Informations

Ce jour dans l'histoire : 12/07/1941 - Bombardement de Pearl Harbor


L'investiture du premier président afghan, Saddam Hussein et les armes de destruction massive, la déclaration de guerre des États-Unis et Pearl Harbor. Qu'est ce que toutes ces choses ont en commun? Tous ces événements se sont produits le 7 décembre. C'est le 7 décembre 1941 que 353 bombardiers japonais attaquent la base navale américaine de Pearl Harbor, détruisant 19 navires, 188 avions et tuant plus de 2 000 Américains. C'est cet acte qui a conduit les États-Unis dans la Seconde Guerre mondiale. En 2002, Saddam Hussein a fait sa déclaration formelle niant toute possession d'armes de destruction massive tandis que deux ans plus tard, en 2004, Hamid Karzai a été élu le premier président de l'Afghanistan. Le 7 décembre 1917 était aussi une date importante car c'était ce jour-là où l'Amérique déclara la guerre à l'Empire austro-hongrois, ce qui marqua l'entrée des États-Unis dans la Première Guerre mondiale. Regardez la vidéo This Day in History pour en savoir plus.


Discours « Jour de l'infamie » de FDR

Au début de l'après-midi du 7 décembre 1941, Franklin D. Roosevelt finissait de déjeuner dans son bureau ovale au deuxième étage de la Maison Blanche, se préparant à travailler sur son album de timbres, lorsque son téléphone sonna.

L'opérateur de la Maison Blanche a annoncé que le secrétaire à la Marine Frank Knox était en ligne et a insisté pour parler avec lui. Roosevelt a pris l'appel.

Les Japonais avaient attaqué Pearl Harbor, à Hawaï, juste avant 8 heures du matin, heure d'Hawaï, a déclaré le secrétaire Knox au président. Harry Hopkins, un haut collaborateur qui était avec Roosevelt à l'époque, ne pouvait pas croire le rapport. Mais Roosevelt l'a fait. "C'était exactement le genre de chose inattendue que les Japonais feraient. Au moment même où ils discutaient de la paix dans le Pacifique, ils complotaient pour la renverser", a-t-il déclaré. 1

Pour le reste de cet après-midi, il y a soixante ans, Roosevelt et ses conseillers étaient occupés à la Maison Blanche à recevoir des rapports fragmentaires sur les dommages causés aux installations, navires et avions américains à Hawaï. La sécurité a été renforcée autour de la Maison Blanche et des plans pour un abri antiaérien pour le président sous le bâtiment voisin du département du Trésor étaient en cours. Dans tout le pays, la nouvelle de l'attaque s'est propagée par la radio et le bouche à oreille, et les Américains ont commencé à penser à ce que serait la vie dans une nation en guerre.

Discours "Jour de l'infamie" : ébauche n°1
Les modifications apportées par Franklin Roosevelt au premier brouillon de son discours sont clairement visibles sur le "Draft No. 1". Dans la phrase d'ouverture, il a changé "l'histoire du monde" en "infamie" et "simultanément" en "soudain". À un moment donné, il a envisagé de mettre les mots « sans avertissement » à la fin de la phrase, mais les a ensuite barrés. (Bibliothèque Franklin D. Roosevelt)

Un premier brouillon

Roosevelt a décidé de se présenter devant le Congrès le lendemain pour faire rapport sur l'attaque et demander une déclaration de guerre. En début de soirée, il a appelé sa secrétaire, Grace Tully. « Asseyez-vous, Grace, dit-il. "Je vais devant le Congrès demain, et j'aimerais dicter mon message. Ce sera court." 2

C'était court. Mais il allait devenir l'un des discours les plus célèbres du XXe siècle, donnant naissance à l'une des phrases les plus célèbres du siècle.

« Hier, le 7 décembre 1941, une date qui restera dans l'histoire du monde », commença-t-il alors que Tully notait les mots, « les États-Unis ont été simultanément et délibérément attaqués par les forces navales et aériennes de l'Empire du Japon. 3

Le biographe Nathan Miller se souvient : « Il a inhalé profondément sur sa cigarette, a soufflé la fumée et a commencé à dicter avec le même ton calme qu'il avait l'habitude de traiter son courrier. Il a énoncé les mots de manière incisive et lente, en spécifiant soigneusement chaque signe de ponctuation et chaque nouveau paragraphe. . Exécutant un peu plus de cinq cents mots, le message a été dicté sans hésitation ni arrière-pensée." 4

Tully tapa ce que Roosevelt avait dicté, et le président se mit au travail à la main sur ce premier brouillon.

Faire des changements

Sur le projet n° 1, Roosevelt a changé « une date qui vivra dans l'histoire du monde » en « une date qui vivra dans l'infamie », donnant au discours sa phrase la plus célèbre et donnant naissance au terme « jour d'infamie », qui Le 7 décembre 1941, est souvent appelé.

Quelques mots plus tard, il a changé son rapport selon lequel les États-Unis d'Amérique avaient été « simultanément et délibérément attaqués » en « soudainement et délibérément attaqués ». À la fin de la première phrase, il a écrit les mots « sans avertissement », mais les a ensuite barrés.

Ainsi est née cette première phrase historique — celle qui est habituellement citée dans le discours — : « Hier, 7 décembre 1941 — date qui vivra dans l'infamie — les États-Unis d'Amérique ont été soudainement et délibérément attaqués par les forces navales et aériennes. forces de l'Empire du Japon."

Il y avait aussi d'autres changements dans ce premier projet. À un moment donné, Roosevelt a noté que la distance entre le Japon et Hawaï signifiait que l'attaque devait avoir été planifiée « il y a plusieurs jours ». Il a changé cela en "il y a plusieurs jours, voire plusieurs semaines". Les historiens savent maintenant que les Japonais avaient envisagé une attaque surprise sur Pearl Harbor pendant de nombreuses années.

Les brouillons n° 1 et le troisième brouillon portent l'écriture de Roosevelt partout, mais il n'y a aucune de ses marques sur le deuxième brouillon, ce qui ne fait qu'un changement par rapport au premier brouillon, celui de la fameuse première phrase.

Apparemment, Roosevelt a repris son premier brouillon balisé et a fait d'autres révisions, qui sont devenues le troisième brouillon. Halford R. Ryan écrit : « Il [un deuxième brouillon] contient ses corrections du premier brouillon. Curieusement, cependant, il n'a pas apporté de modifications au deuxième brouillon, mais est revenu au premier brouillon et y a apporté des corrections. C'est-à-dire que le premier brouillon a mots dessus qui ne sont pas dans le deuxième projet mais sont dans le troisième projet : par conséquent, le troisième projet est en fait une compilation de changements sur le premier projet. » 5

Obtenir des mises à jour

L'un des rares changements apportés au discours non initié par Roosevelt lui-même était un ajout de l'assistant Harry Hopkins. Sous le titre « Divinité », Hopkins a suggéré l'avant-dernière phrase qui s'est transformée en : « Avec la confiance en nos forces armées – avec la détermination sans bornes de notre peuple – nous gagnerons le triomphe inévitable – alors aidez-nous Dieu. " (Bibliothèque Franklin D. Roosevelt)

Roosevelt a également mis à jour le discours, alors que des rapports d'actions japonaises arrivaient à la Maison Blanche, ajoutant des lignes pour noter les attaques japonaises contre Guam et les îles Philippines. Il a également ajouté une phrase vers la fin du texte : "Peu importe le temps qu'il nous faudra pour surmonter cette invasion préméditée, le peuple américain, dans sa juste mesure, remportera la victoire absolue." Dans d'autres révisions, le président a ajouté d'autres phrases pour signaler les attaques japonaises contre Hong Kong, la Malaisie, Wake Island et Midway Island.

Deux des rédacteurs du discours de Roosevelt, Samuel I. Rosenman et Robert Sherwood, étaient à New York le 7 décembre et n'ont pas participé à la rédaction du discours, le président s'est principalement occupé de celui-ci. Au cours de l'édition des différents projets, Roosevelt a rejeté une version plus longue du sous-secrétaire d'État Sumner Welles, qui a passé en revue les événements menant à l'attaque de Pearl Harbor. 6

Cependant, Hopkins a apporté quelques modifications mineures aux mots et un ajout important (qu'il a qualifié de « Divinité ») - l'à côté du dernier paragraphe, qui disait : « Avec confiance en nos forces armées, avec foi en notre peuple, nous gagnerons le triomphe inévitable alors aide-nous Dieu." À un moment donné, il a été étendu à "Avec confiance en nos forces armées - avec la détermination sans bornes de notre peuple - nous gagnerons le triomphe inévitable - alors aidez-nous Dieu." Avec la première phrase, elle est devenue l'une des citations les plus souvent entendues du discours. 7

Habituellement un long processus

Rosenman, Sherwood et Hopkins étaient généralement impliqués dans la rédaction de discours majeurs, avec d'autres membres du gouvernement, selon le sujet. Habituellement, un discours prenait de trois à dix jours à préparer, bien plus longtemps que le discours du 8 décembre. Mais Rosenman a insisté sur le fait que tous les discours étaient finalement ceux de Roosevelt. "Les discours finalement prononcés étaient les siens - et les siens seuls - peu importe qui étaient les collaborateurs. Il avait revu chaque point, chaque mot, maintes et maintes fois. Il avait étudié, revu et lu à haute voix chaque brouillon, et l'avait modifié maintes et maintes fois, soit de sa propre écriture, en dictant des encarts ou en faisant des suppressions. En raison des nombreuses heures qu'il a passées à sa préparation, au moment où il a prononcé un discours, il le savait presque par cœur. " 8

Rosenman a également écrit : "Ce qui est remarquable, c'est qu'au cours de l'un des jours les plus occupés et les plus turbulents de sa vie, il a pu passer autant de temps et réfléchir à son discours." 9

Le discours de Roosevelt équivalait à un appel aux armes pour un public national qui aurait soudainement besoin de passer sur le pied de guerre, ce qui signifiait un contrôle des salaires et des prix, une pénurie de nourriture, de carburant et d'autres matériaux stratégiques et, bien sûr, l'intronisation dans les forces armées de leurs fils, maris, pères et amoureux.

Changements pendant la livraison

Le lendemain, à 12 h 30, à la Chambre des représentants, Roosevelt a prononcé son discours de six minutes devant une session conjointe du Congrès et une audience radio nationale. Il a été interrompu à plusieurs reprises par des applaudissements et ne s'est écarté que quelques fois du libellé de la version finale du discours, qui comprenait quatre modifications manuscrites mineures. L'un d'eux nuance la phrase "De plus, des navires américains ont été torpillés en haute mer entre San Francisco et Honolulu". Roosevelt a utilisé le terme « signalé torpillé ».

Le président Roosevelt prononce le discours du "Jour de l'infamie" lors d'une session conjointe du Congrès le 8 décembre 1941. Derrière lui se trouvent le vice-président Henry Wallace (à gauche) et le président de la Chambre Sam Rayburn. À droite, en uniforme devant Rayburn, se trouve le fils de Roosevelt, James, qui a escorté son père au Capitole.

Lorsque Roosevelt a prononcé le discours, la plupart de ses changements sur place impliquaient l'ordre des mots. Mais beaucoup de gens n'avaient jamais entendu parler d'Oahu, l'île hawaïenne sur laquelle se trouvent Pearl Harbor et Honolulu, elle est donc devenue "l'île américaine d'Oahu" pour établir le fait que l'Amérique avait été attaquée. Et la phrase "De très nombreuses vies américaines ont été perdues" est devenue "J'ai le regret de vous dire que de très nombreuses vies américaines ont été perdues". En fait, 2 403 Américains sont morts dans l'attaque.

Une copie perdue ?

MISE À JOUR 12-2-2016 : Depuis la rédaction de cet article, une enquête menée par la bibliothèque Roosevelt et le Center for Legislative Archives en 2014 a confirmé que la « copie de lecture » reste un document manquant. Ni la copie de la Chambre ni la copie du Sénat, toutes deux dactylographiées à double interligne, ne sont la « copie de lecture » que le président Roosevelt a utilisée en parlant, a conclu l'enquête.

La « copie de lecture », dactylographiée à triple interligne et dans un classeur à feuilles mobiles, n'a pas été vue depuis que James Roosevelt l'a ramenée à la Maison Blanche après le discours du 8 décembre 1941 et l'a placée au sommet d'un porte-manteau.

Le président a apporté quelques modifications manuscrites avant de parler et d'autres modifications lors de la livraison. Par la suite, il l'a soit laissé sur le podium, soit remis à un commis. Il a été présumé perdu jusqu'en 1984, date à laquelle il a été « découvert » dans les archives du Sénat. (NARA, Archives du Sénat américain)

D'habitude, lorsqu'il s'adressait au Congrès, Roosevelt rapportait à la Maison Blanche la « copie de lecture » du discours qu'il venait de prononcer. Mais à cette occasion, il ne l'avait pas à son retour à la Maison Blanche. Une recherche de son manteau, et celui de son fils James, qui avait escorté son père, a été faite. Il a même écrit à James pour lui poser des questions.

« J'ai entendu un hurlement de la bibliothèque de Hyde Park et de Grace ici que vous avez emporté avec vous le message de guerre au Congrès », a écrit FDR à son fils aîné. "En fait, il devrait probablement être dans le gouvernement en permanence car ils ont tout le reste et celui-ci est à peu près aussi important que le premier discours inaugural." dix

Mais James Roosevelt ne l'avait pas non plus, et on pensait qu'il était « perdu » pendant quarante-trois ans. En 1984, un archiviste de la National Archives and Records Administration a découvert la copie dans les archives du Sénat, qui avait été envoyée au National Archives Building. Roosevelt avait apparemment laissé la copie sur le pupitre après avoir fini de parler à la session conjointe ou l'avait remise à un greffier. Quoi qu'il en soit, un greffier du Sénat a écrit « 8 décembre 1941, lu en session conjointe » au verso et l'a classé dans les archives du Sénat.

Aujourd'hui, le Centre des archives législatives de la NARA au bâtiment des Archives nationales détient à la fois la copie de lecture du Sénat (groupe d'enregistrements 46) et une autre copie, pratiquement identique à la copie du Sénat mais tapée séparément, dans les archives de la Chambre (groupe d'enregistrements 233). La version finale « tel que donné », avec les modifications apportées par le président lors de la livraison, est détenue par la bibliothèque Roosevelt à Hyde Park, New York.

Roosevelt a ajouté quelques mots à son discours au fur et à mesure qu'il le prononçait, notant notamment qu'Oahu était une « île américaine ». D'autres changements lors de la livraison concernaient l'ordre des mots. (Bibliothèque Franklin D. Roosevelt)

Avant la fin du 8 décembre, le Congrès envoya à Roosevelt sa déclaration de guerre contre le Japon. Mais Roosevelt a pris soin de limiter ses commentaires dans le discours du 8 décembre et dans un "conversation au coin du feu" à la radio quelques jours plus tard au Japon, car l'Allemagne et l'Italie n'étaient pas officiellement en guerre avec les États-Unis. Cela a changé le 11 décembre, lorsque l'Allemagne et l'Italie ont déclaré la guerre aux États-Unis, qui ont rapidement déclaré la guerre à l'Allemagne et à l'Italie.

Les Prologue le personnel exprime ses remerciements à Alycia Vivona de la bibliothèque Franklin D. Roosevelt pour son aide précieuse en fournissant des documents et des informations de base pour cet article. Nos remerciements vont également à Raymond Teichman de la Roosevelt Library et Rod Ross du Center for Legislative Archives.

1. Nathan Miller, FDR : Une histoire intime (1983), p. 477.

3. Texte du brouillon n° 1 du discours, Franklin D. Roosevelt Library. Tous les brouillons du discours se trouvent à la Franklin D. Roosevelt Library à Hyde Park, NY, à l'exception de la copie que Roosevelt a lu le 8 décembre 1941. Il se trouve au Center for Legislative Archives du National Archives Building à Washington, DC.

4. Meunier, FDR : Une histoire intime (ANNÉE), p. 479.

5. Halford R. Ryan, La présidence rhétorique de Franklin D. Roosevelt (1988), p. 152.

6. Grâce Tully, FDR, mon patron (1949), p. 256.

7. Harry L. Hopkins, mémorandum, 8 décembre 1941, Papers of Harry L. Hopkins, FDR Library

8. Rosenman, Samuel I., "Travailler avec Roosevelt", Harper & Bros., 1952, page 11.

10. FDR à James Roosevelt, 23 décembre 1941, President's Personal Files 1820, FDR Library.


Bombardements atomiques d'Hiroshima et de Nagasaki

Pearl Harbor a marqué le début de la Seconde Guerre mondiale pour les États-Unis, une attaque contre l'île d'Oahu sans méfiance alors que les négociations de paix entre l'Amérique et les Japonais étaient encore en cours. Les Japonais ont envoyé un message de deux pages, déclarant la guerre aux États-Unis, mais il n'a pas atteint les Américains avant que Pearl Harbor ne soit déjà attaqué. Du 7 décembre 1941 au 2 septembre 1945, les États-Unis étaient en guerre sur deux fronts dans le Pacifique avec les Japonais et en Europe contre l'Allemagne nazie. Entre ces deux dates, des batailles féroces ont été menées et de nombreuses vies ont été perdues des deux côtés.

Chaque jour de combat pendant la Seconde Guerre mondiale était vital pour la cause, mais peut-être pas plus que les deux jours les plus fatidiques de l'histoire du Japon et du monde. Le 6 août 1945, l'Amérique et le Royaume-Uni ont conclu l'Accord de Québec qui a préparé le terrain pour que les États-Unis larguent respectivement des bombes atomiques sur Hiroshima et Nagasaki. Le bombardier B-29, rebaptisé désormais le tristement célèbre « Enola Gay » du nom de la mère du pilote Paul Tibbets, était accompagné de deux autres bombardiers nommés « The Great Artiste » et « Necessary Evil ». Le bien nommé « Mal nécessaire » devait être le témoin de l'événement le plus destructeur de l'histoire.

Dôme atomique, qui est conservé à ce jour comme un rappel des horreurs de la guerre.

La bombe atomique nommée « Little Boy », composée de 141 livres d'uranium 235, a mis environ 45 secondes pour tomber d'environ 31 000 pieds. En raison d'un vent de travers, la bombe a raté sa cible, le pont d'Aioi et a explosé au-dessus de la clinique chirurgicale de Shima. Le «Enola Gay» a parcouru près de 12 milles avant que les ondes de choc ne se fassent sentir. Aujourd'hui, à Hiroshima, il y a une plaque qui indique l'endroit exact où la bombe a fait des ravages. La plaque se trouve à seulement quelques pas du Dôme atomique, qui est conservé à ce jour pour rappeler les horreurs de la guerre.

Contrairement à Hiroshima, Nagasaki n'était pas la cible initiale, et le 9 août n'était pas censé être le jour du deuxième bombardement. Cependant, en raison d'une météo défavorable, l'objectif initial de Kokura et sa date du 11 août ont été modifiés. L'avion s'appelait "Bockscar" et la bombe "Fat man". En route, la cible principale était toujours Kokura alors que « Bockscar » effectuait trois bombardements sur la ville. En raison d'une épaisse fumée noire émanant de Yawata Steel Works, le bombardier n'a pas pu obtenir une vision claire de la cible. Le carburant étant à court de carburant, les pilotes ont pris la décision de passer à la cible secondaire, Nagasaki.

Le sanctuaire d'Hiroshima Gokoku après le bombardement atomique d'Hiroshima

Entre les deux bombardements, au moins 129 000 personnes sont mortes. Hiroshima et Nagaskai sont les deux seuls cas dans l'histoire de l'humanité où des armes atomiques ont été utilisées. Peu de temps après les bombardements du 15 août 1945, le Japon a annoncé sa capitulation. Le ministre des Affaires étrangères Mamoru Shigemitsu a signé l'instrument de capitulation japonais à bord de l'USS Missouri le 2 septembre 1945. Aujourd'hui, il se trouve à Pearl Harbor et peut être visité.


Attaque de Pearl Harbor : ce jour-là, 1941

Il y a 75 ans, peu avant 8 heures du matin le dimanche 7 décembre 1941, le Japon lançait une attaque surprise contre les forces armées américaines à Hawaï. Les pilotes japonais ont ciblé les aérodromes de l'armée, de la marine et des marines, suivis des navires de guerre à Pearl Harbor, dans le but de dévaster l'ensemble de la flotte américaine du Pacifique.

L'attaque de deux heures a fait 2 403 morts et 1 178 blessés américains, et a été suivie d'une déclaration officielle de guerre contre les États-Unis. Le 8 décembre, après un vote quasi unanime du Congrès, les États-Unis ont officiellement déclaré la guerre au Japon.

Cette story map interactive utilise une chronologie et des photographies, des documents et des lettres pour fournir un visuel complet de l'attaque d'un point de vue américain et japonais. Lancez une version plus grande de la storymap dans une nouvelle fenêtre ici.

Cliquez ici pour apprendre à créer votre propre storymap interactive et découvrez plus de ressources Gilder Lehrman liées à l'attaque de Pearl Harbor et à l'implication des États-Unis dans la Seconde Guerre mondiale ici.

(646) 366-9666

Quartier général: 49 W. 45th Street 2e étage New York, NY 10036

Notre Collection : 170 Central Park West New York, NY 10024 Situé au niveau inférieur de la New-York Historical Society


Pearl Harbor - Les conséquences

Le lendemain de l'attaque de Pearl Harbor, aux États-Unis guerre déclarée sur le Japon. Comme c'était pendant La Seconde Guerre mondiale, le Japon a rejoint à son tour les forces de l'Allemagne, qui a répondu en déclarant la guerre aux États-Unis le 12 décembre 1941. Cela a catapulté les États-Unis officiellement dans la Seconde Guerre mondiale. Ils se sont battus aux côtés des Forces alliées du Royaume-Uni, de la France et des Pays-Bas pour les quatre prochaines années. Le conflit nippo-américain n'a pas arriver à une fin jusqu'en 1945 - quelques jours après la chute des États-Unis bombes atomiques sur deux villes japonaises, Hiroshima et Nagasaki, tuant environ 100 000 personnes.


Bombe japonaise de Pearl Harbor : 7 décembre 1941

À 7 h 48, heure d'Hawaï, ce jour-là en 1941, un bombardier-torpilleur impérial japonais est sorti des nuages ​​au-dessus de l'île d'Oahu. Un essaim de 360 ​​avions de guerre japonais a suivi, attaquant en deux vagues, descendant sur la base navale américaine de Pearl Harbor lors d'une attaque surprise qui a décimé pendant un certain temps une grande partie de la flotte américaine du Pacifique et a immédiatement propulsé les États-Unis dans la Seconde Guerre mondiale.

Deux opérateurs radar de l'armée américaine ont détecté la première vague alors qu'elle était encore à 136 milles marins en mer. Mais il a été identifié à tort comme étant six bombardiers B-17 de l'US Army Air Force qui devaient arriver ce jour-là en provenance de Californie.

Environ 90 minutes après le début de l'attaque, l'attaque était terminée. Au total, 2 008 marins ont été tués et 710 autres blessés 218 soldats et aviateurs - qui faisaient partie de l'armée jusqu'à la création de l'US Air Force indépendante en 1947 - ont été tués et 364 blessés 109 Marines ont été tués et 69 blessés et 68 civils ont été tués et 35 blessés.

Au total, 2 403 Américains sont morts et 1 178 ont été blessés. Dix-huit navires ont été coulés ou échoués, dont cinq cuirassés. Tous les Américains tués ou blessés lors de l'attaque étaient des non-combattants, étant donné qu'il n'y avait pas d'état de guerre entre Washington et Tokyo au moment de l'attaque. Les Japonais ont perdu une trentaine d'avions, cinq sous-marins miniatures et moins de 100 hommes.

À l'époque, les trois porte-avions de la flotte du Pacifique — l'Enterprise, le Lexington et le Saratoga — étaient en mer pour des manœuvres d'entraînement. Six mois plus tard, lors de la bataille de Midway, ils remporteraient une victoire sur les Japonais, ce qui renverserait le cours de la guerre.


Ce jour dans l'histoire : 12/07/1941 - Bombardement de Pearl Harbor - HISTOIRE

Pearl Harbor, Hawaï, dimanche 7 décembre 1941

À bord d'un porte-avions japonais avant l'attaque de Pearl Harbor, les membres d'équipage encouragent les pilotes au départ. Ci-dessous : Une photo prise depuis un avion japonais pendant l'attaque montre des cuirassés américains vulnérables, et au loin, de la fumée s'élevant de l'aérodrome de Hickam où 35 hommes prenant leur petit-déjeuner dans le mess ont été tués après un tir direct à la bombe.

________________________________________________________

Ci-dessus : L'USS Shaw explose lors du raid aérien japonais. En bas à gauche : Le cuirassé USS Arizona après qu'une bombe ait pénétré dans le magasin avant causant des explosions massives et tuant 1 104 hommes. En bas à droite : éteindre les flammes sur le cuirassé USS West Virginia, qui a survécu et a été reconstruit.

Séquence d'événements

Samedi 6 décembre - Washington D.C. - Le président américain Franklin Roosevelt lance un dernier appel à l'empereur du Japon pour la paix. Il n'y a pas de réponse. Tard ce même jour, le service américain de décryptage commence à intercepter un message japonais en 14 parties et déchiffre les 13 premières parties, les transmettant au président et au secrétaire d'État. Les Américains pensent qu'une attaque japonaise est imminente, très probablement quelque part en Asie du Sud-Est.

Dimanche 7 décembre - Washington DC - La dernière partie du message japonais, indiquant que les relations diplomatiques avec les États-Unis doivent être rompues, parvient à Washington dans la matinée et est décodée vers 9 heures. Environ une heure plus tard, un autre message japonais est intercepté. Il charge l'ambassade du Japon de livrer le message principal aux Américains à 13 heures. Les Américains réalisent que cette heure correspond à l'heure du petit matin à Pearl Harbor, qui a plusieurs heures de retard. Le département américain de la Guerre envoie alors une alerte mais utilise un télégraphe commercial car le contact radio avec Hawaï est temporairement interrompu. Des retards empêchent l'alerte d'arriver au siège à Oahu jusqu'à midi (heure d'Hawaï) quatre heures après le début de l'attaque.

Dimanche 7 décembre - Îles d'Hawaï, près d'Oahu - La force d'attaque japonaise sous le commandement de l'amiral Nagumo, composée de six porte-avions avec 423 avions, s'apprête à attaquer. À 6 heures du matin, la première vague d'attaque de 183 avions japonais décolle des porte-avions situés à 230 milles au nord d'Oahu et se dirige vers la flotte américaine du Pacifique à Pearl Harbor.

Pearl Harbor - À 7 h 02, deux opérateurs de l'armée à la station radar de la côte nord d'Oahu détectent l'approche de l'attaque aérienne japonaise et contactent un officier subalterne qui ne tient pas compte de leurs rapports, pensant qu'il s'agit d'avions américains B-17 attendus de l'ouest des États-Unis. côte.

Près d'Oahu - A 7h15, une deuxième vague d'attaque de 167 avions décolle des porte-avions japonais et se dirige vers Pearl Harbor.

Pearl Harbor n'est pas en état d'alerte maximale. Les commandants supérieurs ont conclu, sur la base des renseignements disponibles, qu'il n'y a aucune raison de croire qu'une attaque est imminente. Les avions sont donc stationnés bout d'aile sur les aérodromes, les canons antiaériens sont sans pilote avec de nombreuses caisses de munitions verrouillées conformément aux réglementations en temps de paix. Il n'y a pas non plus de filets lance-torpilles protégeant le mouillage de la flotte. Et comme c'est dimanche matin, de nombreux officiers et membres d'équipage sont tranquillement à terre.

À 7 h 53, la première vague d'assaut japonaise, avec 51 bombardiers en piqué 'Val', 40 bombardiers torpilleurs 'Kate', 50 bombardiers de haut niveau et 43 chasseurs 'Zero', commence l'attaque avec le commandant de bord, Mitsuo Fuchida, sonnant le cri de guerre : "Tora ! Tora ! Tora !" (Tigre ! Tigre ! Tigre !).

Les Américains sont complètement pris par surprise. La première vague d'attaque cible les aérodromes et les cuirassés. La deuxième vague cible d'autres navires et installations de chantier naval. Le raid aérien dure jusqu'à 9h45. Huit cuirassés sont endommagés, dont cinq coulés. Trois croiseurs légers, trois destroyers et trois petits navires sont perdus avec 188 avions. Les Japonais perdent 27 avions et cinq sous-marins miniatures qui tentaient de pénétrer dans l'arrière-port et de lancer des torpilles.

Les cibles principales, les trois porte-avions de la flotte américaine du Pacifique, Lexington, Enterprise et Saratoga, qui n'étaient pas dans le port, ont échappé aux dommages causés par l'attaque. Les réservoirs de carburant de base échappent également aux dommages.

La liste des victimes comprend 2 335 militaires et 68 civils tués, dont 1 178 blessés. Sont inclus 1 104 hommes à bord du cuirassé USS Arizona tués après qu'une bombe aérienne de 1 760 livres ait pénétré dans le magasin avant provoquant des explosions catastrophiques.

A Washington, divers retards empêchent les diplomates japonais de présenter leur message de guerre au secrétaire d'État, Cordell Hull, jusqu'à 14h30. (heure de Washington) juste au moment où les premiers rapports du raid aérien à Pearl Harbor sont lus par Hull.

La nouvelle de "l'attaque furtive" est diffusée au public américain via des bulletins de radio, de nombreux programmes de divertissement populaires du dimanche après-midi étant interrompus. La nouvelle envoie une onde de choc à travers le pays et entraîne un afflux considérable de jeunes volontaires dans les forces armées américaines. L'attaque unit également la nation derrière le président et met effectivement fin au sentiment isolationniste dans le pays.

Lundi 8 décembre – Les États-Unis et la Grande-Bretagne déclarent la guerre au Japon avec le président Roosevelt appelant le 7 décembre « date de quota qui vivra dans l'infamie. "

Jeudi 11 décembre - L'Allemagne et l'Italie déclarent la guerre aux États-Unis. Les guerres d'Europe et d'Asie du Sud-Est sont maintenant devenues un conflit mondial avec les puissances de l'Axe, le Japon, l'Allemagne et l'Italie, unies contre l'Amérique, la Grande-Bretagne, la France et leurs alliés.

Mercredi 17 décembre - L'amiral Chester W. Nimitz devient le nouveau commandant de la flotte américaine du Pacifique.

Les deux commandants supérieurs de l'amiral de la marine de Pearl Harbor, le mari E. Kimmel, et le lieutenant-général de l'armée Walter C. Short, ont été relevés de leurs fonctions après l'attaque. Les enquêtes ultérieures reprocheront aux hommes de ne pas avoir adopté de mesures de défense adéquates.

Copyright © 1997 The History Place™ Tous droits réservés

(Crédits photo : Archives nationales des États-Unis)

Conditions d'utilisation : à la maison/à l'école privée, la réutilisation non commerciale et non Internet est uniquement autorisée pour tout texte, graphique, photo, clip audio, autre fichier électronique ou matériel de The History Place.


Pearl Harbor est bombardé

À 7 h 55, heure d'Hawaï, un bombardier en piqué japonais portant le symbole rouge du soleil levant du Japon sur ses ailes apparaît des nuages ​​au-dessus de l'île d'Oahu. Un essaim de 360 ​​avions de guerre japonais a suivi, descendant sur la base navale américaine de Pearl Harbor dans un assaut féroce. L'attaque surprise a porté un coup critique à la flotte américaine du Pacifique et a entraîné les États-Unis de manière irrévocable dans la Seconde Guerre mondiale. Avec la rupture des négociations diplomatiques avec le Japon, le président Franklin D. Roosevelt et ses conseillers savaient qu'une attaque japonaise imminente était probable, mais rien avait été fait pour accroître la sécurité de l'importante base navale de Pearl Harbor.

C'était dimanche matin, et de nombreux militaires avaient reçu des laissez-passer pour assister à des services religieux à l'extérieur de la base. À 7 h 02, deux opérateurs radio ont repéré de grands groupes d'avions en vol vers l'île depuis le nord, mais, avec un vol de B-17 attendu des États-Unis à l'époque, on leur a dit de ne pas sonner l'alarme. Ainsi, l'assaut aérien japonais a été une surprise dévastatrice pour la base navale. Une grande partie de la flotte du Pacifique a été rendue inutile : cinq des huit cuirassés, trois destroyers et sept autres navires ont été coulés ou gravement endommagés, et plus de 200 avions ont été détruits .

Au total, 2 400 Américains ont été tués et 1 200 ont été blessés, beaucoup en tentant vaillamment de repousser l'attaque. Les pertes du Japon étaient d'environ 30 avions, cinq sous-marins miniatures et moins de 100 hommes. Heureusement pour les États-Unis, les trois porte-avions de la flotte du Pacifique étaient en mer pour des manœuvres d'entraînement.


« Quelle est l'importance de Pearl Harbor ? »

C'est une citation du discours de Franklin D. Roosevelt au Congrès le 8 décembre 1941, le lendemain des attaques sur Pearl Harbor. L'importance de Peal Harbour n'était pas que le peuple américain ait été attaqué, mais qu'il s'est uni et s'est renforcé. L'importance de cet événement était qu'il a fait du peuple américain un seul États-Unis.

Le 7 décembre 1941, la perception qu'avait le peuple américain d'eux-mêmes a changé à jamais. Le citoyen moyen est soudainement devenu une partie immensément importante d'un immense pays aux tissus complexes, peuplé d'un peuple qui voulait non seulement s'entraider, mais aussi aider le monde contre un grand mal.

Les hommes de notre pays se sont soudainement souvenus de leurs pères et grands-pères, vétérans d'autres grandes guerres contre non seulement d'autres pays, mais toute idée ou personne singulière qui menaçait le pays et les gens qu'ils aimaient. Les femmes pensèrent soudain à leurs mères et tantes, les femmes suffrageuses, les femmes qui pouvaient faire la différence. Pearl Harbor a rassemblé les gens pour changer le monde et défendre ce qu'ils aimaient plus qu'eux-mêmes, la liberté.

Les attentats de Pearl Harbor suscitent toujours des sentiments de patriotisme et de tristesse. C'est un événement considéré comme un tournant dans l'histoire américaine, et c'est un événement que chaque enfant apprend et respecte. Les Américains ont aujourd'hui notre propre Pearl Harbor le 11 septembre. Les Américains savaient pour quoi se battre ce jour-là.

Ils savaient se souvenir de leurs pères et grands-pères, mères et grands-mères et dire : « Je suis fier d'être un Américain », tout comme ceux avant eux, tout comme ceux qui ont survécu à Pearl Harbor.

L'importance de Pearl Harbor est qu'il a rappelé aux Américains ce qu'ils aimaient et ce qui leur tenait le plus à cœur. Cela leur a donné une raison de se battre pour leur vie et leurs libertés. Cela leur a rappelé que les autres donnent tout pour leur donner ce qu'ils ont. Pearl Harbor était un symbole de la survie de l'Amérique, de l'espoir de l'Amérique. Rien ne peut enlever l'esprit de notre peuple. L'amour de l'Amérique et des Américains persévérera toujours, et la puissance du peuple américain l'emportera toujours par la victoire absolue.

Lycée Est Henderson

Le matin du 7 décembre 1941, la marine impériale japonaise a mené une attaque surprise contre la base de la marine américaine à Pearl Harbor. The Japanese sent out an aircraft carrier force which bombed many of the ships anchored at Pearl Harbor, including "Battleship Row."

Twelve battleships and other ships were either sunk or damaged and along with this, 343 aircraft were either destroyed or damaged. In the process, 2,403 Americans lost their lives and 2,000 others were wounded. I feel appropriate in saying that the bombing of Pearl Harbor was the single most important act of the 20th century in American history. It was a day of tragedy and a day that will live on in infamy.

Pearl Harbor was a red-letter day in America. To me, there are many significant things that can be said about it. Some people say the significance of Pearl Harbor was that Japan and America didn't have the closest relationship because of arrogance. Others say that the significance of Pearl Harbor was that America's thoughts on getting bombed were, "No, it won't happen to us."

The most significant thing that comes to my mind, though, is Pearl Harbor was the reason the United States went into World War II. Pearl Harbor vaulted America into a war that it had told itself repeatedly it would not get into.

When the Congressional vote went out just hours later, there was only one vote against declaring war on the Japanese. Over the next four years, America was involved in and came close to losing a war that could have destroyed the way we have learned to live today. It is debatable as to whether or not America would have ever entered the war without the events of Pearl Harbor.

Pearl Harbor Day is more than just a memorial day, it is a remembrance of the price of "the freedom we so often take for granted."

While the outcome of World War II is of great importance in American history, I still see the overall significance as the shock of an unprovoked, surprise attack when America was at peacetime. Think about what you have just heard, and remember what has happened, and think about what will happen in future times.

A nation so great, a nation so strong, a nation so powerful, yet a nation that was so unprepared was attacked on Dec. 7, 1941, by Japan.

The attack was perfectly planned and ready to be carried out, but before it could be implemented the Japanese had to make sure that the Fleet, that had just been moved to Pearl Harbor about two years prior, was in port. Thirty minutes after the attack had commenced, five out of eight battleships were either sunk, sinking or totally destroyed, and 15 minutes later both the Army and Navy aircraft were destroyed, totaling 188 aircraft. This day was then declared "A Day of Infamy," and the battle cry became "Remember Pearl Harbor" for the American people.

The day after the attack, Dec. 8, 1941, the United States declared war on the Axis powers (Japan, Germany and Italy) and joined the Allied powers (Great Britain, France, the USSR and China). The United States then became a part of World War II.

After the small victory at Coral Sea, the United States was now ready and willing to defeat the Japanese. At the Battle of Midway, the United States won a conclusive victory. Then finally, on Aug. 14, 1945, Japan surrendered.

World War II ended in August 1945. Almost 406,000 Americans out of 20 million people were killed. Many Americans that defended their country, their families, their freedoms, were now dead. Those Americans that gave their all to this country inspire us to fight for our freedom today.

I believe the significance of Pearl Harbor is to teach us to be prepared at all times. I believe that God let this event happen so He could teach this country to be prepared because anything can happen. God also shows us through this event that He will help us get through hard times.

Hendersonville Christian School

What do you think about when you think about World War II? Do you think about the storming of the beaches at Normandy? Or do you think about the flag rising at Iwo Jima? Whichever event is sketched into your mind as a significant event in World War II history, the event that I think is significant is the bombing at Pearl Harbor.

Unaware of risk of the attack at Pearl Harbor, Franklin Roosevelt transferred the Navy fleet of the United States to the Hawaiian Naval base. By late November 1941, informed United States officials fully expected a Japanese attack upon the East Indies, Malaysia or even, possibly, the Philippines.

Dec. 7, 1941, Japanese reconnaissance planes surveyed Pearl Harbor and reported back to Japanese control that the fleet was in the harbor. The attacks on the air fields started at 7:55 a.m., and the ships in the harbor were hit at 8 a.m. Battleships Arizona, California and West Virginia were sunk. The Oklahoma capsized and the Nevada was severely damaged. At the end of the assault, 96 Army aircraft were destroyed and 159 more were damaged.

Treaties between Japan, Germany and Italy brought the United States against three of the axis powers. The attacks on Dec. 7, 1941, brought attention to the intelligence failures and the lack of readiness of the United States military. The attacks on Pearl Harbor galvanized the American people and they pulled together in unity, which helped create the United States into a world power.

Minorities, companies, women and many others played huge roles into shaping this wonderful country into war readiness. Without the tragic happenings at Pearl Harbor, none of this would have ever been possible.

I honor all the men who perished in the attacks and may all the men who perished in the attacks and may all the survivors be praised in their work as protectors of this great country.

North Henderson High School

When America is attacked, she doesn't fall apart because of disunity. She bleeds. And the blood of our nation is the freedom of the individual. Even as their lives pour from an open wound, others pull together to staunch the flow and to bring healing to the great body of our nation.

America has been strong in the past, and we will continue to remain so only as long as we value our liberty.

The unexpected attack on Pearl Harbor on Dec. 7, 1941, was an act of war before war was declared. The Japanese feared the Pacific fleet.

They should have feared the resiliency of the men and women who make up our nation. The people mobilized quickly, pulling out of the Great Depression in preparation to defend their freedom. Pearl Harbor became our rallying cry. The destruction of over 2,000 military and civilian lives, as well as the loss of five battleships, required a response.

After 15 minutes of discussion in the Senate and 40 minutes in the House, the United States Congress declared war on Japan with only one dissenting vote. The call to fight resonated in every heart, and people from all backgrounds came together as Americans.

Our soldiers showed unsurpassed courage and honor in battle. The men who survived Pearl Harbor endured to cripple the Japanese fleet at Midway, and to fight through disease in Guadalcanal. The same soldiers raised the flag in triumph at Iwo Jima.

Citizens, too, played a vital role in the war. The support and backing of the American people allowed our troops to have supplies they needed. All that could be spared was sent to benefit the Army overseas. Rations on gasoline and food were met with sacrifice and resourcefulness. The effort at home provided a chance for victory abroad.

The Great Generation rose to face the challenges of World War II. Today we are witnesses of their lives and remember their actions. Their work has made it possible to rest for a time in the shade of freedom.

Pearl Harbor is more than a battle. It's an example. America's response to aggression has been met with the same fervor in later attacks, including Sept. 11. It signifies the strength of individuals working together for the preservation of liberty. Pearl Harbor stands as a testament to the strength and unity of the free American people.


The Aftermath – Pearl Harbor after the attack

By the time the people at Pearl Harbor had the chance to come to terms with what had happened on December 7, 1941, there was no doubt that the aftermath of the attack would take a long time to clear. America had suffered amazingly at the hands of the Japanese, losing 1,999 sailors, 233 soldiers and 109 marines. Along with this, there were also 49 civilians killed by bombs of shells.

Dead bodies were everywhere: in the water, the streets, on the islands. Many would never be recovered and today they remain in the waters or immersed in the soil. There is no doubt the devastation of that event caused a lot of heartache, both physically and psychologically and there is no doubt the events of that day had a major impact on the American government and military forces.

Despite the devastation, the good news was that as soon as Japan had finished the attack, they left Hawaii. This gave the State the chance to commence the recovery and recuperation efforts immediately – once they were over the shock of what had happened.

Homes and businesses hung black out curtains in their windows, citizens were issues with gas masks, and businesses that were able to continue to operate did so at all times of day and night to ease transport issues. Supplies were limited, but everyone worked together to start the clean up.

Following the attack, the military in Pearl Harbor were more prepared. As support increased from military around the world, the number of soldiers, sailors and marines increased to more than 135,000 people (double the amount that was there before the attack). There were more gun batteries, the beaches were surrounded with barbed wire, and all the major buildings were painted in camouflage colors. At night, people were made to turn off all the lights early (or have limited lighting) and all the major provisions were rationed (such as gas).

Both the military forces and the locals were happy to oblige. Everyone was terrified of a repeat attack and wanted to do what they could to prevent that kind of devastation again.

One of the interesting things about the attacks was that Hawaii actually had quite a large Japanese-background population. While these people were not treated as though they were the enemy, there was some obvious suspicion, particularly those who were living along the West Coast of the State. As you can imagine, everyone becomes a suspect in times of such uncertainty.

In order to combat that suspicion, once they had permissions (in 1943), many of the Japanese civilians actually joined the United States military to prove their loyalty to their home.

This led to Hawaii receiving the highest enlistment rate per capita during the war, and the story of the Japanese-American 442nd Brigade is well known to this day. They 442nd Brigade fought in Europe, particularly in Italy, southern France and Germany and had a total of 14,000 men serve under the banner, earning almost 9,500 Purple Hearts.

Following the attack, it took the locals time to accept and to trust outsiders, but over time, Hawaii and Pearl Harbor transformed again into an amazing “paradise”.