Informations

469e groupe de bombardement


469e groupe de bombardement

Histoire - Livres - Aéronefs - Chronologie - Commandants - Bases principales - Unités composantes - Affecté à

Histoire

Le 469th Bombardment Group était une unité de formation de remplacement à domicile. Il est activé le 1er mai 1943 et affecté à la Second Air Force. Il était équipé de B-17 et d'équipages de remplacement entraînés qui allaient rejoindre les unités existantes pour combler les vides laissés par les pertes au combat. Le groupe est dissous le 1er avril 1944.

Livres

-

Avion

1943-44 : Forteresse volante Boeing B-17

Chronologie

22 avril 1943Constitué en tant que 469e groupe de bombardement (lourd)
1er mai 1943Activé et affecté à la Second Air Force
1er avril 1944Démantelé

Commandants (avec date de nomination)

Maj Walter E Chambers : 7 mai 1943
Lt Col William I Marsalis : 17 mai 1943
Lt Col William E Creer : 21 août 1943
Lt Col Marshall R Gray : 5 septembre 1943
Lt Col Quentin T Quick : 12 novembre 1943-inconnu.

Bases principales

Pueblo AAB, Colorado : 1 mai 1943
Alexandrie, Louisiane : 7 mai 1943-1er avril 1944.

Unités composantes

796e Escadron de bombardement : 1943-1944
797e Escadron de bombardement : 1943-1944
798e Escadron de bombardement : 1943-1944
799e Escadron de bombardement : 1943-1944

Assigné à

Mai 1943-avril 1944 : Deuxième Armée de l'Air


Histoire[modifier | modifier la source]

Établi en tant qu'escadron de bombes lourdes B-24 Liberator en 1942. La mission était en tant qu'unité d'entraînement opérationnel (OTU) sous la formation de pilotes et d'équipages de remplacement de B-24 de la deuxième force aérienne. Inactivé en 1944 lorsque l'entraînement de l'équipage du B-24 Liberator a pris fin.

Réactivé en 1952 en tant qu'escadron de chasseurs-intercepteurs du commandement de la défense aérienne pendant la guerre de Corée. L'escadron a d'abord absorbé le personnel, les avions et l'équipement de plusieurs escadrons de chasseurs-intercepteurs de la Garde nationale lorsqu'ils ont été relevés du service fédéral actif. Défense aérienne au-dessus de l'est du Tennessee, en particulier au-dessus des installations d'Oak Ridge de la Commission de l'énergie atomique et de nombreuses installations de production d'aluminium dans la région de Knoxville. Converti en F-86 en 1953 et opérationnel en juillet 1953. Utilise toutes les modifications majeures du F-86, y compris le modèle "L". A participé à de nombreux exercices réels et simulés pour tester l'état d'alerte et la préparation au combat jusqu'à l'inactivation en 1958.

Activé à nouveau en 1962 en tant qu'escadron de chasse du Commandement aérien tactique à George AFB, en Californie. Équipé de F-105 Thunderchiefs, mais est resté sans pilote de juillet 1962 à juin 1963. Opérationnel en février 1964, temporairement déployé outre-mer de novembre 1964 à mars 1965, d'abord à Yokota AB, Japon, pour augmenter la 41e division aérienne, puis à Kadena AB, Okinawa, à l'appui de la 18e Escadre de chasse tactique.

Réaffecté en novembre 1965 définitivement en Thaïlande, où il se prépare aux opérations de combat de combat à Korat RTAFB. Engagé dans des opérations de combat au-dessus de l'Indochine de novembre 1965 jusqu'à son inactivation en octobre 1972, pilotant des F-105 et, après 1968, des F-4. Ώ]

Le 469th Flying Training Squadron a été réactivé en 2009 dans le cadre de la 80th Flying Training Wing pour alléger la congestion dans le 90th FTS.


469e groupe de bombardement - Histoire


Créé en août 2016
Doug Comella

En cliquant sur le numéro de l'escadron de bombes, vous accéderez aux listes d'équipages de cette unité.
Les listes sont alphabétiques par Aircraft Commander

Ce tableau couvre la plupart des
utilisé sur les B-29 en 1944 et 1945

Ces listes d'équipages partielles pour chacun des escadrons de bombardement ont été créées à l'aide de :

Rapports d'équipage manquant ( MACR )

497e histoire narrative (bobines B0662 et B0663)
Agence de recherche historique de l'armée de l'air, Maxwell AFB, Alabama

Rapports de mission du 497e BG POW
scanné par Jim Bowman
à l'installation NARA College Park, Maryland

Rapports d'achèvement de mission
Parties de février et mars 1945
fourni par Carl Breth Jr et Mark Malloy

Rapports du matin
Images photographiées à partir de microfilms
par Roy Wall
à l'installation NARA St Louis, Missouri

La page de chaque Bomb Squadron est consultable à l'aide de la fonction FIND
<CTRL><F>

La recherche est limitée à un escadron de bombes à la fois.

Alors que la plupart des équipages sont restés au sein du même escadron, certains des commandants d'aéronef ne l'ont pas fait.

Ils ont été transférés à un autre escadron, au quartier général du 497e groupe ou au quartier général de la 73e escadre

Les rapports de mission avec chaque membre d'équipage répertorié sont extrêmement difficiles à trouver.

Sans Jim, Carl, Mark et Roy, ces pages n'auraient pas pu être créées.


Musée du 489e groupe de bombes

Les informations pour cette section sont tirées du livre “A History of the 489th Bomb Group”, avec l'aimable autorisation de Charles H Freudenthal, vétéran du 489th Bomb Group, et les droits d'auteur lui appartiennent.

489e vétéran Charles Freudenthal, 1998

Le 489th Bomb Group (H) a été activé le 1er octobre 1943. Formé et entraîné à Wendover Field, dans l'Utah, le groupe devait atteindre sa pleine puissance d'ici la fin de cette année-là. Le commandant Ezekiel W Napier a été nommé.

En avril 1944, le 489th quitta l'Utah pour se rendre en Angleterre (l'Advance Party partit le 28 mars). Les équipages de conduite de leurs bombardiers lourds B24 Liberator ont emprunté la route sud longeant la côte nord de l'Amérique du Sud et traversant l'Afrique puis le nord. Le groupe se dirigeait vers Halesworth, dans le Suffolk, au plus à l'est de tous les champs de la deuxième division aérienne.

Charlie Freudenthal a déclaré : « C'était une belle matinée lorsque nous avons traversé la mer d'Irlande, passé le canal de Bristol, assez bas pour que je puisse voir les champs et les villages d'Angleterre sur ma droite, et de même pour l'Irlande sur ma gauche. Ce fut une période très brève que j'ai vraiment savourée. Je suis sûr que cela signifiait plus pour moi que pour la plupart, car ma mère était anglaise et mon frère et moi avions vécu là-bas pendant plusieurs années quand nous étions jeunes. Maintenant, tout est revenu. Aussi haut que nous étions, il n'y avait aucun signe de guerre. Nous n'étions pas encore capables de voir les cicatrices et n'avions pas encore compris les difficultés que les gens vivaient. Tout était ensoleillé et étincelant pendant ce petit moment. Comme ça a changé vite !

« La base de Halesworth avait été bien préparée pour notre arrivée. C'était l'aérodrome le plus proche de la Manche, à seulement huit milles de la côte. Nous nous sommes tous sentis soulagés que le long voyage soit terminé. Nous étions à la maison.

L'USS Wakefield a transporté le 489e équipage au sol à Liverpool

Les équipes au sol ont navigué de New York sur l'USS Wakefield en partance le 13 avril 1944 (avec 7033 soldats à bord). Le navire a accosté à Liverpool le 21 avril. Robert Buck se souvient : « Nous avons voyagé toute la nuit, somnolant et mangeant nos rations K, et à la lumière du matin, nous avons vu la belle campagne verdoyante ». Le train a finalement atteint la gare de Halesworth. Il a rappelé : « Nous avons marché ‘à l’aise’ le long de la route. Quelqu'un a dit que ce serait une marche de six milles, mais il s'est avéré qu'il n'y en avait que deux. »

Le 489th BG était stationné à Halesworth entre les mois d'avril et novembre 1944, ils ont effectué 106 missions opérationnelles dans leurs B24 Liberator. Vingt-six avions ont été perdus au combat et nombre d'équipages sont devenus des prisonniers de guerre.

Après plusieurs semaines de missions d'entraînement, la première mission de combat du Groupe a eu lieu à Oldenburg, en Allemagne, le 30 mai 1944, juste avant le débarquement du jour J.

Le lieutenant-colonel Leon R Vance Jr du 489th Bomb Group a reçu la Médaille d'honneur pour bravoure au cours d'une mission en préparation pour le jour J. Son nom peut être trouvé, surligné en or, sur le mur des disparus du cimetière américain de Madingley, Cambridge.

1992 - Le mur des disparus, cimetière américain, Madingley, Cambridge, Royaume-Uni

La dernière mission du groupe eut lieu le 10 novembre 1944 lorsque le 489th fut redéployé aux États-Unis pour s'entraîner dans le Pacifique, bien qu'une grande partie des avions et du personnel aient été réaffectés à d'autres groupes de bombes de la 8th Air Force.

ESCADRONS

Le 489th Bomb Group était composé de quatre escadrons : 844th, 845th, 846th, 847th. Chacun avec sa propre lettre d'identification et son indicatif d'appel.

B24 'Special Delivery' - Bodine Crew (artiste : Mike Bailey)

Les B24 du groupe pouvaient être identifiés par la couleur de leur queue - verte avec une bande verticale blanche, et plus tard toute la queue jaune.

Le marquage de groupe était indiqué sur le B24 sous la forme d'une lettre noire « W » dans un cercle blanc sur le côté supérieur de l'aile droite.

Squadron Tail Markings (illustration de Mary Wiley) Copyright Charles H Freudenthal, 1989 Green Tail: 95th Combat Wing / Yellow Tail: 20th Combat Wing

Codes d'escadron

MISSIONS et CAMPAGNES

Offensive aérienne Europe

  • 30 mai 1944 Oldenburg, Allemagne
  • 31 mai Longwy, France
  • 2 juin Brétigny/Creil, France
  • 4 juin Le Touquet, France
  • 5 juin Boulogne, Wimereux, Ambleteuse, France

La Normandie

  • 6 juin St Lô, France
  • 6 juin Coutances, France
  • 7 juin L'Aigle, France
  • 8 juin Dinan, France
  • 10 juin Conches, France
  • 11 juin Blois, France
  • 11 juin Creil, France
  • 12 juin St André de L'Eure, France
  • 12 juin Ploërmel, France
  • 13 juin Ploërmel, France
  • 13 juin Redon, France
  • 14 juin Eindhoven, Pays-Bas
  • 15 juin St Cyr, France
  • 16 juin Domleger, Pays-Bas
  • 17 juin Angers, France
  • 18 juin Watten, France
  • 19 juin Cauchie D'Ecques, Holque, France
  • 20 juin Bachimont, Régnaville, Fleury, France
  • 20 juin Fienvillers, Wizernes, Autheux, Gisemont, France
  • 21 juin Siracourt, France
  • 22 juin Fiefs, Fleury, France
  • 22 juin St Cyr, France
  • 24 juin Buc, France
  • 24 juin Fressin, France
  • 24 juin Fression, Tingry, France
  • 25 juin Villacoublay, France
  • 28 juin Sarrebruck, Allemagne
  • 29 juin Oschersleben, Allemagne
  • 4 juillet Évreux-Fauville, France
  • 6 juillet Kiel, Allemagne
  • 7 juillet Aschersleben, Allemagne
  • 8 juillet Nanteuil-sur-Marne, France
  • 11 juillet Munich, Allemagne
  • 12 juillet Munich, Allemagne
  • 13 juillet Sarrebruck, Allemagne
  • 17 juillet Les Foulons, France
  • 17 juillet La Houssoye, France
  • 18 juillet Grentheville, France
  • 19 juillet Kempten, Allemagne
  • 20 juillet Erfurt, Allemagne
  • 21 juillet Kempten, Allemagne
  • 23 juillet Juvincourt, France
  • 24 juillet St Lo, France

Nord de la France

  • 25 juillet St Lo, France
  • 29 juillet Oslebhausen, Allemagne
  • 31 juillet Ludwigshaven, Allemagne
  • 1 août Rouen, France
  • 2 août Avesnes-Chaussoy, Bois de Queue Comtesse, Bois St Pierre, France
  • 3 août Avesnes Chaussoy, Belloy sur Somme, Bois St Pierre, France
  • 4 août Wismar, Allemagne
  • 5 août Brunswick, Allemagne
  • 6 août Schulau, Allemagne
  • 7 août Bois de la Houssière, Belgique
  • 8 août Romilly sur Seine, France
  • 10 août Joigny la Roche, Coullanges sur Yvonne, France
  • 11 août Sarreburcken, Allemagne
  • 12 août Laon, France
  • 13 août Région de la Seine, France
  • 14 août Lyon-Brun, France
  • 15 août Wittmundhaven, Allemagne
  • 16 août Magdebourg, Allemagne
  • 24 août Brunswick Waggum, Allemagne
  • 25 août Rostock, Allemagne
  • 26 août Ludwigshaven, Allemagne
  • 27 août Oranienburg, Allemagne
  • 9 sept Mayence, Allemagne
  • 10 septembre Ulm-Wasserburg, Allemagne
  • 11 sept Magdebourg, Allemagne
  • 12 septembre Kiel, Allemagne
  • 13 sept. Ulm, Allemagne

Rhénanie

  • 19 sept. Groesbeck, Pays-Bas
  • 21 sept. Coblence, Allemagne
  • 22 sept. Cassel, Allemagne
  • 25 sept. Coblence, Allemagne
  • 26 sept. Hamm, Allemagne
  • 27 sept. Kassel, Allemagne
  • 28 sept. Cassel, Allemagne
  • 30 sept. Hamm, Allemagne
  • 2 oct. Hamm, Allemagne
  • 3 oct. Lachen-Speyerdorf, Allemagne
  • 5 oct. Rheine, Allemagne
  • 6 oct. Hambourg (Harburg), Allemagne
  • 7 oct. Magdebourg, Allemagne
  • 9 oct. Coblence, Allemagne
  • 12 oct. Osnabrück, Allemagne
  • 14 oct. Cologne, Allemagne
  • 15 oct. Cologne, Allemagne
  • 17 oct. Cologne, Allemagne
  • 19 oct. Mayence, Allemagne
  • 22 oct. Hamm, Allemagne
  • 25 oct. Munster, Allemagne
  • 26 Oct Minden Canal, Bottrop-Wilheim, Allemagne
  • 1 nov. Gelsenkirchen, Allemagne
  • 4 nov. Misburg, Allemagne
  • 5 nov. Metz, France
  • 6 novembre Sterkrade, Allemagne
  • 9 nov. Metz, France
  • 10 nov. Hanau, Allemagne

Livres écrits par des vétérans du 489e

(beaucoup d'entre eux peuvent être achetés sur Internet)

Une histoire du 489th Bomb Group par Charles H Freudenthal American Spirit Graphics Corp.

Mort refusée par Keith Turnham Fairdale Publishing

In Hostile Skies - Un pilote américain de B-24 pendant la Seconde Guerre mondiale par James M Davis University of North Texas Press

Le mauvais côté de la clôture : un prisonnier de guerre de l'US Army Air Corps pendant la Seconde Guerre mondiale par Eugene E Halmos Jr White Mane Publishing Company.

Juste un jeune de 18 ans pendant la Seconde Guerre mondiale par Earl Sutherland Edité par Lulu, Morrisville, NC. www.lulu.com

Les nuages ​​de tempête de la guerre, réflexions d'un pilote de bombardier de la Seconde Guerre mondiale par Wilmer Plate Publié par Vilnius Press LLC , Portsmouth, NI.


469e groupe de bombardement - Histoire

Marquages ​​de queue de groupe février - mai 1944 (à gauche) et mai 1944 - 45 (à droite). Mémorial d'après-guerre (centre) sur l'aérodrome, actuellement l'aéroport international de Norwich.

(Gouvernails, avec l'aimable autorisation de Kelsey McMillan Memorial photo : Rob Maguire)

La création d'un nouveau groupe de bombardement lourd composé de quatre escadrons de bombardement existants, le 752e, 753e, 754e et 755e a commencé en mars 1943. Le nombre 458 a été spécifié le ou vers le 24 avril, et cette unité a été activée le 1er juillet 1943 à Wendover, Utah. L'assemblage du personnel et du matériel a commencé à Gowen Field, Boise, Idaho, le 28 juillet. La formation a été effectuée sur les aérodromes de Boise, Orlando et Pine Castle, Floride, Kearns, Salt Lake City et Wendover, Utah et Tonopah, Nevada.

Le projet 92336 a réaffecté le 458th au théâtre d'opérations européen (ETO). Son échelon terrestre a quitté Tonopah par chemin de fer le 1er janvier 1944 en direction du port d'embarquement de New York et de l'USS Florence Nightingale pour leur voyage outre-mer. Ils sont arrivés à Greenock, en Écosse le 31 janvier et à leur base, Army Air Forces Station 123, Horsham St. Faith, comté de Norfolk, Angleterre le 1er février. Cet aérodrome avait été une installation permanente de la Royal Air Force et bientôt les nouveaux arrivants ont attiré l'envie de certains de leurs pairs stationnés dans des quartiers de moindre qualité à travers l'East Anglia.

Les équipages ont quitté Tonopah pour Hamilton Field, en Californie, pour récupérer des B-24 nouveaux et supplémentaires. Seuls et en petits groupes d'avions 3-4, les équipages ont transporté leurs "Liberators" en Angleterre via le Brésil et l'Afrique de l'Ouest, rejoignant les éléments de soutien sur la base d'attache le 18 février. Une formation supplémentaire du personnel et des modifications d'avions ont commencé immédiatement lorsque ce groupe naissant préparé pour ses prochaines batailles aériennes.

La première mission de combat du 458th a eu lieu le 24 février 1944 lors d'une mission de diversion le long de la côte néerlandaise pour éloigner les combattants ennemis de l'Allemagne tandis que des unités expérimentées frappaient profondément dans la patrie de l'ennemi. Une mission similaire a été effectuée le lendemain le long des côtes françaises. Les premières sorties de bombardement ont commencé le 2 mars avec une frappe sur Francfort, en Allemagne. Tous les navires sont retournés à la base. Puis, le 6 mars, le 458th effectua la première mission de la 8th Air Force sur Berlin. Cinq équipages ne sont pas revenus de celui-ci - la perte totale la plus élevée de toutes les missions pour le reste de sa tournée de combat.

Le 6 juin, le jour J a été mouvementé pour le Groupe en réalisant trois missions avec 59 avions envoyés. À mesure que les conditions météorologiques s'amélioraient au cours de l'été, les opérations se sont intensifiées et le 458e a effectué 100 missions avant l'expiration de juin.

Au cours du mois de mai, un groupe de personnel a amené à Horsham un projet spécialisé et hautement classifié pour tester une nouvelle arme révolutionnaire pour la 8th Air Force. Au départ, dix équipages devaient livrer une cargaison de bombes «contrôlables» sur des ponts et d'autres cibles sélectionnées en vue de l'invasion du jour J de la forteresse Europe. Ces bombes ont été nommées AZ(imuth) ON(ly) et représentaient un projectile dont la trajectoire pouvait être modifiée après avoir été larguée de l'avion.

La bombe Azon consistait en une unité avec un récepteur radio boulonné à une bombe standard de 1 000 livres qui remplaçait les ailerons ordinaires. Après la libération de la soute à bombes, les bombardiers ont utilisé un émetteur dans l'avion pour corriger les erreurs d'azimut pendant que le projectile tombait en activant des ailerons mobiles sur l'unité de contrôle. Cependant, les erreurs de plage n'ont pas pu être modifiées. Cette arme utilisait également une fusée de différentes couleurs, et le contrôleur devait observer la trajectoire de vol de la bombe jusqu'à l'objectif. Les conditions météorologiques sur le continent n'étaient pas du tout favorables à ce type d'activité pendant la période de test. Mais un entraînement s'exécute et 13 missions Azon réelles ont été effectuées avant l'arrêt du projet en septembre. Dans des conditions idéales, les bombes Azon se sont avérées être une arme très efficace pour une utilisation plus précise que les bombardements de type saturation. Mais plus important encore, les tests ont ouvert la voie à d'autres projets de bombes «intelligentes» dans les années à venir.

À l'arrivée de septembre, les forces terrestres alliées progressaient rapidement à travers l'Europe alors qu'elles repoussaient l'ennemi vers sa patrie. Les progrès étaient si bons qu'en fait, la troisième armée américaine dépassait ses propres sources d'approvisionnement et l'essence pour ses véhicules blindés était devenue critique. Tous les groupes de bombardiers lourds de la 2e division aérienne, y compris le 458e, ont suspendu leurs opérations de bombardement, ont réduit leurs avions à l'essentiel et ont commencé à transporter des réservoirs auxiliaires de combat remplis d'essence au lieu de bombes.

Le 458th a effectué 13 de ces missions de « camion » à Lille, Clastres et Saint-Dizier, en France, en livrant 727 160 gallons de carburant aux pâtissiers. Les avions étaient pilotés par des équipages réduits et ils volaient à des altitudes minimales pour éviter d'être détectés par le radar ennemi. Les aviateurs n'ont reçu aucun crédit de mission pour ces vols, et tous ont exprimé plus d'appréhension à l'idée de transporter l'essence volatile qu'une pleine charge de bombes. Un total de 494 avions ont été envoyés pour des opérations de camionnage, dont six ont été perdus dans des accidents et un perdu à cause de l'action ennemie. Quatre autres ont été endommagés et ont dû être récupérés.

Le 15 avril 1945, le 458th participe à une sortie inhabituelle à Royan, en France (à gauche). Plus de 120 000 soldats ennemis occupaient toujours une zone le long de l'estuaire de la Gironde que les forces françaises n'avaient pas pu nettoyer. Une action au sol supplémentaire s'est révélée très coûteuse et longue. Les équipages ont chargé des conteneurs d'« essence en gelée » dans leurs soutes à bombes et ont effectué la mission. C'était la première utilisation du Napalm dans l'ETO, et c'était un succès. La dernière mission du Groupe a eu lieu le 25 avril avec une frappe sur une cible ferroviaire à Bad Reichenhall, en Allemagne et cela s'est avéré être l'une des rares « trajets laitiers » de ce Groupe.

Le doux grondement des moteurs Liberator était très important dans la campagne d'East Anglia le 14 juin alors que les équipages commençaient à décoller pour les États-Unis et d'éventuelles zones de guerre du Pacifique. Les contrôleurs aériens de la tour de contrôle de Horsham ne répondraient plus aux appels radio pour « Hulking ». Une fois de plus, l'échelon terrestre a pris la mer pour son voyage de retour lorsqu'il est monté à bord du Queen Mary le 6 juillet pour New York. Après le congé R&R, l'unité se rendit à Walker Field, Kansas, puis à March Field, Californie pour la transition B-29. Mais le Japon capitula avant que l'entraînement ne puisse commencer et le Groupe fut officiellement désactivé le 17 octobre 1945.

La 458e feuille de décompte de sa tournée à l'étranger de 14 mois comprend 230 combats, 14 bombes Azon, 15 Truckin' et deux missions de diversion. Il a livré 13 168 tonnes de bombes et enregistré 28 combattants ennemis « tués » plus plusieurs autres probables. Juste avant le jour J, le groupe a dirigé l'ensemble de la 8e armée de l'air en matière de précision de bombardement.

Ce groupe n'a remporté aucun prix de l'Army Air Forces ni de la 8th Air Force, bien qu'il ait joué un rôle de premier plan dans toutes les grandes campagnes aériennes de l'ETO après son arrivée au service. Il a été cité quatre fois par la 2e division aérienne pour ses réalisations exceptionnelles. Premièrement, pour avoir accompli 100 missions en juin 1944. Deuxièmement, pour avoir détruit un pont à Blois-St. Dennis, la France le 11 juin qui était vitale pour l'ennemi. Troisièmement, pour avoir terminé 200 missions d'ici mars 1945, et quatrièmement, au cours de la période de septembre 1944 à février 1945 pour « un très faible niveau de maladies vénériennes – inférieur à celui des autres stations et de la 8th Air Force dans son ensemble ».

En septembre 1944, l'ordre général 3982 décerna au 458e une distinction d'unité distinguée. Cependant, le 9 novembre 1944, le Groupe a été envoyé à Metz, en France, pour une mission dans des conditions atmosphériques où tout accident aérien imaginable pourrait se produire. L'un l'a fait ! Certaines bombes du 458e avion ont atterri sur les forces américaines engagées dans des combats au sol et des puissances prestigieuses ont exigé des représailles. Il est venu rapidement, en décembre, par une révocation de l'arrêté DUC, mais il est resté pendant une durée et de manière presque sadique. Il n'y a actuellement aucune preuve de l'Ordre ni de sa révocation dans les dossiers officiels du Groupe.


Demande d'ordres généraux du 301st Bomb Group

Je recherche en ligne (espérons-le) les dossiers du 301e groupe de bombardement (partie de la 5e escadre, 15e AF) servant en Italie 1943-45. En particulier les Ordres Généraux qui pourraient montrer des promotions et des médailles. La page Web du 301st Bomb Group n'a pas de données comme celle-ci. Et je n'ai rien trouvé de comparable aux archives de GO aux Archives nationales en ligne non plus.

Re: Demande d'ordres généraux du 301st Bomb Group

y a-t-il une personne que vous recherchez?

Re: Demande d'ordres généraux du 301st Bomb Group

Tech Sargent, Rodger Edward Hinds B : 1924&# 160 D : 2008

A servi comme équipage dans 35 missions au départ de Lucera, en Italie (419th Bomb Squadron)

301bg.com a peu d'informations plus tard en Italie qu'auparavant.

Et les infos ne sont pas toujours exactes.

Re: Demande d'ordres généraux du 301st Bomb Group
Jason Atkinson 11.03.2021 13:01 (в ответ на Jim Hinds)

Merci d'avoir posté votre demande sur History Hub !

Nous vous suggérons de demander une copie de son dossier officiel du personnel militaire (FPMO). Les OMPF et les rapports médicaux individuels des hommes enrôlés de l'armée américaine qui ont été séparés du service après octobre 1912 et avant 1959 sont sous la garde du National Personnel Records Center (NPRC) de la NARA à Saint-Louis. Dans de nombreux cas où les dossiers du personnel ont été détruits lors de l'incendie de 1973, une preuve de service peut être fournie à partir d'autres dossiers tels que les rapports du matin, les feuilles de paie et les ordres militaires, et un certificat de service militaire sera délivré. Veuillez remplir un formulaire standard GSA 180 et l'envoyer par courrier au National Personnel Records Center de la NARA, (Military Personnel Records), 1 Archives Drive, St. Louis, MO  63138-1002. S'il y a des informations demandées par le formulaire que vous ne connaissez pas, vous pouvez les omettre ou fournir des estimations (comme pour les dates), mais plus vous fournissez d'informations, plus il sera facile de localiser le bon fichier s'il a survécu au Feu. Pour plus d'informations, voir Dossiers officiels du personnel militaire (FPMO), Demandes de documents d'archives .

Les Archives nationales de College Park - Textual Reference (RDT2) ont la garde des copies sur microfilm des dossiers opérationnels relatifs aux unités de l'US Army Air Force. Nous avons effectué des recherches dans l'index de l'histoire de l'Air Force pour le microfilm et trouvé 20 fichiers relatifs au 419th Bomb Squadron pour inclure 1 fichier avec des récompenses pour mai 1943 37 fichiers concernant le 301st Bomb Group et 57 fichiers relatifs au 5th Bomb Wing pour inclure 3 fichiers avec les ordres généraux et 17 dossiers pour la 15e Armée de l'Air relatifs aux récompenses . Veuillez lire le bref résumé pour déterminer les documents qui vous intéressent et cliquez sur l'icône PDF spécifique. Dans la liste PDF, l'IRISREF est le numéro de bobine de microfilm et notez les numéros FRAME et FRAMELST pour l'emplacement sur la bobine. Si le numéro de bobine commence par A, B ou C, veuillez contacter RDT2 par e-mail à [email protected] pour obtenir des informations sur leur accès.

Si le numéro de bobine commence par D - Z, le microfilm est toujours classé de sécurité et RDT2 ne pourra pas mettre la bobine à votre disposition. La copie papier originale à partir de laquelle le film a été créé est toujours sous la garde de l'Air Force Historical Research Agency (AFHRA) et a été déclassifiée. Pour obtenir des copies de ces dossiers, veuillez suivre les instructions sur cette page .


La récolte des faucheurs Vol. JE:

Si vous avez précommandé un exemplaire de ce livre, mettez à jour vos coordonnées.

CLIQUEZ ICI si vous souhaitez que nous vous contactions lorsque ce livre sera disponible à la commande.

Comme les histoires des 38 e et 43 e groupes de bombes dans le Aigles au-dessus du Pacifique série, Lawrence J. Hickey a rencontré le même dilemme dans la création de l'histoire finale sur les unités B-25 de bas niveau du Southwest Pacific Theatre : le 3 rd Bomb Group avait une histoire si importante et tant de photos incroyables ont été découvertes pendant les recherches approfondies menées pour ce projet qu'il est devenu nécessaire de le scinder en deux volumes distincts de 400 pages. Cela inclut l'histoire du 27th Bomb Group. Formé à l'origine aux États-Unis avec des bombardiers en piqué A-24, ce groupe a précédé le 3e à l'étranger, mais a été détruit lors de l'attaque japonaise contre les Philippines en décembre 1941. Bien que sans aéronef affecté, la plupart des pilotes et équipages du 27e ont échappé au sort des capturés. et emprisonné les équipes au sol et s'enfuit en Australie. Un escadron a combattu brièvement dans les Indes orientales néerlandaises avant d'être à nouveau retiré en Australie. Les survivants ont ensuite été intégrés au 3e groupe de bombes nouvellement arrivé qui a atterri en Australie sans avion immédiatement pilotable.

Le 3rd Bomb Group a piloté une variété d'avions au cours de ses premières opérations, notamment le B-25, l'A-24 et l'A-20, et a été la première unité aérienne américaine à s'équiper de ce dernier type et à le faire voler au combat. Afin d'avoir suffisamment d'avions pour mener des opérations, deux escadrons ont pris en charge une cargaison de B-25 qui avaient été initialement vendus aux Néerlandais pour une utilisation dans les Indes néerlandaises. Le tome I couvre ces événements à travers l'équipement éventuel de l'unité avec trois escadrons de B-25 et un de A-20.

Au début de 1943, le 3rd Bomb Group convertissait ses avions en bombardiers d'attaque à basse altitude sur un modèle développé par le légendaire et ancien membre de l'unité, le major Paul I. “Pappy” Gunn. Ce concept de strafer a été utilisé en mars 1943 avec une efficacité dévastatrice dans la bataille de la mer de Bismarck, et est ensuite devenu le modèle pour la plupart des opérations d'attaque B-25 pour le reste de la guerre dans le sud et le sud-ouest du Pacifique. Le 3e a remporté un Distinguished Unit Citation (DUC) pour ses opérations lors de la campagne papoue de 1942-43. L'histoire couvre toutes les cibles et campagnes importantes en Papouasie-Nouvelle-Guinée jusqu'au début de l'automne 1943, y compris les attaques dévastatrices du 3e groupe de bombardiers contre la 4e armée de l'air japonaise au sol sur les aérodromes de Wewak, pour lesquelles l'unité a été récompensée. un deuxième DUC pour l'attaque aérienne du 17 août 1943

Deux facteurs ont rendu particulièrement difficile la recherche du volume I de l'histoire du 3e groupe de bombes. Premièrement, le chaos des premières opérations aériennes dans le sud-ouest du Pacifique a fourni une très mauvaise documentation de ces premiers jours. Pour aggraver les choses, le B-25 transportant l'adjudant et les records de l'unité ont disparu au-dessus de la mer de Corail en janvier 1943 et son sort reste un mystère à ce jour. Néanmoins, dans une large mesure en raison de la persévérance de l'équipe de recherche de l'IHRA, des entretiens, des journaux personnels, des journaux de bord, des lettres et d'autres sources ont été trouvés pour remplacer les enregistrements manquants. L'IHRA peut maintenant raconter l'incroyable histoire "perdue" de ces importantes unités aériennes américaines au cours des premiers mois de la Seconde Guerre mondiale. La récolte des faucheurs Vol. je sera le tome 8 du Aigles au-dessus du Pacifique séries.


Histoire officielle

Formé avec les avions B-18, B-25 et B-26. L'échelon terrestre a déménagé en Australie, de janvier à février. 1942, tandis que l'échelon aérien est resté aux États-Unis pour poursuivre sa formation. Les échelons aériens de deux escadrons sont arrivés à Hawaï en mai 1942 et ont participé à la bataille de Midway, ils n'ont pas rejoint le groupe et ont finalement été réaffectés. Les échelons aériens des autres escadrons arrivèrent en Australie en août 1942.

Affecté à la 5e AF et équipé de B-25, le groupe a opéré à partir de bases en Australie, en Nouvelle-Guinée et à Biak, de septembre 1942 à octobre. 1944, attaquant les aérodromes japonais, expédiant et soutenant les forces terrestres en Nouvelle-Guinée et dans l'archipel de Bismarck.

Le major Ralph Cheli a reçu la Médaille d'honneur pour son action le 18 août 1943. Alors qu'il dirigeait le 405e Escadron pour attaquer un aérodrome fortement défendu en Nouvelle-Guinée, son avion a été gravement touché par le feu ennemi. Plutôt que de perturber la formation, le major Cheli est resté en position et a mené l'attaque sur la cible avant que son bombardier ne s'écrase dans la mer. (Il a été fait prisonnier et tué dans la région de Rabaul plus tard)

Le groupe a reçu une Distinguished Unit Citation (DUC) pour le bombardement et le mitraillage des troupes japonaises et la fortification du cap Gloucester, en Nouvelle-Bretagne, en décembre 1943, en préparation de l'invasion alliée. Reçu un autre DUC pour deux missions au-dessus de la Nouvelle-Guinée, les 16 et 17 juin 1944, contre des aérodromes, des navires marchands et des navires de guerre japonais. A déménagé aux Moluques en octobre 1944 et a bombardé des aérodromes, des installations au sol, des ports et des navires dans le sud des Philippines à l'appui de l'invasion américaine de Leyte. A frappé un grand convoi ennemi dans la baie d'Ormoc en novembre 1944 pour empêcher le débarquement de renforts, obtenant un DUC pour la mission.

Après avoir déménagé aux Philippines en janvier 1945, il a soutenu les forces terrestres américaines à Luzon, bombardé des industries à Formose et attaqué les navires le long de la côte chinoise. Stationné temporairement sur Palawan en juin 1945 pour participer au bombardement pré-invasion des installations japonaises à Bornéo. Déménagé à Okinawa en juillet 1945 et a mené plusieurs attaques contre des industries, des chemins de fer et des navires dans le sud du Japon.

A déménagé au Japon en novembre 1945 dans le cadre des Forces aériennes de l'Extrême-Orient. Rebaptisé 38th Bombardment Group (Light) en mai 1945. Équipé d'avions Douglas A-26.

INACTIVÉ en Extrême-Orient le 1er janvier 1949.

ACTIVÉ en France le 1er janvier 1953. Affecté aux Forces américaines en Europe. Equipé de B-26 et plus tard d'avions B-57.

ESCADRONS: 69e : 1941-1943. 70e : 1941-1943. 71e : 1941-1949. 405e : 1942-1949. 822e : 1943-1946. 823e : 1943-1946.

GARE: Langley Field, VA, 15 janvier 1941 Jackson AAB, MS, juin 1941 au 18 janvier 1942 Doomben Field, Australie, 25 février 1942 Ballarat, Australie, 8 mars 1942 Amberley Field, Australie, 30 avril 1942 Eagle Farms, Australie , 7 août 1942 Breddan Field, Australie, 7 août 1942 Townsville, Australie , 30 septembre 1942 Port Morseby, Nouvelle-Guinée, octobre 1942 Nadzab, Nouvelle-Guinée, 4 mars 1944 Biak, 1er octobre 1944 Morotai, 15 octobre 1944 Lingayen, Luzon, Philippines , 29 janvier 1945 Okinawa, 25 juillet 1945 Itazuke, Japon, 22 novembre 1945 Itami, Japon, 26 octobre 1945-inactivé en avril 1949.

COMMANDANTS: Lieutenant-colonel Robert D. Knapp, 15 janv. 1941 Colonel Fay R. Upthegrove, 18 janv. 1942-Lt. colonel inconnu Brian O'Neill, 19 oct. 1942 Lieutenant-colonel Lawrence Tanberg, 1er oct. 1942 Lieutenant-colonel Carl C. Lausman, juillet 1944 Major Howard M. Paquin, 18 août 1944 Lieutenant-colonel Edward M. Gavin, 9 novembre 1944 Lieutenant-colonel Edwin H. Hawes, 16 mars 1945 Lt. Colonel Vernon D. Torgerson, 9 août 1945 Lieutenant-colonel Bruce T. Marston, 12 septembre 1945.

CAMPAGNES: Offensive aérienne, Japon Défensive de la Chine Papouasie-Nouvelle-Guinée Archipel de Bismarck Pacifique occidental Leyte Philippines du Sud Offensive de la Chine.

DÉCORATIONS: Distinguished Unit Citations : Papouasie, Nouvelle-Guinée, sept. 1942, 23 janv. 1943 Nouvelle-Bretagne, 24-26 déc. 1943 Nouvelle-Guinée, 16-17 juin 1944 Leyte, 10 nov. 1944 Philippine Presidential Unit Citation.


469e groupe de bombardement - Histoire

La 307th Bombardment Group (HV) Association, Inc. comprend le 307th Bombardment Group (Heavy) de la Seconde Guerre mondiale ainsi que la 307th Bomb Wing (Medium) 1946-1954 qui a servi pendant la guerre de Corée. Le 307th Bomb Group a été réactivé sous le nom de 307th Bomb Wing en 1946.

Mise à jour : veuillez consulter les liens ci-dessous. Le 307th Bomb Wing a été réactivé à Barksdale AFB en Louisiane.

Après la Seconde Guerre mondiale, le 307th Bomb Group est revenu aux États-Unis en décembre 1945 et a ensuite été désactivé.

Avec à peine le temps de former des toiles d'araignée, le 307th Bombardment Group a été réactivé le 4 août 1946. Situé à MacDill Field, en Floride, le groupe était équipé d'énormes superforteresses B-29 et l'aile a été désignée à juste titre "Very Heavy".

Strategic Air Command (SAC) then selected the 307th as its first antisubmarine unit in December 1946. Precursor to similar SAC units, the group acted as a “guinea pig” in the development of new anti-sub tactics and operational procedures.

During its training years, the 307th was continually called upon to demonstrate bomber effectiveness. At the 1949 inaugural ceremonies, group bombers led an aerial display honoring incumbent President Harry S. Truman.

The 307th continued to train as an anti-sub unit until war erupted in Korea. In 1950, the group was temporarily assigned to Kadena airfield on Okinawa.

From the Okinawa airfield, group bombers staged attacks against the rapidly advancing communist forces in South Korea. By mid-1953, United Nations forces had contained the enemy north of the 38th parallel and the war was more or less over.

While in Okinawa, the 307th was awarded the Republic of Korea Presidential Unit Citation for its air strikes against enemy forces in Korea. It was also awarded the Distinguished Unit Citation and several campaign streamers.

Finished with its task in Korea, the 307th returned to the United States in 1954. Assigned to Lincoln AFB, Nebraska, the group's B-29s were replaced with swept-winged B-47 Stratojets. The sleek new bombers were the first jet-propelled aircraft assigned the wing. The wing was then designated as the 307th Bombardment Wing (Medium).

27 July 1953 Kadena AFB


Boeing B-29's were used by the 307th Bomb Group/Wing from 1946 to the end of the Korean conflict.

Word filters through the grapevine that a truce shall be signed to end the "Korean Conflict" within twenty-four hours. The B-29’s of the 307th are serviced bombs and ammo loaded, preflighted, and take off for their last bomb run of the conflict. This shall be the 573rd mission of the conflict for the 307th. Colonel Austin J. Russel of Monett, Missouri shall lead the raid. There will be a full eclipse of the moon before they reach the target. There are thunderstorms over the Yalu River so there will be no fighter opposition this night. The bombs are dropped and the wing returns to Kadnea AFB, Okinawa. With this mission the 307th has flown 5,810 sorties and dropped 58,100 tons of high explosive in Korea during the conflict.

Operational Units during the Korean War

In August 1950, the 307th deployed to Okinawa. Detached from SAC, it began operations under Far East Air Forces (FEAF) Bomber Command, provisional. The attached 306th Bomb Group transferred to its parent wing on September 1, 1950 and until February 10, 1951, the 307th had no tactical mission. On that date, wing resources were used to train the 6th Air Division at MacDill and the wing deployed without personnel to Kadena, where it absorbed resources of the 307th Bomb Group and began flying combat missions. By the end of the hostilities, the wing (including its tactical group) had flown 5,810 combat sorties in 573 combat missions. The wing remained in the Far East in combat ready status and on August 15, 1953, Kadena AB, Okinawa became its permanent base.

307th Bombardment Group, Medium (August 1950 - February 1951)

  • 370th Bombardment Squadron
  • 371st Bombardment Squadron
  • 372nd Bombardment Squadron

Kadena AB, Okinawa, (August 1950 - June 1952)


307th Bomb Group/Wing Logo

Azure, a four-petalled dogwood bloom slipped Or. Approved for the 307th Group on December 21, 1942 and for the 307th Wing on December 23, 1952.

  • Distinguished Unit Citation for actions July 11-27, 1953.
  • Republic of Korea Presidential Unit Citation for period February 10, 1951-July 27, 1953.

First UN Counteroffensive CCF Spring Offensive UN Summer-Fall Offensive Second Korean Winter Korea, Summer-Fall 1952 Third Korean winter Korea, Summer 1953.

Boeing B-29's were used by the 307th Bomb Group/Wing from 1946 to the end of the Korean conflict

The Boeing B-29 was designed in 1940 as an eventual replacement for the B-17 and B-24. The first one built made its maiden flight on September 21, 1942. In December 1943 it was decided not to use the B-29 in the European Theater, thereby permitting the airplane to be sent to the Pacific area where its great range made it particularly suited for the long over-water flight required to attack the Japanese homeland from bases in China. During the last two months of 1944, B-29s began operating against Japan from the islands of Saipan, Guam and Tinian.

With the advent of the conflict in Korea in June 1950, the B-29 was once again thrust into battle. For the next several years it was effectively used for attacking targets in North Korea.

    CARACTÉRISTIQUES
    Span: 141 ft. 3 in.
    Length: 99 ft. 0 in.
    Height: 27 ft. 9 in.
    Weight: 133,500 lbs. max.
    Armament: Eight .50-cal. machine guns in remote controlled turrets plus two .50-cal. machine guns and one 20mm cannon in tail 20,000 lbs. of bombs
    Engines: Four Wright R-3350s of 2,200 hp. ea.
    Cost: $639,000
    PERFORMANCE
    Maximum speed: 357 mph.
    Cruising speed: 220 mph.
    Range: 3,700 miles
    Service Ceiling: 33,600 ft.

B-29s delivered to the RAF by 307 Bomb Wing crews

Please let us know if anyone has any information about B-29's delivered to the RAF by 307 Bomb Wing crews. See the email below for more information. The following information and question was received from Chris Howlett with the society for former Royal Air Force B-29 personnel.

    I run a small society for former Royal Air Force B-29 personnel. The B-29, called Washington B Mk1 by the RAF, served with RAF bomber units from 1951 through to 1954 and with an ELINT unit until 1958. The first 4 B-29s delivered to the RAF were delivered by crews drawn from the 307 BW and I wonder if any of your members were a part of this delivery process.

If any were I would be most interested in hearing from them and learning about the delivery flights and also about the subsequent training given to the early RAF crews - I understand that three of the four crews remained at Marham for three months to train their RAF counterparts.


RAF welcome ceremony for the 307th Bomb Wing B-29's and crews. The 307th Bomb Wing delivery crews are lined up under the right hand wing. click on the image to enlarge.


Voir la vidéo: Le Nouveau Sous-Marin Terrifiant Des (Novembre 2021).