Informations

21 août 1965 - Gemini 5 - Histoire


21 août 1965 - Gémeaux 5

Gemini 5 a décollé de Cap Canaveral le 21 août 1965. Son vol a duré sept jours 22 heures et 55 minutes. Pendant une courte période, il a détenu le record du vol le plus long. Les deux astronautes à bord étaient L Gordon Cooper jr et Charles Pete Conrad.


Histoire de la NASA : Gemini V lancé depuis Cap Canaveral il y a 53 ans

FLASH-BACK : 21 août 1965

AU-DESSUS DE LA VIDÉO : Il y a cinquante-trois ans aujourd'hui, le 21 août 1965, Gemini V, le troisième vol Gemini en équipage, était lancé de Cap Canaveral avec le commandant Gordon Cooper et le pilote Pete Conrad. (Vidéo lunarmodule5)

NASA – Il y a cinquante-trois ans aujourd'hui, le 21 août 1965, Gemini V, le troisième vol Gemini en équipage, était lancé de Cap Canaveral avec le commandant Gordon Cooper et le pilote Pete Conrad.

La mission de 8 jours a battu le précédent record du monde de l'Union soviétique, établi par l'équipage de Vostok 5 en 1963, pour la plus longue durée dans l'espace.

Le but de la mission était de tester les capacités de rendez-vous avec le Radar Evaluation Pod (REP) qui a été éjecté de l'engin au cours de la deuxième orbite.

Malheureusement, des problèmes se sont développés avec la pile à combustible et l'équipage n'a pas pu rencontrer le REP.

De retour au sol, son collègue astronaute Buzz Aldrin a développé un plan où l'équipage pourrait se rendre avec un "point dans l'espace".

Le plan a fonctionné et l'équipage a exécuté la toute première manœuvre de précision lors d'un vol spatial.

L'équipage a terminé sa mission le 29 août 1965 et a atterri en toute sécurité dans l'océan Atlantique.

Il y a cinquante-trois ans aujourd'hui, le 21 août 1965, Gemini V, le troisième vol Gemini en équipage, était lancé de Cap Canaveral avec le commandant Gordon Cooper et le pilote Pete Conrad. (Image de la NASA)


Voyage en avion

Le lancement s'est parfaitement déroulé à l'exception de quelques secondes d'oscillation de Pogo (vibration axiale de la fusée). Cela a été mesuré à +0,38 g (3,7 m/s²) lors du vol de première étape, dépassant les +0,25 autorisés g (2,5 m/s²) pour un total d'environ 13 secondes. Conrad et Cooper ont trouvé leur vision et leur parole momentanément altérées par les fortes vibrations. La cause a été attribuée à des niveaux de gaz inappropriés dans une colonne montante d'oxydant, et les oscillations sévères n'ont pas affecté les vols Gemini ultérieurs. L'orbite initiale était de 101x216 miles (163x349 kilomètres).

Le film du lancement a révélé une série d'éclairs lumineux inexpliqués dans le panache d'échappement du premier étage, mais les données de télémétrie n'ont pas indiqué quoi que ce soit qui aurait pu les causer. Un examen ultérieur des lancements précédents de Gemini ainsi que des tests de film de Titan II ICBM a également montré la présence de ces flashs lumineux. On pensait que ce phénomène était causé par du ruban adhésif fixant les sacs déshydratants au tuyau d'échappement de la turbine.

La moitié supérieure du premier étage du Titan II, comprenant le réservoir de tétroxyde d'azote et son fuselage environnant, a été retrouvée flottant à la surface de l'océan Atlantique et récupérée, elle est maintenant exposée au US Space and Rocket Center à Huntsville, Alabama.

Le premier événement majeur de la mission a été l'éjection du Radar Evaluation Pod (REP) à 2 heures et 13 minutes de vol. Le radar a montré que la nacelle se déplaçait à une vitesse relative de deux mètres par seconde. Alors qu'il n'était plus en contact radio avec le sol, l'équipage a constaté que la pression dans la pile à combustible avait chuté de 850 à 65 livres par pouce carré (5 860 à 450 & 160 kPa) après 4 heures et 22 minutes de vol. C'était toujours au-dessus du minimum de 22,2 & 160 psi (153 kPa) mais Cooper a décidé de l'arrêter. Sans électricité, ils seraient incapables de rencontrer le REP, et cela pourrait également signifier une fin prématurée de la mission. On pense que la cause de cet incident est un court-circuit dans le réchauffeur du réservoir d'oxygène qui a déclenché un disjoncteur.

Des tests au sol ont montré qu'il était possible pour la pile à combustible de fonctionner, même avec une faible pression d'oxygène. Cependant, avec la pile à combustible éteinte, ils ne pourraient rester en orbite qu'une journée et disposeraient encore de suffisamment de batterie pour la rentrée.

Il a été décidé de rallumer les piles à combustible et de les tester en utilisant des équipements qui nécessitaient de plus en plus de puissance. Ceux-ci ont montré que les piles à combustible étaient stables et que l'équipage pouvait continuer la mission.

Pendant ce temps, Buzz Aldrin avait élaboré un test de rendez-vous alternatif. Il avait un doctorat en mécanique orbitale et a élaboré un schéma où l'équipage pourrait se rendre avec un "point dans l'espace".

L'équipage s'est refroidi à mesure qu'il dérivait. Même avec les tuyaux de liquide de refroidissement dans les combinaisons éteints et le débit d'air faible, ils tremblaient toujours. Les étoiles qui dérivaient lentement par les fenêtres se sont également avérées désorientantes, alors l'équipage a mis des couvertures sur les fenêtres.

Comme pour Gemini 4, l'équipage a eu des difficultés à dormir pendant les périodes de repos alternées. Ils avaient encore peu de repos lorsqu'ils décidèrent de prendre leurs périodes de sommeil ensemble.

Le rendez-vous fantôme arriva le troisième jour. Cela s'est parfaitement déroulé, même s'il s'agissait de la première manœuvre de précision sur un vol spatial. Ils ont essayé quatre manœuvres - ajustement d'apogée, ajustement de phase, changement de plan et manœuvre coelliptique - en utilisant le système d'attitude et de manœuvre en orbite (OAMS).

L'équipe au sol a découvert un petit problème le lendemain. La pile à combustible produisait des eaux usées (non potables car trop acides) qui étaient stockées dans un réservoir à bord. Il s'agissait du même réservoir utilisé pour l'eau potable, l'eau potable et l'eau non potable étant séparées par une paroi de vessie. Le problème était que la pile à combustible produisait 20 % de décharge en plus que prévu. Cependant, il fut bientôt déterminé qu'il resterait encore de la place à la fin de la mission. En général, les piles à combustible ont réussi à produire de l'eau potable fraîche pour les astronautes, mais elles ont signalé que l'eau contenait une grande quantité de bulles de gaz.

Le cinquième jour, un problème majeur s'est produit lorsqu'un des blocs propulseurs de l'OAMS (comprenant les propulseurs 5, 6, 7 et 8) a mal fonctionné à plusieurs reprises. La raison exacte de ces problèmes n'était pas claire et diverses causes possibles ont été suggérées. Cela signifiait l'annulation de toutes les expériences nécessitant l'utilisation des propulseurs et l'équipage n'était pas en mesure de les faire fonctionner à nouveau. [ citation requise ]

Dix-sept expériences étaient prévues, dont une annulée, car elle impliquait la photographie du REP. L'expérience D-1 impliquait l'équipage de photographier des objets célestes, et D-6 était une expérience de photographie au sol. Les expériences D-4/D-7 consistaient à effectuer des mesures de luminosité d'arrière-plans célestes et terrestres et de panaches de fusées. Les expériences S-8/D-13 ont cherché à savoir si la vue de l'équipage avait changé au cours de la mission.

Toutes les expériences médicales de Gemini 4 ont été réalisées, ainsi que l'expérience M-1 sur les performances du cœur. Cela impliquait que Conrad portait des jambières gonflables. L'expérience M-9 a également étudié si la capacité des astronautes à mesurer horizontalement avait changé.

Les astronautes n'ont pas eu beaucoup d'appétit pendant la mission et ont consommé en moyenne environ 1 000 calories par jour, bien en deçà de l'apport alimentaire prévu de 2 700 calories par jour. Ils ont signalé que les pellicules étaient un problème persistant au point que leurs flocons de peau lâches se déposent sur le tableau de bord du Gemini et masquent partiellement certains affichages d'instruments. On croyait que cette condition était due à une très faible humidité ambiante dans la cabine, ce qui rendait la peau des astronautes sèche et squameuse. Les examens médicaux post-vol ont montré une certaine perte de globules rouges et de plasma. Le système circulatoire de Conrad est revenu à des valeurs normales dans les deux jours après la mission tandis que Cooper a repris quatre jours.

S-1 impliquait Cooper prenant les premières photographies de la lumière zodiacale et du gegenschein depuis l'orbite. Il y avait aussi la photographie syntopique de la Terre. Une photographie des monts Zagros a révélé plus de détails que la carte géologique officielle de l'Iran. L'expérience S-7, le spectromètre Cloud-Top, a révélé que la hauteur des nuages ​​pouvait être déterminée à partir de l'orbite.

Retrofire a été lancé au-dessus d'Hawaï à 190 heures, 27 minutes et 43 secondes après le début de la mission. Les astronautes ont contrôlé la rentrée, créant une traînée et une portance en faisant tourner la capsule. En raison d'une erreur de calcul, l'équipage a atterri à 130 kilomètres du point d'atterrissage prévu dans l'océan Atlantique. Bien que l'ordinateur ait parfaitement fonctionné, un programmeur avait entré le taux de rotation de la Terre à 360° par 24 heures au lieu de 360,98° Voir Jour sidéral.

La mission Gemini 5 a été soutenue par les ressources suivantes du département américain de la Défense : 10 265 personnes, 114 avions et 19 navires. La récupération s'est faite par USS Lake Champlain.


Ce jour dans l'histoire du 21 août

1897 – Oldsmobile fabriqué pour la première fois par Olds Motor Vehicle Co. à Lansing, Michigan.

1901 Le lanceur des Orioles de Baltimore, Joe McGinnity, est suspendu de NL pour avoir frappé et craché l'arbitre Tom Connolly lors de la défaite 5-2 de la veille contre les Tigers de Detroit, suspension à vie réduite à 12 jours.

1926 - Le lanceur des White Sox de Chicago, Ted Lyon, n'a pas touché les Red Sox de Boston, 6-0 en seulement 67 minutes à Fenway Park.

1942 Sortie du film d'animation de Walt Disney " Bambi ", basé sur le livre de Felix Salten.

1945 – Le président américain Harry Truman met fin au programme de prêt-bail.

1952 – Les représentants des joueurs de baseball Ralph Kiner (NL) et Allie Reynolds (AL) embauchent le leader syndical John Norman Lewis à 15 000 $ pour donner des conseils juridiques aux joueurs lors de négociations avec les propriétaires d'équipes.

1959 – Hawaï devient le 50e État américain.

1962 – Verne Gagné bat Mister M (docteur X) à Minn, pour devenir le champion de la National Wrestling Association.

1965 – Gemini 5 lancé en orbite terrestre (2 astronautes)

1968 – Marine James Anderson, Jr. est le premier afro-américain à remporter la médaille d'honneur.

1982 – Rollie Fingers (Brewers) devient le 1er lanceur à obtenir la sauvegarde #300.

1987 – “Dirty Dancing” réalisé par Emile Ardolino, avec Patrick Swayze et Jennifer Gray sort aux États-Unis.

1989 – Voyager 2 commence un survol de la planète Neptune.

1992 – US Marshals emménagent dans la cabane de Randy Weaver’s à Ruby Ridge, Idaho pour l'appréhender sur des accusations d'armes à feu, une impasse de 11 jours s'ensuit.

1995 - Le vol 529 d'Atlantic Southeast Airlines s'écrase près de Carrollton, en Géorgie, tuant 9 membres d'équipage et passagers.

2007 – L'ouragan Dean a touché terre pour la première fois sur la Costa Maya, au Mexique, avec des vents de 165 mph. Dean est la première tempête depuis l'ouragan Andrew à toucher terre en catégorie 5.

2017 – Johnson & Johnson a ordonné de payer 417 millions de dollars à une femme qui a développé un cancer de l'ovaire après avoir utilisé leurs produits à base de talc.

2018 – Michael Cohen, l'avocat personnel du président Trump, plaide coupable d'accusations, notamment de paiement illégal sur instruction de Trump à des femmes avec lesquelles Trump a eu des liaisons.

2018 – Paul Manafort, ancien président de campagne de Trump, est reconnu coupable de huit chefs d'accusation de fraude par un tribunal fédéral d'Alexandrie, en Virginie.

2019 Le président américain Donald Trump a déclaré que la Première ministre danoise Mette Frederiksen était "méchante" avec lui pour son intérêt à acheter le Groenland et a annulé son voyage au Danemark


Huit jours ou buste : la mission des Gémeaux 5

L'équipage de la Station spatiale internationale (ISS) passant régulièrement six mois ou plus en orbite, on oublie parfois qu'il y a seulement quelques décennies, les premiers vols d'une telle durée venaient d'être tentés et que leurs effets sur le corps humain étaient en grande partie inconnus. . Il a fallu plus d'un demi-siècle d'expérience pour développer les techniques nécessaires pour que les gens restent en bonne santé et productifs dans l'espace pendant des mois à la fois, ainsi que pour s'adapter à l'environnement de la Terre après leur retour.

L'un des premiers vols spatiaux habités de « longue durée » de la NASA a été la mission Gemini 5 lancée le 21 août 1965. Deuxième d'une série de missions orbitales de longue durée dans le cadre du programme Gemini de la NASA, ce vol avait pour objectif de rester en orbite pendant huit jours. Bien que très modeste par rapport aux normes actuelles, ce vol spatial record n'était que l'une des nombreuses étapes vers l'objectif de la NASA d'atteindre la Lune ainsi que de développer les moyens de voler les missions plus longues courantes aujourd'hui.

Objectifs du programme Gémeaux

Le but du programme Gemini de la NASA était de développer les technologies et les techniques nécessaires pour atteindre l'objectif du président Kennedy de faire atterrir un homme sur la Lune d'ici 1970. Les principaux objectifs du programme étaient :

– Démontrer que les humains et leur équipement peuvent survivre jusqu'à deux semaines dans l'espace
– Démontrer les techniques de rendez-vous et d'amarrage en orbite
– Démontrer la technologie et les techniques nécessaires pour effectuer des EVA (activités extra-véhiculaires)

Atteindre tous ces objectifs était nécessaire pour que le programme lunaire Apollo réussisse.

Schéma montrant les principaux systèmes de la sonde Gemini. Cliquez sur l'image pour l'élargir. (McDonnell)

Gemini était un vaisseau spatial à deux hommes de forme à peu près conique avec un diamètre de base de 3,3 mètres et une hauteur de 5,8 mètres. Construit par la McDonnell Aircraft Corporation (qui a fusionné avec Douglas en 1967 pour devenir McDonnell Douglas qui a ensuite fusionné avec Boeing 30 ans plus tard), il se composait de deux sections principales. La première section était le module de rentrée qui abritait l'équipage, leur équipement, leurs vivres, etc. en orbite ainsi que les systèmes de récupération nécessaires pour les ramener en toute sécurité sur Terre. Contrairement aux engins spatiaux avec équipage d'aujourd'hui, la cabine de l'équipage Gemini était pressurisée avec de l'oxygène pur à environ un tiers de la pression atmosphérique standard pour économiser du poids. Vient ensuite la section adaptateur qui reliait le module de rentrée au lanceur pendant l'ascension et abritait l'équipement nécessaire pour soutenir l'équipage en orbite. Il se composait d'une section rétrograde qui contenait un ensemble de quatre rétrofusées solides utilisées pour démarrer la descente vers la Terre depuis l'orbite et une section d'équipement qui abritait les systèmes de propulsion en orbite appelés OAMS (Orbital Attitude and Manuvering System), le support de vie, les systèmes d'alimentation et tous les autres équipements non nécessaires au retour sur Terre.

Avec une masse de lancement typique d'environ 3 700 kilogrammes, Gemini avait besoin de la plus grande fusée opérationnelle disponible à l'époque pour se mettre en orbite : un ICBM Titan II modifié construit par Martin Marietta (qui a ensuite fusionné avec Lockheed en 1995 pour former le géant de l'aérospatiale, Lockheed Martin). En plus des systèmes de sécurité ajoutés pour soutenir le vol en équipage, le Titan II à deux étages a nécessité des modifications pour amortir les oscillations longitudinales connues sous le nom de « pogo ». Bien que ce ne soit pas un problème pour son rôle d'ICBM, l'effet pogo pourrait devenir suffisamment intense pour causer un problème à un équipage. Avec la charge utile Gemini attachée, le Titan II GLV (Gemini Launch Vehicle) mesurait 33 mètres de haut et avait une masse de lancement entièrement alimentée d'environ 154 tonnes métriques.

Schéma montrant les principaux composants du Gemini-Titan II. Cliquez sur l'image pour l'agrandir (NASA)

Avec le premier vol d'essai habité réussi du vaisseau spatial au cours de la brève mission Gemini 3 sur trois orbites lancée le 23 mars 1965, la NASA était prête à progresser régulièrement dans la courbe d'apprentissage pour atteindre les objectifs du programme Gemini (voir "La mission des Gémeaux 3»). L'objectif principal du prochain vol, Gemini 4 lancé le 3 juin, était de lancer le processus par étapes consistant à augmenter la durée des missions en équipage en passant quatre jours en orbite (voir "La mission oubliée de Gemini 4»). Un objectif secondaire était d'effectuer des manœuvres de maintien en position avec le deuxième étage épuisé de son lanceur Titan II en préparation du rendez-vous éventuel du programme et de l'amarrage avec un étage supérieur Agena lancé par Atlas spécialement modifié pour servir de véhicule cible. Bien qu'elle ait reçu le plus d'attention du public, une EVA était un autre objectif secondaire de cette mission. Alors qu'une simple EVA debout était initialement prévue pour la mission Gemini 4, une sortie dans l'espace complète avec l'astronaute Ed White sortant complètement du vaisseau spatial a été effectuée à la place en réponse à la réussite de l'EVA effectuée lors de la mission soviétique Voskhod 2 dix semaines plus tôt (voir "La mission de Voskhod 2”).

La mission Gémeaux 5

La troisième mission habitée du programme Gemini, Gemini 5, continuerait à pousser les capacités du vaisseau spatial et de son équipage d'astronautes. Afin d'atteindre ses principaux objectifs, le vaisseau spatial numéro 5 a été le premier Gemini entièrement opérationnel transportant des piles à combustible innovantes nécessaires pour générer de l'énergie pour des missions plus longues ainsi qu'un système radar en bande L et une charge propulsive complète pour effectuer un rendez-vous orbital. Au lieu d'utiliser un Agena comme cible pour l'exercice de rendez-vous de cette mission, Gemini 5 transportait un module d'évaluation de rendez-vous (REP) de 34,5 kilogrammes dans sa section adaptateur. Une fois déployé en orbite, Gemini 5 pratiquerait le rendez-vous avec le REP qui était équipé d'un transpondeur radar et d'autres équipements comme un véhicule cible Agena qui permettait aux astronautes de le suivre à des distances allant jusqu'à environ 400 kilomètres.

Schéma du Rendezvous Evaluation Pod (REP) porté par Gemini 5. Cliquez sur l'image pour l'agrandir. (NASA)

Contrairement à la mission Gemini 4 où ces manœuvres n'étaient effectuées qu'à l'œil et à l'intuition du pilote (sans succès, faut-il ajouter, en raison du caractère parfois anti-intuitif de la mécanique orbitale), la mission Gemini 5 utiliserait les données de son radar. système en conjonction avec des manœuvres calculées par les ordinateurs de bord et au sol pour effectuer la tâche de rendez-vous avec plus de précision. Étant donné que les rétrofusées des trois vols Gemini précédents avaient fonctionné comme prévu, la mission Gemini 5 serait le premier vol Gemini habité à ne pas utiliser son OAMS pour abaisser son orbite juste avant de revenir en tant que mesure de « sécurité intégrée » pour garantir la rentrée en cas d'une panne de rétrofusée. Cela laissait beaucoup plus de propulseur à manœuvrer en orbite pour atteindre les objectifs de la mission.

Au début de la planification, il était prévu que l'un des membres de l'équipage Gemini 5 effectuerait une EVA pendant la mission. Étant donné que cet objectif a été atteint au cours de la mission Gemini 4 et qu'il a été estimé qu'une répétition de cet exploit aurait peu de valeur ajoutée, l'objectif EVA a été supprimé car le développement d'un meilleur équipement pour des EVA plus complexes se poursuivait pour les missions futures. Sans avoir besoin de transporter suffisamment de consommables pour repressuriser la cabine de l'équipage Gemini après une EVA, les planificateurs de mission pourraient prolonger la mission de Gemini 5 de la semaine en orbite initialement envisagée à huit jours complets. Deux fois plus longue que la mission Gemini 4, huit jours était la durée minimale de mission requise pour qu'Apollo atterrisse sur la Lune et revienne sur Terre. Les objectifs secondaires comprenaient l'évaluation des nouvelles piles à combustible dans des conditions de vol, la démonstration de systèmes pour prendre en charge toutes les phases de rendez-vous orbital et une rentrée contrôlée vers un point d'atterrissage prédéterminé. En orbite, les deux astronautes mèneraient 17 expériences pour atteindre divers objectifs scientifiques, médicaux et liés à la défense.

L'équipage principal de la mission Gemini 5: Charles “Pete” Conrad, Jr. (à gauche) en tant que pilote et L. Gordon Cooper (à droite) en tant que pilote de commandement. (NASA)

Le 8 février 1965, la NASA a officiellement annoncé les affectations des équipages de la mission Gemini 5. L'équipage principal était composé du capitaine L. Gordon Cooper de l'USAF en tant que pilote de commandement et du lieutenant de l'USN Charles "Pete" Conrad, Jr. en tant que pilote. Le Cooper, 38 ans, connu sous le nom de "Gordo" à ses collègues, a eu une carrière militaire distinguée en vol de chasseurs à réaction et en tant que pilote d'essai avant d'être sélectionné comme membre de l'équipe d'astronautes "Mercury 7" en 1959 (voir &# 8220Projet Mercury : Choisir les astronautes et leur machine“). C'était un vétéran de la Foi 7 Vol Mercury où il a passé plus de 34 heures en orbite lors de la finale de ce programme en mai 1963. La mission Gemini 5 ferait de Cooper le premier humain à voler deux fois en orbite. Pete Conrad avait 35 ans et avait été pilote d'essai de la Marine avant d'être sélectionné dans le deuxième groupe d'astronautes de la NASA en 1962. Ce serait son premier vol spatial. L'équipage de sauvegarde pour la mission Gemini 5 était Neil A. Armstrong et Elliot M. See. Les deux hommes étaient des pilotes civils qui faisaient partie du deuxième groupe d'astronautes de la NASA et aucun n'avait jamais volé dans l'espace auparavant.

La version officielle du patch de mission Gemini 5. À l'origine, le wagon couvert comportait l'expression « jours ou buste » mais les responsables de la NASA ont insisté pour qu'il soit supprimé. (NASA)

Faire décoller la mission

Le lanceur Titan II pour la mission Gemini 5, numéro de série 62-12560 désigné GLV-5, est arrivé à Cape Kennedy en provenance de l'usine Martin de Baltimore, Maryland, le 18 mai 1965. Il a été érigé au Launch Complex 19 (LC-19) le Le 7 juin, quatre jours seulement après le lancement de Gemini 4. Le vaisseau spatial de 3 605 kilogrammes n° 5 a été expédié de McDonnell's St. Louis, Missouri, le 19 juin et accouplé à GLV-5 le 8 juillet. Les tests et autres préparatifs se sont poursuivis vers un date de lancement prévue le 9 août.

Le vaisseau spatial n° 5 est hissé au sommet du GLV-5 au LC-19 le 8 juillet 1965. (NASA)

Alors que l'équipage poursuivait son entraînement en luttant pour le temps sur un nombre limité de simulateurs de plus en plus occupés prenant en charge un rythme de plus en plus rapide des futures missions Gemini, il est vite devenu évident qu'il fallait plus de temps, en particulier pour se préparer aux manœuvres de rendez-vous complexes et inédites. À contrecœur, le 21 juillet 1965, les responsables du programme Gemini ont repoussé la date de lancement prévue de dix jours pour donner aux équipages au sol et aux pilotes plus de temps pour se préparer à la mission. Cooper et Conrad ont terminé une répétition générale pour le compte à rebours le 22 juillet qui comprenait le lancement simulé d'un Atlas-Agena à partir du LC-14. Bien que cette mission n'allait pas utiliser un Agena comme véhicule cible, il s'agissait d'un essai bien nécessaire pour la mission Gemini 6 qui devait rencontrer un Agena fin octobre (voir “La mission non volée de Gemini 6“). Alors que l'exercice plus long que prévu de 14 heures et demie s'est bien déroulé, il a été entaché par une tentative infructueuse de soulever l'érecteur au LC-19 à sa fin afin que l'équipage puisse sortir du vaisseau spatial. Cooper et Conrad ont dû être extraits à l'aide d'un " ramasseur de cerises " similaire à celui utilisé pendant le programme Mercury et inclus sur l'insistance de Cooper comme sauvegarde pour cette éventualité.

Cooper et Conrad après avoir été retirés du vaisseau spatial Gemini 5 par le “cherry picker” à la fin de leur répétition générale du compte à rebours le 22 juillet 1965. (NASA)

Les préparatifs du lancement de Gemini 5 prévu le 19 août ont bien avancé jusqu'à la veille du décollage. Une série de problèmes avec les nouvelles piles à combustible et l'instrumentation associée, qui étaient vitales pour une mission prolongée réussie en orbite, avaient surgi, forçant finalement une attente imprévue à 04h00 HAE le jour du lancement. Le lancement étant maintenant repoussé à midi, les astronautes ont été autorisés à dormir tard et ne sont finalement entrés dans le vaisseau spatial qu'à 10h35. Le compte à rebours s'est bien déroulé jusqu'à T-10 minutes lorsque des orages ont menacé le site de lancement. Un coup de foudre à proximité de la plate-forme a causé des problèmes d'instrumentation, forçant le lancement à être nettoyé au moment où des pluies torrentielles ont englouti LC-19. Plus tard dans la journée, un incendie mineur dans le tunnel transportant des câbles du blockhaus à la rampe de lancement a éclaté, forçant un contrôle complet des installations, y compris un autre compte à rebours simulé pour s'assurer qu'il n'y avait pas de problèmes.

Conrad et Cooper se dirigent vers le portique du LC-19 le jour du lancement. (NASA)

La deuxième tentative de lancement le 21 août se passerait beaucoup mieux. Cooper et Conrad ont été réveillés à 4h30 du matin et ont pris un petit-déjeuner traditionnel avec un steak et des œufs après un bref examen médical. Ensuite, ils ont enfilé leurs combinaisons spatiales G4C qui étaient à l'origine destinées à soutenir une EVA. Bien que les combinaisons ne comprenaient plus les couches volumineuses supplémentaires et les autres dispositions nécessaires pour les protéger de l'environnement spatial, l'équipage serait tenu de porter les combinaisons pendant toute la mission de huit jours malgré tous leurs efforts pour être autorisé à les retirer une fois dans orbite.

Le lancement de Gemini 5 depuis LC-19 le 21 août 1965. (NASA)

Après un compte à rebours presque sans faille, Gemini-Titan 5 a décollé du LC-19 à 9h00 HAE. Tout se passait bien avec l'ascension jusqu'à la fin de la première étape de combustion. L'effet pogo s'est installé avec les oscillations atteignant un pic inconfortable de 0,38 Gs qui dépassait la limite admissible de 0,25 Gs. Le trajet s'est finalement apaisé quelques secondes seulement avant que la deuxième étape ne soit censée s'enflammer. Le reste de l'ascension en orbite s'est déroulé comme prévu avec Gemini 5 inséré dans une orbite initiale de 163 sur 349 kilomètres. Une enquête ultérieure a montré que des procédures inappropriées sur le terrain étaient responsables de l'effet pogo qui ne s'est pas reproduit pour le reste du programme Gemini. Le réservoir d'oxydant du premier étage du lanceur GLV-5 a ensuite été retrouvé à flot dans l'Atlantique au large des Bermudes et a été récupéré par le destroyer de la marine américaine, USS Dupont (probablement le réservoir de carburant et les moteurs attachés se sont cassés et ont coulé).

La récupération du réservoir d'oxydant Titan II GLV-5 par l'USS Dupont après avoir été retrouvé flottant dans l'Atlantique au large des Bermudes. (NASA)

Un premier jour chargé

Après avoir atteint l'orbite, l'équipage de Gemini 5 a commencé les préparatifs de son long séjour en orbite. Près de leur premier apogée, Cooper a brièvement tiré les propulseurs OAMS pour élever le périgée à une altitude plus sûre de 172 kilomètres afin d'assurer que la décroissance orbitale ne mettrait pas fin prématurément à la mission. Mais alors que les astronautes continuaient à se préparer à déployer le REP, que Conrad avait surnommé « le petit coquin », pour l'exercice de rendez-vous à venir, le premier problème majeur était déjà survenu.

Diagramme montrant le système de pile à combustible qui a fourni de l'énergie pour les vols Gemini de longue durée. Cliquez sur l'image pour l'élargir. (NASA)

Comme dans les futures missions Apollo, les vols Gemini de longue durée utilisaient des piles à combustible qui combinaient de l'hydrogène et de l'oxygène dans un ensemble de cellules spécialement conçues pour produire de l'électricité car elles étaient plus légères que les batteries ayant la même capacité de stockage d'énergie. Pour cette mission, qui nécessiterait environ 4 200 ampères-heures d'électricité, Gemini 5 avait été chargé avec 10,5 kilogrammes d'hydrogène liquide et 81,5 kilogrammes d'oxygène liquide (LOX). Afin de maintenir la pression dans la plage de fonctionnement appropriée lors de sa vidange, le réservoir LOX a été équipé d'un chauffage électrique pour évaporer une petite quantité de liquide cryogénique. À l'insu de tout le monde à ce moment-là, le réchauffeur du réservoir LOX avait mal fonctionné peu de temps après avoir atteint l'orbite et la pression a lentement commencé à baisser en conséquence. Remarquant que la pression dans le réservoir LOX était tombée en dessous de la pression nominale de 5 600 kilopascals (kPa) à 3 100 kPa, Conrad a activé manuellement le réchauffeur du réservoir. Malheureusement, le réchauffeur défectueux n'a pas fonctionné et la pression dans le réservoir LOX a continué à baisser lentement à mesure que le réactif était épuisé.

Une représentation artistique du REP, surnommé "le petit coquin" par Conrad, tel qu'il serait apparu après avoir été déployé par Gemini 5. (NASA)

Ignorant le problème croissant, l'équipage a continué à travailler pour son exercice de rendez-vous. Deux heures et 13 minutes après le lancement, Cooper a fait pivoter le vaisseau spatial à 90 degrés par rapport à sa trajectoire de vol tout en survolant l'océan Indien et a éjecté la cible REP. Cooper s'est ensuite tourné vers l'arrière en premier et a allumé le radar de Gemini. Immédiatement, ils ont pu détecter le signal du transpondeur du REP qui indiquait qu'il s'éloignait à une vitesse de deux mètres par seconde. Mais seulement 15 minutes après le suivi du REP, l'équipage a noté que la pression du réservoir LOX de la pile à combustible n'était plus que de 2 270 kPa et diminuait rapidement. Avec une pression de fonctionnement minimale recommandée de 1 380 kPa, Cooper a pris à contrecœur la décision de mettre hors tension et d'annuler l'exercice de rendez-vous alors qu'il n'était pas en contact avec les contrôleurs au sol. Au moment où Gemini 5 avait atteint le milieu du Pacifique, la pression était tombée à seulement 880 kPa, menaçant la mission d'un retour anticipé.

Pete Conrad lors de son premier jour en orbite. (NASA)

Une fois de retour en contact avec les contrôleurs au sol et une fois la gravité du problème de la pile à combustible réalisée, les ingénieurs de McDonnell ont entrepris de résoudre le problème tout en faisant des calculs pour déterminer combien de temps Gemini 5 pourrait rester en l'air avec sa seule batterie limitée. Cela a été fait en partie pour déterminer non seulement le temps dont les ingénieurs disposaient pour résoudre le problème, mais aussi pour retarder le retour de Gemini suffisamment longtemps pour atteindre une zone de récupération plus favorable, si possible. Alors qu'il avait été calculé que Gemini pouvait rester en orbite pendant 13 heures avec des batteries seules, au quatrième tour, la pression dans le réservoir LOX s'était stabilisée à 490 kPa. Des tests sur du matériel au sol et une mise sous tension prudente de divers systèmes de vaisseaux spatiaux ont montré qu'il était possible pour les piles à combustible de continuer à fonctionner même à cette pression réduite. Malheureusement, le rendez-vous test avec le REP n'était plus possible. Un nouveau plan a dû être conçu pour pratiquer le rendez-vous sans le « petit coquin ».

Un montage photo montrant Conrad et Cooper à l'intérieur de leur vaisseau spatial Gemini 5. (NASA)

Pendant ce temps, le vaisseau spatial a été placé en mode dérive libre tandis que Cooper et Conrad ont obtenu un repos bien mérité sur un horaire de sommeil échelonné où l'un des astronautes était toujours éveillé pour surveiller les systèmes du vaisseau spatial et effectuer d'autres tâches. Malheureusement, Cooper et Conrad n'ont pas eu plus de chance de dormir que McDivitt et White pendant la mission Gemini 4. Les communications avec le sol et toute activité dans les confins étroits de la cabine de l'équipage Gemini ont rendu difficile le sommeil de l'astronaute «hors service». Le fait que la cabine soit devenue un peu trop froide en mode dérive n'a fait que rendre la situation plus inconfortable. De toute évidence, des changements étaient nécessaires pour garder l'équipage reposé.

Le long terme

Avec l'excitation du premier jour derrière eux, Cooper et Conrad sont passés à une routine consistant à effectuer des expériences et des systèmes de surveillance à bord du vaisseau spatial. Le troisième jour de la mission, Cooper et Conrad ont effectué un exercice de rendez-vous avec un vaisseau spatial cible "fantôme" Agena. S'appuyant sur les calculs et les commandes des contrôleurs au sol ainsi que sur leur ordinateur de bord, l'équipage a exécuté avec succès un rendez-vous fictif qui les a amenés à moins de 500 mètres de leur point cible prévu, démontrant les techniques qui seraient nécessaires pour la prochaine mission Gemini 6 de rendez-vous. et accoster avec une vraie cible.

Une vue de Cape Kennedy, en Floride, de Gemini 5 le lendemain de son lancement. (NASA)

Après cette démonstration réussie, Cooper et Conrad ont à nouveau mis le vaisseau spatial hors tension et sont entrés en mode dérive libre en réalisant des expériences comme ils le pouvaient dans les jours qui ont suivi. Ils ont effectué des tests radar avec un transpondeur au sol, des tests de vision, observé la fumée d'un incendie à Laredo, au Texas, et tenté d'observer une cible à damier qui leur avait été conçue pour soutenir cette expérience. Plus tard, l'équipage a observé le lancement d'un Minuteman I depuis le LF-06 à la base aérienne de Vandenberg en Californie, sous le nom de code « Shuttle Train » parrainé par le Strategic Air Command (SAC). Pour leur troisième nuit en orbite, la demande de Cooper pour un sommeil ininterrompu a finalement été accordée. Cette nuit-là, Cooper a dormi sept heures tandis que Conrad en a eu cinq.

The next day included some more defense-related experiments. The astronauts successfully observed a rocket sled test at Holloman Air Force Base in New Mexico. During the next overpass, they spotted the contrail of a chase plane before they glimpsed the ignition of a second Minuteman I ICBM launched from LF-04 at Vandenberg as part of an SAC test flight known by the code name “Pilot Rock”. Later as they passed over the Atlantic Ocean, they spotted their recovery ship, the aircraft carrier USS Lac Champlain, with a destroyer escort following astern.

A view of the Mission Control Center during the Gemini 5 mission in what is now the NASA Johnson Space Center in Houston, Texas. (NASA)

In the mean time, other problems were cropping up that were causing concern. While the pressure in the fuel cell LOX tank had actually risen somewhat alleviating concerns about its operation, the cells were producing 20% more waste water than expected. With no way to dump the excess waste water overboard, there were some concerns that it might exceed tank’s storage capacity. Powering down the fuel cells was not an option because of the limited battery life. In addition, excess hydrogen vented from the fuel cell storage tank tended to make the spacecraft tumble which increased OAMS propellant usage. Since the waste water from the fuel cells was being dumped into the same tank that contained the drinking water supply segregated in a separate bladder, the problem was alleviated by the crew increasing their intake of water.

Late during the fifth day of the mission, it was noticed that parts of the OAMS system started growing sluggish with one thruster quitting entirely. After their next sleep period in a free drift mode, Cooper and Conrad awoke to discover that the whole OAMS was acting erratically and that a second thruster had stopped functioning. Fortunately, one of the two redundant rings of attitude thrusters on the reentry module was available for attitude control for what was left of the mission.

Pete Conrad performing his duties in orbit on August 25, 1965. (NASA)

Despite the problems, the astronauts were able to accomplish most of their mission objectives. On the morning of August 26, Cooper and Conrad set a new crewed spaceflight endurance record beating the earlier record set by Soviet cosmonaut Valeri Bykovsky who spent just under four days, 23 hours in orbit during the Vostok 5 mission in June 1963. In addition to beating this two year old record, Cooper and Conrad performed all but one of their planned 17 experiments. Only the “D-2 Nearby Object Photography” experiment, which required observing the REP, was not performed because of the fuel cell issues during the first day of flight. All of the other photography experiments were performed as were the other medical, scientific and defense investigations.

Among the medical experiments was the “M-3 In Flight Exerciser” where the astronauts used a bungee cord with foot straps at one end and a handle at the other to perform some simple exercises. With their ship powered down and in free drift mode, Cooper and Conrad exercised frequently during their last few days in orbit to help pass the time. In another experiment, Conrad used inflatable leg cuffs as part of the “M-1 Cardiovascular Conditioning” experiment. While the experiment was running, these cuffs would inflate for two minutes out of every six to put pressure on Conrad’s legs in an effort to prevent deterioration of his cardiovascular system while in orbit. While the results seemed positive if somewhat inconclusive, they were yet another early example of NASA’s desire to address the effects of prolong weightlessness.

The US Navy’s Sealab II underwater habitat as it appeared before it was deployed off the coast of California. (OAR/National Undersea Research Program)

Before they returned home, the Gemini 5 crew participated in a unique communications experiment. Cooper and Conrad briefly talked with former Mercury astronaut Scott Carpenter who was living in Sealab II at the time. Sealab II was the second in a series of underwater habitats developed by the US Navy to prove the viability of saturation diving and humans living in isolation for extended periods of time – issues not unlike those being addressed by NASA’s crewed space program. With a crew of four other “aquanauts”, Carpenter, who was technically still on NASA’s astronaut roster, was spending 30 days at a depth of 62 meters off the coast of La Jolla, California while his fellow aquanauts rotated through two-week stays in Sealab II (for a US Navy documentary on Sealab II, see the Related Videosection below). The conversation of these two Mercury veterans exploring two different alien frontiers was surely one of the more unusual moments in the history of the Gemini program.

Returning Home

As the Gemini mission approached its end on the morning of August 29, Cooper and Conrad began preparing for their return to Earth. With neither man being described as particularly tidy, the cramped cabin of their spacecraft had filled up with trash and assorted clutter prompting the often witty Conrad to characterize their mission as “eight days in a garbage can”. This was not too surprising given that a team of specialists had efficiently packed as much as possible into the limited storage space available on the small spacecraft so it was inevitable that better trash management strategies would need to be developed for future long space flights.

An image taken by the TIROS 9 weather satellite on August 29, 1965 of what would become Hurricane Betsy while it was off the coast of Puerto Rico. (NOAA)

But as the astronauts stowed their gear and prepared their spacecraft for landing, ground controllers were concerned about the weather in the planned recovery zone in the Atlantic Ocean 800 kilometers southwest of Bermuda. Early on August 27, a tropical depression had formed over the Atlantic about 560 kilometers east southeast of Barbados and began gaining strength as it drifted more or less towards the north over the Windward Islands. By the morning of August 29, what would become Hurricane Betsy was located east of Puerto Rico and had already strengthened to become a tropical storm. As a result, conditions in the primary recovery zone were quickly worsening. Although the conditions still had not exceeded established safety requirements for landing, the decision was made to bring Gemini 5 back home one orbit early with enough time for the USS Lac Champlain to reposition itself to the alternate recovery zone to the east and farther from the intensifying tropical storm.

While making their final pass over Hawaii 190 hours, 27 minutes and 43 seconds after launch, Gemini 5 fired its four retrorockets in succession to begin the descent back to Earth. With the reentry taking place in complete darkness, the descent was made on instruments only. Cooper held the reentry module in a full lift attitude until an altitude of 120 kilometers and then rolled to a bank angle of 53 degrees. Based on the prediction of the on-board computer, it quickly became apparent that they were going to overshoot their planned landing point. Cooper changed the bank angle to 90 degrees to increase the drag with the G-load quickly shooting up from 2½ to 7½ Gs. Unknown to Cooper and Conrad at the time, human error had resulted in the wrong rotation rate of the Earth being entered into the ground computer guidance program (360 degrees per day instead of 360.98 degrees) which caused a navigation error.

The Gemini 5 reentry module shown in the Atlantic after splashdown on August 29, 1965 as the crew was being recovered. (NASA)

At an altitude of 20 kilometers, Cooper manually deployed the drogue chute followed later by the main parachute. The Gemini 5 reentry module splashed down in the Atlantic 170 kilometers from its planned landing point at 7:55 AM EDT after a flight that lasted a record 7 days, 22 hours, 55 minutes and 14 seconds. Because of the navigation snafu, the demonstration of a precision landing would have to wait for another Gemini flight. Despite coming down far from the recovery ship, the Gemini 5 reentry module was quickly spotted by a Navy helicopter which dispatched three divers to secure the capsule 43 minutes after splashdown. While the seas were calm at the landing site and Cooper initially wanted to wait for the USS Lac Champlain to recover them, he quickly changed his mind when he discovered how far away the carrier actually was and opted for a helicopter recovery instead.

Conrad and Cooper on the deck of the USS Lac Champlain after they returned from their eight-day mission in orbit. (NASA)

Once on board the carrier, Cooper and Conrad, who were walking fairly well despite eight days in a weightless state, were greeted by the crew and whisked off for the first in a series of post-flight medical examines. While the astronauts’ blood plasma and calcium levels were somewhat low, they survived their eight-day spaceflight in good condition and seemed back to normal after just a couple of days after returning Earth. With 640 man-hours of cumulative experience in space, the American manned space program seemed to have finally turned a corner and was overtaking the Soviet space effort which had become quiet after the Voskhod 2 mission. While there were still more Gemini missions planned to learn what was needed about working and living in space, NASA seemed well on its way to getting Apollo to the Moon.

Related Video

Here is a US Navy educational film about Sealab II entitled “Man in the Sea: The Story of Sealab II”.

Lecture connexe

“The Forgotten Mission of Gemini 4”, Drew Ex Machina, June 3, 2015 [Poster]

“The Mission of Gemini 3”, Drew Ex Machina, March 23, 2015 [Poster]

General References

David Baker, The History of Manned Space Flight, Crown Publishers, 1981

Barton C. Hacker and James M. Grimwood, On the Shoulders of Titans: A History of Project Gemini, SP-4203, NASA History Division, 1977

David J. Shayler, Gemini: Steps to the Moon, Springer-Praxis, 2001


This Day in History for August 21

1841 – John Hampton patents venetian blind.

1864 – Battle of Globe Tavern, Virginia, ends after 2500 casualties.

1878 – American Bar Association organizes at Sarasota, NY.

1887 – Mighty (Dan) Casey struck-out in a game with NY Giants.

1897 – Oldsmobile begins operation as a General Motors division.

1914 – 20th US Golf Open: Walter Hagen shoots a 290 at Midlothian CC, Ill.

1929 – Chicago Cardinals become 1st pro football team to train out of town.

1932 – Wes Ferrell is 1st to win 20 games in each of his 1st 4 seasons.

1948 – US President Harry Truman ends Lend-Lease program.

1953 – Baseball player reps Ralph Kiner (NL) & Allie Reynolds (AL) hire John Norman Lewis at $15,000 to give legal advice to players in negotiation.

1959 – Hawaii becomes the 50th US State.

1965 – Gemini 5 launched into Earth orbit (2 astronauts).

1967 – Ken Harrelson becomes baseball’s 1st free agent.

1975 – US lightens trade embargo against Cuba.

1982 – Rollie Fingers (Brewers) becomes 1st pitcher to get same #300.

1993 – NASA loses contact with Mars Observer.

1995 – US marshals move in on Randy Weaver’s cabin in Idaho.

1995 – Atlantic Southeast Airlines Flight 529 crashes near Carrollton, Georgia, killing 9 crew and passengers.

1996 – Netscape Browser 3.0 is released.

2001 – “How You Remind Me” single is released by Nickleback (named #1 rick song of 2000s by Billboard).


Historical Events on August 21

Événement de L'intérêt

1541 Ottoman Turks under Suleiman the Magnificent capture Buda, the capital of the Hungarian Kingdom and go on to dominate central Hungary for 150 years

Événement de L'intérêt

1560 Tycho Brahe becomes interested in astronomy

    Spain begin siege of Alkmaar in the Netherlands -22] Deed of Transfers proclaims Netherlands independence Sea battle at Kijkduin: De Ruyter defeats English & French fleet Pueblo Indians takes possession of Santa Fé from Spanish Battle of Dunkeld fought in Scotland between supporters of King James VII of Scotland and troops of William of Orange The Edirne Event: Turkish army removes Sultan Mustafa II, lessening the power of the sultans

Treaty of L'intérêt

1718 Holy Roman Emperor Charles VI, Turkey and Venice sign peace treaty

    The church (later cathedral) of "Our Lady of Candlemas of Mayagüez (Puerto Rico)" is founded, establishing the basis for the founding of the city.

Coup d'état

1772 King Gustav III of Sweden completes a coup d'etat by adopting a new Constitution and installing himself as an enlightened despot, ending 50 years of parliamentary rule

Victoire en Bataille

1808 Battle of Vimeiro: British and Portuguese forces led by General Arthur Wellesley defeat French force under Major-General Jean-Andoche Junot near the village of Vimeiro, Portugal, the first Anglo-Portuguese victory of the Peninsular War.

    Jean-Baptiste Bernadotte, Marshal of France, is elected Crown Prince of Sweden by the Swedish Riksdag of the Estates. Jarvis Island is discovered by the crew of the ship, Eliza Frances

Événement de L'intérêt

1831 Former slave Nat Turner leads uprising against slavery

    John Hampton patents venetian blind The city of Hobart, Tasmania, is founded. Tlingit Indians destroy Fort Selkirk, Yukon Territory. America's first consul to Japan, Townsend Harris, arrives in Shimoda. (Traditional Japanese date: July 21, 1856) 1st Lincoln-Douglas debate in Illinois The Vienna Stadtpark opens its gates. Raid at Lawrence KS by William Quantrill BBT Charleston, South Carolina [->DEC 31] Battle at Globe Tavern, Virginia, ends after 2500 casualties Battle of Grubbs Crossroads, Kentucky Battle of Summit Point, Virginia Major General Nathan B. Forrest's assault on Memphis, Tennessee American Bar Association organizes at Sarasota, NY Surrey wicket-keeper Ted Pooley completes a then-1st class cricket record 8 stumpings in a County match against Kent at The Oval The Virgin Mary, along with St. Joseph and St. John the Evangelist, reportedly appears to the people of Knock, County Mayo, Ireland. American inventor William Seward Burroughs patents the adding machine Dutch Mackay government resigns

Open de golf des États-Unis

1914 US Open Men's Golf, Midlothian CC: 21-year old Walter Hagen holds off amateur Chick Evans by 1 stroke to win the first of his 2 Open titles first of 11 major championships

    Belgium: German troops occupy Tamines French offensive in the Ardennen/Sambre Italy declares war on Turkey in World War One Australasian Championships Men's Tennis, Brisbane: Englishman Gordon Lowe beats Horace Rice of Australia 4-6, 6-1, 6-1, 6-4 Sir Roger Casement, an Ulster Protestant and ardent Irish nationalist, arrested by the British PGA Championship Men's Golf, Flossmoor CC: American based Scotsman Jock Hutchison beats J. Douglas Edgar of England, 1-up first of Hutchinson's 2 majors Dutch football club FC Emmen is formed in the town of Emmen in north-eastern province of Drenthe in the Netherlands -22] Uprising against Greek president and dictator Pangalos Chicago White Sox pitcher Ted Lyons no hits Boston Red Sox, 6-0 in just 67 minutes at Fenway Park 4th Pan-African Congress meets (NYC) Chicago Cardinals become 1st pro football team to train out of town Prohibition of Wieringermeer finished

Base-ball Record

1931 Yankees slugger Babe Ruth becomes the first MLB player to hit 600 career home runs as NY defeats St. Louis Browns, 11-7 at Sportsman's Park

    Wes Ferrell is 1st to win 20 games in each of his 1st 4 seasons Italy bars all Jewish teachers in Public & High School Walt Disney's animated movie "Bambi", based on the book by Felix Salten, is released World War II: German soldiers plant the Nazi flag on Mount Elbrus in the Caucasus Transport #22 departs with French Jews to nazi-Germany Gromyko named USSR-ambassador in Washington Japan leaves Aleutian Islands Germans storm up Hill 262 (Mont Ormel) Normandy Grieg, Wright and Forrest's musical "Song of Norway" premieres in NYC Raid on Jewish children's house in Secrétan/St-Mandé US 12nd Army Corps occupies Sens US President Harry Truman ends Lend-Lease program Cleveland Indians 47-inning scoreless streak is broken as future Baseball Hall of Fame pitcher Bob Lemon yields a home run to Aaron Robinson in a 3-2 loss to Chicago WS Philadelphia fans cause A's to forfeit game when they riot over a trapped line drive by Rich Ashburn, Giants leading 4-2 in 9th declared winners Baseball player representatives Ralph Kiner (NL) & Allie Reynolds (AL) hire labor leader John Norman Lewis at $15,000 to give legal advice to players in negotiations with team owners Marion Carl in Douglas Skyrocket reaches record 25,370 m Sultan Sidi Mohammed Am Joessoef V of Morocco deposed

Événement de L'intérêt

1955 Emmett Till arrives in Money, Mississippi, a week before he is murdered

    WTVW TV channel 7 in Evansville, IN (ABC) begins broadcasting 1st launching in Baikonur, Kazakhstan (R7 "Semiorka"-rocket)

Événement de L'intérêt

1961 Kenyan political activist Jomo Kenyatta released from jail after 9 years. Imprisoned during 1952 Mau Mau rebellion with other nationalist leaders by British authorities

    Verne Gagne beats Mister M (doctor X) in Minn, to become NWA champ Jerry Lynch's record 15th pinch-hit HR gives Pirates a 7-6 win Martial law declared in South Vietnam, following raids on Buddhist pagodas Gemini 5 launched into Earth orbit (2 astronauts) Romania adopts constitution The Crusher beats Mad Dog Vachon in St Paul, to become NWA champ LPGA Western Open Women's Golf, Rainbow Springs CC Mickey Wright wins her 13th and final major title by 1 from Margie Masters & Jo Ann Prentice 1st concert at Busch Memorial Stadium: The Beatles (St. Louis, Missouri) China reports downing of 2 US bombers Kansas City utility Ken Harrelson becomes baseball's first free agent when he is abruptly released by the Athletics calls team owner Charlie Finley "a menace to baseball" Liquid gas tanker explodes in Martelange Belgium, 22 killed Mikis Theodorakis arrested in Greece After 5 years Soviet Union once again jams Voice of America radio

Presidential Convention

1968 Democratic Convention opens in Chicago, goes on to nominate Hubert Humphrey

Warsaw Pact Invasion of Czechoslovakia

1968 Warsaw Pact forces complete their invasion of Czechoslovakia by arresting the Czech leader Alexander Dubček and forcing him to sign the Moscow Protocols

Crowds of protesters surround Soviet tanks during the first days of the invasion of Czechoslovakia

Monde Record

1986 Ian Botham takes world-record 356th Test Cricket wkt (v NZ, The Oval)

    Red Sox Spike Owens scores 6 runs in a 24-5 rout of Cleveland Indians Surinames Ronnie Brunswijks Jungle commandos kill 2 government officials Lake Nyos volcanic eruption in Cameroon releases a poisonous gas cloud of carbon dioxide, killing 1,746 people and 3,500 livestock With 2 outs in 6th inning, Red Sox score 11 runs "Mack Lobell" set harness racing's trotting mil (1:52) Clayton Lonetree, 1st US marine court-martialed for spying, convicted Silke Horneer swims female world record 100m breaststroke (1:07.91) "Dirty Dancing" film directed by Emile Ardolino, starring Patrick Swayze and Jennifer Grey opens in the US

Voyager 2 Spacecraft

1989 Voyager 2 begins a flyby of planet Neptune

Coup d'état

1991 Conservative coup in the Soviet Union is crushed by popular resistance led by Boris Yeltsin in three days

    Latvia declares its independence from USSR US Marshals move in on Randy Weaver's cabin in Ruby Ridge, Idaho to apprehend him on firearms charges an 11 day stand-off ensues NASA loses contact with Mars Observer

Événement de L'intérêt

1998 P. W. Botha found guilty of contempt for repeatedly ignoring subpoenas to testify before South Africa's Truth and Reconciliation Commission.

    NATO decides to send a peace-keeping force to the former Yugoslav Republic of Macedonia. The Red Cross announces that a famine is striking Tajikistan, and calls for international financial aid for Tajikistan and Uzbekistan. "How You Remind Me" single released by Nickelback (Billboard Song of the Year 2002) The archery competition concludes at the Athens Olympics with South Korea dominant with 3 of 4 gold medals venue is the Panathenaic Stadium, in which the 1896 games were held Belarusian sprinter Yulia Nestsiarenka runs 10.93 to beat American Lauryn Williams and win the 100m gold medal at the Athens Olympics Nicolás Massú & Fernando González win the men's doubles tennis at the Athens Olympics beating German pair Nicolas Kiefer & Rainer Schüttler in 5 sets it's Chile's first Olympic gold medal

Monde Record

2004 American super-swimmer Michael Phelps wins his 6th gold medal of the Athens Olympics even though he doesn't swim the final of men's 4 x 100m medley relay US wins in world record 3:30.68

    The Australian women's 4 x 100m medley relay team of Giaan Rooney, Leisel Jones, Petria Thomas & Jodie Henry smashes the world record to take gold in 3:57.32 at the Athens Olympics

Olympic Or

2008 Striker Carli Lloyd scores in extra time as the United States beat Brazil 1-0 to take the women's Football Gold Medal at the Beijing Olympics

    New Zealand clinch their 10th Tri Nations Rugby Series with one match remaining, scoring 2 tries in the last 3 minutes to beat South Africa, 29–22 in the first-ever Test at FNB Stadium in Johannesburg 20 people in the Democratic Republic of the Congo die from the Ebola virus 37 people are killed and 16 are injured in a bus crash near Chin Swee Temple, Malaysia 21 people are killed in flash floods in Qinghai province, China Israeli airstrike in Rafah kills Mohammed Abu Shammala, Raed al Atar and Mohammed Barhoum - 3 of Hamas's top commanders Terrorist attack on train between Amsterdam and Paris thwarted by 4 passengers overpowering gunman After 108 years a "message in a bottle" put in the sea by UK Marine Biological Association is announced found on a beach in Amrum, Germany 1st British unmanned drone hit on a UK citizen outside a conflict - ISIS fighter Reyaad Khan in Raqqa, Syria European Refugee Crisis: Germany makes it easier for Syrian refugees to claim asylum by suspending their Dublin Regulations Kevin Durant scores 30 as the US retains the Olympic men's basketball title with a comfortable 96-66 win over Serbia at the Rio de Janeiro Games

Olympic Or

2016 Kenyan runner Eliud Kipchoge wins the Olympic men's marathon gold medal at the Rio de Janeiro Games in a time of 2:08.44 Feyisa Lilesa (Ethiopia) second in 2:09:54, and Galen Rupp (US) third in 2:10:05

    Brazil takes 3rd Olympic men's indoor volleyball gold medal at the Rio Games with 25–22, 28–26, 26–24 win over Italy Total solar eclipse visible from North America London's parliament clock Big Ben chimes for the last time before a four-year restoration process for its tower starts Destroyer USS John S McCain collides with an oil tanker near Singapore leaving 10 missing and 5 injured Johnson & Johnson ordered to pay $417m to woman who developed ovarian cancer after using their talc-based products Chile's constitutional court approves bill to ease country's total abortion ban

Événement de L'intérêt

2018 Michael Cohen, President Trump's personal lawyer, pleads guilty to charges including illegal payment at direction of Trump to women Trump had affairs with

Événement de L'intérêt

2018 Australian PM Malcolm Turnbull calls for and wins a leadership vote 43-35 over Home Affairs Minister Peter Dutton

    Paul Manafort, former Trump campaign chairman, is convicted on eight counts of fraud in a federal court in Alexandria, Virginia Water-ice first detected on the Moon by India's Chandrayaan-1 spacecraft (2008-9) in findings published by scientists Californian Representative Duncan Hunter indicted for using campaign funds for personal expenses including holidays and flight for a pet rabbit

Événement de L'intérêt

2019 German Chancellor challenges British PM Boris Johnson to find a solution to a no-deal Brexit in 30 days at their meeting in Berlin

Événement de L'intérêt

2019 The Rock [Dwayne Johnson] named highest paid actor for a second year in a row, earning $89.4m

    74,155 fires caused by land clearing are burning in the Amazon rain forest, the most ever recorded, according the Brazil's National Institute for Space Research US President Donald Trump says Danish PM Mette Frederiksen was "nasty" to him over his interest in buying Greenland and cancels his trip to Denmark

Polio

2019 Nigeria goes three years without a case of polio in landmark toward eradication of the disease

Enfants atteints de polio dans un hôpital américain, à l'intérieur d'un poumon d'acier. Dans environ 0,5 % des cas, les patients souffraient de paralysie, entraînant parfois une incapacité à respirer. Le plus souvent, les membres seraient paralysés.
    American golfer Scottie Scheffler makes birdie on 4 of final 5 holes to become 12th player in PGA Tour history to shoot 59 in 2nd round of the Northern Trust at TPC Boston Actress Lori Loughlin sentenced to two months in prison along with her husband for her role in US college admissions bribery scandal

Musique Single

2020 BTS's release new single Dynamite, becomes 1st video to be watched more than 100 million times in 24 hours on YouTube


8 Days or Bust

Fifty-one years ago this month, NASA astronauts Leroy Gordon “Gordo” Cooper and Charles M. “Pete” Conrad set a new spaceflight endurance record during the flight of Gemini 5. It was the third of ten (10) missions in the historic Gemini spaceflight series. The motto for the mission was “Eight Days or Bust”.

The purpose of Project Gemini was to develop and flight-prove a myriad of technologies required to get to the Moon. Those technologies included spacecraft power systems, rendezvous and docking, orbital maneuvering, long duration spaceflight and extravehicular activity.

The Gemini spacecraft weighed 8,500 pounds at lift-off and measured 18.6 feet in length. Gemini consisted of a reentry module (RM), an adapter module (AM) and an equipment module (EM).

The crew occupied the RM which also contained navigation, communication, telemetry, electrical and reentry reaction control systems. The AM contained maneuver thrusters and the deboost rocket system. The EM included the spacecraft orbit attitude control thrusters and the fuel cell system. Both the AM and EM were used in orbit only and discarded prior to entry.

Gemini-Titan V (GT-5) lifted-off at 13:59:59 UTC from LC-19 at Cape Canaveral, Florida on Saturday, 21 August 1965. The two-stage Titan II launch vehicle placed Gemini 5 into a 189 nautical mile x 87 nautical mile elliptical orbit.

A primary purpose of the Gemini 5 mission was to stay in orbit at least eight (8) days. This was the minimum time it would take to fly to the Moon, land and return to the Earth. Other goals of the Gemini 5 mission were to test the first fuel cells, deploy and rendezvous with a special rendezvous pod and conduct a variety of medical experiments.

Despite fuel cell problems, electrical system anomalies, reaction control system issues and the cancellation of various experiments, Gemini 5 was able to meet the goal of an 8-day flight. But it wasn’t easy. The last days of the mission were especially demanding since the crew didn’t have much to do. Pete Conrad called his Gemini 5 experience “8 days in a garbage can.”

On Sunday, 29 August 1965, Gemini 5 splashed-down in the Atlantic Ocean at 12:55:13 UTC. Mission elapsed time was 7 days, 22 hours, 55 minutes and 13 seconds. A new spaceflight endurance record.

Gemini 5 was Gordon Cooper’s last spaceflight. Cooper left NASA due to a deteriorating relationship with management. Pete Conrad flew three (3) more times in space. In particular, he commanded the Gemini 11, Apollo 12 and Skylab I missions. Indeed, Conrad’s Apollo 12 experience made him the third man to walk on surface of the Moon.


Chronology of U.S. Astronaut Missions (1961 - 1972)

1961
Mercury Redstone 3 - 5 May 1961 - Earth Suborbital (Shepard)
Mercury Redstone 4 - 21 July 1961 - Earth Suborbital
(Grissom)
1962
Mercury Atlas 6 - 20 February 1962 - Earth Orbiter
(Glenn)
Mercury Atlas 7 - 24 May 1962 - Earth Orbiter
(Carpenter)
Mercury Atlas 8 - 3 October 1962 - Earth Orbiter
(Schirra)
1963
Mercury Atlas 9 - 15 May 1963 - Earth Orbiter
(Cooper)
1964
1965
Gemini 3 - 23 March 1965 - Earth Orbiter
(Grissom, Young)
Gemini 4 - 3 June 1965 - Earth Orbiter
(McDivitt, White)
Gemini 5 - 21 August 1965 - Earth Orbiter
(Cooper, Conrad)
Gemini 7 - 4 December 1965 - Earth Orbiter
(Borman, Lovell)
Gemini 6A - 15 December 1965 - Earth Orbiter
(Schirra, Stafford)
1966
Gemini 8 - 16 March 1966 - Earth Orbiter
(Armstrong, Scott)
Gemini 9A - 3 June 1966 - Earth Orbiter
(Stafford, Cernan)
Gemini 10 - 18 July 1966 - Earth Orbiter
(Young, Collins)
Gemini 11 - 12 September 1966 - Earth Orbiter
(Conrad, Gordon)
Gemini 12 - 11 November 1966 - Earth Orbiter
(Lovell, Aldrin)
1967
1968
Apollo 7 - 11 October 1968 - Earth Orbiter
(Schirra, Eisele, Cunningham)
Apollo 8 - 21 December 1968 - Lunar Orbiter
(Borman, Lovell, Anders)
1969
Apollo 9 - 3 March 1969 - Earth Orbiter
(McDivitt, Scott, Schweikart)
Apollo 10 - 18 May 1969 - Lunar Orbiter
(Stafford, Young, Cernan)
Apollo 11 - 16 July 1969 - Lunar Landing
(Armstrong, Aldrin, Collins)
Apollo 12 - 14 November 1969 - Lunar Landing
(Conrad, Bean, Gordon)
1970
Apollo 13 - 11 April 1970 - Lunar Mission - Landing Aborted
(Lovell, Haise, Swigert)
1971
Apollo 14 - 31 January 1971 - Lunar Landing
(Shepard, Mitchell, Roosa)
Apollo 15 - 26 July 1971 - Lunar Landing
(Scott, Irwin, Worden)
1972
Apollo 16 - 16 April 1972 - Lunar Landing
(Young, Duke, Mattingly)
Apollo 17 - 7 December 1972 - Lunar Landing
(Cernan, Schmitt, Evans)

Other Missions


Neil Alden Armstrong (5 August 1930–25 August 2012)

The following is the official NASA biography from the John H. Glenn Research Center:

National Aeronautics and Space Administration
John H. Glenn Research Center
Lewis Field
Cleveland, Ohio 44135

Neil A. Armstrong

Neil A. Armstrong, the first man to walk on the moon, was born in Wapakoneta, Ohio, on August 5, 1930. He began his NASA career in Ohio.

After serving as a naval aviator from 1949 to 1952, Armstrong joined the National Advisory Committee for Aeronautics (NACA) in 1955. His first assignment was with the NACA Lewis Research Center (now NASA Glenn) in Cleveland. Over the next 17 years, he was an engineer, test pilot, astronaut and administrator for NACA and its successor agency, the National Aeronautics and Space Administration (NASA).

As a research pilot at NASA’s Flight Research Center, Edwards, Calif., he was a project pilot on many pioneering high speed aircraft, including the well known, 4000-mph X-15. He has flown over 200 different models of aircraft, including jets, rockets, helicopters and gliders.

Armstrong transferred to astronaut status in 1962. He was assigned as command pilot for the Gemini 8 mission. Gemini 8 was launched on March 16, 1966, and Armstrong performed the first successful docking of two vehicles in space.

As spacecraft commander for Apollo 11, the first manned lunar landing mission, Armstrong gained the distinction of being the first man to land a craft on the moon and first to step on its surface.

Armstrong subsequently held the position of Deputy Associate Administrator for Aeronautics, NASA Headquarters, Washington, D.C. In this position, he was responsible for the coordination and management of overall NASA research and technology work related to aeronautics.

He was Professor of Aerospace Engineering at the University of Cincinnati between 1971-1979. During the years 1982-1992, Armstrong was chairman of Computing Technologies for Aviation, Inc., Charlottesville, Va.

He received a Bachelor of Science Degree in Aeronautical Engineering from Purdue University and a Master of Science in Aerospace Engineering from the University of Southern California. He holds honorary doctorates from a number of universities.

Armstrong is a Fellow of the Society of Experimental Test Pilots and the Royal Aeronautical Society Honorary Fellow of the American Institute of Aeronautics and Astronautics, and the International Astronautics Federation.

He is a member of the National Academy of Engineering and the Academy of the Kingdom of Morocco. He served as a member of the National Commission on Space (1985-1986), as Vice-Chairman of the Presidential Commission on the Space Shuttle Challenger Accident (1986), and as Chairman of the Presidential Advisory Committee for the Peace Corps (1971-1973).

Armstrong has been decorated by 17 countries. He is the recipient of many special honors, including the Presidential Medal of Freedom the Congressional Space Medal of Honor the Explorers Club Medal the Robert H. Goddard Memorial Trophy the NASA Distinguished Service Medal the Harmon International Aviation Trophy the Royal Geographic Society’s Gold Medal the Federation Aeronautique Internationale’s Gold Space Medal the American Astronautical Society Flight Achievement Award the Robert J. Collier Trophy the AIAA Astronautics Award the Octave Chanute Award and the John J. Montgomery Award.

Armstrong passed away on Aug. 25, 2012 following complications resulting from cardiovascular procedures. He was 82.

Neil Alden Armstrong, age 6 Ensign Neil A. Armstrong, United States Naval Reserve, 23 May 1952. (U.S. Navy) Ensign Neil Alden Armstrong, United States Navy, circa 1951. (U.S. Navy) Ensign Neil A. Armstrong, as wingman to Lieutenant (j.g.) Ernie Moore, is flying the second Grumman F9F-2 Panther, Bu. No. 125127 (marked S 116), assigned to VF-51, USS Essex (CV-9), 1951. (Naval Aviation Museum) 3 September 1951, Ensign Neil A. Armstrong was flying his Grumman F9F-2 Panther, Bu. No., 125122, escorting a photo reconnaissance aircraft over Korea when his airplane was damaged by enemy ground fire. At low altitude, he struck an anti-aircraft cable which further damaged the fighter and made it impossible to land. Armstrong was able to reach friendly territory and ejected safely. This photograph was taken a short time later. (U.S. Navy) NASA Engineering Test Pilot Neil A. Armstrong, 1958. (NASA) NASA test pilot Neil A. Armstrong dons a David Clark Co. MC-2 full-pressure suit before his first flight in the North American Aviation X-15 hypersonic research rocketplane, at Edwards AFB, 30 November 1960. (NASA) Neil Armstrong with the first North American Aviation X-15A, 56-6670, on Rogers Dry Lake after a flight, 1960. Armstrong made seven flights in the X-15, including the longest, “Neil’s Cross Country”. (NASA) NASA Research Test Pilot Neil A. Armstrong with the Bell X-14 at NASA Ames Research Center, February 1964. (NASA via Jet Pilot Overseas) NASA Project Gemini astronaut Neil A. Armstrong during a field training exercise near Cimarron, New Mexico, June 1964. (NASA via Jet Pilot Overseas) Astronauts David R. Scott, Pilot (left) and Neil A. Armstrong, Command Pilot (right) with U.S. Air Force pararescue jumpers at the end of the nearly disastrous Gemini 8 mission, 17 March 1966. (NASA) NASA Project Apollo Astronaut Neil A. Armstrong with a Bell Aerosystems Lunar Landing Research Vehicle, 1969. (Ralph Morse/Time Life Pictures/Getty Images) Neil Alden Armstrong, Mission Commander, Apollo 11, 16 July 1969. (NASA) Neil Armstrong steps onto the Moon, 10:56 p.m. EDT, 20 July 1969. (NASA) Neil Alden Armstrong inside the Lunar Module Aigle on the surface of The Moon, 20 July 1969. (Edwin E. Aldrin, NASA) Professor Neil A. Armstrong in his classroom at the University of Cincinnati College of Engineering, 1974. (Peggy Palange, UC Public Information Office) An 8-foot tall bronze statue of Neil Alden Armstrong, sculpted by Chas Fagan, sits in front of the Neil Armstrong Hall of Engineering at Purdue University, West Lafayette, Indiana.


Voir la vidéo: 1965: Gemini 5 NASA (Décembre 2021).