Informations

Grouper


1ère division aérienne

Histoire - Livres - Chronologie - Commandants - Bases principales - Unités composantes - Affecté à

Histoire

L'expansion rapide de la huitième force aérienne crée un besoin de réorganisation, demandée par Eaker, approuvée par le ministère de la Guerre à l'été 1943

1st Bombardment Wing redésigné 1st Bombardment Division,

L'aile elle-même s'est ensuite divisée en plus petites ailes, chacune contrôlant deux ou trois ailes de bombardement lourd lors de la première mise en place - 1943 a vu les 1ère, 40e, 41e et 92e escadres, la 92e fermée et les unités transférées à la 94e à la fin de l'année (dans la lignée officielle 1er BW est restée la même unité et la 1re division de bombardement a été formée en tant que nouvelle unité).

Le nouveau nom est devenu d'usage général après l'approbation du programme mais avant la constitution officielle - utilisé au cours de l'histoire officielle du raid de l'armée de l'air sur R/S

La 1 division attaque Schweinfurt lors du raid Ratisbonne/Schweinfurt le 17 août 1943 et participe au raid retour le 14 octobre 1943

La division a perdu 45 B-17 lors d'un deuxième raid sur Schweinfurt le 14 octobre 1943.

Le 6 mars 1944, la division participe au premier grand raid américain sur Berlin (trois escadrons du 3e BD effectuent la première attaque sur Berlin deux jours plus tôt sans avoir reçu d'avis de rappel). La division a perdu 18 avions au cours de cette attaque.

Dans la semaine qui a suivi le jour J, la division a attaqué des cibles tactiques en France. Le 15 juin, il a attaqué des cibles plus éloignées de la Normandie, en se concentrant sur les aérodromes de la Luftwaffe.

Le 18 juillet 1944, la division attaqua le centre de recherche allemand de Peenemünde sur la Baltique, lors de la plus longue attaque de la huitième armée de l'air dans le nord-est de l'Allemagne de toute la guerre.

45 B-17 perdus

734 736 741

24 février 1945 - attaque les raffineries de pétrole à Hambourg

Livres

Chronologie

30 août 1943Constituée en 1ère division de bombardement
13 septembre 1943Activé en Angleterre
décembre 1944Redésigné 1re Division aérienne
31 octobre 1945Inactivé

Commandants (avec date de nomination)

Major-général Robert B. Willliams : 16 septembre 1943
Major-général Howard M Turner : 22 octobre 1944
Brigadier-général Bartlett Beaman : 26 septembre 1945

Bases principales

Brampton Grange, Angleterre : 13 septembre 1943
Alconbury : 20 septembre-31 octobre 1945

Unités composantes

1ère division aérienne

1re Escadre de bombardement, 1943-1945

GrouperRendez-vousAéronefs d'occasion
91e groupe de bombardement1942-1945
381e groupe de bombardement1943-1945
398e groupe de bombardement1944-1945
482e groupe de bombardement1943

Sept groupes précédemment dans l'aile ont été transférés aux 40e et 41e escadres de bombardement dans le cadre de la création de la 1re Division aérienne

2e Escadre de bombardement, 1945

GrouperRendez-vousAéronefs d'occasion
389e groupe de bombardement1943-1945
445e groupe de bombardement1943-1945
453e groupe de bombardement1944-1945

67e Escadre de chasse, 1944-1945

Assigné à

1943-44 : VIII Bomber Command ; Huitième Armée de l'Air
1944-45 : Huitième Armée de l'Air ;


1848: Union Mutual est affrété dans le Maine et établit son siège social à Boston. La première police est émise l'année suivante pour 5 000 $ en assurance-vie.

1864: Dans ce qui allait devenir la première de nombreuses premières, Union Mutual devient la première entreprise américaine à réassurer les affaires d'une autre en réassurant Chicago Mutual Life.

1881: Union Mutual déménage de Boston à Portland, dans le Maine.

1887: La Provident Life and Accident Insurance Company est fondée à Chattanooga, Tenn. La société trouvera rapidement une niche dans le secteur de l'assurance ferroviaire.

1895: La Masonic Protective Association (MPA) est créée à Worcester et vend des assurances exclusivement aux maçons.


Notre histoire

En plus de 170 ans, la Nationale Vie a assuré tout le monde, des célébrités aux travailleurs, en passant par les passagers du Titanic et du Hindenburg et les victimes de la grande épidémie de grippe de 1918-19.

La National Life Insurance Company a été créée par l'Assemblée législative du Vermont le 13 novembre 1848.

Après une période d'organisation, la Nationale Vie a commencé à vendre des polices en 1850 et ce n'était qu'une question de mois avant qu'elle fasse face à sa première réclamation. Rowland Allen de Ferrisburgh, Vermont, était l'un des jeunes hommes qui se sont rendus en Californie pour trouver de l'or. Il a acheté deux polices d'une valeur nominale de 500 $ chacune.

Mais Allen est mort de dysenterie juste au moment où le long voyage autour de la pointe de l'Amérique du Sud touchait à sa fin. La naissante National Life n'avait pas d'argent en main pour payer à la veuve Allen les 1 000 $. Mais ses administrateurs et dirigeants ont mis leur crédit personnel en jeu et ont travaillé avec une banque locale pour payer les réclamations.

La Nationale Vie a traversé bien d'autres moments difficiles. La société a payé plus d'un million de dollars de réclamations pendant l'épidémie de grippe espagnole de 1918-19 et a continué à payer les réclamations de la Première Guerre mondiale en même temps.

L'entreprise est devenue le Groupe National Vie, offrant une gamme complète de services financiers. En 1968, la société a formé une filiale de courtiers-négociants, Equity Services, Inc. Huit ans plus tard, la Nationale Vie a acquis Sentinel Advisors, qui sert maintenant de gestionnaire du portefeuille de placements de la Nationale Vie qui soutient ses actifs d'assurance. En 1996, La Nationale Vie a acheté la participation majoritaire dans la Compagnie d'assurance-vie du Sud-Ouest (LSW), achetant la participation restante trois ans plus tard.

Ensemble, les sociétés membres du National Life Group vendent des assurances-vie, des rentes et des investissements dans tous les États (à l'exception de LSW qui n'est pas autorisé à New York) à travers le pays.

LIENS RAPIDES

National Life Group® est un nom commercial représentant une famille diversifiée de sociétés de services financiers offrant des produits d'assurance-vie, de rentes et de placement. Les compagnies de National Life Group® et leurs représentants n'offrent pas de conseils fiscaux ou juridiques. Pour obtenir des conseils concernant votre propre situation, veuillez consulter votre conseiller professionnel approprié.


Nos dates clés

Accor et Expedia Group unissent leurs forces pour étendre l'engagement de l'UNESCO en matière de développement durable dans 96 pays.

Accor lance All Connect, nouveau concept de réunion hybride propulsé par Microsoft Teams.

Accor annonce le lancement mondial de &ldquoAccor Key&rdquo, une solution de clé numérique.

Le groupe Faena et Accor se lancent dans une aventure mondiale pour développer la marque Faena dans le monde entier.

2020

Accor double le lifestyle et entre en négociations exclusives avec Ennismore, pour former le premier opérateur lifestyle mondial dans le secteur de l'hôtellerie.

Accor prend la pleine propriété des marques hôtelières sbe.

Accor et BNP Paribas deviennent des partenaires stratégiques pour lancer une carte de paiement co-brandée en Europe.

Accor implémente avec succès ALLSAFE dans ses hôtels et resorts dans le monde entier.

Ouverture du premier hôtel Tribe à Paris Batignolles.

Accor et AXA lancent un partenariat stratégique pour offrir une assistance médicale unique dans les hôtels du monde entier.

Accor a annoncé sa décision d'affecter 25 % de son dividende prévu de 280 millions d'euros à la création du ALL Heartist Fund, un fonds de 70 millions d'euros destiné à aider les salariés du Groupe et les partenaires individuels touchés par la crise du Covid-19.

Accor et Visa forment un partenariat mondial.

Accor s'engage à éliminer les plastiques à usage unique dans l'expérience client d'ici 2022 et rejoint l'Initiative mondiale sur les plastiques touristiques dirigée par le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE) et l'Organisation mondiale du tourisme, en collaboration avec la Fondation Ellen MacArthur.

ALL - Accor Live Limitless devient Partenaire Principal et sponsor maillot du Paris Saint-Germain Football Club. Le programme de fidélité lifestyle étend également son partenariat avec le leader mondial du sport et du divertissement en direct AEG, et signe un nouveau partenariat avec IMG, acteur mondial présent dans plus de 30 pays dans les domaines du sport, de l'événementiel, des médias, de la mode et surtout culinaire avec une cuisine immersive. vivre.

Accor annonce le lancement d'un nouveau programme de fidélité lifestyle : une plateforme mondiale totalement intégrée rassemblant digital, fidélité, marques et partenariat : TOUS, Accor Live Limitless.

Le Groupe dévoile sa nouvelle identité, Accor: une fière déclaration d'innovation et d'héritage qui transmet notre ambition de & ldquo aller au-delà des hôtels & rdquo.

AccorHotels finalise l'acquisition de son siège social parisien.

AccorHotels finalise l'acquisition de 50 % du capital de sbe Entertainment Group.

AccorHotels signe un accord pour l'acquisition de 21c Museum Hotels.

Katara Hospitality et AccorHotels créent un fonds d'investissement dédié à l'hôtellerie dans les pays d'Afrique subsaharienne.

AccorHotels acquiert Adoria, leader européen des solutions de gestion pour la restauration d'entreprise et la restauration collective.

AccorHotels finalise l'acquisition du groupe Mantra.

AccorHotels et Algésiras s'entendent pour racheter le groupe chilien Atton Hoteles.

AccorHotels acquiert Mövenpick Hotels & Resorts.

Ctrip signe un protocole d'accord avec AccorHotels pour améliorer l'expérience des voyageurs chinois.

AccorHotels acquiert ResDiary, une plateforme leader de réservation de restaurants et de gestion de tables.

AccorHotels signe un accord stratégique avec le groupe Mantis.

AccorHotels et Qatar Airways annoncent leur partenariat pour enrichir les avantages offerts par leurs programmes de fidélité.

AccorHotels renforce sa position de leader au Brésil avec l'intégration de 26 hôtels du Groupe BHG.

AccorHotels s'associe à Rixos Hotels & Resorts, devenant ainsi l'un des principaux opérateurs de resorts sur un marché en pleine expansion.

AccorHotels devient partenaire de thecamp, un campus unique dédié à l'inspiration, la formation, l'innovation et l'expérimentation.

AccorHotels acquiert VeryChic, l'un des leaders européens de la vente privée de séjours et séjours hôteliers haut de gamme et luxe.

AccorHotels acquiert Availpro et crée le leader européen des services digitaux pour l'hôtellerie indépendante.

AccorHotels.com lance sa nouvelle offre de réservation Vol + Hôtel.

AccorHotels.com lance MoodMatch, un moteur de recherche d'expériences de voyage.

AccorHotels et Bouygues Immobilier créent Nextdoor, de nouveaux espaces de travail collaboratifs.

JO&JOE ouvre ses premières Portes Ouvertes à Hossegor en partenariat avec Quiksilver et Roxy.

Lors de l'Assemblée Générale Extraordinaire, les actionnaires ont officiellement approuvé la résolution de transformer AccorInvest en filiale.

AccorHotels signe un accord pour l'acquisition de Gekko, le spécialiste des solutions de distribution hôtelière pour les voyageurs d'affaires.

AccorHotels et le Groupe SNCF signent un partenariat stratégique pour le développement de la marque Orient Express.

Pullman dévoile sa 100ème propriété en Inde !

MGallery devient MGallery by Sofitel et ouvre ses premiers hôtels en Israël et au Brésil.

AccorHotels acquiert 49 % du capital de Squarebreak, plateforme digitale innovante de villas haut de gamme en France.

AccorHotels acquiert 30% du capital d'Oasis Collections, plateforme digitale proposant une sélection d'appartements et de services.

AccorHotels acquiert onefinestay et devient leader mondial de la location de résidences services de luxe.

AccorHotels est Partenaire Officiel de Paris 2024.

AccorHotels partenaire de Viva Technology Start Up Connect Paris 2016.

AccorHotels finalise l'acquisition des trois marques de luxe, Fairmont, Raffles et Swissôtel, s'affirmant ainsi comme l'un des leaders mondiaux de l'hôtellerie de luxe.

Acquisition de John Paul, leader mondial de la conciergerie.

AccorHotels acquiert une participation de 30 % dans 25hours Hotels, franchissant une nouvelle étape pour devenir le leader du segment de l'hôtellerie lifestyle.

AccorHotels révolutionne l'hôtellerie avec sa nouvelle marque JO&JOE, spécialement conçue pour les Millennials.

AccorHotels s'associe à Banyan Tree pour conforter son leadership sur le segment de l'hôtellerie de luxe.

AccorHotels lance un projet de création d'une filiale dédiée à HotelInvest pour accélérer sa transformation et sa croissance.

Accor devient AccorHotels et affirme son esprit fédérateur.

AccorHotels signe les &ldquoWomen&rsquos Empowerment Principles&rdquo (WEP) des Nations Unies.

Accor devient fournisseur officiel de Roland-Garros.

AccorHotels est partenaire officiel de la COP21.

AccorHotels est partenaire du mouvement HeForShe en faveur de l'égalité femmes-hommes.

Signature formelle d'un accord de droit de nommage de 10 ans avec Bercy à Paris.

AccorHotels fête sa 500 000ème chambre avec l'ouverture récente du Pullman Paris Roissy Charles de Gaulle Airport et de l'ibis Styles Roissy CDG Airport.

Rachat de FASTBOOKING, spécialiste des services digitaux pour l'hôtellerie.

L'alliance stratégique entre Accor et Huazhu (China Lodging) donne naissance à un géant de l'hôtellerie chinoise.

Accor entre au capital de Mama Shelter.

Le Groupe met en place sa plateforme de communication interne Web 2.0 pour accélérer sa transformation digitale &ldquoLeading Digital Hospitality&rdquo.

Accor franchit le cap des 200 hôtels au Brésil.

Sofitel Strasbourg Grande Île : le premier Sofitel fête ses 50 ans.

La famille ibis compte au total plus de 1700 hôtels et poursuit sa révolution pionnière.

Accor est récompensé pour son engagement en faveur du développement durable.

Sébastien Bazin est nommé Président-Directeur Général.

Ouverture du 100ème Novotel, à Phuket, Thaïlande.

Accor lance son réseau international de femmes : Women at Accor Generation.

150ème propriété brésilienne pour Accor.

Accor : déjà 500 hôtels en Asie Pacifique !

MGallery ouvre son premier hôtel à Londres.

Signature du contrat de cession du Groupe Lenôtre.

Accor dévoile sa nouvelle stratégie et lance sa mégamarque ibis avec 3 enseignes économiques : ibis, ibis Styles et ibis budget.

Ouverture du premier ibis budget au monde : Accor ouvre le premier ibis budget à Tanger,
Maroc.

Une première mondiale dans l'hôtellerie : Accor partage ses résultats d'impact environnemental.

Accor ouvre son 400ème hôtel dans la région Asie-Pacifique, le Mercure Beijing Downtown.

Suite Novotel est le Suitehotel nouvelle génération : la marque Suitehotel créée en 1998 rejoint désormais la famille Novotel et devient Suite Novotel.

Accor cède la Compagnie des Wagons-Lits, son activité de restauration à bord des trains, à Newrest.

Accor confirme son intention de céder sa participation dans Groupe Lucien Barriégravere.

Accor franchit une étape importante en Chine : le 100e hôtel du Groupe après 25 ans d'activité en Chine.

accorhotels.com : un engagement de transparence - En partenariat avec TripAdvisor, les avis clients sont désormais visibles sur le portail accorhotels.com.

Ouverture du premier Sofitel en Arabie Saoudite : le Sofitel Al Khobar The Corniche.

Etap Hotel, leader de l'hôtellerie économique, ouvre son 400ème hôtel en Europe.

accorhotels.com lance son application iPhone gratuite.

Sofitel lance son nouveau concept &ldquoSo SPA by Sofitel&rdquo.

La 100 000e chambre ibis entre en service avec l'ouverture d'ibis City West à Munich.

Accor cède sa participation dans Club Méditerranée.

Création de MGallery : une nouvelle collection d'hôtels haut de gamme de caractère.

Lancement d'A|Club, le programme de fidélité mondial des hôtels Accor.

Création de Solidarité Accor.

ibis ouvre son 800ème hôtel à Shanghai, en Chine.

Accor crée All Seasons, une nouvelle marque économique non standardisée.

Accor lance Pullman, la nouvelle marque haut de gamme pour les voyageurs d'affaires.

Accor Services lance le système de titres d'avantages sociaux, Ticket CESU® en France et Ticket Service® en Turquie.

Création du Groupe Lucien Barriégravere SAS dont Accor détient 34 %.

Ouverture du premier ibis à Tianjin en Chine.

Accor Services s'implante au Panama et au Pérou.

Accor Services acquiert Davidson Trahaire, leader australien du conseil en ressources humaines.

Poursuite du développement de l'activité de services sur le marché en forte croissance des programmes d'aide aux salariés avec l'acquisition de Employee Advisory Resource Ltd au Royaume-Uni.

Premier établissement ibis en Chine.

Mise en ligne du site de réservation hôtelière en temps réel du Groupe : accorhotels.com.

Accor crée le concept Suitehotel, proposant des suites de 30m².

La Compagnie Internationale des Wagons-Lits et du Tourisme (CWL) rejoint le Groupe.

La chaîne Etap Hotel étend le secteur « budget ».

Acquisition de la chaîne Motel 6 aux USA.

Lenôtre rejoint le portefeuille Accor.

Lancement de la chaîne d'hôtels économiques Formule 1.

Création de l'Académie Accor, première université d'entreprise du secteur des services en France.

Accor rachète le centre de thalassothérapie de Quiberon et lance ainsi la marque Accor Thalassa.

La première pierre Novotel est posée à Pékin, en Chine.

Acquisition du tour opérateur Africatours : vers l'activité tourisme de loisirs.

Création de Accor, la nouvelle entité avec un total de 440 hôtels.

1 500 restaurants publics ou institutionnels et 35 000 collaborateurs dans 45 pays.

Acquisition de Jacques Borel International, ajoutant une nouvelle activité commerciale.

avec Ticket Restaurant® (un système de chèques-repas pour les salariés).

Rachat de l'enseigne Sofitel, fleuron 4 étoiles de l'hôtellerie française.


Chronologie.

BMW peut retracer ses racines jusqu'à Karl Rapp et Gustav Otto. En 1916, la société Flugmaschinenfabrik Gustav Otto avait fusionné avec Bayerische Flugzeug-Werke AG (BFW) sur ordre du gouvernement. Ailleurs, en 1917, la société Rapp Motorenwerke est devenue Bayerische Motoren Werke GmbH, qui a été dûment transformée en AG (société anonyme) en 1918. BMW AG a ensuite transféré ses activités de construction de moteurs - y compris l'entreprise et les noms de marque - à BFW en 1922 La date de fondation de BFW, le 7 mars 1916, est donc entrée dans l'histoire comme date de fondation de Bayerische Motoren Werke AG.

BMW peut retracer ses racines jusqu'à Karl Rapp et Gustav Otto. En 1916, la société Flugmaschinenfabrik Gustav Otto a fusionné avec Bayerische Flugzeug-Werke AG (BFW) sur ordre du gouvernement. Ailleurs, en 1917, la société Rapp Motorenwerke est devenue Bayerische Motoren Werke GmbH, qui a été dûment transformée en AG (société anonyme) en 1918. BMW AG a ensuite transféré ses activités de construction de moteurs - y compris l'entreprise et les noms de marque - à BFW en 1922 La date de fondation de BFW, le 7 mars 1916, est donc entrée dans l'histoire comme date de fondation de Bayerische Motoren Werke AG.

À partir de 1917, chacun des produits de l'entreprise arborait fièrement l'emblème BMW, qui reprend les couleurs de l'État bavarois. À la fin des années 1920, l'emblème fait sa première apparition dans la publicité de l'entreprise sous la forme d'une hélice tournante – sous une forme régulièrement réinterprétée depuis.

À partir de 1917, chacun des produits de l'entreprise arborait fièrement l'emblème BMW, qui reprend les couleurs de l'État bavarois. À la fin des années 1920, l'emblème fait sa première apparition dans la publicité de l'entreprise sous la forme d'une hélice tournante – sous une forme régulièrement réinterprétée depuis.

Après la fin de la guerre, les freins ferroviaires et les moteurs in-bord ont été fabriqués suite à l'interdiction de la production de moteurs d'avion. Après la vente de la société à Knorr Bremse AG en 1920, le financier Camillo Castiglioni a acquis la production de moteurs ainsi que la main-d'œuvre et les installations de production, le nom de la société et le logo bleu et blanc. Il a ensuite tout transféré à la « Bayerische Flugzeuge-Werke AG » (BFW). La même année, l'entreprise a déménagé dans les installations de production de BFW sur l'aérodrome d'Oberwiesenfeld à Munich. L'usine principale et le siège du groupe BMW se trouvent toujours à cet endroit aujourd'hui.

Après la fin de la guerre, les freins ferroviaires et les moteurs in-bord ont été fabriqués suite à l'interdiction de la production de moteurs d'avion. Après la vente de la société à Knorr Bremse AG en 1920, le financier Camillo Castiglioni a acquis la production de moteurs ainsi que la main-d'œuvre et les installations de production, le nom de la société et le logo bleu et blanc. Il a ensuite tout transféré à la « Bayerische Flugzeuge-Werke AG » (BFW). La même année, l'entreprise a déménagé dans les installations de production de BFW sur l'aérodrome d'Oberwiesenfeld à Munich. L'usine principale et le siège du groupe BMW se trouvent toujours à cet endroit aujourd'hui.

BMW a annoncé sa première moto, la R 32, avec beaucoup d'enthousiasme en 1923. Jusqu'alors, la société n'avait fourni que des moteurs plutôt que des véhicules complets. Le concept de base du modèle original de BMW Motorrad - un moteur boxer avec des cylindres et un arbre d'entraînement positionnés longitudinalement - continue d'être utilisé dans les motos de l'entreprise à ce jour.

BMW a annoncé sa première moto, la R 32, avec beaucoup d'enthousiasme en 1923. Jusqu'alors, la société n'avait fourni que des moteurs plutôt que des véhicules complets. Le concept de base du modèle original de BMW Motorrad - un moteur boxer avec des cylindres et un arbre d'entraînement positionnés longitudinalement - continue d'être utilisé dans les motos de l'entreprise à ce jour.

BMW est devenu un constructeur automobile en 1928 en rachetant la société Fahrzeugfabrik Eisenach. Jusqu'au déclenchement de la Seconde Guerre mondiale, toutes les voitures BMW étaient fabriquées dans cette usine de la région de Thuringe en Allemagne. La première petite voiture BMW a été construite sous licence de l'Austin Motor Company en 1929, mais a été remplacée par les propres conceptions de l'entreprise en 1932.

BMW est devenu un constructeur automobile en 1928 en rachetant la société connue sous le nom de Fahrzeugfabrik Eisenach. Jusqu'au déclenchement de la Seconde Guerre mondiale, toutes les voitures BMW étaient fabriquées dans cette usine de la région de Thuringe en Allemagne. La première petite voiture BMW a été construite sous licence de l'Austin Motor Company en 1929, mais a été remplacée par les propres conceptions de l'entreprise en 1932.

À l'époque du national-socialisme, BMW a subi une transformation d'une entreprise de mobilité en une entreprise d'armement et est devenue l'une des entreprises les plus importantes opérant dans l'économie de guerre allemande. La production de motos et d'automobiles s'est poursuivie mais la branche d'activité des moteurs d'avions a contribué à la part du lion des ventes de l'entreprise. De nouveaux sites ont été développés et la production a été massivement augmentée pour répondre à la demande d'armement.

À l'époque du national-socialisme, BMW a subi une transformation d'une entreprise de mobilité en une entreprise d'armement et est devenue l'une des entreprises les plus importantes opérant dans l'économie de guerre allemande. La production de motos et d'automobiles s'est poursuivie mais la branche d'activité des moteurs d'avions a contribué à la part du lion des ventes de l'entreprise. De nouveaux sites ont été développés et la production a été massivement augmentée pour répondre à la demande d'armement.

À partir de 1933, la construction aéronautique en Allemagne a reçu un soutien financier substantiel du gouvernement. En 1934, BMW AG a externalisé sa division des moteurs d'avion à BMW Flugmotorenbau GmbH. Deux ans plus tard, Flugmotorenfabrik Eisenach GmbH a été créée conjointement par l'AG (société à responsabilité limitée) et la GmbH (société à responsabilité limitée) et les lettres BMW ont été incluses dans le nom en 1939.

À partir de 1933, la construction aéronautique en Allemagne a reçu un soutien financier substantiel du gouvernement. En 1934, BMW AG a externalisé sa division des moteurs d'avion à BMW Flugmotorenbau GmbH. Deux ans plus tard, Flugmotorenfabrik Eisenach GmbH a été créée conjointement par l'AG (société à responsabilité limitée) et la GmbH (société à responsabilité limitée) et les lettres BMW ont été incluses dans le nom en 1939.

BMW AG et BMW Flugmotorenbau GmbH ont créé Flugmotorenfabrik Allach GmbH. Un an plus tard, ils ont cédé leurs actions à Luftfahrtkontor GmbH Berlin, qui a secrètement subventionné l'usine BMW d'Allach près de Munich avec des fonds publics. En 1941, l'usine avait été considérablement agrandie pour la production industrielle de moteurs d'avion.

BMW AG et BMW Flugmotorenbau GmbH ont créé Flugmotorenfabrik Allach GmbH. Un an plus tard, ils ont cédé leurs actions à Luftfahrtkontor GmbH Berlin, qui a secrètement subventionné l'usine BMW d'Allach près de Munich avec un financement gouvernemental. En 1941, l'usine avait été considérablement agrandie pour la production industrielle de moteurs d'avion.

Brandenburgische Motorenwerke GmbH (Bramo) à Berlin-Spandau, anciennement Siemens Apparate- und Maschinenbau GmbH, et BMW ont fusionné le développement de moteurs d'avion refroidis par air. Un an plus tard, peu avant le début de la Seconde Guerre mondiale, BMW a repris Bramo et a intégré l'usine de Spandau en tant que BMW Flugmotorenwerke Brandenburg GmbH dans BMW AG.

Brandenburgische Motorenwerke GmbH (Bramo) à Berlin-Spandau, anciennement Siemens Apparate- und Maschinenbau GmbH, et BMW ont fusionné le développement de moteurs d'avion refroidis par air. Un an plus tard, peu avant le début de la Seconde Guerre mondiale, BMW a repris Bramo et a intégré l'usine de Spandau en tant que BMW Flugmotorenwerke Brandenburg GmbH dans BMW AG.

Après la Seconde Guerre mondiale, les soldats alliés réquisitionnent et occupent les usines BMW. Depuis que BMW avait été classé comme entreprise d'armement, les machines et outils ont été démantelés. À partir de 1945, la production « de secours », principalement d'appareils électroménagers, a été lancée à Milbertshofen - comme ce fut également le cas à l'usine de Berlin.

Après la Seconde Guerre mondiale, les soldats alliés réquisitionnent et occupent les usines BMW. Depuis que BMW avait été classé comme une entreprise d'armement, les machines et les outils ont été démantelés. À partir de 1945, la production « de secours », principalement d'appareils électroménagers, a été lancée à Milbertshofen - comme ce fut également le cas à l'usine de Berlin.

En octobre 1945, le gouvernement militaire américain ordonna le démantèlement des usines BMW de Munich et d'Allach. Cela signifiait que BMW perdait le pouvoir de disposer de ses actifs jusqu'en 1949 à Allach, cette perte de contrôle dura en fait jusqu'en 1955. Une grande partie des machines intactes furent démontées à l'usine de Munich-Milbertshofen et expédiées dans le monde entier en réparation. .

En octobre 1945, le gouvernement militaire américain ordonna le démantèlement des usines BMW de Munich et d'Allach. Cela signifiait que BMW perdait le pouvoir de disposer de ses actifs jusqu'en 1949 à Allach, cette perte de contrôle dura en fait jusqu'en 1955. Une grande partie des machines intactes furent démontées à l'usine de Munich-Milbertshofen et expédiées dans le monde entier en réparation. .

Le premier véhicule BMW à prendre la route après 1945 était la moto R 24, introduite en mars 1948, une version améliorée du modèle R 23 d'avant-guerre. Les pénuries de matériaux et de machines retardèrent la production en série jusqu'en décembre 1948, mais le succès commercial de la R 24 dépassa alors toutes les attentes, et 9 144 exemplaires furent vendus rien qu'en 1949.

Le premier véhicule BMW à prendre la route après 1945 était la moto R 24, introduite en mars 1948, une version améliorée du modèle R 23 d'avant-guerre. Les pénuries de matériaux et de machines retardèrent la production en série jusqu'en décembre 1948, mais le succès commercial de la R 24 dépassa alors toutes les attentes, et 9 144 exemplaires furent vendus pour la seule année 1949.

La première automobile d'après-guerre de BMW était la 501, construite à partir de 1952. Grande berline pouvant accueillir jusqu'à six personnes, elle était propulsée par une version améliorée du moteur six cylindres utilisé dans la BMW 326 d'avant-guerre. En tant que voiture de luxe, la BMW 501 n'était pas un succès commercial, mais elle restauré le statut de BMW en tant que constructeur de voitures de haute qualité et techniquement passionnantes.

La première automobile d'après-guerre de BMW était la 501, construite à partir de 1952. Grande berline pouvant accueillir jusqu'à six personnes, elle était propulsée par une version améliorée du moteur six cylindres utilisé dans la BMW 326 d'avant-guerre. En tant que voiture de luxe, la BMW 501 n'était pas un succès commercial, mais elle restauré le statut de BMW en tant que constructeur de voitures de haute qualité et techniquement passionnantes.

Au fur et à mesure que les années 1950 avancent, la situation de l'entreprise devient de plus en plus précaire. Fin 1959, Daimler-Benz a soumis une offre de restructuration pour BMW sous réserve d'un délai d'acceptation. Mais les petits actionnaires et les salariés ont rejeté cette offre lors de l'Assemblée Générale du 9 décembre. Leur persévérance et sa confiance dans la BMW 700 ont motivé Herbert Quandt à étoffer son offre d'actions. Après que le gouvernement ait fourni une aide financière temporaire, BMW a été restructuré sous la direction de Quandt l'année suivante.

Au fil des années 1950, la situation de l'entreprise devient de plus en plus précaire. Fin 1959, Daimler-Benz a soumis une offre de restructuration pour BMW sous réserve d'un délai d'acceptation. Mais les petits actionnaires et les salariés ont rejeté cette offre lors de l'Assemblée Générale du 9 décembre. Leur persévérance et sa confiance dans la BMW 700 ont motivé Herbert Quandt à élargir son offre d'actions. Après que le gouvernement ait fourni une aide financière temporaire, BMW a été restructuré sous la direction de Quandt l'année suivante.

BMW a présenté le modèle 1500 au Salon de l'automobile de Francfort 1961, et avec lui, comble une lacune sur le marché. C'est le modèle qui a rétabli BMW en tant que constructeur automobile moderne à succès. La conception de la berline de classe moyenne compacte et sportive à quatre portes suscite immédiatement l'enthousiasme et les commandes dépassent de loin les capacités de production.

BMW a présenté le modèle 1500 au Salon de l'automobile de Francfort 1961, et avec lui, comble une lacune sur le marché. C'est le modèle qui a rétabli BMW en tant que constructeur automobile moderne à succès. La conception de la berline de classe moyenne compacte et sportive à quatre portes suscite immédiatement l'enthousiasme et les commandes dépassent de loin les capacités de production.

Au milieu des années 1960, l'usine BMW de Munich a atteint la limite de sa capacité. BMW a initialement élaboré des plans pour la construction de nouvelles installations, mais a ensuite acheté la société automobile en crise Hans Glas GmbH ainsi que ses sites de Dingolfing et de Landshut. Les deux sites ont été restructurés et ce qui a été pendant de nombreuses années la plus grande usine BMW au monde a été créé à Dingolfing au cours des décennies suivantes.

Au milieu des années 1960, l'usine BMW de Munich a atteint la limite de sa capacité. BMW a initialement élaboré des plans pour la construction de nouvelles installations, mais a ensuite acheté la société automobile en crise Hans Glas GmbH ainsi que ses sites de Dingolfing et de Landshut. Les deux sites ont été restructurés et ce qui a été pendant de nombreuses années la plus grande usine BMW au monde a été créé à Dingolfing au cours des décennies suivantes.

BMW avait un besoin urgent de plus d'espace dans l'usine de Munich pour répondre aux exigences de l'expansion de la production automobile. En 1969, la production des motos BMW a donc été transférée à Berlin-Spandau. Au début des années 1970, BMW lance une série de nouveaux modèles. Les représentants de la Série 5 ont été les premières motos BMW entièrement fabriquées dans l'usine de Berlin-Spandau.

BMW avait un besoin urgent de plus d'espace dans l'usine de Munich pour répondre aux exigences de l'expansion de la production automobile. En 1969, la production des motos BMW a donc été transférée à Berlin-Spandau. Au début des années 1970, BMW lance une série de nouveaux modèles. Les représentants de la Série 5 ont été les premières motos BMW entièrement fabriquées dans l'usine de Berlin-Spandau.

BMW AG a fondé la Fondation Herbert Quandt pour célébrer le 60e anniversaire de son principal actionnaire. Elle est devenue une fondation de réputation internationale en tant que mécène pour le partage de connaissances et d'expériences outre-Atlantique. Après la fin de la guerre froide, la fondation est également devenue une plate-forme importante pour promouvoir la compréhension entre l'Est et l'Ouest, et au sein d'une Europe élargie.

BMW AG a fondé la Fondation Herbert Quandt pour célébrer le 60e anniversaire de son principal actionnaire. Elle est devenue une fondation de réputation internationale en tant que mécène pour le partage de connaissances et d'expériences outre-Atlantique. Après la fin de la guerre froide, la fondation est également devenue une plate-forme importante pour promouvoir la compréhension entre l'Est et l'Ouest, et au sein d'une Europe élargie.

BMW Kredit GmbH a été créée en tant que nouvelle filiale BMW pour financer les propres transactions de l'entreprise et, surtout, pour les concessionnaires. La nouvelle société a jeté les bases de la croissance des activités de financement et de crédit-bail, qui reste aujourd'hui un élément crucial du succès de l'entreprise.

BMW Kredit GmbH was set up as a new BMW subsidiary to provide finance for the company’s own transactions and, most importantly, for the dealerships. The new company laid the foundation for the growing finance and leasing business, which remains a crucial element in the company’s success today.

The Rosslyn plant near Pretoria, South Africa, became the first production location outside of Germany for the modern BMW Group. In 1972, the BMW Board of Management decided to take over the entire Rosslyn facility constructed by the local importer. Assembly of the Glas 1800 SA model had started in 1967 and was later followed by the BMW 2000 SA. After major investments, production of BMW 3 Series vehicles was launched there at the beginning of 1984.

The Rosslyn plant near Pretoria, South Africa, became the first production location outside of Germany for the modern BMW Group. In 1972, the BMW Board of Management decided to take over the entire Rosslyn facility constructed by the local importer. Assembly of the Glas 1800 SA model had started in 1967 and was later followed by the BMW 2000 SA. After major investments, production of BMW 3 Series vehicles was launched there at the beginning of 1984.

In 1972, BMW brought together all of its various motor racing activities within a new wholly-owned subsidiary – BMW Motorsport GmbH. With the BMW Motorsport GmbH, BMW lays the foundations for BMW M GmbH. Over the following years, the subsidiary earns countless motorsports successes for BMW, while also contributing to particularly sporty BMW vehicles.

In 1972, BMW brought together all of its various motor racing activities within a new wholly-owned subsidiary – BMW Motorsport GmbH. With the BMW Motorsport GmbH, BMW lays the foundations for BMW M GmbH. Over the following years, the subsidiary earns countless motorsports successes for BMW, while also contributing to particularly sporty BMW vehicles.

Starting in 1970, BMW began building an administrative tower block in the north of Munich. Its unusual shape soon led to it to be known as the "four-cylinder building", and it soon became a notable landmark in the city's architecture. The BMW Museum was installed next to it in a bowl-shaped building that is still one of a kind to this day. The new building complex was officially opened on 18 May 1973.

Starting in 1970, BMW began building an administrative tower block in the north of Munich. Its unusual shape soon led to it to be known as the "four-cylinder building", and it soon became a notable landmark in the city's architecture. The BMW Museum was installed next to it in a bowl-shaped building that is still one of a kind to this day. The new building complex was officially opened on 18 May 1973.

BMW Sales Director Bob Lutz implemented a policy of reclaiming sales responsibility for all major markets from importers from 1973 on. This responsibility was gradually transferred to separate subsidiary companies. France was the first country where BMW established its own sales company in 1973. Many other countries followed over the next few years and transformed the BMW Group into a company operating on the global stage.

BMW Sales Director Bob Lutz implemented a policy of reclaiming sales responsibility for all major markets from importers from 1973 on. This responsibility was gradually transferred to separate subsidiary companies. France was the first country where BMW established its own sales company in 1973. Many other countries followed over the next few years and transformed the BMW Group into a company operating on the global stage.

BMW Steyr Motoren Gesellschaft was founded as a joint venture between BMW AG and Steyr-Daimler-Puch AG. An engine plant is built in Steyr, Austria according to plans drawn up by BMW AG. In 1982, BMW assumed sole responsibility for the plant and rebranded it as BMW Motoren GmbH, Steyr. The first diesel power unit came off the assembly line the next year. Today, the plant is the Group’s diesel technology competence centre.

BMW Steyr Motoren Gesellschaft was founded as a joint venture between BMW AG and Steyr-Daimler-Puch AG. An engine plant is built in Steyr, Austria according to plans drawn up by BMW AG. In 1982, BMW assumed sole responsibility for the plant and rebranded it as BMW Motoren GmbH, Steyr. The first diesel power unit came off the assembly line the next year. Today, the plant is the Group’s diesel technology competence centre.

BMW Technik GmbH is established as a think-tank, free from the constraints of series development. Some of the best BMW designers, engineers and technicians work there, away from the routine of everyday operations, to develop ideas and concepts for the BMW vehicles of tomorrow. One of the first major projects for BMW Technik GmbH was the Z1 Roadster, which entered series production in 1988.

BMW Technik GmbH is established as a think-tank, free from the constraints of series development. Some of the best BMW designers, engineers and technicians work there, away from the routine of everyday operations, to develop ideas and concepts for the BMW vehicles of tomorrow. One of the first major projects for BMW Technik GmbH was the Z1 Roadster, which entered series production in 1988.

The decision to build a new plant in Regensburg was taken on 26 November 1982 to meet growing demand for the BMW 3 Series model and relieve the pressure on the BMW plant in Munich. The foundation stone was laid in the neighbouring community of Obertraubling in 1984 and the Regensburg plant was opened in 1987. Further expansion took place over the following years.

The decision to build a new plant in Regensburg was taken on 26 November 1982 to meet growing demand for the BMW 3 Series model and relieve the pressure on the BMW plant in Munich. The foundation stone was laid in the neighbouring community of Obertraubling in 1984 and the Regensburg plant was opened in 1987. Further expansion took place over the following years.

In 1986, BMW AG brought together all research and development work under one roof at the Forschungs- und Innovationszentrum (Research and Innovation Centre, or FIZ) in Munich. It became the first automotive manufacturer to establish such an institution, with around 7,000 scientists, engineers, designers, managers and technicians, working together as part of an integrated team. The facility was officially opened on 27 April 1990. In 2004, the FIZ was expanded with the addition of the Projekthaus building. Incorporating the principles of “construction communications”, the development was completed in two years and spans 12,000 m². The nine-storey building offers an open gallery and atrium, and with its offices, studios and meeting rooms, forms the new heart of the FIZ. Today almost 9,000 staff work at the FIZ.

In 1986, BMW AG brought together all research and development work under one roof at the Forschungs- und Innovationszentrum (Research and Innovation Centre, or FIZ) in Munich. It became the first automotive manufacturer to establish such an institution, with around 7,000 scientists, engineers, designers, managers and technicians, working together as part of an integrated team. The facility was officially opened on 27 April 1990. In 2004, the FIZ was expanded with the addition of the Projekthaus building. Incorporating the principles of “construction communications”, the development was completed in two years and spans 12,000 m². The nine-storey building offers an open gallery and atrium, and with its offices, studios and meeting rooms, forms the new heart of the FIZ. Today almost 9,000 staff work at the FIZ.


Milestones

In September 2020, Partners Group is admitted to the blue-chip Swiss Market Index (SMI) of the Top 20 largest Swiss stocks. By the end of the year, we had reached USD 109 billion in AuM and 1,533 employees globally.

Partners Group officially opens its Colorado Campus for business and further expands its North American presence with the opening of an office in Toronto. This brings its total number of offices to 20 worldwide, housing 1,465 employees by year end.

Partners Group launches PG LIFE, a dedicated impact-at-scale investment strategy focused on investments that contribute towards achieving the UN Sustainable Development Goals. By the end of the year, we have 1,203 employees worldwide.

Partners Group received record capital commitments for its latest direct private equity fund, raising EUR 6 billion. Our number of employees stands at 1,036.

Partners Group celebrates its 20th anniversary. We further expand our global presence with the opening of an office in Manila and start to develop a purpose-built 'campus' in Denver. Our number of employees stands at 930.

We are the first private markets investment manager to launch a private markets offering for the defined contribution (DC) market in the US and develop offerings for the DC markets in the UK and Australia. Our number of employees stands at 840.

We open our Mumbai and Houston offices to strengthen our private markets investment coverage in India, the US, and Latin America. We have 746 professionals.

Our European platform is strengthened through the integration of our Italian partner Perennius Capital Partners. Their Milan office brings our total number of offices to 16 around the globe. Our total number of professionals stands at 700.

We open our Paris and Sao Paulo offices and count 562 professionals around the globe.

Three new offices open in Sydney, Luxembourg and Beijing (our China office is later relocated to Shanghai in 2014). Partners Group signs up to the United Nations Principles of Responsible Investment (UNPRI) and is among the first private markets signatories. At this time we employ 344 professionals.

We further enlarge our global presence and open new offices in San Francisco and Tokyo. Our number of employees stands at 273.

On 24 March 2006, Partners Group Holding AG floats its shares on the SIX Swiss Exchange in an initial public offering (IPO) with Partners Group's employees still being the largest investor group. Our number of employees stands at 175.

We open offices in Singapore and London and increase our headcount to 115.

We complete our first direct debt investment and count a total of 100 employees.

We complete our first private infrastructure investment. Our number of employees increases to 78.

Regional presence enlarged and offices opened in Guernsey and New York. We further expand into Asia and Latin America with initial investments in these regions and increase our headcount to 45.

We complete our first direct private equity investment, first real estate investment and first mezzanine investment. Our number of professionals stands at 30.

We complete the largest secondary transaction ever pursued at the time. Our number of employees stands at 14.

Partners Group is founded in Switzerland by Marcel Erni, Alfred Gantner and Urs Wietlisbach, who today still hold significant shareholdings and roles within the company.


Swatch Group history

Dr h.c. Nicolas G. Hayek (1928–2010), Swiss citizen, Chairman and Delegate of the Board of Directors of the Swatch Group from 1986 to 2010. Mr N.G. Hayek, strategic consultant of the Group since 1980, defined the guidelines for the merger of ASUAG-SSIH, and developed the future strategy of the Group. The Universities of Neuchâtel and Bologna conferred honorary doctorates on him. Mr N.G. Hayek was also Chairman of the Board of the Hayek Group, of which he was the founder and which also occasionally provides services for the Swatch Group. Mr N.G. Hayek acted within the Advisory Board of EPFL (Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne) and was also a member of the temporary advisory «High Level Group» of the European Union.

Mr N.G. Hayek was awarded the distinction «Grosses Ehrenzeichen mit Stern» from the government of Austria, he was appointed «Officier de la Légion d’honneur» and «Commandeur de l’Ordre des Arts et des Lettres» by the government of France and was nominated honorary citizen of Biel-Bienne as well as of Meisterschwanden (Aargau). In January 2007, Mr N.G. Hayek received the Swiss Lifetime Award, which was awarded for the first time.

In 2008, Mr N.G. Hayek constituted Belenos Clean Power Holding Ltd, of which he was Chairman and Delegate. Mr N.G. Hayek did not exercise other executive or supervisory activities outside the Group. He held neither official function nor political office.

Dr h.c. Nicolas G. Hayek (1928 - 2010)

Under the leadership of Nicolas G. Hayek (1928-2010), the Swatch Group achieved worldwide renown as the crown jewel of the watchmaking industry. In the early 1980s, Mr. Hayek led the firm’s recovery from a severe crisis. His decisive leadership was critical to the launch of the Swatch watch in 1983 and subsequently drove the continuous development and improvement of all Swatch Group brands. His innovative strategies also served as important models for the Swiss watchmaking industry as a whole and played a key role in the revival of the industry. The achievements of N.G. Hayek have been widely recognized in Switzerland and beyond, resulting in a number of notable awards, including that of Doctor honoris causa, awarded by the Universities of Neuchâtel and Bologna in 1998. In 2003, he was named Officier de la Légion d’Honneur de France. Nicolas G. Hayek was Chairman and Delegate of the Board of Directors of The Swatch Group Ltd from 1986 to 2010.

In 1998, SMH (Swiss Corporation for Microelectronics and Watchmaking Industries Ltd.), founded by Nicolas G. Hayek in 1983 through the merger Swiss watchmakers ASUAG and SSIH, was renamed The Swatch Group. At the time, both SSIH and ASUAG held a number of well-established Swiss watch brands. ASUAG had been founded in 1931, SSIH a year earlier through the amalgamation of Omega and Tissot. SSIH’s principal objective was to market quality Swiss watches. By taking over companies that produced high-quality movements and a number of lower-end watch brands, SSIH gradually managed to establish a strong position as a Swiss watch manufacturer. ASUAG’s mandate was to maintain, improve and develop the Swiss watch industry. ASUAG also expanded gradually through the purchase of companies that made movement-blanks and a number of finished watch manufacturers that were subsequently brought together under the subsidiary GWC General Watch Co. Ltd.

In the 1930s, both ASUAG and SSIH sought to combat the severe economic crisis and ensuing unemployment by means of complementary research and development programs in their respective companies. It proved difficult for both, however, to implement a common industrial policy for the subsidiaries concerned. Following repeated crises in the Swiss watch industry, by the 1970s both ASUAG and SSIH were once again in trouble. Foreign competition, in particular the Japanese watch industry, with its mass production of cheap new electronic products and new technology, was rapidly establishing a strong foothold in the market. Eventually, both ASUAG and SSIH faced liquidation, and foreign competitors were offering to buy prestigious brands such as Omega, Longines, Tissot, and others.

At this point, Nicolas G. Hayek, at the time Chief Executive Officer of Hayek Engineering, received an assignment to develop a strategy for the future of both companies. In 1983, the soon to be renowned Hayek Study recommended a number of measures designed to enable the survival and ultimate recovery of the companies. Critical steps included the merger of ASUAG and SSIH into SMH and the launching of a low-cost, high-tech, artistic and emotional «second watch» – the Swatch. The subsequent implementation of the measures recommended by the Hayek Study, together with the take-over of the majority of shares by the Hayek Pool and the nomination of Nicolas G. Hayek as CEO, successfully created new opportunities and established a new culture. Within five years, the SMH Group was to become the most valuable watchmaker in the world.

The Swatch Group Ltd. is the number one manufacturer of finished watches in the world. The Group is active in the manufacture of finished watches, jewelry, and watch movements and components. It produces nearly all of the components necessary to manufacture the watches sold under its 18 watch brands and the multi-brand Tourbillon and Hour Passion retail labels, as well as the entire Swiss watchmaking industry. In addition, it operates its own worldwide network of distribution organizations. The Swatch Group is also a key player in the electronic systems sector.

The Swatch Group takes its name from the extraordinarily successful story of Swatch, one of the world’s most widely recognized consumer brand names. Less than 40 years ago, the Swiss watchmaking industry was battling a serious crisis. The first Swatch watches were released in 1983. The years since then have seen the recovery of the Swiss watchmaking industry as a whole, and the establishment of The Swatch Group as a strong, diversified industrial holding. This solid foundation has allowed the Group to broaden its reach and extend its range of brands.

Today, the Swatch Group offers watches in all price categories, and Swatch Group monobrands and the multibrand Tourbillon and Hour passion retail marks hold leadership positions in all market segments:

Breguet, Harry Winston, Blancpain, Glashütte-Original, Léon Hatot, Jaquet-Droz, and Omega in the Prestige and Luxury range

Longines, Rado and Union Glashütte in the high range

Tissot, Calvin Klein, Certina, Mido, Hamilton and Balmain in the middle range

Swatch and Flik Flak in the basic range segment

Tourbillon, the retail mark under which all selected Swatch Group watch and jewelry brands of the Prestige and Luxury range, as well as Swatch products are offered in a unique and exclusive multi-brand environment

Hour Passion, the watches and jewelry multibrand retail mark at airports.

Today, under the leadership of Board Chair, Nayla Hayek, and CEO, Nick Hayek, Swatch Group continues to invest heavily in research and development, driving the steady expansion of its leading position in materials and process technologies and in product design and manufacturing. In particular, the Swatch Group engages in significant development activities in microelectronics and micromechanics. The Group is also active in the field of telecommunications and in the automobile and service sectors. Sports timing and measurement technologies, although not a core business, play a key role in terms of brand and Group visibility. A strong number of Swatch Group companies serve as official timekeepers at a variety of international sports events, including the Olympic Games.

In the years ahead, the core business of the world’s largest manufacturer of finished watches will clearly remain in the watch industry. Swatch Group companies are constantly adding innovative new watches to the brand product lines, inspired by the grand traditions of Swiss quality and craftsmanship and made possible by the enormous resources the Group brings to bear through its technology research and development teams.

The successful introduction of jewelry products by selected brands has established a basis for a growing presence in this sector. A range of Group companies supply movements and components not only to Swatch Group brands, but to the entire Swiss watch industry and to selected watchmakers outside Switzerland.

The Swatch Group also continues to develop high-tech components for the computer, telecommunications, medical applications, automotive and electronics industries. Swatch has taken advantage of the Group's vast experience, know-how and production capacities in micromechanics and microelectronics to develop its activities in the telecommunications and internet sectors.

At the top end of the market, The Swatch Group will further reinforce its presence in the Prestige and Luxury segment with a growing number of mono-brand outlets for its different watch brands. The multi-brand boutiques under the high-end «Tourbillon» label are proving increasingly successful. The Tourbillon brand boutiques offer all Swatch Group luxury brands products – watches and jewelry collections – highlighting each brand’s appeal in specially designed environments.


In 2014, Wolfe Herd, then Tinder's vice president of marketing, sued Tinder and IAC for sexual harassment and discrimination. Wolfe Herd alleged that Mateen, her former boyfriend, harassed her while she worked for the company.

Wolfe Herd alleged that she had held the title of Tinder cofounder, which was later revoked. She also claimed in her suit that Mateen verbally harassed her following their breakup, and that Rad and Match.com CEO Sam Yagan did nothing about. Eventually, Wolfe Herd resigned.

After text messages between Wolfe Herd and Mateen were published as part of the suit, Mateen was suspended and ultimately resigned. In November 2014, the lawsuit was settled for an undisclosed sum, but reports from the time pegged it at "just over" $1 million.

Rad also decided to step down in the wake of the scandal and so IAC could find a more experienced CEO.


THE WORLD BANK CONFRONTS POVERTY

By the 1970s, over 40% of people in developing countries lived in absolute poverty and, in response, the World Bank’s projects aimed to help the poor directly. World Bank President Robert McNamara coined the term “absolute poverty” in his 1973 Annual Meeting speech, and was the first to communicate the World Bank’s twin goals: “…to accelerate economic growth and to reduce poverty.” (World Development Report, 1978). These concepts transformed the Bank into the institution focused on development that we know today.

Lending to member countries increased twelve-fold between 1968 and 1981, and expanded into new sectors: environment, rural development, water, sanitation, education, and others. The global effort to eradicate river blindness is one example of how the Bank worked to improve the lives of the poor, which was different from the large infrastructure projects that were done in the Bank’s first 20 y ears. The first loan for the environment was in 1971 for pollution control in Brazil, and the Bank subsequently built environmental safeguards into its process. During the 1970s economists were the primary advisers in the Bank, but staff with different skills in anthropology, sociology, environmental science and other sectors were hired to provide even more expertise to clients.


SINCE 2015: STRENGHTENING THE GROUP AND PREPARING FOR TOMORROW’S WORLD

The Group pursues its external growth policy aimed at developing its expertise, strengthening its position in emerging markets and consolidating its activities in mature markets. Through the acquisitions of Sofinther and Cordia in France, or Brohl & Appell in the US, Rexel accelerates the development of its multi-energy and security offers and strengthens its positions in industrial automation and MRO services.

2016 – Patrick Berard is appointed as Chief Executive Officer of the Rexel Group

The Group presented in February 2017 its strategic roadmap based on 3 priorities: accelerate organic growth, increase selectivity in capital allocation and strengthen financial structure and, improve operational and financial performance.


Voir la vidéo: Thai Street Food - GOLIATH GROUPER FISH Cutting Skills Bangkok Seafood Thailand (Décembre 2021).