Informations

25 novembre 2009 Netanyahu annonce le gel des colonies et l'accord Shalit suspendu - Histoire


Une analyse quotidienne
Par Marc Schulman

2 décembre 2009 Le gel des bâtiments de combat des colons, Nasrallah définit de nouveaux ennemis

Alors que l'attention américaine s'est tournée vers l'Afghanistan, les nouvelles israéliennes ont été dominées par les tentatives des colons d'arrêter toute tentative d'appliquer le plan de construction adopté par le gouvernement israélien. Il y a eu un certain nombre d'incidents violents lorsque des colons ont bloqué le chemin des représentants du gouvernement essayant de signifier des papiers qui gèlent le bâtiment de la colonie.


Les colons semblaient vraiment stupéfaits que Netanyahu se soit retourné contre eux. L'un des dirigeants du mouvement des colons a déclaré : « Je ne comprends pas, il a couru sur une plate-forme de soutien à la colonisation et maintenant il veut l'arrêter ? pour construire en Judée-Samarie, ils n'ont pas le droit de construire à Tel-Aviv. Bien sûr, ce qu'ils disent, c'est que le droit juif de construire sur la terre d'Israël découle du fait que Dieu a donné la terre aux juifs. Cette idée ignore l'histoire sioniste au cours de laquelle le mouvement sioniste a accepté la partition de la terre en échange d'un État qui a été approuvé par les Nations Unies en 1947.

Aluf Benn a écrit un article intéressant dans le Ha'aretz d'aujourd'hui intitulé Ce que Netanyahu pense vraiment des implantations.

Nasrallah a prononcé un discours majeur hier à la veille de l'adhésion du Hezbollah au gouvernement libanais. Son discours a fait les attaques normales contre Israël. Il a ajouté un certain nombre de nouveaux ennemis du monde musulman. D'abord et avant tout sur sa liste se trouvent les États-Unis qui, selon lui, ont des projets de conquête du monde musulman. Il semble vraiment y croire. Nasrallah e a également ajouté que certains pays arabes, comme l'Egypte, sont également des ennemis de l'islam.


Les électeurs suisses ont pris la décision surprenante ce week-end d'interdire la construction de plus de minarets en Suisse. À certains égards, cela ne devrait pas être surprenant. La Suisse a toujours été un pays très insulaire, et comme les juifs l'ont appris, jamais très accueillant l'un envers l'autre. Par conséquent, il n'est pas surprenant que les électeurs qui craignaient la croissance de l'islam en Suisse aient pris les mesures que d'autres pays européens craignent de prendre. C'est un problème très compliqué, mais comme l'a écrit Christopher Caldwell dans un livre que je recommande fortement, Reflections on the Revolution In Europe: Immigration, Islam, and the West, c'est un problème qui ne disparaît pas. Espérons que les gouvernements et les peuples d'Europe trouveront de meilleurs moyens de résoudre le problème que d'interdire la construction de mosquées.


Enfin, sur une note positive, la télévision israélienne a diffusé ce soir un reportage sur un lycée de Netanya qui avait du mal à attirer des étudiants pour suivre des cours de physique. L'année dernière, il n'y en avait que 2 et ils prévoyaient de fermer le département. Cette année, ils ont eu l'idée d'enseigner la physique en apprenant à piloter des avions. Le plan a fonctionné et 32 ​​étudiants se sont inscrits et le cours est un grand succès. Cela prouve une fois de plus que sortir des sentiers battus est le meilleur moyen d'innover dans l'éducation.