans le monde romain. Aujourd'hui, on sait peu de choses à son sujet. Les fidèles se réunissaient généralement dans des grottes ou des chambres souterraines, hors de la vue du public. Il est donc normal que même dans les temps modernes, ce temple reste caché.

Visitez les anciens thermes romains de Caracalla lors d'une visite en Vespa

Les thermes de Caracalla du IIe siècle, les deuxièmes plus grands de Rome

Un complexe tentaculaire de tours et d'arcades en briques rouges en ruine dans le sud-ouest de Rome, vous devrez utiliser votre imagination pour avoir une idée de ce à quoi ces thermes (bains publics) ressemblaient à l'origine. Un bon guide saura expliquer tous les différents éléments utilisés dans le rituel du bain romain, du calidarium circulaire et humide (hammam chaud) à la natatio (piscine en plein air).

La taille des bains m'a vraiment frappé : le site éclipse certains bâtiments du Forum. Il contenait également une bibliothèque publique et une salle de sport (plus &mdash intéressant &mdash un autre temple caché de Mithra).

Les bains sont situés un peu à l'écart du centre de Rome et une visite en Vespa est un excellent moyen de les voir. En route, votre chauffeur vous fera passer devant de nombreux autres sites romains, du Circus Maximus, où se déroulaient les courses de chars, aux vestiges pavés de la Via Appia, l'une des voies romaines les plus stratégiquement importantes.


Diapositives des années 60 d'Herculanum

En nettoyant la maison de mes grands-parents il y a quelques années, j'ai trouvé sept paquets de ces toboggans touristiques des années 60 de divers endroits autour de la Méditerranée. Je les ai scannés et restaurés. Tout d'abord, ceux d'Herculanum.

Herculanum est une petite ville côtière près de Pompéi qui a également été détruite par le volcan. Ce n'est pas aussi connu, mais il y a de magnifiques villas dans un parc archéologique similaire mais plus petit à celui que vous pouvez visiter à Pompéi. Une partie du site est également recouverte par la ville moderne d'Ercolano, contrairement à Pompéi. (Un sous-produit étrange de l'étude des classiques est que vous finissez par en savoir beaucoup sur les petites villes de Campanie).

Depuis l'ère des appareils photo pour smartphones de bonne qualité, les gens ne réalisent pas à quel point les calculs et l'aide technique se font en arrière-plan pour leur donner de meilleures images. Dans les années 60, il fallait savoir ce que l'on faisait avec les expositions, les objectifs et la pellicule pour obtenir de bonnes photos, il y avait donc un gros marché pour ces paquets de diapositives pour touristes. Pourquoi prendre vos propres photos incompétentes quand vous pourriez acheter un paquet de photos professionnelles.

Cependant, ils n'avaient pas tout à fait compris la formule du film couleur grand public à cette époque, donc au fil des ans, les bleus et les verts s'estompent, laissant tout le rose et l'orange. Parfois, les diapositives ont l'air vraiment surréalistes et cool dans ces couleurs, mais la plupart du temps, elles ont juste l'air boueuses, alors je les ai corrigées dans Photoshop. J'ai envisagé de n'en sélectionner que quelques-unes, mais il n'y a que 36 images dans le pack, donc je les publierai toutes avec les informations des diapositives sur ce qu'elles sont. De nombreuses maisons ont été nommées par les archéologues en fonction de la décoration à l'intérieur.

Résultat du scan brut - l'une des images que j'aime en rose cependant

Une fois les couleurs restaurées à l'original- le hall central (atrium) d'une maison plus riche. Les murs auraient à l'origine eu du plâtre et des peintures murales

La palestre est la zone extérieure du gymnase public pour pratiquer des sports comme la boxe et la lutte. C'était l'un des toboggans dans le pire état.

Vestiges de peintures murales dans un sanctuaire dédié à l'empereur Auguste. Au moment de l'explosion, Titus venait de devenir empereur après que son père Vespasien soit mort de diarrhée. Titus lui-même meurt deux ans plus tard de maladie pour être remplacé par son frère Domitien, profondément impopulaire. Tellement impopulaire qu'il était le dernier membre de sa dynastie.

Statues de la “Maison du Cerf”

Peintures murales délavées de la salle à manger de la Maison du Cerf. Ces gens avaient de l'argent. Les pauvres Romains vivaient dans des appartements et mangeaient dans des plats à emporter et des pubs. Trois ou plusieurs canapés avec coussins auraient été disposés autour de tables basses centrales (d'où triclinium pour salle à manger en latin). Pour se divertir, la nourriture serait servie sous forme de canapés en forme de doigt, dégustée en se relaxant sur les canapés. Manger assis à une table était un signe que vous étiez pressé et que personne n'était important.

Mosaïques de la salle à manger de la “House of Neptune”. Les Romains ont donné la priorité au budget de décoration dans la salle à manger car c'est là que les invités passent le plus clair de leur temps.

Vue sur la rue. Les maisons romaines ont été conçues pour avoir l'air délibérément ennuyeuses à l'extérieur, pour décourager les voleurs et pour empêcher la chaleur d'entrer. La lumière entrait par la cour centrale. Vous pouvez encore voir beaucoup de maisons dans le même design au Maroc.

Statuaire plus chère à la Maison du Cerf. J'ai nettoyé toutes les autres taches de teinture verte des diapositives, mais j'ai laissé celle-ci parce qu'elle m'a fait rire.

Cour intérieure de la maison de la frise de Télèphe

La salle à manger de la Maison de Neptune à nouveau.

Terrasse à la Maison du Cerf

Entrée au gymnase public

Tablinum - un bureau à domicile. Souvent décoré de sculptures ou de peintures de membres de la famille. C'est là que les visiteurs d'affaires étaient emmenés pour des réunions.

Un autre jardin péristyle fantaisie. Dans certaines des maisons de Pompéi, ils ont testé le sol et replanté les mêmes plantes que celles qui auraient poussé en 79 après JC dans le jardin.

Vestiaires pour femmes aux bains. Vous pourriez payer quelqu'un pour garder un œil sur vos affaires sur ces étagères. À Bath, il y avait une tradition d'écrire des malédictions sur des morceaux de plomb et de les jeter dans la source sacrée pour se réaliser. Les archéologues ont repêché beaucoup de gens maudissant qui volaient leurs vêtements dans les vestiaires.

Une autre grande cour. Le toit était ouvert au centre et la piscine se remplirait d'eau de pluie. Certaines maisons avaient une fontaine ici. Cette alcôve aurait un sanctuaire pour les esprits domestiques et les ancêtres.

Peintures murales aux bains. La plupart des Romains libres y allaient tous les jours - c'était bon marché et souvent les politiciens essayaient d'acheter des votes en parrainant des journées d'entrée gratuites. Il y avait généralement de la natation, des hammams, des bains à remous, un sauna et des massages disponibles (avec euh, d'autres services).

Grand jardin péristyle de la Maison d'Argus, l'une des plus grandes villas de la ville. Lorsque les restes ont été découverts à l'origine dans les années 1820, le balcon à l'étage était toujours en place, mais il est tombé depuis.

Une autre vue sur la rue, avec un étage supérieur reconstruit sur l'une des maisons. La plupart de ces maisons auraient eu un portier, probablement avec un chien.

Espace pergola dans le jardin de la Maison du Cerf

Hall de la maison de la Frise de Telephus – à l'origine cela aurait eu un toit (avec une ouverture pour laisser entrer l'eau et la lumière).

Statue de satyre de la Maison du Cerf. Regardez sa cape en peau de léopard et son sac de vin en peau de chèvre. Il est prêt à faire la fête.

Un autre hall en ruine - vous pouvez voir la taille de la maison de l'extérieur. C'était probablement le toboggan le plus endommagé.

Les caldarium – la salle chaude aux bains. L'ordre habituel était de se détendre dans la pièce chaude, puis de se couvrir d'huile d'olive et de bien transpirer dans la pièce chaude, et de gratter l'huile sale en enlevant la boue de votre peau avant de se rafraîchir dans la piscine froide ou dans un nager dans la piscine. (Répétez comme vous le souhaitez)

Cour centrale d'une maison avec plus du niveau supérieur survivant. Chambres romaines (cube) étaient généralement petites et peu décorées. Le budget de décoration a été économisé pour les salles publiques du rez-de-chaussée.

Salle chaude des femmes aux bains. Ces bains avaient des installations séparées pour les hommes et les femmes, mais après le premier siècle de notre ère, beaucoup étaient mixtes.

Rue des grandes villas. Encore une fois, tout est à l'intérieur.

Fontaine de la rue et vestiges de quelques commerces et ateliers. Il y avait des puits publics et des fontaines alimentés par les aqueducs pour que tout le monde puisse les utiliser, et les gens les plus riches avaient la plomberie à domicile. Malheureusement, beaucoup de tuyaux étaient en plomb.

Vue sur le patio de la maison du cerf - c'est l'un de mes toboggans préférés.

Sculpture de serpent au gymnase.

UNE thermopolium – un plat à emporter romain – c'est là que les gens ordinaires prenaient leurs repas. Les trous sont des bocaux de stockage. Beaucoup de vin chaud, plats de lentilles et de pois chiches, fromages cuits au four et un plat similaire à la pizza au menu. Avec beaucoup de garum– sauce de poisson pour arroser tout (c'est à peu près identique à la sauce de poisson thaï moderne). Pas de tomate, pas de poivrons, pas d'agrumes ou de pommes de terre cependant, ceux-ci étaient encore à venir. Les pauvres ne mangeaient pas beaucoup de viande, c'était cher. Une bonne source était les sacrifices dans les temples s'ils pouvaient l'obtenir. Idéalement, le morceau que les dieux aimaient des animaux sacrifiés était le cartilage et les os, laissant la congrégation libre de manger le reste.


La Maison du Cerf à Herculanum - Histoire

Maison des Cerfs: Herculanum - News by www.guide-campania.it

Pompéi
» Amphithéâtre
» Basilique
» Maison de la Chasse Ancienne
» Maison de Casca Longus
» Maison Caecilius Jucundus
» Maison du Sanglier
» Maison d'Epidius Rufus
» Maison du Faune
» Maison de la Grande Fontaine
» Maison de la Petite Fontaine
» Maison de Julia Félix
» Maison de Jules Polybe
» Maison du Labyrinthe
» Maison de Loreius Tiburtinus
» Maison de Lucrèce Fronto
» Maison de Ménandre
» Maison de Paquius Proculus
» Maison du poète tragique
» Maison de Salluste
» Maison de Trebius Valens
» Maison de Vénus
» Caserne des gladiateurs
» Forum
» Forum triangulaire
» Grande palestre
» Lupanar (bordel)
» Schola Armaturarum
» Grand Théâtre
» Odéion
» Temple d'Apollon
» Temple d'Isis
» Bains du Forum
» Villa des Mystères
HERCULANÉUM
» Maison d'Argus
» Maison de l'Albergo
» Maison de l'atrium en mosaïque
» Maison de l'Opus Craticium
» Thermes
» Salle des Augustaux
» Basilique
» Forum
» Maison du Bicentenaire
» Maison de la belle cour
» Maison de Neptune et Amphitrite
» Maison des Cerfs
» Bains de banlieue
» Palestre
» Villa des Papyris

CTE AMALFI
» Positano
» Praiano
» Scandale
» Conca de Marini
» Amalfi
» Ravello
» Atrani
» Minori
» Maiori
» Erchie

NAPLES
» Église de Santa Chiara
» Église S. Domenico M.
» Cathédrale de Naples
» Spaccanapoli
» Musée Archéologique
» Galerie Capodimonte
» Chartreuse de San Martino

ÎLE DE CAPRI
» Corsaire
» Anacapri
» Grotte Bleue

CHAMPS PHLÉGRÉENS

» Pouzzoles
» Solfatare
» Cuma

Aidez-nous à trouver d'autres voyageurs gays sur votre bateau de croisière pour une superbe visite gay partagée uniquement pour vous !!

Maison des Cerfs
Ruines d'Herculanum

Nommé d'après les statues de marbre trouvées dans son jardin péristyle, il a été largement remodelé avant l'éruption du Vésuve en 79 après JC. Son aménagement a été conçu pour faire de ses vues spectaculaires sur la mer une caractéristique de la maison autant que son architecture. La maison des cerfs a été fouillée par Maiuri entre 1929-1932. Son dernier propriétaire a été identifié comme un certain Q Granius Verus d'après le cachet sur une miche de pain trouvée conservée dans la maison. Les Granii étaient une famille de marchands prospères.

Maiuri a identifié une grande villa d'élite. La maison semble avoir été construite pour la première fois sous le règne de l'empereur Auguste ou de Claude. Il a été complètement remodelé peu de temps avant l'éruption du Vésuve en 79 après JC. La seule partie originale de la maison qui restait était l'atrium. Le reste de la maison a été entièrement repensé pour relier une série de pièces et d'espaces interconnectés avec les vues spectaculaires sur la mer dont jouissait la villa.

Réservez notre Excursions à terre pour Pompéi, Capri, Naples, Côte Amalfitaine et Vous verrez et ferez plus que les excursions à terre en gros bus proposées par les compagnies de croisière, tout en profitant d'une expérience plus intime des sites et des lieux visités. Et vous PAYEREZ MOINS QUE le prix des excursions à terre en gros bus offertes par les compagnies de croisière.

Nos excursions privées à terre peuvent être personnalisées pour répondre à vos besoins particuliers.

Prix ​​réduits offerts lorsque vous réservez deux ou plusieurs excursions à terre en bateau de croisière. Nous proposons des excursions à terre depuis les ports de Civitavecchia, Livourne, Sorrente et Naples qui partent directement de votre bateau de croisière.

Créez avec nous Vos vacances parfaites! Quelles que soient vos exigences individuelles, vous pouvez être assuré que nous sommes experts dans la conception d'un itinéraire personnel en Italie, spécialement adapté à vos besoins. Votre itinéraire sera adapté en fonction du temps dont vous disposez pour voyager, de vos préférences touristiques, du nombre de repas que vous souhaitez inclure et, surtout, de votre budget. Laissez-nous vous simplifier la planification de vos vacances en vous conseillant sur les itinéraires les plus pittoresques avec les correspondances les plus rapides pour gagner du temps. De plus, vous pouvez peaufiner nos propositions initiales, en faisant tous les ajustements dont vous avez besoin, c'est donc vraiment des vacances de rêve parfaites conçues exclusivement pour vous.


Contes de Télèphe

Dans la mythologie grecque, Telephus (également Telephos - signifiant "au loin") était le fils d'Auge, une prêtresse d'Athéna qui a été violée par Héraclès. Lorsque son père, le roi Aleus de Tegea, a appris sa violation, il a tenté de se débarrasser de la mère et de l'enfant. Mais ils se sont retrouvés en Asie Mineure à la cour de Teuthras, roi de Mysie, où Télèphe a été adopté comme héritier du roi sans enfant.

Comment la mère et le fils se sont retrouvés en Asie Mineure est expliqué dans une variété de versions. Dans le plus ancien récit existant d'un fragment du "Catalogue des femmes d'Hésiode, 6ème siècle avant notre ère, Auge se rend en Mysie, est élevé comme une fille par Teuthras, violée par Héraclès quand il arrive à la recherche des chevaux de Laomédon, et Télèphe y est né. Dans certains récits, Télèphe arrive en Mysie comme un enfant avec sa mère, où Teuthras épouse Auge et adopte Télèphe. Au lieu de cela, Téléphus est laissé en Arcadie, après avoir été abandonné sur le mont Parthénion, soit par Aleus, soit par Auge lorsqu'elle a accouché tout en étant emmenée à la mer par Nauplios pour être noyée.Cependant, Téléphus est allaité par un cerf trouvé et élevé par le roi Corythus ou ses bergers Cherchant à connaître sa mère, Télèphe consulta l'oracle de Delphes qui le dirigea vers la Mysie, où il retrouva Auge et adopté par Teuthras.

C'est cette dernière version qui a trouvé grâce aux Romains à Herculanum où une fresque représentant Héraclès trouvant Télèphe allaité par un cerf, avec Arkadia, Pan et une Vierge ailée les regardant a été récupérée de l'Augusteum et se trouve maintenant au Musée Archéologique National de Naples.

Diverses pièces de théâtre étaient centrées sur la naissance de Télèphe, notamment une tragédie de Sophocle intitulée "Aleadae" (Fils d'Aleus) et une pièce d'Euripède intitulée "Auge", dont seuls des fragments subsistent. Dans la pièce de Sophocle racontée par l'orateur Alcidamas du IVe siècle av. elle doit rester vierge, sous peine de mort. Mais Héraclès de passage à Tégée, reçu par Aleus dans le temple d'Athéna, devint amoureux d'Auge et, ivre, eut des relations sexuelles avec elle. Aleus a découvert qu'Auge était enceinte et l'a donnée à Nauplius pour qu'elle se noie. Mais, sur le chemin de la mer, Auge donna naissance à Télèphe sur le mont Parthénion, et selon Alcidamas, Nauplie, ignorant ses ordres, vendit la mère et l'enfant au roi mysien sans enfant Teuthras, qui épousa Auge et adopta Télèphe, et « plus tard le donna à Priam pour qu'il soit éduqué à Troie". La version d'Alcidamas de l'histoire doit avoir divergé de Sophocle au moins à ce dernier égard, cependant. Car, plutôt que l'enfant Télèphe vendu à Teuthras, comme dans Alcidamas, un fragment d'Aleadae semble déduire que dans la pièce de Sophocle, le nouveau-né Télèphe a plutôt été abandonné (sur le mont Parthénion ?), où il est allaité par un cerf .

C'est Sophocle qui inclut la connexion à Troie où, finalement, Télèphe, aurait été blessé par le héros grec Achille lors de la première offensive des Grecs contre Troie.

"L'oracle de Delphes a dit à Téléphos qu'il ne pouvait être guéri que par l'arme incriminée. Dans une tentative d'obtenir l'aide d'Achille, il a cherché Oreste, le jeune fils d'Agamemnon, et a menacé de le tuer. Achille a finalement écouté les supplications de Téléphos et a fourni des raclures de sa lance qui ont guéri la plaie purulente. - Metropolitan Museum of Art

Des représentations de divers événements du mythe de Telephus ont été représentées sur des poteries à figures rouges dès 510 av. Comme à Herculanum, les scènes montrant Télèphe allaité par un cerf ou tenant Oreste en otage étaient particulièrement populaires. Les représentations romaines de Télèphe allaité par un cerf étaient populaires jusqu'au IIIe siècle de notre ère.

D'autres scènes incluent soit sa blessure, soit sa guérison par Achille. Dans la maison du soulagement de Télèphe, également d'Herculanum, nous voyons un Télèphe assis en train d'être guéri par Achille qui gratte la rouille de sa lance sur la plaie infectée.

Le récit le plus complet de la vie de Telephus est représenté dans la frise de Telephus du premier siècle avant notre ère, un relief décoratif de l'autel de Pergame produit entre 180 et 156 avant notre ère et maintenant reconstruit au musée de Pergame à Berlin.


Herculanum maintenant

La meilleure vue de la ville serait du haut, vous obtiendriez une vue panoramique sur toute la ville. Herculanum était le plus proche de Le mont Vésuve environ 6 kilomètres mais a été sauvé de la destruction directe parce que la direction du vent était vers Pompéi qui était autour 10 kilomètres une façon. Ce qui a causé des dommages catastrophiques mais a indirectement contribué à préserver la ville, c'est la grande coulée pyroclastique qui a recouvert Herculanum sous 20 mètres de débris. Certaines des structures que vous pouvez encore voir à Herculanum sont les suivantes :

Entrée du site d'Herculanum - Les guichets sont plus loin à l'intérieur Suivez ce chemin surélevé qui vous emmène en fait sur le site antique Billetterie Vue du site d'Herculanum depuis le haut Vue du site d'Herculanum depuis le haut Rianna observant le site d'Herculanum depuis le haut Vue du site d'Herculanum depuis le haut Vue du site d'Herculanum depuis le haut Vue du site d'Herculanum depuis le haut

Peinture romaine antique de nature morte

Nature morte aux pêches et pot d'eau (la gauche), Nature morte au plateau d'argent avec pruneaux, figues séchées, dattes et verre de vin (centre), et Nature morte avec branche de pêches, Peinture murale du quatrième style d'Herculanum, Italie, c. 62-69 C.E., fresque, 14 x 13 1/2 pouces (Musée Archéologique, Naples)

Par Dr. Lea K. Cline / 22.04.2017
Professeur adjoint d'histoire de l'art
Université d'État de l'Illinois

Cadeaux d'hôtesse

Quand je grandissais, ma mère (propre, du Sud) a toujours insisté pour que j'apporte un cadeau d'hôtesse (un cadeau d'hôtesse est un cadeau offert à l'hôte ou à l'hôtesse d'un événement par des invités) aux parents de mon ami lorsque je passais la nuit à leur maison. Une adolescente typique, je pensais qu'elle était agaçante à l'ancienne. Cette peinture, Nature morte aux pêches et à l'eau Jar, prouve qu'elle était démodée… vraiment démodée. Il s'avère que la pratique de présenter des cadeaux d'hôtesse remonte aux anciens Grecs de l'Antiquité, cependant, c'était l'hôte, et non l'invité, qui présentait les cadeaux. Cette petite fresque est un exemple de la façon dont les Romains jouaient au jeu des hôtesses et de la façon dont cette générosité a été capturée par les anciens artistes romains.

Maison des Cerfs, Herculanum

Les archéologues ont découvert Nature morte aux pêches et pot d'eau dans la Maison des Cerfs à Herculanum, autrefois une ville balnéaire riche de la baie de Naples, à quelques kilomètres au nord de Pompéi. Comme Pompéi, Herculanum a été détruite par l'éruption du mont Vésuve à proximité le 24 août 79 CE La Maison des Cerfs, du nom de deux sculptures de cerfs (ou de cerfs mâles) trouvées dans son péristyle (un péristyle est une rangée de colonnes entourant le périmètre d'un bâtiment ou une cour) jardin, était parmi les maisons les plus chics de la ville, orientées pour profiter pleinement de la vue panoramique sur la mer d'Herculanum. Archaeologists believe that the house was owned by the wealthy merchant Q. Granius Verus since his stamp was discovered on a loaf of bread, amazingly preserved by the volcanic ash, unearthed in the house. (Stamping bread was a common practice because Roman houses, unlike most modern houses, did not have private ovens. Ovens were dangerous and hot so most Romans took their bread out for baking after preparing the dough at home. You stamped your loaf so it would not get mixed up in the ovens or claimed by someone else.)

House of the Stags, Herculanum (photo: Cornell University)

We cannot be sure whether the family of the Granii were the original builders of the house (likely during the reign of the emperor Claudius, from 41-54 C.E.) but they seem likely to have undertaken a major renovation not long before Mt. Vesuvius erupted. In the years immediately preceding the destruction of Herculaneum, all 25 rooms in the House of the Stags were repaired and redecorated in the newest style of painting—the Fourth Style only the old atrium, with its historic frescoes, remained untouched as a sign of the house’s historic importance. So, although the house survives today only as a ruin, when the Granii family woke up on that fateful morning in 79 C.E., they would have experienced a home resplendent with freshly painted walls and colorful mosaic floors, terrace fountains filling the spaces with the sound of trickling water, and gardens filling the house with wafts of sweet fragrance carried in by the sea air. It is too bad the day did not end as nicely.

Still Life with Peaches and Water Jar, detail of a Fourth Style wall painting from Herculaneum, Italy, c. 62-69 C.E., fresco, 14 x 13 1/2 inches (Archaeological Museum, Naples)

Still Life with Peaches and Water Jar was one small part of this house’s decorative scheme, not meant to be seen in isolation. It was part of a series of at least ten roughly-square still-life compositions, painted together in a row, sharing decorative borders. This series of paintings presents a variety of fruits, crustaceans, fish, fowl, meats, vegetables, and drinking vessels set against a neutral brown background, sometimes with a step, shelf or wall niche on which the artist arranged the display.

Still Life with Peaches and Water Jar features five unripe peaches (one only barely formed), their branch cascading off a shelf, and a glass jar of water in the foreground. One of the peaches has been pulled from the branch and bitten open, revealing a reddish pit and white flesh that contrast sharply against its yellow-green skin. The glass jar shows the artist’s ability to register two types of transparency at once: the clear glass vessel and the clear liquid that it contains. While the patron may have wanted the glass, among the most expensive luxuries in Roman Italy, included as a display of their wealth, the artist turned it into an opportunity to demonstrate his skill at depicting these visually complex attributes in perspective.

Xénia (hospitality)

Still Life with Peaches and Water Jar, like the small scenes that accompanied it, belongs to a category of still life paintings known as xenia, drawing on the Greek word for “guest-friendship” or hospitality. Xénia (hospitality) was shown to guests who were far from home by accommodating them and by presenting them with the means to be comfortable (a bed, food, a bath, etc.). This was not just a matter of being polite, but was considered a religious obligation for the Greeks—an idea preserved in both Homeric epic and mythology. The Greeks believed that Zeus Xenios, Zeus’s role as protector of guests, wandered in disguise with travelers, testing the capacity of hosts to be generous and tolerant. Although the devotion with which the Greeks pursued the quality of xenia was not matched by the Romans, the Romans nevertheless took pride in their ability to provide hospitality to guests, especially those whose social favor they wanted to earn (those who were more wealthy and socially important). Xénia, for the Romans, was more about the display of hospitality for appearance’s sake than it was a religious devotion.

Still Life with Hen (left), Still Life with Two Cuttlefish, a Silver Jug, Bird, Shells, Snails and Lobster (center), and Still-life with a Hare and Grapes (right), Fourth Style wall painting from Herculaneum, Italy, c. 62-69 C.E., fresco, 14 x 13 1/2 inches (Archaeological Museum, Naples)

Le petit xenia paintings at the House of the Stags are not unusual many rich houses, especially houses and villas located along the coast where visitors from Rome might want to travel to escape the summer heat (or political turmoil), were outfitted with special guest quarters. Xénia paintings are frequently found in these rooms, announcing to these guests that they would be lavished with the finest foods and service wear while in the house. The ancient Roman architect Vitruvius suggested that the xenia include, in particular, “poultry, eggs, vegetables, and other country produce” as a way to highlight the experience of getting out of the city and into the countryside (de Architectura VI.7.4). Les xenia at the House of the Stags, as Vitruvius might have liked, present fruits and fish (known as area specialties) along with the standard fare.

Still-Life with Chicken and Hare (left), Still Life with Partridge, Pomegranate and Apple (second from let), Still Life with Thrushes and Mushrooms (third from left), Still-Life with Partridges and Eels (far right), Fourth Style wall painting from Herculaneum, Italy, c. 62-69 C.E., fresco, 14 x 13 1/2 inches (Archaeological Museum, Naples)

Xénia paintings or mosaics also appear in more public areas of houses where clients (people who depend on the homeowner’s business) and less-wealthy visitors might see them. In these cases, the xenia spoke to the wealth of the family, and the level of generosity that they could afford to show to those lucky enough to be invited (even if the viewers did not belong to that chosen group). I suspect that my mother had a different idea when sending me with hostess gifts: more an apology for whatever trouble I might get in than a display of wealth and social importance. Still, her insistence that I present myself with hostess gift in hand demonstrates that showing our best and accommodating guests with grace has never gone out of style.

Ressources additionnelles

Joanne Berry, Le Pompéi complet (London: Thames & Hudson, 2013).

Roger Ling, Roman Painting (Cambridge: Cambridge University Press, 1991).

Donatella Mazzoleni and Umberto Pappalardo, Domus: Wall Painting in the Roman House (Los Angeles: Getty Trust Publications, 2005).

Umberto Pappalardo, The Splendor of Roman Wall Painting (Los Angeles: Getty Trust Publications, 2009).


The House of the Deer in Herculaneum - History

Thomas Drayton and his wife Ann arrived from Barbados to the new English colony of Charles Towne and established Magnolia Plantation along the Ashley River in 1676. Thomas and Ann were the first in a direct line of Magnolia family ownership that has lasted more than 300 years and continues to this day.

Magnolia Plantation saw immense wealth and growth through the cultivation of rice during the Colonial era. Later, British and American troops would occupy its grounds during the American Revolution, while the Drayton sons would become both statesmen and soldiers fighting against British rule.

The establishment of the early gardens at Magnolia Plantation in the late 17th century would see an explosion of beauty and expansion throughout the 18th century, but it was not until the early 19th century did the gardens at Magnolia truly begin to expand on a grand scale.

Upon his death in 1825, Thomas Drayton, the great grandson of Magnolia's first Drayton, willed the estate successively to his daughter's sons, Thomas and John Grimké. As he had no male heirs to leave it to, he made the condition in the will that they assume their mother's maiden name of Drayton. Some time later, while in England preparing for the ministry, young John Grimké Drayton received word that his older brother Thomas had died on the steps of the plantation house of a gunshot wound received while riding down the oak avenue during a deer hunt. Thus, having expected to inherit little or nothing as a second son, young John found himself a wealthy plantation owner at the age of 22.

Despite the prestige and wealth inherent in ownership of Magnolia and other plantations, he resolved still to pursue his ministerial career and in 1838 he entered the Episcopal seminary in New York. While there, he fell in love with, and married, Julia Ewing, daughter of a prominent Philadelphia attorney. Returning to Charleston with his bride, he strove to complete his clerical studies while bearing the burden of managing his large estate. The pressure took its toll, and his fatigue resulted in tuberculosis. His own cure for the illness was working outside in the gardens he loved. He also wanted to create a series of romantic gardens for his wife to make her feel more at home in the South Carolina Lowcountry. A few years later, as though by a miracle, his health returned, allowing him to enter the ministry as rector of nearby Saint Andrews Church, which had served plantation owners since 1706 and still stands just two miles down the highway towards Charleston. But until his death a half-century later, along with his ministry, Rev. Drayton continued to devote himself to the enhancement of the plantation garden, expressing his desire to a fellow minister in Philadelphia, ". to create an earthly paradise in which my dear Julia may forever forget Philadelphia and her desire to return there."

In tune with the changes he had seen taking place in English gardening away from the very formal design earlier borrowed from the French, John Grimké Drayton moved towards greater emphasis on embellishing the soft natural beauty of the site. More than anyone else he can be credited with the internationally acclaimed informal beauty of the garden today. He introduced the first azaleas to America, and he was among the first to utilize Camellia Japonica in an outdoor setting. A great deal of Magnolia's horticultural fame today is based on the large and varied collection of varieties of these two species–not the abundant and lovely Southern Magnolia for which the plantation just happened to have been named.

The outbreak of the American Civil War would threaten the welfare of the family, the house, and the gardens themselves. But the plantation would recover from the war to see additional growth of the gardens as they became the focus of the plantation over agriculture when the gardens opened to the public for the first time in 1870 and saved the plantation from ruin. Since that time, the plantation and gardens have evolved and grown into one of the greatest public gardens in America with a rich history. To explore that history in-depth and hear the stories of those who lived and worked there over the centuries, visit Magnolia Plantation & Gardens today.


Voir la vidéo: Dans sa maison un grand cerf - 60 Min de comptines sur les animaux - Titounis (Décembre 2021).